Logo ={0} - Retour à l'accueil
Eglise prieurale, puis église paroissiale Notre-Dame

Peinture monumentale : le Tétramorphe

Dossier IM42001410 réalisé en 2002

Fiche

Dénominationspeinture monumentale
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : L'Hôpital-sous-Rochefort
Emplacement dans l'édificevoûte du choeur

Peinture monumentale correspondant à la 5e campagne de décor sur 12 repérées lors des sondages de l'été 2002, dégagée durant l'été 2003. L'observation de la stratigraphie lors des sondages a conduit à conclure qu'elle se trouvait sur une couche différente du Jugement dernier étudié, mais posée sur une sous-couche identique à celle décelée sous les armoiries peintes de Guillaume Mastin de la Merlée, prieur entre 1467 et 1485. On suppose donc qu'elle a pu être commanditée par ce prieur. Cependant elle présente des différences de technique, de stratigraphie et surtout de style avec le Jugement dernier qui correspond, lui, à la couche picturale des armoiries. Le Tétramorphe a peut-être été peint lors d'une première campagne, suivie par celle qui a vu la réalisation du Jugement dernier et de son décor d'accompagnement, certainement par plusieurs mains et en faisant intervenir deux techniques (un maître, qui a utilisé la technique de la détrempe, et son atelier, qui s'est contenté de peinture à la chaux à sec ?). A moins que le Tétramorphe ne soit contemporain ou juste postérieur et achevé par un atelier moins talentueux.

Période(s)Principale : 2e moitié 15e siècle
Auteur(s)Personnalité : Mastin de la Merlée Guillaume commanditaire

Peinture à la chaux à sec réalisée sur la voûte de la travée de choeur, présentant des personnages dans les tons ocre jaune, rouge et brun, sur fond blanc.

Catégoriespeinture murale
Matériauxenduit, peinture à la chaux
IconographiesTétramorphe
lion
aigle
taureau
ange
Précision représentations

Tétramorphe ; lion ; aigle ; taureau ; ange § Les symboles des évangélistes sont représentés en frise avec, de gauche à droite : le lion, l'ange, l'aigle et le taureau. Chacun est accompagné d'un phylactère où est inscrit en lettres gothiques le nom de l'évangéliste.

Inscriptions & marquesinscription concernant l'iconographie, peint, sur l'oeuvre, latin
Précision inscriptions

Sur les phylactères des symboles des évangélistes : ... ARCUS ; SANCTVS MATHEVS ; SANCT...S JOHANNES ; LVCAS.

Précision état de conservation

La composition présente quelques repentirs. Le décor semble avoir été piqueté et recouvert d'un enduit uni au moins à partir du milieu du 17e siècle.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry