Logo ={0} - Retour à l'accueil

Silo à grains de Saint-Vallier

Dossier IA26000199 réalisé en 2004

Fiche

Parties constituantes non étudiéessilo
Dénominationsminoterie
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes patrimoine industriel - Saint-Vallier
AdresseCommune : Saint-Vallier
Adresse : 6 rue de
Picpus
Cadastre : 2004 AO 51

La Drôme fait partie des principaux départements céréaliers du grand sud-est. Erigé en 1934, le silo de Saint-Vallier d'une contenance de 50 000 quintaux, est l'un des cinq silos à blé construits dans le département de la Drôme avec ceux de Saint-Paul-lès-Romans, de Chabeuil, de Valence et de Crest par l'architecte aixois Georges Salomon, spécialiste des bâtiments coopératifs et des silos et commandité par la Coopérative des Producteurs de céréales de la Galaure. Pour enrayer la baisse des cours du blé, ces constructions en nombre vont être encouragées par l'Etat français dès juin 1933. Une extension pour un magasin à blé est réalisée en 1958 par les architectes lyonnais P. Massaux et J.-L. Blezat. En 1963, le silo est de nouveau agrandi : une nouvelle cellule métallique est construite à côté du séchoir existant. Une trémie de réception vrac est construite le long de la façade opposée, côté bureaux. En 1972, quatre cellules de 4,348 quintaux sont construites dans un bâtiment existant, ainsi qu'un pont à bascule situé devant le silo. Le 15 juin 1973, le préfet de la Drôme rejette la demande de permis de construire formulée par la Société coopérative des producteurs de céréales de la Galaure pour l'agrandissement du silo et ce, en raison de la proximité d'un château classé monument historique : une co-visibilité qui pourrait porter atteinte au caractère des lieux environnants. Le silo de Saint-Vallier sort de la banalité habituelle de ce type d'architecture fonctionnelle, la stylisation des aérateurs donnent à ce silo un caractère monumental qui illustrent les relations architecture / industries, le silo comme "modèle machiniste". Les architectes du Mouvement moderne, notamment Le Corbusier vont être influencés par l'architecture fonctionnelle des bâtiments agricoles et industriels et des silos en particulier. Le silo a été labellisé architecture XXe siècle par arrêté préfectoral du 25 mars 2003.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1934, daté par source
1958
1963, daté par source
1972, daté par source
Auteur(s)Auteur : Salomon Georges architecte attribution par source
Auteur : Massaux P. architecte attribution par source
Auteur : Blezat J.-L. architecte attribution par source

Le magasin à blé construit en 1958 est composé d'un local à rez-de-chaussée avec quai de réception ; il est contigu aux bâtiments existants. Ses murs en fondation et en élévation sont en béton de gravier, en ciment avec châssis de ventilation et en briques. Sa charpente est métallique et la couverture en fibro-ciment ondulé. Les fondations du hangar abritant la cellule construite en 1963 sont en béton armé. La trémie de réception vrac est sur radier général et elle est enduite à l'extérieur et à l'intérieur. Cette trémie est cuvelée ainsi qu'une partie du caniveau longeant le transporteur. La charpente du hangar est métallique et repose sur deux rotules. La trémie vrac est couverte par une charpente métallique à une pente. La couverture de ces deux charpentes est en fibro-ciment ainsi que le bardage de la trémie (une seule face) et du hangar (deux faces), le bardage du pignon, côté séchoir est exécuté avec du fibro-ciment de récupération. Sur le pignon du hangar (côté séchoir) sont placés quatre chassis métalliques et une porte métallique à deux vantaux. Le sol du hangar est constitué par une dalle de béton avec chape refluée. Une extension pour un magasin à blé est réalisée en 1958 par les architectes lyonnais P. Massaux et J.-L. Blezat. En 1963, le silo est de nouveau agrandi : une nouvelle cellule métallique est construite à côté du séchoir existant. Une trémie de réception vrac est construite le long de la façade opposée, côté bureaux. En 1972, quatre cellules de 4,348 quintaux sont construites dans un bâtiment existant, ainsi qu'un pont à bascule situé devant le silo

Mursbrique
béton
pan de métal
Toitbéton en couverture, tuile
Plansplan rectangulaire régulier
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans
Escaliersescalier intérieur
État de conservationétat moyen

Labellisé par arrêté préfectoral le 25 mars 2003 : (label architecture XXe siècle) Société Coopérative des producteurs de céréales de la Galaure et régions environnantes. Plans non numérisés : plans, coupes, élévations de 1962

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Saint-Vallier : coopérative des producteurs de blé de la Galaure. Permis de construire administratif, construction d'un magasin à blé. 16 décembre 1957

  • AM Saint-Vallier : coopérative des producteurs de blé de la Galaure. Permis de construire administratif, construction de quatre cellules. Plan masse. 21 juillet 1972

  • AM Saint-Vallier : coopérative des producteurs de blé de la Galaure. Permis de construire administratif, construction d'un pont à bascule. 13 janvier 1972

  • AM Saint-Vallier : coopérative des producteurs de blé de la Galaure. Permis de construire administratif, extension du silo. Plans, coupes, élévations. 16 mars 1963

Bibliographie
  • VESIAN Hélène Les cathédrales paysannes de Georges Salomon. Les fiches de la Conservation départementale du Patrimoine, la Drôme, numéro 58

  • MARRET, Bernard. Rhône-Alpes. Les Guides du XXe siècle. 1982

    p. 389
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Halitim-Dubois Nadine - Durieu Sébastien