Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tissages de Soieries Réunis dits T.S.R. puis Tissarex actuellement établissement administratif France Télécom

Dossier IA69000990 réalisé en 2003

Fiche

AppellationsTissages de Soieries Réunis dits T.S.R.
Destinationsétablissement administratif
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, cheminée d'usine
Dénominationstissage
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 6e
Adresse : 48 rue
Dugesclin
Cadastre : 1999 AL 60

Emile Glaizal, descendant d'une ancienne famille de tisseurs et de mouliniers ardéchois, prend en main une première usine à Satillieu en Ardèche dès 1919, sous le nom des Etablissements Emile Glaizal. Cette société qui regroupe trois sites fusionne avec une société commerciale dont le siège est à Lyon, c'est la création de la société des Tissages de Soieries Réunis, connue sous le nom de T.S.R., en 1924 à Lyon, rue Vendôme et vient s'installer en 1934 rue Dugesclin dans le site actuel. T.S.R. est l'entreprise lyonnaise type caractérisée par sa grande diversité. Il s'agit d'un ensemble de 10 usines essaimées entre Rhône et Loire, Drôme, Ardèche et Isère. Une gamme de soieries, de fils, de l'indémaillable, du jersey, de la confection, du tissu industriel, la rend unique en son genre dans le secteur textile et lui permet un développement toujours à la pointe du progrès. Le fils "Helanca", dont T.S.R. est l'un des promoteur transforme le moulinage en mettant en place des machines à fausse torsion. C'est la fabrication de nouveaux fils texturés, tels que le Bon-Lon et le Taslan. Ces fils offrent des possibilités inédites par leur pouvoir couvrant et leur "gonflant" caractéristique. Les chaînes passent sur des encolleuses extrêmement modernes, puis sont dirigées sur des métiers, tous automatiques, dont la diversité permet le tissage d'articles variés, depuis le voile nylon le plus fin, jusqu'aux articles lainages diffusés sous la marque "Stick". En 1969, l'usine va connaître des modifications : une surélévation de deux étages et la création de quais de déchargement situés sur la partie sud-est du bâtiment à l'angle de la rue Montgolfier. A partir de 1977, l'usine est vendue à un établissement administratif, France Télécom qui transformera tous les ateliers en bureaux. En 2003, un permis de démolir est délivré pour la construction d'un programme de logements.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1924, daté par source
1934
1969

Le bâtiment de forme rectangulaire est en béton armé, de quatre étages carrés, dont les deux derniers niveaux surélevés en 1969, avec un toit terrasse. La façade principale est rythmée par une série de 10 travées de trois fenêtres oblonges en alignement sur la rue Dugesclin. L'arrière du bâtiment est agrémenté d'un jardin arboré. Une cheminée de toute la hauteur de façade arrière (ouest) s'appuie sur cette dernière.

Mursbéton
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 4 étages carrés
Couverturesterrasse
Escaliersescalier intérieur
Autres organes de circulationsascenseur, monte-charge
États conservationsbon état

Bâtiment de belle architecture bien marquée année 1930.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • MENAIS, Georges-Paul. Géographie industrielle de Lyon, Tome 2. France, Edition Bibliothèque des Guides Bleus - Librairie Hachette, 1958

    p. 134 à 140
  • Archives privées France Telecom. Origine de propriété. 1995

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine