Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Gare de Laqueuille
    Gare de Laqueuille Saint-Julien-Puy-Lavèze - Gare de Laqueuille (la) - - en écart - Cadastre : ZC 155
    Titre courant :
    Gare de Laqueuille
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Description :
    Il s'agit d'une gare édifiée selon les modèles de la compagnie du PO. Elle est constituée d'un bâtiment central d'un étage, à trois travées et couvert d'un toit à croupes, flanqué de deux corps de bâtiments plus bas, en rez-de-chaussée, avec toitures à longs-pans. Les encadrements de baies (en arcs segmentaires), les chaînes d'angle, solins, bandeaux et corniches sont en pierre de lave.
    Illustration :
    La gare, côté voies, au lieu-dit "la Gare de Laqueuille", sur la commune de Saint-Julien-Puy-Lavèze . Laqueuille délasse les gares qui s'égrenaient depuis Royat : avec la modénature de sa corniche, les chambranles des baies à fasces et crossettes, et les clefs d'arcs. Probablement car elle est gare de bifurcation et accueillait à ce titre les curistes du Mont-Dore et de La Bourboule qui y descendaient avant L'abri de voyageurs à colonnettes en fonte ouvragées, sur les quais de la gare
    Historique :
    La gare de Laqueuille se trouve au carrefour de deux lignes : la première, entre Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand - La Cellette - Tulle et Laqueuille - Le Mont-Dore). La construction de la gare et de ses . Une petite agglomération s'est constituée autour de la gare (auberges, hôtels et cité cheminote en et Tulle (Corrèze) arrive à Laqueuille en 1881 ; la seconde, en direction des stations thermales de parler de la gare n'est pas établi sur le territoire-même de la commune de Laqueuille (ni sur le même canton), mais sur un terrain en contrebas du bourg, appartenant à la commune de Saint-Julien-Puy-Lavèze annexes date donc de la fin des années 1870 ou du tout début des années 1880. Sa mise en service date de
    Localisation :
    Saint-Julien-Puy-Lavèze - Gare de Laqueuille (la) - - en écart - Cadastre : ZC 155
  • Gare de voyageurs et de marchandises actuellement gare de voyageurs
    Gare de voyageurs et de marchandises actuellement gare de voyageurs Montbrison - 1 place de la Gare 1 rue Marc Seguin - en ville - Cadastre : 1809 D 229 1986 BM 54-58
    Titre courant :
    Gare de voyageurs et de marchandises actuellement gare de voyageurs
    Étages :
    rez-de-chaussée en rez-de-chaussée
    Description :
    La gare de voyageurs se compose de trois corps de bâtiments (A, B, C) rythmés par des travées. Le , celle de droite (B) à quatre travées. Le bâtiment couvert d´enduit montre des ouvertures aux encadrements saillants de briques rouges alternant avec des briques blanches. Des chaînes d´angles et des présente une toiture à longs pans et croupes couverte de tuiles plates mécaniques. Dans l´alignement de la Gare de voyageurs, le bâtiment technique pour l´entretien et l´équipement des voies est de plan rectangulaire (D). Les murs couverts d´un enduit présentent des baies aux encadrements de briques. Les tuiles latérale sud, montre des murs enduits, couverts d´une toiture à longs pans. L´atelier de réparations(G ), de plan rectangulaire et d´un seul niveau, est couvert par une toiture à longs pans dont la faîtière surélevée par un lanterneau de plan rectangulaire sert à éclairer et aérer le bâtiment. Les murs gouttereaux sont percés de hautes et larges baies aux encadrements de granite. Dans le pignon sud, une porte
    Destinations :
    gare de voyageurs
    Murs :
    pierre de taille
    Appellations :
    gare de voyageurs et de marchandises
    Illustration :
    Plan masse et de situation. Extrait du cadastre, année 2013, section BM. IVR82_20134202077NUD Vue générale de la gare. Carte postale, 1902 (Coll. Part. L. Tissier, Montbrison La gare vue de trois-quarts. Carte postale, 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier Vue de la voie ferrée depuis le pont de la Fumée. Carte postale, 1916 (Coll. Part. L. Tissier Vue de situation depuis le sud : la voie ferrée, à gauche les ateliers de réparations et la gare de voyageurs, à droite la gare de marchandises. IVR82_20084200719NUCA Vue générale : à gauche les ateliers de réparations, au fond, la gare de voyageurs, à droite près de la voie ferrée, la gare de marchandises. IVR82_20084200720NUCA Vue générale de la gare de voyageurs. IVR82_20084201170NUCA Vue partielle de la gare de voyageurs depuis l'avenue de Pleuvey. IVR82_20084200722NUCA
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Historique :
    jusqu´à Clermont-Ferrand. En 1873, elle est reliée à la gare de Lyon Saint-Paul par la vallée de la minoterie Maillon frères et Barbier alors qu´hôtels de voyageurs et maisons bourgeoises bordent la nouvelle La compagnie des chemins de fer installe une gare de voyageurs et de marchandises dans la partie sud-est de la commune de Montbrison, aux quartiers de Pleuvey et de Basses-Braies, en limite des communes de Savigneux et de Moingt. Les matrices cadastrales précisent que les travaux sont achevés en 1866 et imposables en 1869. Ainsi sur une terre agricole, la parcelle D 229 du cadastre de 1809, une gare , hangar aux machines, magasin de charbon, gare aux marchandises, grue, hangar pour la pompe ». C´est le ligne Saint-Etienne-Andrézieux, ouverte dès 1827. Avec la création de la gare de Montbrison, un et les produits industriels. C´est autour de la gare que s´implantent différentes industries dont la avenue de la Gare, tracée en 1867, devenue par esprit patriotique l´avenue d´Alsace-Lorraine, après 1871
    Localisation :
    Montbrison - 1 place de la Gare 1 rue Marc Seguin - en ville - Cadastre : 1809 D 229 1986 BM 54
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de réparation
    Référence documentaire :
    AD Loire. Série 3P 1059 à 3P 1064 et 3P 1072 à 3P 1073. Etat des sections et matrices cadastrales de MONTBRISON - La Gare, vue prise du Pont de la "Fumée". Carte postale. Edition du Forez - Teissaire , MONTBRISON - La Gare, vue prise du Pont de la "Fumée". Carte postale. Edition du Forez - Teissaire, Journaux
  • Gare des Brotteaux
    Gare des Brotteaux Lyon 6e - 13, 14, 15 place Jules-Ferry - en ville - Cadastre : 1999 BC 105
    Description :
    compagnie P.L.M. : Clermont-Ferrand, Auxerre, Grenoble, Marseille, Dijon, Mâcon, Nîmes et Avignon, suggérant La gare de Lyon-Brotteaux se classe parmi les gares « à étages ». Son grand axe est orienté nord bureaux administratifs, la lampisterie, la chaufferie, enfin les messageries où les trains de marchandises déposent leurs colis. Bâtiment des voyageurs Le bâtiment des voyageurs de la gare Lyon-Brotteaux mesure 153m de long. Il se compose d´un avant-corps central de 46m sur 19m de large et de 2 ailes non comprend 4 niveaux et un étage de combles. Les matériaux employés restent de fer pour l´essentiel de la structure. Les façades principales et latérales se composent de pierre de taille provenant des carrières de l´Isère. Le pavillon central est couvert d´un toit en forme de dôme, alors que les 2 ailes horizontalité par l´existence d´une marquise et de corniches. Cependant, la présence de 27 baies rompt la monotonie qui pourrait en résulter. L´horloge, d´une hauteur de 2,50m, située au centre du bâtiment, en est
    Statut :
    propriété d'un établissement public de l'Etat
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Inventaire de la Ville de Lyon
    Copyrights :
    © Ville de Lyon
    Historique :
    L´emplacement d´une gare aux Brotteaux a été proposé dès 1837. Face à l´exiguïté de la presqu´île , ce bourg offrait de vastes terrains qui permettaient l´éventuel agrandissement du complexe au-delà de l´octroi de la ville de Lyon, et cet argument emporta la décision en faveur de Perrache . C´est la création de la ligne de Genève qui relança l´idée d´une station aux Brotteaux. Inaugurée en 1859, la gare se situait sur le côté sud-est de l´intersection du Boulevard des Belges, du cours Vitton et du Boulevard des Brotteaux, en limite des fortifications de la ville. Mais son emplacement gênant la circulation de Lyon vers la banlieue est, elle sera détruite en avril 1908 pour être remplacée par  : 15 ans de 1884 à 1904. Le plan définitif est accepté. La gare se situera sur l´ancien fort des 1872 car il gênait l´expansion de la ville vers l´est. De plus, l´eau croupissante des fossés faisait courir des dangers à la population de l´agglomération proche. C´est pour ces raisons que le ministre de
1