Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine de construction automobile dite Société Lyonnaise de Vélocipèdes et Automobiles Rochet et Schneider puis société cotonnière de Villefranche

Dossier IA69000924 réalisé en 2001

Fiche

AppellationsSociété Lyonnaise de Vélocipèdes et Automobiles Rochet-Schneider
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau d'études, logement patronal
Dénominationsusine de construction automobile
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 3e
Adresse : 202 rue, Paul-Bert , 94bis rue
Maurice-Flandrin
Cadastre : 1999 DR 15

En 1896, Edouard Rochet et Théodore Schneider, associés dans une société de construction de vélocipèdes située place Saint-Pothin dans le 6e arrondissement de Lyon depuis 1889, décident de construire une petite usine localisée au 202 rue Paul Bert, pour la fabrication d'automobiles, c'est le départ de la véritable commercialisation des voitures de cette marque. La société devient une société anonyme, sous le nom de Société Lyonnaise de Vélocipèdes et Automobiles Rochet et Schneider. Parmi les souscripteurs au capital de la société, se trouvent Auguste et Louis Lumière. En 1899, devant le succès obtenu par leurs voitures Edouard Rochet et Théodore Schneider réalisent que les locaux de la rue Paul Bert sont déjà obsolètes : ils ne se prêtent pas à une grande fabrication. Le choix est pris de faire construire la première grande usine lyonnaise de construction automobile dans le quartier de Monplaisir, rue Feuillat. Le site étudié est situé à l'angle du 202 rue Paul Bert et de la rue Maurice Flandrin (ancienne rue de la Corne). Le rez-de-chaussée de la rue Paul Bert est occupé par le bureau d'études et le premier étage sert d'appartement à la famille Rochet. L'atelier est situé rue Flandrin (au 94bis). Jusqu'en 1906, l'appartement est occupé par la Famille Rochet, puis après il est mis en location ainsi que le rez-de-chaussée. Le syndicat des OTL occupe le rez-de-chaussée pendant plusieurs années, puis les locaux sont investis par l'association des Resto du coeur. L'atelier, lui, est utilisé comme dépôt de la nouvelle usine de la rue Feuillat jusqu'en 1935. Puis c'est la société Cotonnière de Villefranche qui investit les lieux jusqu'en 1979, (connexe à l'atelier se trouve Les Houillières de Rochebelle). Actuellement l'entrepôt sert de dépôt à une société de travaux publics.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1896, daté par source

Le site se compose de 2 bâtiments. Un atelier (94bis rue Maurice Flandrin) tout en mâchefer est rythmé par une série de six sheds. La partie bureaux et logement est situé au 202 rue Paul Bert, occupant le rez-de-chaussée (bureaux) et le 1er étage (logement).

Mursrésidu industriel en gros oeuvre
Toitverre en couverture, tuile mécanique
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturesshed
États conservationsétat moyen

Ce dossier est relié au dossier de l'usine Rochet-Schneider de la rue Feuillat.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Cadastre 1906. AM Lyon, 4S 204, 2 Mi 35, 1166

  • Cadastre 1911. AM Lyon, 4S 204, 2 Mi 35, 1163

  • Cadastre 1935. AM Lyon, 4S 204, 2 Mi 35, 1164

  • Cadastre 1944. AM Lyon, 4S 204, 2 Mi 35, 1165

  • Cadastre 1962. AM Lyon, 4S 204, 2 Mi 35, 1163

  • Cadastre 1979. AM Lyon, 4S 204, 2 Mi 35, 1168

Bibliographie
  • ANGLERAUD, B., PELLISSIER, C. Les dynasties lyonnaises, des Morin-Pons aux Mérieux du XIXe siècle à nos jours. Ed. Perrin, 2003

  • POUZET, Pierre-Lucien. Rochet-Schneider, un grand constructeur d'automobile à Lyon. Ed. Lyonnaises d'art et d'Histoire, 1993

  • POUZET, Pierre-Lucien. Les automobiles Rochet-Schneider. numéro spécial de la revue Rives Gauche, n° 24, mars 1993

  • LOUBET, Jean-Louis. L'industrie automobile 1905-1971. Genève, Librairie Droz, 1999

    p. 69 à 78
  • ROUSSEAU, Jacques, IATCA Michel. Histoire mondiale de l'automobile. Paris, Hachette, 1958

  • LAFERRERE, Michel. Lyon ville industrielle, essai d'une géographie urbaine des techniques et des entreprises. Paris, Presses Universitaires de France, 1960

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine