Dossier IA69006967 | Réalisé par
Guégan Catherine
Guégan Catherine

Chercheuse au service de l'Inventaire général du patrimoine culturel (2006-...)

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Orphelinat de jeunes filles Providence des Sœurs de Saint-Joseph, actuellement École professionnelle et centre de formation, dit lycée d'enseignement professionnel Saint-Joseph
Copyright
  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
  • © Ville de Lyon

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Lyon Guillotière
  • Commune Lyon 7e
  • Lieu-dit la Guillotière
  • Adresse 327 rue Garibaldi
  • Cadastre 1999 BI 5
  • Dénominations
    orphelinat, école professionnelle, centre de formation
  • Genre
    de filles
  • Appellations
    Providence des Soeurs de Saint-Joseph
  • Destinations
    Lycée d'enseignement professionnel Saint-Joseph
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, édifice sportif

En 1825, une communauté de Sœurs de Saint-Joseph fonde un orphelinat au 18 rue Rave (actuelle rue Garibaldi), appelé "Providence des Sœurs de Saint-Joseph", sans doute dans une ancienne maison en bordure de la rue. En 1862, la maison est surélevée (A Lycée Saint-Joseph). En 1868, elles achètent une autre petite maison et en 1877 une surface de terrain (A Lycée Saint-Joseph) En 1914, l'orphelinat est réquisitionné et transformé en hôpital pour blessés de guerre. Après la première guerre mondiale, l'orphelinat devient école primaire et école primaire supérieure ; il accueille des pensionnaires ; les dortoirs sont installés dans le 3e étage de l'ancien bâtiment et dans le 2e du nouveau (selon M. Pierre, ancien gardien du lycée, comm. écrite). En 1925, adjonction d'une nouvelle construction, comprenant un corps de bâtiment parallèle à l'orphelinat et une chapelle ; la jonction avec le bâtiment de l'orphelinat est assurée par une galerie couverte. En 1934, lors de l'élargissement de la rue Garibaldi, démolition d'une maison (en retour du bâtiment D, visible sur une carte postale ancienne (ill. IVR82_20126903065NUCB) ; en remplacement, on construit un nouveau bâtiment comprenant la porterie et le portique. Vers 1945, l'orphelinat est transformé en cours complémentaire, selon une religieuse de la congrégation (comm. écrite). Une classe de commerce y est créée. Vers 1960, la chapelle est transformée en 2 salles de classe. A la fin des années 1960, suppression de l'école primaire et du pensionnat. L'escalier de secours du bâtiment C a été rajouté en 1973. En 1988, construction du restaurant scolaire et des ateliers (bâtiments F et G) par M. Martel et A. Charier, architectes.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 19e siècle
    • Principale : 2e quart 20e siècle
    • Principale : 4e quart 20e siècle

L'établissement est constitué de plusieurs corps de bâtiments regroupés autour de trois cours. Le plus haut (bâtiment C) borde la rue Garibaldi, au nord-ouest de la parcelle. Il comprend trois étages carrés et neuf travées ; les baies du 1er étage sont cintrées, celles des étages supérieurs ont un linteau horizontal. Le toit à deux pans et croupe est couvert en tuiles mécaniques. L'escalier tournant à retours sans jour, en pierre, est placé à l’extrémité sud-ouest. Au rez-de-chaussée, grandes salles de classe dont certaines présentent dans leur largeur des arcades en plein cintre soutenues par des colonnes doriques au fût massif. Un escalier de secours extérieur, en béton moulé, a été rajouté au niveau de l'élévation sud-ouest. Le bâtiment principal (bâtiment B) a deux étages carrés et sept travées. Il est relié au bâtiment C par un portique qui borde la cour d'entrée à l'ouest. Le toit, à deux pans et croupes en tuiles mécaniques, est interrompu dans la partie sud-ouest par un mur pignon triangulaire portant un campanile surmonté d'une croix en ciment. Le bâtiment dévolu à la restauration (bâtiment F) ne comprend qu'un étage et est couvert en terrasse. Les ateliers (bâtiment G) sont situés à l'arrière du précédent. Deux bâtiments annexes (D et H) sont construit de façon similaire : il comprennent un étage carré surmonté d'un comble ventilé par de petites ouverture de forme carrée. Au sud-est de la parcelle, un long mur de clôture en moellon et pisé assure la séparation avec l'ancien caserne du Sergent-Blandan.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile mécanique, ciment en couverture
  • Étages
    2 étages carrés, 3 étages carrés
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à deux pans croupe
    • appentis
    • terrasse
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
  • Jardins
    bosquet
  • État de conservation
    bon état
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • saint Joseph
    • Enfant Jésus
  • Statut de la propriété
    propriété d'une association cultuelle

Les Soeurs de Saint-Joseph sont encore propriétaires d'une partie des bâtiments (notamment le bâtiment C), où se trouve une ancienne chapelle. Dossier en cours d'étude