Logo ={0} - Retour à l'accueil

Village de Viuz

Dossier IA74001754 réalisé en 2012

Fiche

Voir

Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonPays de Faverges et du Laudon - Faverges
AdresseCommune : Faverges
Lieu-dit : Viuz

Le nom de Viuz, dérivé selon les sources des termes "vieux" ou "vicus", évoque la longue histoire de ce hameau qui fut un véritable bourg durant la période gallo-romaine. Situé sur la voie qui reliait Milan et Genève par le col du Petit-Saint-Bernard, le vicus de Casuaria est connu grâce à un texte du IIIe siècle. Des fouilles archéologiques, dont les résultats sont présentés dans le musée archéologique de Viuz, ont par ailleurs permis de mieux connaître ce bourg qui se développait sur près de 20 ha.

Malgré les troubles de la fin de l'Empire romain et du début du Moyen Âge, le village de Viuz perdure et est doté d'une église paroissiale (voir IA74001829) vers 600. Un prieuré y est adjoint probablement autour de l'an Mil ; toutefois, au XIIe siècle, le bourg de Faverges, situé sous le château du comte de Savoie, se développe et devient le centre économique de la vallée, ne laissant au village de Viuz qu'un rôle cultuel.

Resté paroisse jusqu'à nos jours, le village de Viuz n'est toutefois depuis le Moyen Âge qu'un hameau de moyenne importance. Ainsi, en 1861, le village de Viuz compte 82 habitants alors que plusieurs hameaux de la paroisse, tels que le Villard, Englannaz, Vesonne ou Le Noyeray, dépassent les 100 habitants.

Malgré sa taille modeste, ce hameau situé près du centre ville de Faverges est cependant d'une école publique (IA74001826) en même temps que Vesonne, Glaise et Frontenex.

Période(s)Principale : 13e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Situé sur le rebord nord de la plaine de Faverges, au pied des falaises, le village de Viuz est un village-rue qui s'étire sur un axe est-ouest le long de la route de Viuz (voie communale n°83), entre deux croix implantées le long de cette route et qui marquent les deux extrémités du village. Hormis quelques bâtiments concentrés autour de l’impasse de la Rochette, à l’est du cimetière, les principaux édificent bordent la route : l'église, le presbytère et l'école, auxquels s’ajoutent quelques fermes.

L'urbanisation du XXe siècle, liée au développement industriel de Faverges et à son dynamisme démographique, a effacé l'environnement rural de cet ancien village qui est désormais encadré par une voie rapide et un ensemble d'immeubles à logements, de lotissements et de complexes industriels reliant désormais Viuz au centre-ville de Faverges.

Les maisons anciennes, bien que généralement fortement réaménagées, conservent quelques encadrements anciens à l’image d’une maison du XVIIe siècle (IA74002005), et parfois des niches votives en façade (2008 C6 906). Les façades qui n’ont pas été enduites au ciment laissent apparaître des maçonneries en moellons de calcaire. Les anciennes fermes, pour la majorité datable du XIXe siècle, se composent d'un logis sur deux niveaux juxtaposés aux espaces d’élevage et parfois superposés à une cave enterrée.

Murscalcaire moellon enduit
Étages1 étage carré

Références documentaires

Bibliographie
  • DURET, Michel, PICCAMIGLIO, Alain. Faverges et son canton. Ingersheim : ed. Delta 2000, 1991. 32 p.

  • DURET, Michel. Au pays de Faverges. Joué-lès-Tours : ed. Alan Sutton, 1998. Collection Mémoire en images. 128 p. ISBN 2-84253-180-9.

  • DAVIET, Jérôme. Faverges au fil des pas. Histoires d'une ville. Le Châtelard : ed. P.N.R. du Massif des Bauges, 2009.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Daviet Jérôme