Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 3 357 - triés par pertinence
  • Entrepôt industriel de la Société Gondrand
    Entrepôt industriel de la Société Gondrand Lyon 7e - Gerland - 15 rue Crépet 21 rue Félix-Brun rue Pré-Gaudry - en ville - Cadastre : 1999 BN 77
    titreCourant :
    Entrepôt industriel de la Société Gondrand
    illustration :
    Bâtiment administratif de la sté Gondrant IVR82_20076901861NUCA
  • Usine frigorifique de la Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais, actuellement société Socora
    Usine frigorifique de la Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais, actuellement société Socora Lyon 2e - Confluent - 24 rue Seguin - en ville - Cadastre : 1999 BC 58 à 69
    titreCourant :
    Usine frigorifique de la Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais, actuellement société Socora
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    appellations :
    Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais
    illustration :
    Vue est, de la rue Seguin (BM Lyon) IVR82_20036901521NUCB Vue générale du site de la rue Seguin, vue sud IVR82_20016900696X
    historique :
    L'ancien marché aux chevaux de la ville de Lyon devient en 1923 la Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais (E.F.L.). En effet, c'est deux ans après la fusion en 1921, de la Société Lyonnaise de Froid Industriel, de la Compagnie Lyonnaise de Glace Hygiénique de Villeurbanne et de la Compagnie du P.L.M. que démarre la mise en exploitation du plus important entrepôt frigorifique de France, celui de Lyon-Perrache. Il s'agit de mettre en valeur les caractéristiques agricoles mais périssables de la région sud-est en démontrant l'utilité du froid dans la conservation, la distribution et la ferroviaire est relié directement à la gare de Perrache 2 et comprend 1500 mètres de voies ferrée. Les quelle température, soit enfin commercialisés. En 1945, les entrepôts frigorifiques sont rattachés à la Société Socora qui accroît ses activités : implantation d'installations frigorifiques spécialisées et de aveugle, tout en mâchefer à proximité du cours Bayard. Sur la partie nord, un nouvel immeuble a été
    referenceDocumentaire :
    AC Lyon. 0946 WP 0603. Echange de terrains avec la compagnie PLM en vue de la création d'entrepôts AC Lyon. 0946 WP 0603. Echange de terrains avec la compagnie PLM en vue de la création d'entrepôts Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1890, au 500e. Marché aux chevaux (AC Lyon : 0004 Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1890, au 500e. Marché aux chevaux (AC Lyon : 0004 S Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1926, au 500e. Entrepôts Frigorifiques Lyonnais . Plan d'alignement de la ville de Lyon révisé en 1926, au 500e. Entrepôts Frigorifiques Lyonnais. (AC Les cartes industrielles de France : le Rhône. Société de documentation industrielle, relevé Les cartes industrielles de France : le Rhône. Société de documentation industrielle, relevé effectué par Mr Plan général de la ville de Lyon, 1975, feuille 19. Ech : 1 : 2000e. Entrepôts Frigorifiques Plan général de la ville de Lyon, 1975, feuille 19. Ech : 1 : 2000e. Entrepôts Frigorifiques
  • Scierie Fournier dite Société Fournier actuellement Société Mobalpa
    Scierie Fournier dite Société Fournier actuellement Société Mobalpa Thônes - la Cour - chemin rural La Cour - en ville - Cadastre : 0C 2 2, 149, 150, 378, 143, 239, 215, 152, 243, 241, 135, 136, 342, 219,
    titreCourant :
    Scierie Fournier dite Société Fournier actuellement Société Mobalpa
    description :
    Historiquement, le lieu de la Cour comprenait une dérivation d´une longueur de 1 km 552 mètres, qui alimentait dans cette plaine agricole les trois artifices à la fin du XIXème siècle. De cette dérivation il reste de nombreux vestiges. La prise d´eau se compose d´un double seuil en béton et ciment rénové au pierres de taille qui surmonte un radier un béton lui aussi coupant la rivière du Nom sur sa largeur. Au niveau du premier seuil, une prise d´eau a été aménagée sur la rive droite et comprend un jeu de canaux mètres de la prise d´eau, les vestiges d´une scierie sont encore visibles, adossé au pied du pont gothique enjambant le fier et conduisant à l´ancienne église de la Vacherie, ce site laisse entrevoir l peuvent témoigner de la présente du site originel mais pour l´essentiel l´usine se compose de vastes hangars avec des maçonneries en moellons et des structures métalliques et de la tôle ondulée en couverture . La construction de ces ateliers remonte au milieu et de la fin du XXème siècle.
    illustration :
    départementales de la Haute-Savoie © Archives départementales de la Haute-Savoie. 2 OPR 2099 IVR82_20107403163NUCA Plan parcellaire, 1930. Plan. Archives départementales de la Haute-Savoie © Archives départementales de la Haute-Savoie. 2 OPR 2100 IVR82_20107403164NUCA Extrait du plan parcellaire, 1930. Plan. Archives départementales de la Haute-Savoie © Archives départementales de la Haute-Savoie. 2 OPR 2100 IVR82_20107403165NUCA Vue du canal de fuite de la scierie se trouvant en aval IVR82_20107403166NUCA Vue des massifs supportant la trappe de la prise d'eau IVR82_20107403170NUCA
    historique :
    devient la Société Fournier et Frères. En période de guerre, l´entreprise se spécialise dans la la province de Savoie vers 1850 pour gagner sa vie dans une fabrique de pianos. Après l´annexion de la Savoie à la France en 1860, ce dernier entre à Thônes et s´installe rue de la Saulne comme charron 1893, c´est la centrale hydroélectrique du Pignet qui fournit l´énergie complémentaire aux ateliers du Val de Thônes mais la puissance distribuée reste limitée, aussi la scierie à ruban de l´usine Fournier tourne péniblement avec un seul moteur de 2 CV. A la suite d´un incendie de 1907 qui ravage l´atelier de la rue de Saulne, Eugène se sépare de son frère pour s´installer dans une ancienne usine située à la construisant une scierie et un atelier pour la production de charpentes et la menuiserie. Il embauche de la main d´oeuvre. L´atelier se spécialise dans la construction de cercueils en chênes puis dans les chalets démontables, dans le mobilier et la fabrication de skis. Entre 1930 et 1932, 15 ouvriers
    localisation :
    Thônes - la Cour - chemin rural La Cour - en ville - Cadastre : 0C 2 2, 149, 150, 378, 143, 239
    referenceDocumentaire :
    France. Département de la Haute-Savoie, Actes du Congrès des Sociétés Savantes, CHALLAMEL J.B. Les France. Département de la Haute-Savoie, Actes du Congrès des Sociétés Savantes, CHALLAMEL J.B. Les AD Haute-Savoie : 4 W 2, Rivières et torrents, curage des cours d´eau, aménagement de la chute de AD Haute-Savoie : 4 W 2, Rivières et torrents, curage des cours d´eau, aménagement de la chute de la AD Haute-Savoie : 3P3/ 8697, Curages des cours d´eau : aménagement de la chute de la Crossaz sur le AD Haute-Savoie : 3P3/ 8697, Curages des cours d´eau : aménagement de la chute de la Crossaz sur le AD Haute-Savoie : 36 W 22, Curages des cours d´eau : aménagement de la chute de la Crossaz sur le AD Haute-Savoie : 36 W 22, Curages des cours d´eau : aménagement de la chute de la Crossaz sur le Nom THEVENET Fernand, La Clusaz : mon village d´autrefois. Thônes : Imp. Jacquet. 1990. 119 p. THEVENET Fernand, La Clusaz : mon village d´autrefois. Thônes : Imp. Jacquet. 1990. 119 p.
  • Bâtiments administratifs de la Société des constructions salubres de la Guillotière
    Bâtiments administratifs de la Société des constructions salubres de la Guillotière Lyon 7e - la Guillotière - 11-13-15 rue Nicolaï - en ville - Cadastre : 1999 AI 96
    titreCourant :
    Bâtiments administratifs de la Société des constructions salubres de la Guillotière
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    illustration :
    Plan parcellaire de la ville, 1920, détail (AC Lyon, 4 S 251) IVR84_20166901859NUCA Elévation des façades est et coupe de la salle de réunion par A. Boulud, 1913 (AC Lyon
    historique :
    Constituée le 16 août 1913, la Société des Constructions salubres de la Guillotière, ayant son siège boulevard de la Part-Dieu, demande l'autorisation de construire un ensemble de bâtiments Rue D , allant du cours Gambetta à la grande rue de la Guillotière (actuelle rue Nicolaï) et en confie le projet à M. Boulud, architecte, résidant 1 rue Emile-Zola (La Construction Lyonnaise, 1er mars 1913, p. 57
    localisation :
    Lyon 7e - la Guillotière - 11-13-15 rue Nicolaï - en ville - Cadastre : 1999 AI 96
    referenceDocumentaire :
    [Société des Constructions salubres de la Guillotière. Plans, coupes, élévations] / A. Boulud, 12 février 1913. 1 : 50. Bleus (AC Lyon) [Société des Constructions salubres de la Guillotière. Plans Plan général de la ville de Lyon. Ech. 1 : 500 (AC Lyon. 4 S 251) Plan général de la ville de p. 57 La Construction Lyonnaise. Demandes en autorisation de bâtir, 35e année, 1er mars 1913 La
  • Etendard de procession de la Société de secours mutuels La Fraternelle
    Etendard de procession de la Société de secours mutuels La Fraternelle Champdieu - le bourg - en village
    titreCourant :
    Etendard de procession de la Société de secours mutuels La Fraternelle
    description :
    ruban assorti sur la hampe. Hampe en bois à extrémité en bronze doré en forme de fer de lance.
    statut :
    propriété de la commune
    inscriptions :
    Inscription brodée sur la bannière : SOCIETE / DE SECOURS MUTUELS / LA FRATERNELLE / CHAMPDIEU
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    dimensions :
    la = 77 ; h = 66. Hampe : h = 133,5.
  • Immeuble, banque Société Générale
    Immeuble, banque Société Générale Aix-les-Bains - Centre historique - 12 place Carnot rue Albert 1er - en ville - Cadastre : 1728 97-98 1879 D 524 2004 CD 46, 889 1728 97-98 1880 D 524 1973 CD 46-45p.
    titreCourant :
    Immeuble, banque Société Générale
    description :
    Immeuble, de plan en L, construit à un angle d'îlot, avec façade principale sur la place et étroite façade, percée d'une seule travée de baies, sur la rue. Il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux développe dans une cage fermée à éclairage zénithal. La façade en pierre de taille, couronnée d'une corniche à modillons en bois, comporte un avant-corps central en encorbellement au-dessus de la porte
    annexe :
    ANNEXE 1 Extrait du devis estimatif et descriptif pour l´installation de la Société Générale, dans d´Antoger. -Banquettes des devantures en pierre de Villebois, taillée à la 144 dents -Escalier du de la porte d´entrée, motifs d´horloges, lucarnes. -Pierre Blanche de Saint Paul les trois châteaux Villebois, taillée à la 100 dents, arêtes ciselées. -Carrelage et mosaïques de la manufacture de carrelage
    observation :
    Immeuble occupé par la Société Générale.
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Société Générale
    illustration :
    Appareil de la façade IVR82_20057300265NUCB Transformation de la façade IVR82_20057300278NUCB La façade avant transformation IVR82_20057300280NUCB Décor de la façade principale IVR82_20067300390NUCA
    historique :
    , cellier, écurie et grange, situées de l'autre côté de l'impasse. En 1903-1904, la Société Générale s Une maison était déjà mentionnée à cet emplacement sur le plan de 1674 et sur la mappe sarde de se trouva désormais avec une façade sur la place. L'accès aux étages se faisaient, comme aujourd'hui Thibaud, en 1816, la maison se composait déjà d'un rez-de-chaussée occupé par deux boutiques et une ´installa dans l'immeuble, propriété de la famille Duvernay depuis le début du 19e siècle. Elle le fit conserva la partie orientale du bâtiment antérieur, sur l'impasse, avec son escalier ne desservant plus alors que la nouvelle construction. L'immeuble a subi depuis quelques transformations : en 1958, l ´architecte Laurent Pierron ajouta, sur toute la largeur du premier niveau, un placage masquant l'encorbellement de l'avant-corps central et, en 1978, l´architecte René Juillet modifia la distribution intérieure
    referenceDocumentaire :
    AC Aix-les-Bains. 336 W 41, n° 7338. Permis de Construire. Permis accordé à la Société Générale, AC Aix-les-Bains. 336 W 41, n° 7338. Permis de Construire. Permis accordé à la Société Générale, 1978 N° 8 - Société Générale, agence d´Aix-les-Bains, façades sur la rue Centrale / Victor Dénarié, N° 8 - Société Générale, agence d´Aix-les-Bains, façades sur la rue Centrale / Victor Dénarié, architecte Société Générale, installation des bureaux à Aix-les-Bains, appareil de la façade / Victor Dénarié , Société Générale, installation des bureaux à Aix-les-Bains, appareil de la façade / Victor Dénarié Société Générale, à Aix-les-Bains, détail de la boiserie des guichets et cloison vitrée entre Société Générale, à Aix-les-Bains, détail de la boiserie des guichets et cloison vitrée entre accrédités Société Générale. Aix-les-Bains, aménagement de la façade. / Laurent Pierron, architecte. Chambéry , Société Générale. Aix-les-Bains, aménagement de la façade. / Laurent Pierron, architecte. Chambéry, 24 mai
  • 8 Métiers à tisser la dentelle de type bobin-jacquard de la société Platel tulle - dentelle puis de la société Commarmond et Cie
    8 Métiers à tisser la dentelle de type bobin-jacquard de la société Platel tulle - dentelle puis de la société Commarmond et Cie Villeurbanne - 77 rue Anatole-France impasse Dubois 3 rue Garet - en ville
    titreCourant :
    8 Métiers à tisser la dentelle de type bobin-jacquard de la société Platel tulle - dentelle puis de la société Commarmond et Cie
    description :
    Les machines à tisser la dentelle sont en fonte et bois de type Bobin-Jacquard, à mécanique Vincenzi de 1860. Description : Un métier anglais S. HUSBANDS, le plus ancien de la série, il a des les soins de monsieur Edmond Platel en 1920. Dimensions : h = 5 ; l = 5 ; la = 3,5. Jauge 11 points  : 1er métier dimensions : la = 5,15 ; l = 8,50 ; h = 5 ; pds = 17t, jauge 10 points. Un de ces métiers
    annexe :
    Etat des lieux 2002-2010 Métiers à tisser la dentelle de la société Platel-Commarmond localisée à Villeurbanne, Impasse Dubois au 77 rue Anatole France. Historique et chronologie En 1910, la société Platel , spécialisée dans la dentelle à façon, s´installe dans un atelier à Villeurbanne. Cette société est de 1860. Cette société s´associé avec une société commerciale la société Commarmond. En 1996, en . La société loue les locaux non protégés au titre des Monuments historiques, qui abritent ces métiers 2002, la société Commarmond est en grandes difficultés économiques. En effet, cette entreprise est en , en 1871, la société Johnson ouvre une usine de construction de métiers à tisser la dentelle déplacement des machines. Une société étrangère est candidate à la reprise d´une partie des métiers. Mais la professionnelle). Demande de devis à la société LELIEUR LEVAGE (spécialisé dans ce type de déménagement) 62340 propriétaire de huit métiers à tisser la dentelle, pièces uniques fabriquées sur une base de mécanique Vicenzi
    observation :
    métiers dont un Biol utilisé pour les pièces détachées ; l'atelier n'a pas été protégé. La société juillet 2010, l'équipe du musée de la dentelle de Calais ainsi que la société de déménagement Lelieur Les 8 métiers ont été classés monuments historiques. Métiers à tisser la dentelle comprenant : 8 Goutarel localisée à la Croix-Rousse (cf. fiche), possède également 8 métiers à tisser la dentelle dont 4 Johnson et un Putigny. Ne trouvant pas de destination et l'atelier devant être évacué à la demande du spécialisée dans le démontage et transport de métiers à tisser la dentelle sont venus effectuer le déménagement des 2 métiers prévus pour l'atelier réserve du musée et ont aidé les associations et la ville de rejoint un entrepôt au carré de la soie à Vaulx-en-Velin.
    illustration :
    Vue générale des métiers à tisser la dentelle, atelier de Villeurbanne IVR82_20036901793X Métier à tisser la dentelle Johnson, métier jauge 10 points IVR82_20036901799X Vue d'ensemble du métier Putigny avec la mécanique jacquard IVR82_20076901822NUCA Métier à tisser la dentelle de marque Husbands (Angleterre) IVR82_20036901796X
    dimensions :
    h = 5 ; l = 7 ; la = 5 ; l = 5
    historique :
    société Commarmond est la société commerciale qui travaille avec l'atelier Platel, jusqu'aux années 1990 , la société vendra à monsieur Delcultieux qui remplacera monsieur Platel parti pour des raisons de santé. La société Platel-Commarmond est spécialisée dans la dentelle à façon, dans la fabrique de 5 janvier 1996. La société loue les locaux (non protégés au titre des Monuments historiques) qui le mois de décembre 2002, la société Commarmond est en grandes difficultés économiques. En effet métiers étant arrêtés, la société désire quitter les lieux et reprend donc contact avec les services Dauphiné. Exemple de la société Dognin. Installée place Louis XVI (place Morand) jusqu'en 1838, La société (anglais) à Calais, pour Lyon. La société fabrique du tulle grenadine en blanc et noir créé en 1825, puis bureaux administratifs et commerciaux sont ouverts rue Puits Gaillot. En 1871, la société Johnson ouvre ´Egalité. La société Dognin diversifie sa production en fabriquant des nappes, napperons, rideaux, etc
    referenceDocumentaire :
    Plaquette Dognin et Cie, Les associés de la société Dognin décident de faire une publication sur Plaquette Dognin et Cie, Les associés de la société Dognin décident de faire une publication sur Dognin et COLON, Agnès. Une société familiale de tulle et dentelle : Dognin et Cie de 1805 à 1914. Mémoire COLON, Agnès. Une société familiale de tulle et dentelle : Dognin et Cie de 1805 à 1914. Mémoire de maîtrise d'histoire, ss la dir. De madame Brelot, Université François Rabelais, Tours, 1993-1994. multiple, ss la dir. De J. Cuisenier, Ecole du Louvre, Ecole du patriomoine, Collection Etudes et travaux n
    precisionsDenomination :
    métiers à tisser la dentelle de type bobin-jacquard
  • Usine de construction mécanique dite fabrique de mitigeurs de la société Eram actuellement société Mermet
    Usine de construction mécanique dite fabrique de mitigeurs de la société Eram actuellement société Mermet Lyon 3e - 76, 78 rue des Rancy - en ville - Cadastre : 1999 AS 66
    titreCourant :
    Usine de construction mécanique dite fabrique de mitigeurs de la société Eram actuellement société
  • Immeuble de bureaux siège social de la société Candia
    Immeuble de bureaux siège social de la société Candia Lyon 2e - Confluent - 11-15 cours Charlemagne 36-46 cours Suchet 20-22 rue Smith - en ville - Cadastre : 1999 AZ 57-58, 131-132, 134, 149
    titreCourant :
    Immeuble de bureaux siège social de la société Candia
    description :
    Immeuble construit à la fin du 20e siècle, formant l'extrémité de l'îlot. 7 étages carrés. Mur
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    illustration :
    Elévations à l'angle du cours Suchet et de la rue Smith IVR82_20016901230NUCA Détail du rez-de-chaussée à l'angle du cours Suchet et de la rue Smith IVR82_20016901231NUCA
    historique :
    Cet immeuble construit dans les années 1980, à accueilli le siège social de la société Candia Entremont. La société a réalisé 4,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012. Les origines sous le : avec la société Entremont,détenue à 100 % par Sodiaal et dont les marques les plus connues sont Entremont et Meule d'Or ; avec la société Monts & Terroirs qui commercialise des fromages AOP et qui est grande distribution et les professionnels. Poudre de lait, ingrédients laitiers : avec la société marque Nactalia) ainsi que des produits diététiques ; avec la société Eurosérum spécialisée dans la production de lactosérum pour les industries agro-alimentaires ; avec la société Régilait détenue à 50 % par . Sodiaal est la première coopérative laitière française. Ses principales marques sont: Yoplait, Candia et ) décident de créer une société commune (Sodima) pour vendre leurs produits au niveau national.1965 : les coopératives abandonnent leurs marques régionales et créent la marque Yoplait1969 : 1er développement
  • Immeuble de bureaux de la Société immobilière du Textile
    Immeuble de bureaux de la Société immobilière du Textile Lyon 5e - 55 montée de Choulans - en ville - Cadastre : 1999 AR 40
    titreCourant :
    Immeuble de bureaux de la Société immobilière du Textile
    observation :
    Permis de démolir déposé en avril 2001, par le groupe Pierre Eugène Pitance, pour la démolition construire associé). En novembre 2003, un nouveau permis de démolir est déposé pour la démolition du bâtiment
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
  • Usine Electro-Métallurgique de Saint-Béron puis usine de la Société Electrométallurgique et des Aciéries Electriques d´Ugine puis usine de la Société Française d´Electrométallurgie actuellement bâtiment de la société SOBRAL
    Usine Electro-Métallurgique de Saint-Béron puis usine de la Société Electrométallurgique et des Aciéries Electriques d´Ugine puis usine de la Société Française d´Electrométallurgie actuellement bâtiment de la société SOBRAL Saint-Béron - Le Raclet - Ancienne usine de Pechiney - isolé - Cadastre : 2007 B 1739, 1741, 1742, 1743, 1744, 1745, 1746, 1748, 1750, 1751, 1814, 1815
    titreCourant :
    Usine Electro-Métallurgique de Saint-Béron puis usine de la Société Electrométallurgique et des Aciéries Electriques d´Ugine puis usine de la Société Française d´Electrométallurgie actuellement bâtiment de la société SOBRAL
    description :
    Le site sur la berge droite de la rivière le Guiers sur la commune de Saint-Béron est composé de trois bâtiments accolés. La partie nord-ouest est occupée par deux bâtiments. Le premier est une grande ouvertures rectangulaires de chaque côté. La façade sud-ouest est rythmée par douze ouvertures en arc de appentis. La construction est plus récente que les deux premiers bâtiments, les murs sont en essentage de tôle. Le site est un ancien lieu de production certainement avec les fours électriques. Sur la berge opposée est visible la centrale hydroélectrique. Elle est de plan rectangulaire. La halle est d'une travée . L'ouverture rectangulaire sur la façade nord-ouest permet l'accès à la salle des turbines, quatre au total . Les conduites forcées arrivent sur la façade sud. Le site de la centrale hydroélectrique est complété
    illustration :
    Vue générale des bâtiments encore en place actuellement occupés par la société SOBRAL Vue de l'usine électrométallurgique et de la centrale hydroélectrique, début du 20e siècle Barrage de la centrale hydroélectrique lors de sa construction, fin du 19e siècle Barrage de la centrale hydroélectrique, début du 20e siècle IVR82_20107303015NUCA Vue sud-ouest de la halle principale, le long de la rivière du Guiers IVR82_20107300530NUCA Vue sud-ouest du site le long de la rivière du Guiers IVR82_20107300531NUCA Site des anciens bâtiments de production détruits après la fermeture en 1987 IVR82_20107300528NUCA Vue des bâtiments de la rive gauche de la rivière du Guiers sur la commune de Voissant, département Vue de la centrale hydroélectrique de Saint-Béron sur la commune de Voissant, département de Vue des façades sud et est de la centrale hydroélectrique IVR82_20107300468NUCA
    historique :
    . Il fonde, le 1er mai 1897, la société en commandite par actions du « Gaz Acétylène ». Elle utilise CV et revend le surplus à la Société Force et Lumière. Le site originel est rapidement loué suite à ´activité de la société du « Gaz Acétylène » en 1899 au profit de la Société Anonyme d´Electro-Métallurgie Société Anonyme d´Electro-Métallurgie de Saint-Béron est absorbé en 1958 par la Société d devient Ugine-Kuhlmann en 1965 puis Pechiney-Ugine-Kuhlmann (PUK) en 1971. Le site est géré par la Société rive droite est partiellement détruite. Seul un bâtiment est conservé. Il est occupé par la société toujours en activité, elle est exploitée par la société FerroPem depuis 2007 pour une durée de 5 ans. La genèse du site des gorges de Chailles revient au vicomte Maurice du Parc au début des années arrêté préfectoral. C´est une des premières applications de la houille blanche dans l´Avant-Pays-Savoyard une chute de 95 mètres grâce à un captage sur la rivière le Guiers pour établir une centrale
    referenceDocumentaire :
    Demande de concession de la centrale hydroélectrique de Saint-Béron ADDEA Savoie : Centrale Notice 111 et carte 28 CHAMBRE SYNDICALE DES FORCES HYDRAULIQUES, Album de la Chambre Syndicale des Forces Hydrauliques , CHAMBRE SYNDICALE DES FORCES HYDRAULIQUES, Album de la Chambre Syndicale des Forces p. 327 P. Paillard (sous la direction), Histoire des communes savoyardes : Chambéry et ses environs - Le P. Paillard (sous la direction), Histoire des communes savoyardes : Chambéry et ses environs - Le p. 223 F. Gex, La population en Savoie de 1921 à 1926 dans Revue de Géographie Alpine, n°1, tome 16, 1928 F. Gex, La population en Savoie de 1921 à 1926 dans Revue de Géographie Alpine, n°1, tome
  • 8 Métiers à tisser la dentelle de type bobin-jacquard de la société Goutarel
    8 Métiers à tisser la dentelle de type bobin-jacquard de la société Goutarel Lyon - 4 place des Chartreux - en ville
    titreCourant :
    8 Métiers à tisser la dentelle de type bobin-jacquard de la société Goutarel
    description :
    Descriptif des métiers à tisser la dentelle : Les métiers sont en fonte avec les enseignes
    observation :
    Cette société est une des dernières à Lyon à fabriquer de la dentelle. Elle possède des métiers identiques pour les métiers de marque Johnson et Putigny à ceux de la société Commarmond localisé à
    illustration :
    Métier à tisser la dentelle de marque Putigny-Frères et date : 1860 IVR82_20076901403NUC Métier à tisser la dentelle de marque Johnson 13,2 points, vue arrière IVR82_20076901404NUC
    historique :
    La société Goutarel existe depuis 1927 (entretien avec monsieur Goutarel) à la Croix-Rousse pour la existe depuis 1903. C'est la société Raffard (L.) fabrique de tulle et dentelle qui l'a créé. La société à tisser la dentelle de type bobin-jacquard, identiques pour certains à ceux de la société Commarmond. Les métiers dentelle viennent également de la société Dognin, en ce qui concerne les métiers de nord effectuée par la société Goutarel avant les années 1950, le premier étage est réservé à la partie a travaillé 10 ans, pour se former, dans la société de dentelle Bourgeois située 19, cours Général Giraud également à la Croix-Rousse. Les cartons perforés sont fabriqués par la société Poyet Motte société est à la recherche d´un remplaçant de monsieur Guerreiro qui doit partir à la retraite en 2008 du XIXe siècle. L'exemple des sociétés Dognin et Baboin montre cette importance, ainsi que toute la fabrication de la dentelle et à Chavanay (dans la Loire) pour la partie rebrodage. A l'origine, cet atelier
    referenceDocumentaire :
    Archives orales : Entretien oral avec monsieur Goutarel directeur de la société depuis 1965. 2006 Archives orales : Entretien oral avec monsieur Goutarel directeur de la société depuis 1965. 2006 AP : Société Goutarel, livre de suivi des métiers, renseignements dessins tulle. 1919 AP : Société Archives orales : Entretien oral avec monsieur Honoré Gerreiro tisseur-mécanicien depuis 1974, dans la société Goutarel. 2006
    precisionsDenomination :
    métier à tisser la dentelle de type bobin-jacquard
  • Immeuble, banque Société Générale (extension)
    Immeuble, banque Société Générale (extension) Aix-les-Bains - Centre historique - 1 rue Albert 1er 13 place Carnot - en ville - Cadastre : 1728 95-96 1879 D 523 1973 CD 45 2004 CD 888
    titreCourant :
    Immeuble, banque Société Générale (extension)
    description :
    . Les fenêtres de la façade sur rue ont des encadrements en béton.
    annexe :
    1968 : Société Générale
    cadresEtude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville d'Aix-les-Bains
    appellations :
    Société Générale
    historique :
    rectification de la route royale indiquait que la première maison comportait un rez-de-chaussée occupé par deux  ; dans la seconde maison, chacun des trois niveaux était divisé en deux pièces situées l´une derrière l ´autre. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, ces deux maisons furent rassemblées en un seul immeuble colonnettes en fer. Il fit également creuser une cave. Cet immeuble est actuellement une dépendance de la l'immeuble voisin et de refaire la façade.
    referenceDocumentaire :
    AC Aix-les-Bains. 336 W 41, n° 7338. Permis de Construire. Permis accordé à la Société Générale, AC Aix-les-Bains. 336 W 41, n° 7338. Permis de Construire. Permis accordé à la Société Générale, 1978 N° 1, Société Générale, agence de Chambéry. Bureau Aix-les-Bains, Place Carnot, Extension des N° 1 , Société Générale, agence de Chambéry. Bureau Aix-les-Bains, Place Carnot, Extension des bureaux. Plans N° 2, Société Générale, agence de Chambéry. Bureau Aix-les-Bains, Place Carnot, Extension des N° 2 , Société Générale, agence de Chambéry. Bureau Aix-les-Bains, Place Carnot, Extension des bureaux. Etage 1 N° 5 - Société Générale, agence de Chambéry. Bureau Aix-les-Bains, Place Carnot, Extension des N° 5 - Société Générale, agence de Chambéry. Bureau Aix-les-Bains, Place Carnot, Extension des bureaux. Façade et
  • Maison actuellement dépendance de la société historique et archéologique du Forez
    Maison actuellement dépendance de la société historique et archéologique du Forez Montbrison - 3 rue Populus - en ville - Cadastre : 1809 E 760 1986 BK 344 à 347
    titreCourant :
    Maison actuellement dépendance de la société historique et archéologique du Forez
    description :
    société historique et archéologique du Forez (La Diana). , au rez-de-chaussée de la rue Populus, un linteau de porte en accolade dans lequel s´inscrit un , sont reliées par un édifice en verre qui constitue l´accès principal des bâtiments restructurés pour la
    destinations :
    dépendance de la société historique et archéologique du Forez
    appellations :
    maison de chanoine n° 19, maison du chanoine de la Mure
    illustration :
    Elévations sur la rue Florimond-Robertet, par O. Daublain et P. Hanssen, architectes, 1989 Vue partielle de la maison Lebon (parcelle BK 347). IVR82_20064200007V
    profession :
    [habitant célèbre] Mure, Jean-Marie de la
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    historique :
    19e siècle. L´ensemble architectural est acheté par la société historique et archéologique du Forez L´habitation du chanoine Jean-Marie de la Mure, célèbre historien montbrisonnais au 17e siècle correspond à la demeure n° 19 du plan du cloître Notre-Dame, en 1791. Le bref de vente des biens nationaux la  ; d'une chambre sur le caveau et le dépôt, d'une chambre sur la salle avec deux petits cabinets, d'une chambre sur la cuisine et d'une chambre sur le dépôt, le tout au premier étage, et de deux greniers et ». Cette vaste bâtisse est vendue en 1791 à Benoîte Bourboulon. En 1809 l´édifice cadastré sur la parcelle
    referenceDocumentaire :
    Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Plan de situation, plan Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Plan de situation, plan masse. O Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Plan d'ensemble du Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Plan d'ensemble du rez-de-chaussée. O. Daublain Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Diana. Etat des lieux, Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Diana. Etat des lieux, rez-de Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Diana. Etat des lieux, 1er Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Diana. Etat des lieux, 1er étage Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Diana. Etat des lieux, 2e Ville de Montbrison. Société de La Diana. Aménagement, agrandissement. Diana. Etat des lieux, 2e étage
  • Bannière de procession de la Société de secours mutuels (n°2)
    Bannière de procession de la Société de secours mutuels (n°2) Champdieu - le bourg - en village
    titreCourant :
    Bannière de procession de la Société de secours mutuels (n°2)
    description :
    ciselé, enfilées sur des rubans cousus sur la bannière (toile de coton fin pour le renfort des broderies
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Détail de la médaille fixée au-dessus des mains. IVR82_20034201643NUCA Détail de la médaille fixée au-dessous des mains à droite (face). IVR82_20034201642NUCA Détail de la médaille fixée au-dessous des mains à droite (revers). IVR82_20034201641NUCA
    inscriptions :
    Inscription brodée sur la bannière : SOCIETE / DE SECOURS MUTUELS / DES OUVRIERS REUNIS / DE CHAMPDIEU / LOIRE / 1902. Inscription sur la médaille au-dessus des mains : face : MUTUALITE et signature gauche, sur le revers : CONGRES / MUTUALISTE / MOINGT / 7 JUIN 1914. Au centre, face : SOCIETE DE SECOURS ET DE PREVOYANCE SOCIALE / REPUBLIQUE FRANCAISE. A droite, face : (fleurette) SOCIETE DE SECOURS / - / OFFERTE PAR / LA CIE DES / SAPEURS POMPIERS / DE MONTBRISON.
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    representations :
    filé or et frisé argent, paillettes dorées, cordonnet doré). Le décor de la bannière est centré sur un
    materiaux :
    bois tourné doré à la feuille sur apprêt
    historique :
    Le décor de la bannière a été enrichi de médailles rapportées lors de diverses occasions entre 1902 (découpes dans la toile de doublage pour résorber les plis). La soie de la 2e face a été changée (mise en place d'un satin grenat). La bannière a été replacée sur sa hampe avec repose des anneaux de suspension (la suspension de l'objet restauré ne pouvant être qu'occasionnelle).
    referenceDocumentaire :
    traitement. Bannière de la Société de secours mutuels des ouvriers réunis 1902. Champdieu - Loire. Date du
  • Bannière de procession de la Société de secours mutuels (n°1)
    Bannière de procession de la Société de secours mutuels (n°1) Champdieu - le bourg - en village
    titreCourant :
    Bannière de procession de la Société de secours mutuels (n°1)
    description :
    (cannetille de deux diamètres dans la frange inférieure) et pompons de cannetille, galon or. Hampe en bronze
    statut :
    propriété de la commune
    etatsConservation :
    La bannière a été restaurée après l'enquête, en 2006.
    inscriptions :
    Inscription en lettres réalisées fils métalliques de diverses nature : SOCIETE / DE / SECOURS
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    representations :
    Motif décoratif au centre de la bannière : bouquet d'épis de blé encadré de deux rameaux de vigne
    dimensions :
    h = 123,5 ; la = 79. Hampe : la = 98.
    historique :
    La bannière a été restaurée en 2006 : le démontage a documenté les procédés de doublage du tissu (découpes dans la toile de doublage pour résorber les plis). La soie de la 2e face a été changée (mise en place d'un satin double face vert sapin). La bannière a été replacée sur sa hampe avec repose des anneaux de suspension (la suspension de l'objet restauré ne pouvant être qu'occasionnelle).
    referenceDocumentaire :
    traitement. Bannière de la Société de secours mutuels de Champdieu. 1902. Date du traitement : septembre 2006
  • Cimenterie d'Albigny-sur-Saône dite la Société des Ciments Portland de Couzon actuellement Société des Placages du sud-est
    Cimenterie d'Albigny-sur-Saône dite la Société des Ciments Portland de Couzon actuellement Société des Placages du sud-est Albigny-sur-Saône - rue Aristide-Briand rue Chirat avenue Henri-Barbuse - en ville - Cadastre : 1999
    titreCourant :
    Cimenterie d'Albigny-sur-Saône dite la Société des Ciments Portland de Couzon actuellement Société
    description :
    bâtiments sur ses côtés : la société de placage sur bois qui fonctionne actuellement se sert en effet de sa base comme d´un entrepôt. La partie haute, en plusieurs points inachevée, fait l´effet d´un squelette . Une des bases de la tour touche la petite route qui mène aux carrières, qui était à l´époque non arrivaient de la voie ferrée. Le four était prévu pour atteindre des températures de 1500°C nécessaire à la extrados de voûte de béton. Il atteint 20m de hauteur, la façade sud est rythmée de grandes baies vitrées trouve davantage éclairé. Ce bâtiment servait de hangar de triage et de stockage dans la cimenterie subsistent une série d´armatures en béton qui dominent des hangars neufs. La cimenterie, encore inachevée lors de la faillite de 1929 qui met un terme aux travaux entrepris, devaient en effet s´agrandir de sur la berge de la Saône pour facilité l´écoulement des sacs de ciment. De ces hangars supplémentaires stade de la cuisson, le calcaire concassé au pied de la falaise était stocké et mélangé avec l´argile
    observation :
    L'historique de la notice est tirée en grande partie du mémoire de Raphaël Bange (université Lyon 3
    illustration :
    Vue est de la carrière IVR82_20076900888NUCA
    historique :
    de béton armé et de briques, dont l´architecture est plus ancienne, qui abritent la Société des ´une société se constitua, en 1926, la Société des Ciments Portland de Couzon, au capital de 10 commanditaire qui en assurait l´initiative, Caquelle société était liée à la célèbre banquière Marthe Hanau dont artificiel qui devait être utilisé à Albigny et le fut dans les autres usines de la Société des Ciments nouvelle société, la Société des Placages du Sud-est, puis changea encore de propriétaire en 1968 La cimenterie d´Albigny-sur-Saône, au pied des carrières de Couzon-au-Mont-d´Or, se situe entre la Saône et la voix ferrée reliant Lyon à Paris, à mi-distance entre Albigny et Couzon, à une dizaine de kilomètres au nord de Lyon, dans le Rhône. Lorsque la Saône arrive près de Lyon, elle pénètre dans un défilé séparant les Monts d´Or, à l´ouest, des collines du rebord occidental de la Dombes, à l´est, lieu qui, au dire des connaisseurs, est un site assez remarquable de la vallée et qui se trouve très vite
    referenceDocumentaire :
    BANGE, Raphaël, la cimenterie d'Albigny-sur-Saône, mémoire de DESS géographie, Université lyon 3 BANGE, Raphaël, la cimenterie d'Albigny-sur-Saône, mémoire de DESS géographie, Université lyon 3 1990? 101ème congrès des Sociétés Savantes, Lille, 1976. Article de P. Gouzoin : l´industrie du ciment Portland MICHEL, L. La Saône, frontière et trait d´union. Son histoire, ses riverains, son cours. Le MICHEL , L. La Saône, frontière et trait d´union. Son histoire, ses riverains, son cours. Le coteau, Horvath
  • Maison actuellement dépendance de la société historique et archéologique du Forez
    Maison actuellement dépendance de la société historique et archéologique du Forez Montbrison - 5 rue Populus - en ville - Cadastre : 1809 E 765 1986 BK 343
    titreCourant :
    Maison actuellement dépendance de la société historique et archéologique du Forez
    destinations :
    dépendance de la société historique et archéologique du Forez
    copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    historique :
    actuellement une dépendance de la société historique et archéologique du Forez ; l'intérieur a été restructuré. Cet édifice se situe sur la maison canoniale de la prébende de Geoffroy Meycillieu répertoriée au n hangar et un dépôt ; à cette date la maison est adjugée à Fleury Gras. En 1809, cadastrée sur la parcelle E 765, elle est possédée par Jean Mathieu Durand. La façade a été modifiée au 19e siècle, seule subsiste à l'étage une fenêtre à encadrement en bois mouluré, datable du 17e siècle (?). La maison est
    referenceDocumentaire :
    Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison . Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison . Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune p. 174-175 HUGUET, A. Le cloître de Montbrison en 1791. In Bulletin de La Diana.Montbrison, 1892, t . VI, n° 1 HUGUET, A. Le cloître de Montbrison en 1791. In Bulletin de La Diana.Montbrison, 1892, t. VI
  • Immeuble à logements de l'Etablissement des eaux de la société Brault
    Immeuble à logements de l'Etablissement des eaux de la société Brault Sail-sous-Couzan - le Bourg - en village - Cadastre : 1986 B2 1270
    titreCourant :
    Immeuble à logements de l'Etablissement des eaux de la société Brault
    description :
    rez-de-chaussée, en bois pour les autres niveaux. La toiture, à croupes, est en tuile plate mécanique dans l'enduit, imposte de la porte en ferronnerie avec monogramme du propriétaire dans un cercle : AB
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Logement pour ouvrier ou contremaître, détail de la porte d'entrée. IVR82_20034200463X
    historique :
    En 1863 est formée la première société d'exploitation des eaux minérales de Sail et en 1865 l'établissement des bains est construit. Cette société dissoute, la suivante, créée en nom collectif, prend le nom personnels de la société des eaux minérales. Aujourd'hui, plusieurs locataires, sans plus de lien avec la eaux. En 1886, la fusion des intérêts des entreprises Brault et Cie et Courbière et Cie forme la "Société Générale des eaux minérales de Couzan (Loire)" avec regroupement et exploitation des sources et vraisemblablement de la seconde moitié du 19e siècle. Il devait servir de logement pour le gardien et pour certains
  • Etablissement thermal de la Société Générale des eaux minérales de Couzan
    Etablissement thermal de la Société Générale des eaux minérales de Couzan Sail-sous-Couzan - la Font Fort - en village - Cadastre : 1986 B2 955
    titreCourant :
    Etablissement thermal de la Société Générale des eaux minérales de Couzan
    description :
    desservies par une galerie. A la jonction des deux ailes, une salle d'attente et à l'arrière de ces locaux d'autres salles de soins. La toiture à longs pans et recouverte de tuiles plates mécaniques est supportée , côté cour intérieure, par des poteaux avec aisseliers. Un décor de mascaron ou de volute stuqué orne la vraisemblablement à la buanderie ou au chauffage de l'eau pour les bains.
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Vue générale des bains - douches et de la cheminée. IVR82_20034200476X Aile gauche des bains - douches, détail d'un mascaron ornant la clef d'arc d'une des cabines Vue partielle extérieure du local abritant la cheminée pour la blanchisserie de l'établissement Base de la cheminée attenante au garage et à l'atelier. IVR82_20034200460X Elévation de la cheminée attenante au garage et à l'atelier. IVR82_20034200461X
    historique :
    et son cahier des charges du 4 mai 1862, signifiait l'obligation pour la société de créer une telle infrastructure. Cet établissement perdura jusqu'au milieu du 20e siècle. La salle d'attente comportait des vitraux représentant les armes de la famille de Damas, seigneurs de Couzan du 12e au 14e siècle. Les ailes
    localisation :
    Sail-sous-Couzan - la Font Fort - en village - Cadastre : 1986 B2 955