Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Premier pont de la Guillotière (détruit)
    Premier pont de la Guillotière (détruit) Lyon 7e - 69 Lyon 7e arrondissement la Guillotière 69 Lyon 2e arrondissement - en ville - Cadastre : 1999
    Titre courant :
    Premier pont de la Guillotière (détruit)
    Description :
    situait-il en face de la rue Saint-Hélène, sur le site du pont actuel ou plus au nord, entre le pont structure composite associant un tablier en bois et des piles maçonnées ou de deux parties distinctes , correspondant peut-être aux deux bras du Rhône. Le recoupement de la documentation écrite, des résultats de fouilles archéologiques menées lors de la construction du métro dans les années 1980 et des sources iconographiques permet de connaître approximativement l'aspect du pont tel qu'il était de la fin du 14e siècle au milieu du 16e. Il se composait de deux entités. Des arches de pierre traversaient le bras principal du Rhône : une partie ancienne comportant environ sept arcs d'une largeur de 22 à 24 m chacun et une partie "neuve" prolongeant la précédente, plus récente et comprenant huit arcs de 8 m. Le brotteau et la lône étaient enjambés par un pont de bois (annexe n° 2).
    Annexe :
    -Dieu est attestée au Moyen Age (englobée dans le terrain dehôtel-Dieu en 1739). Cette voie point de franchissement. Mais si le lien entre cet emplacement et l´hôtel-Dieu, bâti également par les Serpillère, rue reliée directement à la rue Mercière et au pont du Change, dont l´existence au sud dehôtel L'emplacement du premier pont En l´absence de textes précis ou de résultats de fouilles probants , les incertitudes demeurent sur la localisation exacte de cette construction, et plusieurs hypothèses ont été avancées, présentées et analysées dans l´ouvrage Pont de la Guillotière, DARA 1991, p. 29 à 34 . 1 - dans l´axe des actuelles rues Sainte-Hélène et de l´Université : Cela correspondrait à l ´hypothèse de l´aboutissement de l´ancien compendium romain de Vienne à Lyon (tracé des actuelles rues Salomon Reinach et des Trois Rois), et à la construction à la même période de la motte de Béchevelin qui aurait ainsi commandé le débouché du pont. La présence de la récluserie Saint-Hélène sur la rive droite
    Typologies :
    pont en charpente de bois
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Points de franchissement du Rhône
    Observation :
    Pont préétudié dans le cadre de l'inventaire topographique de la ville de Lyon, 2004, par
    Appellations :
    pont de la Guillotière
    Illustration :
    Plan de situation (sur fond de SCAN25(R) (C) IGN-2008 (C) Région Rhône-Alpes Licence n°2008-CISE27 Elévation (relevé schématique d'après un plan 16e siècle de la ville de Lyon, fac-similé de 1872 [Extrait du] Plan de la ville de Lyon au XVIe siècle [Feuille 3] / Fac-similé par Sion (?). Lyon  : Société de topographie historique de Lyon, [1872]. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va 69, t. 1, H [Extrait de la carte du] Gowerneme[n]t de Lion. [S.d.]. 1 carte : en noir (BnF - Estampes : Va 69
    Texte libre :
    Le franchissement du Rhône à la hauteur de la Guillotière est vraisemblablement très ancien , puisque le compendium de Vienne à Lyon aboutit au fleuve entre les actuels pont de l´Université et rue Mazenod. Mais la physionomie du fleuve et de ses berges a profondément changé au fil des siècles. Jusqu´à la fin du 18e siècle, il présente dans la traversée de la ville une largeur d´environ 500 m. La rive gauche est constituée d´îles et de bancs de graviers, dits "brotteaux", de constitution instable, et dont " ou "brassières". À la hauteur de la Guillotière, le Rhône se partage en plusieurs bras, dont l´un , atteignant une largeur d´une cinquantaine de mètres, est toujours en eau. Ce bras sépare la rive gauche du "brotteau du pont", vaste île de plus d´un km de long et de 85 à 185 m de large, dont la taille varie selon le débit du fleuve (DARA 1991, p. 22) ; ce "brotteau" est mentionné dans un texte de 1260 (GUIGUE Dauphiné. Les textes permettant de localiser le pont à son emplacement actuel ne remontent qu´au 14e
    Historique :
    Le pont de la Guillotière est le plus ancien des ponts lyonnais sur le Rhône. Il porte le nom du Guillaud. Le tracé de la voie romaine venant d'Italie suppose un point de franchissement du Rhône en face de la place Gailleton, soit par un pont de bateaux, soit par un bac. Par ailleurs, il est certain que jusqu'au 19e siècle, durant de grandes périodes de l'année, la traversée pouvait se faire pratiquement à documentation. Dès l'origine, des "frères du pont" sont cités au sujet de la fondation et de l'entretien du pont première fois que lors de son écroulement, survenu en 1190, à cause du passage des armées croisées de Philippe Auguste et de Richard Coeur de Lion. Son emplacement exact est l'objet de plusieurs hypothèses est responsable de l'ouvrage et de son entretien. L'archevêque remet alors l'Oeuvre du pont à l'abbaye de Hautecombe puis à celle de la Chassagne-en-Bresse. Mais, en 1335, les travaux n'avançant pas, les en touchent les droits de passage. Il semble qu'à cette époque, le pont traverse entièrement le
    Référence documentaire :
    CROZE, A. Histoire du Grand Hôtel-Dieu de Lyon, des origines à 1900. Lyon : M. Audin et Cie CROZE , A. Histoire du Grand Hôtel-Dieu de Lyon, des origines à 1900. Lyon : M. Audin et Cie éditeur, 1924 Childebert et la reine Ultrogothe. Origine du grand pont de la Guillotière et du grand Hôtel-Dieu. Lyon : N Plan scénographique de la ville de Lyon, sous les règnes de François Ir et de Henri II / Dessiné et__ Plan scénographique de la ville de Lyon, sous les règnes de François Ir et de Henri II / Dessiné règne de Henri II" ; Moithey : ingénieur, géographe du Roi Plan de la ville de Lyon au XVIe siècle [Feuille 3] / Imp. (?, illisible), Lyon ; Fac-similé par Plan de la ville de Lyon au XVIe siècle [Feuille 3] / Imp. (?, illisible), Lyon ; Fac-similé par Sion (?). Lyon : Société de topographie historique de Lyon, [1872]. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va 69, t Gowerneme[n]t de Lion. [S.d.]. 1 carte : en noir (BnF - Estampes : Va 69, t. 14, Gowerneme[n]t de
  • Ensemble des ponts et bacs du Rhône, dits de la Guillotière
    Ensemble des ponts et bacs du Rhône, dits de la Guillotière Lyon 7e - la Guillotière - en ville - Cadastre : 1999
    Titre courant :
    Ensemble des ponts et bacs du Rhône, dits de la Guillotière
    Description :
    Du fait de la largeur mouvante du lit du Rhône avant la régularisation de son cours, jusqu´au 19e s
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Appellations :
    du Rhône, dits de la Guillotière
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Texte libre :
    Hôtel-Dieu. Lyon : N. Schevring, 1876. 202 p. P. 179) et de 1378 (ibid., p. 53-55) janvier 1407 (AC Lyon et du grand Hôtel-Dieu. Lyon : N. Schevring, 1876. 202 p. p. 43 ; STEYERT, A. Nouvelle histoire de Lyon.... 1897, t. 2, p. 354 ; CROZE, A. Histoire du Grand Hôtel-Dieu de Lyon, des origines à 1900. Lyon roi Childebert et la reine Ultrogothe. Origine du grand pont de la Guillotière et du grand Hôtel-Dieu , dont l´existence au sud dehôtel-Dieu est attestée au Moyen-Age (rue englobée dans le terrain de l ´hôtel-Dieu construit également par les frères du Pont à partir de 1193 s´établit facilement, il n tête du nouveau pont du Rhône » (CROZE, A. Histoire du Grand Hôtel-Dieu de Lyon, des origines à 1900 , la rue Confort et par la rue Bourgchanin longe l´hôtel-Dieu à l´ouest. La rive gauche est une zone ´hôtel-Dieu en 1739). Cette rue aboutissait directement au Rhône, sur un petit port, et on serait Le Rhône Le franchissement du Rhône à la hauteur de la Guillotière est vraisemblablement très
    Historique :
    Le tracé de la voie romaine venant d'Italie suppose une traversée du Rhône en face de la place Gailleton, soit par un pont de bateaux, soit par un bac. Par ailleurs, il est certain que jusqu'au XIXe siècle, il y avait de grandes périodes dans l'année où la traversée pouvait se faire pratiquement à pied . L'emplacement de ce pont, qui s'écroule à la fin du 12e siècle, reste encore sujet à interrogation : en face de superstructures (tours de défense, chapelles, machines de pont-levis), diminution du nombre des arches , élargissement. En 1953, le pont, ébranlé par le dynamitage de 1944, est reconstruit et inauguré en 1958. Aux 19e et 20e siècles, les nécessaires améliorations du pont ont conduit les architectes à élaborer de
    Référence documentaire :
    p. 19-20 Après les jours tragiques de septembre 1944, la reconstruction des ponts de Lyon. Lyon  : Après les jours tragiques de septembre 1944, la reconstruction des ponts de Lyon. Lyon : Association des anciens élèves de l'École centrale de Lyon, 1945. 104 p. : ill., plans, cartes ; 31 cm. BASSE, Marcel. Nos pont dans l'Histoire. Dans La reconstruction des ponts de Lyon, 1944, p. 19-21 BASSE, Marcel. Nos pont dans l'Histoire. Dans La reconstruction des ponts de Lyon, 1944, p. 19-21 charte 246 CHARPIN-FEUGEROLLES, Cte de. Grand cartulaire de l´abbaye d´Ainay. Lyon : 1885. 2 vol . CHARPIN-FEUGEROLLES, Cte de. Grand cartulaire de l´abbaye d´Ainay. Lyon : 1885. 2 vol. p. 174-182 PELLETIER, Jean. Les ponts de Lyon. L'eau et les Lyonnais. Le Coteau : Horvath, s. d . 207 p. : PELLETIER, Jean. Les ponts de Lyon. L'eau et les Lyonnais. Le Coteau : Horvath, s. d. 207 p PELLETIER, Jean. Ponts et quais de Lyon. Lyon : Editions lyonnaises d'Art et d'Histoire, 2002. 128
  • Pont de la Guillotière 1
    Pont de la Guillotière 1 Lyon 7e - la Guillotière - en ville - Cadastre : 1999
    Titre courant :
    Pont de la Guillotière 1
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Appellations :
    de la Guillotière
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Texte libre :
    pont de la Guillotière et du grand Hôtel-Dieu. Lyon : N. Schevring, 1876. 202 p.). Les Lyonnais se grand pont de la Guillotière et du grand Hôtel-Dieu. Lyon : N. Schevring, 1876. 202 p. ; MESQUI, J. Les le roi Childebert et la reine Ultrogothe. Origine du grand pont de la Guillotière et du grand Hôtel -Dieu. Lyon : N. Schevring, 1876. 202 p.). Le pont du Rhône relie la ville de Lyon au territoire de Les textes permettant de localiser le pont à son emplacement actuel ne remontent qu´au 14e s. (AD Rhône. 10G 518, 1472 ; GUIGUE, M.-C. Recherches sur Notre-Dame de Lyon, hôpital fondé au VIe siècle par Béchevelin de la mouvance de l´archevêque. Pourtant il semble que ce dernier n´ait joué qu´un faible rôle habitants de Lyon, ceux-ci étant dits « gardien de l´Oeuvre du pont » (charte 72 du cartulaire de l´abbaye d ´Ainay). Cependant, entre 1308 et 1310, l´archevêque Pierre de Savoie affirme son autorité sur le pont  : il enlève l´Oeuvre du pont à la confrérie des Frères et la remet à l´abbaye de Hautecombe, établie en
    Historique :
    Le pont construit dans la 2e moitié du 12e siècle s'écroule lors du passage des armées croisées de Philippe Auguste et de Richard Coeur de Lion. Il est reconstruit peu à peu. En 1369, le maçon Jacques de Beaulieu construit la porte du pont du Rhône (MAYNARD). En 1430, les échevins de Lyon font placer sur la tour du pont les armes du Roi et de la Ville (MAYNARD). En 1509, Louis XII, de retour d'Italie, fait
    Référence documentaire :
    p. 324, 325 MAYNARD, Louis. Dictionnaire de Lyonnaiseries. Les Hommes - Le Sol - Les Rues. 1932 MAYNARD, Louis. Dictionnaire de Lyonnaiseries. Les Hommes - Le Sol - Les Rues. Histoires et Légendes. Lyon
1