Logo ={0} - Retour à l'accueil
Eglise prieurale, puis église paroissiale Notre-Dame

Peintures monumentales : l'Annonciation, la Visitation

Dossier IM42001408 réalisé en 2002

Fiche

Dénominationspeinture monumentale
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : L'Hôpital-sous-Rochefort
Emplacement dans l'édificechoeur
abside
cul-de-four
nef

Cet ensemble correspondant à la 9e campagne de décor sur les 12 repérées lors des sondages de l'été 2002 ; elle a été dégagée l'année suivante.

Période(s)Principale : 18e siècle

Une scène figurée devait occuper le cul-de-four de l'abside, complétée par deux tableaux en trompe-l'oeil peints sur les murs de la travée de choeur. Ces scènes sont en grisaille bleue, avec un cadre à l'ocre jaune pour les faux tableaux. Des motifs décoratifs végétaux peints en bleu, ocre rouge et ocre jaune sur fond gris clair, étaient disposés sur les colonnes, les parois de la travée orientale de la nef, le mur de l'abside et les embrasures des fenêtres, la coupole. Au centre de celle-ci subsistaient les traces d'un médaillon. Il sagit vraisemblablement de peinture à la colle.

Catégoriespeinture murale
Matériauxenduit, détrempe à la colle
IconographiesAnnonciation
Visitation
vigne
ornement végétal
raisin
ange
Vierge
saint Joseph
sainte Elisabeth
Précision représentations

Annonciation ; Visitation ; vigne ; ornement végétal ; raisin ; ange ; Vierge ; saint Joseph ; sainte Elisabeth § Le thème de ce décor était en effet la vie de la Vierge, à laquelle l'église est dédiée. La scène représentée sur le cul-de-four de l'abside est très ruinée ; il s'agissait peut-être d'une Assomption avec à la base deux anges en prière. Les compositions peintes sur les murs de la travée de choeur sont, au sud, l'Annonciation : la Vierge agenouillée sous un dais et devant un pupitre de style Renaissance accueille l'archange Gabriel qui lui tend un lys ; au nord, la Visitation : la Vierge et sainte Elisabeth s'embrassent, saint Joseph (ou Joachim ?) se tient derrière elles, l'air songeur. Chaque scène est placée dans un cadre suspendu au mur par un noud de ruban. Sur les parois de la travée orientale de la nef les traces de décor, colonnettes et pots à feu, correspondaient peut-être à des retables peints. Les colonnes et les pilastres à l'entrée de l'abside sont entourés de pampres de vigne ; dans les embrasures des fenêtres latérales de l'abside sont représentés des arbustes dans des caisses et des rinceaux étaient peints à la base des écoinçons.

États conservationsoeuvre déposée
oeuvre détruite
Précision état de conservation

Ce décor a pu être recouvert dans la première moitié du 19e siècle, à la suite des travaux que la fabrique nouvellement créée fait faire dans l'édifice, en particulier les divers percements ou réouvertures de baies. Le décor de l'abside, dont on devinait des traces avant les premières interventions (têtes et ailes des anges), ne subsistait lors des sondages qu'à l'état de vestiges qui ont été détruits lors du dégagement du Jugement dernier sous-jacent : le parti a été pris de privilégier ce dernier, le décor du 18e siècle étant extrêmement lacunaire et ne pouvant faire l'objet d'une restitution. Les deux scènes peintes sur les murs de la travée du choeur, mieux conservées (surtout du côté sud), doivent quant à elles être déposées.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry