Logo ={0} - Retour à l'accueil

Portail d'entrée

Dossier IM42002003 réalisé en 2010

Fiche

Voir

Dénominationsportail
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 2 avenue de la Libération
Emplacement dans l'édificele long de l'avenue de la Libération

Le 15 décembre 1733 André-Nicolas Deville, ingénieur ordinaire du Roi, soumet le devis du portail d'entrée quatre ans après celui de la caserne. C´est le 1er mars 1734, que l'adjudication pour la construction des corps de garde, des murs concaves et du portail est attribuée à l'entrepreneur Joseph-Ferdinand Chazaux. Dans son devis, l'ingénieur Deville précise qu'un autre marché va être conclu pour le décor sculpté du portail qui comprend, entre autres, les armoiries du Maréchal duc de Villeroy et de M. De la Ferrière ; armoiries qui ne seront pas sculptées alors que le devis a été scrupuleusement respecté. En fait huit ans se sont écoulés entre la date de l´adjudication du portail et la fin des travaux de la caserne. Les commanditaires de 1733 ne sont plus en poste lorsque l´édifice est terminé en 1742. A cette date, le nouveau commandant de la province est François de la Rochefoucauld ; c´est lui qui commandite la fin des travaux de la caserne. Dans un devis et une adjudication du 13 août 1742, relatifs aux ustensiles nécessaires à l'ameublement des casernes, il indique que celles-ci "sont achevées et en état de réception". En 1927 le portail est inscrit aux Monuments historiques. En 1980 la caserne est détruite, seuls sont épargnés les corps de garde, les murs concaves et le portail qui sont restaurés en 1984.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1733
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Rhône-Alpes, 42, Montbrison
Auteur(s)Auteur : Deville André-Nicolas ingénieur
Auteur : Chazaux Joseph-Ferdinand entrepreneur
Personnalité : Masso Pierre de, seigneur de la Ferrière
Masso Pierre de, seigneur de la Ferrière
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire
Personnalité : Villeroy, duc de commanditaire

Ce portail monumental présente une composition architecturale symétrique. Il est fermé par une porte cochère à deux vantaux en ferronnerie ; l'embrasure extérieure, avec un couvrement d'arc segmentaire, est moulurée. Au-dessus, un fronton curviligne sculpté est protégé par "une arrière-voussure de Saint-Antoine" moulurée à retours. Ces retours forment une corniche sur les murs de clôture situés de part et d'autre du portail. Les murs, rythmés par deux pilastres et une table saillante, sont prolongés par deux murs concaves bornés d'un pilastre. Chaque pilastre est surmonté d'une sculpture en ronde bosse. Deux corps de garde couverts de toits à pavillon en tuiles écailles, sont adossés aux murs.

Catégoriesmaçonnerie, sculpture
Structurespilastres
Matériauxpierre
Précision dimensions

la = 400 ; pr = 600. dimensions du portail d'entrée ; dimension du portail et des corps de garde = 26 mètres

Iconographiesarmoiries
bouclier
drapeau
faisceau
plume
Mars myth.
Minerve
enfant
armure
Précision représentations

Le portail d'entrée est couvert d'une arrière-voussure dite de Saint-Antoine, qui protège un tympan sculpté en bas-relief. Celui-ci est orné de trophées de guerre tels que drapeaux, faisceaux de licteur, boucliers, panaches, entourant les armes royales couronnées d'un dais. Six rondes bosses, réparties de chaque côté du portail montrent deux allégories de la guerre, Mars et Minerve au repos, disposées sur les rampants de l'arrière-voussure et au sommet des murs et à l'aplomb des pilastres, deux enfants de troupe jouant du tambour et deux panoplies romaines.

Inscriptions & marquesinscription, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

inscription gravée sur l'arrière-voussure du fronton curviligne : CASERNE DE VAUX

États conservationsoeuvre restaurée
Précision état de conservation

oeuvre restaurée en 1984 par le service des Monuments historiques, sculptures usées

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsinscrit au titre immeuble, 1927/05/09

Annexes

  • Annexe A

    Devis de la construction d´un corps de casernes à faire à Montbrison en conséquence de l´arrêt du conseil du 27 septembre 1729, lequel corps de casernes sera construit suivant les plans, profils et élévations. Dressé par le Sr Deville, ancien capitaine d´infanterie, Ingénieur du Roi et directeur des ponts et chaussées de la Généralité de Lyon. (Bibl. Diana, série 46 F 11)

    p. 15 "(...) Sera construite la grande porte d'entrée de l'enceinte dudit corps de casernes en pierres de taille avec socles, pilastres et autres ornements d'architecture et de sculpture, ainsi et conformément au dessin particulier qui en sera donné."

  • Annexe B

    Devis des ouvrages de maçonnerie et de pierre de taille pour la construction de la grande porte d´entrée des casernes de Montbrison suivant les dessins et le modèle qui en ont été faits. Devis dressé le 15 décembre 1733 par le Sr Deville, ingénieur ordinaire du Roi de ce département. (Bibl. Diana, série 46 F 11)

    « L'an mil sept cent trente quatre et le lundy premier jour de mars trois heures de relevée. Nous Pierre de Masso, seigneur de la Ferrière, de Lissieu et du Plantin, baron de Chasselay, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, Sénéchal de Lyon et de la province de Lyonnais, commandant pour Sa Majesté dans les provinces de Lyonnois, Forset et Beau jlois en conséquence de l'arrest du Conseil du vingt sept septembre 1729, qui ordonne la construction d'un corps de casernes à Roanne et d'un autre à Montbrison. Nous avons dès le jeudi 31 décembre 1733, fait faire des publications et affiches pour procéder le samedi 9 janvier de la présente année, après les formalités ordinaires, à l'adjudication au rabais des ouvrages à faire pour la construction de la grande porte d'entrée des casernes dudit Montbrison que nous avons trouvé à propos d'adjuger séparément comme n'étant point compris dans le marché précédemment passé à Jean-François Grangé pour raison de la construction des casernes dudit lieu, le tout suivant le devis qui en a été dressé le 15 décembre 1733 par le sr Deville, ingénieur ordinaire du roi (...).

    Cette porte sera placée dans le milieu du mur de clôture ou d´enceinte des dites casernes sur le chemin qui va à Moins, et l´on y observera les saillies et portions de cercle marquées au plan.

    Après avoir tracé sur le terrain les fondations de ladite porte et des portions de cercle ensemble de partie des murs qui doivent former les corps de garde afin que le tout se trouve lié ensemble, on fera la fouille desdites fondations aussi bas qu´il sera nécessaire pour trouver le ferme. (...) Au dessus desdites fondations tant de la porte d´entrée que des champs, portions de cercle et petits pilastres qui terminent, sera posé un socle de pierre de taille en deux assises égales (...).

    Sur ledit socle et en retraite de trois pouces seront élevés suivant le modèle et surtout conformément aux différents profils et dessins qui en seront donnés, les pilastres,gorges, chambranles, tableaux, embrasements, portions de cercles, etc. scavoir : les pilastres et chambranles en pierres de taille (...) et les espaces qui se trouveront entre les deux susdits pilastres et où seront placées les armoiries de M. Le Maréchal duc de Villeroy et de M. De la Ferrière (...).

    Sur le nud de chaque pilastre sera posé un dé aussi de pierre de taille de 15 pouces de hauteur pour recevoir les corcelets.

    Cette porte aura pour couronnement au-dessus de sa couverture une arrière-voussure de Saint-Antoine et une corniche de même hauteur, de même saillie et revêtue des mêmes membres que celle qui sera sur les pilastres attenant à la porte avec laquelle corniche celle-ci doit régner en plein cintre (...). La plus grande partie de cette arrière-voussure sera en pierre blanche de Savoye posée en bossage suivant le profil qui en sera donné afin d´y pouvoir sculpter ensuite les armes du Roy avec les trophées qui doivent les accompagner ; et la corniche au-dessus sera de pierres de taille de la meilleure qualité (...).

    Sur les dès de pierre de taille qui seront placés à l´aplomb du nud de chaque pilastre, seront de même posées des assises de pierre blanche jusqu´à la hauteur qui sera prescrite pour y sculpter les différents trophées de guerre marqués pareillement au modèle. On y observera de plus à ces bossages de transpercer chaque assise, afin d´y passer un mandrin de fer de douze lignes d´épaisseur.

    Au reste toutes les parties de la dite porte qui se trouveront en maçonnerie soit de brique soit de moellon seront proprement crépies et enduites sur les deux faces.

    Et quant à la sculpture de tous les ornements dont on a ci-devant parlé et qui sont marqués au modèle, il en sera fait un marché séparément.

    (...) ledit Chazot nous a requis de lui adjuger lesdits ouvrages, à la charge néanmoins que nous lui fournirons les ordres nécessaires pour le transport de la pierre qu´il tirera des carrières de Saint-Etienne.»

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bibl. Diana, Montbrison : série 46 F 11 Construction des casernes de Montbrison. Devis de l'architecte André-Nicolas Deville, dressé le 12 novembre 1729 (annexe A) ; devis de construction de la grande porte d'entrée du 15 décembre 1733 et adjudication du 1er mars 1734, ms, 11 p. (annexe B).

Documents figurés
  • A SDAP Loire. Dossier caserne de Vaux, Montbrison. Travaux de restauration du portail d'honneur de la caserne de Vaux. Devis, plan, coupes, élévations, par H. Lazar, architecte des Bâtiments de France, 1984.

  • MONTBRISON - La Caserne du 16e Régiment d'Infanterie - Entrée et Façade. Mignon, éditeur. [tampon 1914] ; (Coll. privée L. Tissier)

    Carte postale, le portail.
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone