Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation du Coeur des Bauges

Dossier IA73003111 réalisé en 2010

Le Cœur des Bauges correspond aux communes du canton du Châtelard. Toutes situées à l´intérieur du massif, elles forment un ensemble cohérent uni dès le Moyen Âge au sein de la châtellenie du Châtelard. On y accède soit par les cols routiers de Leschaux, de Plainpalais, des Prés et du Frêne, soit par le défilé de Bange. Ce territoire, aujourd´hui largement tourné vers l´élevage et l´exploitation forestière, se caractérise par une faible densité de population (15 habitants au km²) et des villages à l´urbanisme préservé. La métallurgie, et notamment les fameuses clouteries des Bauges, n´a laissé que peu de trace dans le paysage. De même, il ne subsiste que le bâtiment des hôtes de l´ancienne chartreuse d´Aillon, tandis que le prieuré de Bellevaux et le château comtal du Châtelard sont réduits à quelques ruines.

L´habitat est semi-dispersé. S´il y a peu de maisons isolées, chaque commune se compose d´un bourg centre et de nombreux hameaux. Seule la commune de La Compôte ne comprenant qu´un seul village préservant la plaine agricole échappe à cette logique. Trois types de sites servent d´implantation aux villages : les cônes de déjection (La Compôte, Ecole, Lescheraines), les combes et les vals (Aillon-le-Jeune, Doucy, Sainte-Reine) et les replats de versants (Arith, La Motte-en-Bauges, Jarsy). La vallée du Chéran, peu soumise aux variations adrets-ubacs du fait des nombreuses vallées transversales nord-sud qui la recoupent, présente une implantation du bâti sensiblement égale sur ses deux versants. En revanche les villages implantés dans les vallées nord-sud sont plus peuplés sur les versants ouest, car ils reçoivent le soleil l´après-midi, lorsque l´air et les sols ont déjà été chauffés le matin, contrairement aux versants est qui reçoivent le soleil le matin juste après les froidures de la nuit.

La maison des Bauges, construite en pierre calcaire, se présente généralement sous la forme d´une maison en longueur, avec la façade principale sur le mur gouttereau. L´habitat, situé à l´étage, est accolé aux fonctions agricoles. Le toit à forte pente, généralement avec croupe, présente souvent un faîtage désaxé par rapport à l´axe central de la maison ; il est donc largement débordant sur la façade principale, offrant un espace de travail abrité. La nécessité de stocker de grandes quantités de foin, provenant parfois de champs éloignés, entraîne la présence de nombreuses granges isolées ou de grangettes, comme dans la plaine de La Compôte, généralement construites en ossature bois et bardage. Les chalets d´alpages, véritables habitats temporaires de montagne, complètent cet ensemble.

Aires d'étudesCoeur des Bauges

Annexes

  • Les communes du Pays du Coeur des Bauges

    Les communes du Pays du Coeur des Bauges

    Aillon-le Jeune : 3 409 ha, altitude minimum 877 m, altitude maximum 2 040 m

    Aillon-le-Vieux : 2 163 ha, altitude minimum 673 m, altitude maximum 2 040 m

    Arith : 2 427 ha, altitude minimum 549 m, altitude maximum 1 449 m

    Bellecombe-en-Bauges : 2 289 ha, altitude minimum 558 m, altitude maximum 1 880 m

    Le Châtelard : 1 800 ha, altitude minimum 608 m, altitude maximum 1 920 m

    La Compôte : 757 ha, altitude minimum 662 m, altitude maximum 1 954 m

    Doucy-en-Bauges : 1 265 ha, altitude minimum 797 m, altitude maximum 2 176 m

    Ecole : 2 965 ha, altitude minimum 696 m, altitude maximum 2 186 m

    Jarsy : 3 268 ha, altitude minimum 697 m, altitude maximum 2 210 m

    Lescheraines : 817 ha, altitude minimum 578 m, altitude maximum 1 305 m

    La Motte-en-Bauges : 996 ha, altitude minimum 598 m, altitude maximum 1 474 m

    Le Noyer : 1 230 ha, altitude minimum 698 m, altitude maximum 1 845 m

    Saint-François-de-Sales : 1 444 ha, altitude minimum 697 m, altitude maximum 1 432 m

    Sainte-Reine : 1 462 ha, altitude minimum 751 m, altitude maximum 2 037 m

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry - Daviet Jérôme