Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulins au gaz ou moulins à farine et scierie Bravard puis moulins et scierie Ginollin puis moulins et scierie Petit-Levet puis scierie Petit-Levet actuellement entrepôt de stockage

Dossier IA73002858 inclus dans Paysage du bassin-versant du Chéran réalisé en 2013

Fiche

Dénominationsmoulin à farine, scierie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Châtelard (Le)
HydrographiesNant d'Aillon ; bassin-versant du Chéran
AdresseCommune : Aillon-le-Jeune
Lieu-dit : Moulin au gaz
Adresse : Cadastre : 2008 C 411

Le 8 novembre 1861, Jean Joseph Bravard demande l'autorisation de maintenir en activité les artifices qu'il possède sur le Nant d'Aillon au lieu-dit Moulin au gaz (ou gas). Il s'agit de deux moulins et d'un bâtiment abritant une scierie et un battoir à chanvre. Au cours de la première enquête préliminaire au règlement d'eau, le maire de la commune se déclare favorable au maintien de la scie qui "est très avantageuse à la commune et même à celle d'Aillon-le-Vieux vu que cette dernière n'en possède aucune et vu qu'elle est au centre de la population". Le 18 mai 1865 l'ingénieur des Ponts et chaussées procède à la visite des lieux. A cette date, le site appartient à Alexis Ginolin. L'autorisation préfectorale est donné par un règlement d'eau en date du 13 octobre 1865. Le procès verbal de visite des lieux du 29 août 1870 nous informe que le site est conforme aux prescriptions du règlement d'eau. Les artifices apparaissent sur le premier cadastre français de 1878 au nom de Joseph Ginolin. Le recensement des moulins de 1917 nous apprend que le site produit toujours de la farine à cette date. Il est exploité par Fabien Petit-Levet. Le site est toujours présent sur les recensements de 1923 et de février 1924 mais il ne fonctionne plus en raison de son mauvais état, de la maladie de son propriétaire Jules Petit-Levet et de la mobilisation de son fils. Le recensement de décembre 1924 nous apprend que le site est en cours de démolition. Une nouvelle scierie est construite à l'emplacement du site. Elle est exploitée par la famille Petit-Levet dit "Jacquot". Elle fonctionnait à l’énergie électrique produite sur place. Depuis les années 1980, le site sert d'entrepôt pour une entreprise de travaux.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1861, daté par source
1924, daté par source

Le site est implanté en rive droite du nant d'Aillon. La prise d'eau d'origine située à 280 mètres en amont des artifices, était formée au moyen d'un barrage en pierres sèches. Les deux moulins étaient équipés chacun d'une paire de meules. Les anciens artifices sont démolis vers 1924. Ils sont remplacés par une scierie qui est toujours visible. Elle est actuellement utilisée comme entrepôt de stockage pour une entreprise de travaux. Elle présente un plan rectangulaire sur un niveau. Elle est construite en béton et en essentage de planches. Elle est couverte d'un toit à longs pans en tôle ondulée. La conduite forcée en métal est toujours en place le long du bâtiment. Le site est équipé d'une turbine Francis et d'un alternateur situés sous le bâtiment.

Mursbois pan de bois essentage de planches
béton
Toittôle ondulée
Plansplan rectangulaire régulier
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique
énergie électrique
États conservationsbon état

Le site se trouve dans le PNR des Bauges. Implanté au bord de la route, il est facile d'accès. Son équipement hydroélectrique (turbine et alternateur) est probablement parmi les plus importants du secteur.

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionparc naturel régional

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073 sous-série 81S6, Service hydraulique. Aillon-le-Jeune, Affaires diverses, 1861-1910.

  • FR.AD073 sous-série 45SPC1, Usines et prises d'eau (rivières non navigables et non flottables) : Bassin du Chéran (1861-1922). Aillon-le-Jeune, scierie Ginolin (1865) 1863-1896.

  • FR.AD073, 3P 7003, Premier cadastre français, Aillon-le-Jeune, Section C, feuille 3, 1878.

  • FR.AD073, 3P 7004, Cadastre rénové, Aillon-le-Jeune, Section C, feuille 3, 1970.

  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Aillon-le-Jeune 1917.

  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Aillon-le-Jeune 1923.

  • FR.AD073, 284 R 1, Moulins : recensements, Aillon-le-Jeune 1924.

  • FR.AD073 sous-série J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Aillon-le-Jeune, 1999.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara