Logo ={0} - Retour à l'accueil

Secteur urbain : La Guillotière-Marseille-Saint-André

Dossier IA69006821 réalisé en 2011

Fiche

Voir

Aires d'étudesLyon Guillotière-Marseille
Dénominationssecteur urbain
AdresseCommune : Lyon 7e
Lieu-dit : Guillotière-Marseille-Saint-André
Cadastre : domaine public

Avant l'urbanisation du secteur, plusieurs établissements industriels y étaient implantés : Dans les années 1880, la vitriolerie formait un îlot situé entre la rue de l'Université à l'est (alors rue de la Vitriolerie), la rue de la Vitriolerie au nord (aujourd'hui occupée par le prolongement de la rue Béchevelin), la rue des Trois-Pierres (actuelle rue Salomon-Reinach) à l'ouest et la rue de Marseille au sud. La Cristallerie Lyonnaise fut fondée en 1834, selon les sources rassemblées par le Guichet du Savoir de la Bibliothèque municipale de Lyon. En 1880, propriétaire de nombreuses parcelles sur le secteur, dont certaines ont permis d'élargir les rues de Bonald, Cavenne et Jangot, elle occupait au moins cinq sites : - le principal le long de l'actuelle rue de l'Université entre la rue Cavenne et la rue de Marseille, - au sud, une parcelle traversante, implantée perperpendiculairement au quai Claude Bernard et à la rue (actuel emplacement de la place Ollier situé le long de l'université), - deux parcelles situées dans la partie sud de la rue de Bonald, le long du quai Claude Bernard, - une parcelle située rue de Bonald, entre la rue de Marseille et l'actuelle rue Pasteur (alors rue de Béarn), - une parcelle située entre la rue de Marseille et la rue Saint-André. La cristallerie quitte en 1886 le quartier de la Guillotière pour Oullins, laissant des parcelles qui vont être loties rapidement (construction d'immeubles de logements). Un four à chaud était implanté derrrière le bâtiment principal de la cristallerie, sur la rue des Trois-Pierres (actuelle rue Salomon-Reinach).

Dans la seconde moitié du 19e siècle, ce secteur, proche de la Grande Rue de la Guillotière et de la salle du Prado, abritait de nombreux cafés, cabarets, petits théâtres, théâtres de société, théâtres de guignols, cafés chantants (fantocinni) souvent installés dans des baraquements en planche. Leur activité est réduite ou interdite par la Préfecture sous le Second Empire pour des raisons de censure et de concurrence économique, face aux théâtres établis. Les cabaretiers cherchent à augmenter leur clientèle en organisant des spectacles, mais ces rassemblements sont perçus comme séditieux et immoraux (cf. Arch dép. Rhône, 4 T 174, 4 T 181).

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Secteur délimité au nord par le cours Gambetta, à l'est par les rues Béchevelin et Saint-Michel, l'avenue Jean-Jaurès, au sud par la rue de l'Université, la rue Cavenne, la place Ollier et le Rhône à l'ouest. Bâti dense, présence de nombreux ateliers en fonds de parcelle.

Décompte des œuvres bâti INSEE 1000
repéré 10
étudié 1

Annexes

  • Liste d'artistes, de galeries et d'ateliers présents sur le secteur étudié

    D'après la visite de l'exposition Lyon et l'Art moderne 1920-1942. De bonnard à Signac, Villefranche-sur-Saône, musée Paul-Dini, 14 octobre 2012-10 février 2013 :

    - Jacques Laplace avait son atelier au 22 rue de Marseille.

    - Zadounaisky au 99 rue Sébastien-Gryphe (hors secteur)

    Dépliant "Rendez-vous à l'atelier : les artistes plasticiens vous ouvrent leurs portes", 13-14octobre 2012 (MAPRA Région Rhône-Alpes), 2012 :

    galeries associées :

    - Galerie La Rage, 33 rue Pasteur

    - Galerie Roger Tator, 36 rue d'Anvers

    ateliers :

    - Irène Desvignes et Claude Rousset, 13 rue Mazagran.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon. 321 WP 030/3. Rue de Bonald 3e arrondissement : Elargissement de la dite rue, de la rue Cavenne et du quai Claude Bernard : rectification des alignements : traité d´échange de terrains avec la Compagnie de la Cristallerie Lyonnaise, expropriation, acquisition de terrains : délibération, arrêté préfectoral, plan, correspondance, actes notariés, actes de vente 1859-1881. Nivellement : affaires judiciaires : correspondance, délibération, procès verbaux de mensuration 1884-1885. 1859-1885

    AC Lyon : 321 WP 030/3
Bibliographie
  • [Exposition. Lyon. 1995]. Les cinémas de Lyon : 1895-1995 : exposition organisée par les Archives municipales de Lyon, présentée au Palais Saint-Jean, 1er juin-31 juillet 1995. Réd. J.-M. Dureau et al. Lyon, 1995

    p. 19, 157, 167, 172
  • Le Guichet du Savoir. http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=10864

  • BERTIN, Dominique, MATHIAN, Nathalie. Lyon. Silhouettes d'une ville recomposée. Architecture et urbanisme, 1789-1914. Lyon : Editions lyonnaises d´art et d´histoire, 2008. 351 p. : ill. ; 27,6 cm

    p. 138
  • Coll. L'Îlot d'Amaranthes Emmanuel Louisgrand. Lyon : Editions Roger Tator, 2008

  • CONSTANTIN Patricia. Rapport de sondages n°408. DRAC Rhône-Alpes, Centre de documentation. Z.A.C. Guillotière Ilôt E. 1992

    Centre de Documentation du Patrimoine DRAC Rhône-Alpes : Rapport de sondages n°408
  • CONSTANTIN Patricia, RAHATSÖZ Michelle. Rapport de fouilles n°417. DRAC Rhône-Alpes, Centre de documentation. 21, 23 rue Père-Chevrier, 22, 26 rue Saint-Jérôme 69007 Lyon. 1997

    Centre de Documentation du Patrimoine DRAC Rhône-Alpes : Rapport de fouilles n°417
  • MARTIN, Jean-Baptiste. Histoire des églises et chapelles de Lyon. Lyon : H. Lardanchet, 1908-1909. 2 vol., XXVI-372 p.-[5] f. de pl. : ill., 499 p.-[5]f. de pl. : ill. ; 33 cm

    t. 1 p. 195-197, t. 2 p. 208-212
  • DE OCHANDIANO, Jean-Luc. Lyon, un chantier limousin. Les maçons migrants (1848-1940). Lyon : éd. Lieux-Dits, 2008

    p. 19, 20, 30, 31, 35, 38-40, 55, 64-67, 80, 150, 156, 160, 162, 163, 194
  • JACQUET Pierre (dir.). Rapport d'évaluation archéologique n°40. DRAC Rhône-Alpes Centre de doc. 8-12 rue Creuzet, 43 rue Saint-Michel 69007 Lyon (Rhône). 2002

    Centre de Documentation du Patrimoine DRAC Rhône-Alpes : Rapport de fouilles n°40
  • LE NEZET-CELESTIN, Monique (dir.). Rapport de fouilles n°428. DRAC Rhône-Alpes, Centre de documentation. Place Depéret Lyon 7ème (Rhône). 1999

    Centre de Documentation du Patrimoine DRAC Rhône-Alpes : Rapport de fouilles n°428
  • LE NEZET-CELESTIN, Monique (dir.) Rapport de fouilles n°439. DRAC Rhône-Alpes, Centre de documentation. 37 et 37b rue de Marseille Lyon 7ème (Rhône). 1997

    Centre de Documentation du Patrimoine DRAC Rhône-Alpes : Rapport de fouilles n°439
  • NOURISSAT Sophie (dir.). Rapport de fouilles n°38. DRAC Rhône-Alpes, Centre de documentation. 62 avenue Jean-jaurès, 13 rue Saint-Jérôme, 30 rue Père-Chevrier, Lyon 7ème (Rhône). 2002

    Centre de Documentation du Patrimoine DRAC Rhône-Alpes : Rapport de fouilles n°38
Périodiques
  • CURTET, Raymond. La place du Pont (Gabriel Péri). Les avatars d'un projet d'urbanisme (XVIIIè-XXè). Les cahiers Millénaires 3

  • GAUTHIEZ, Bernard. La transformation de Lyon et Paris au Second Empire : le projet du ministre de l'Intérieur De Persigny, les exécutants Hausmann et Vaïsse. Fondazioni urbane, città nuove europee dal medioevo al Novecento, 2012

    p. 334, 335
  • GUILLOT, Catherine. « Heurs et malheurs de quelques monuments lyonnais de la Guillotière », Les carnets de l’Inventaire : études sur le patrimoine – Région Rhône-Alpes [en ligne], 1er mai 2012

    URL :

  • MARTIN, Denise. La grande rue de la Guillotière. Etude géographique d'une voie lyonnaise. Revue de géographie jointe au Bulletin de la Société de géographie de Lyon et de la région lyonnaise, vol. 25 n°3, 1950, p. 169-214

    p. 169-214
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Guillot Catherine