Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chalets du Haut du Four

Dossier IA73003122 réalisé en 2010

Fiche

Précision dénominationchalet d'alpage
Appellationschalets du Haut du Four
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonHaute-Combe - Grésy-sur-Isère
AdresseCommune : Verrens-Arvey
Lieu-dit : Haut-du-Four
Cadastre : 1732 1503 ; 1809 A 21 ; 1905 A1 8, 9, 10, 11, 12 ; 200 A1 10, 11, 12, 13, 14

Propriété de l´abbaye de Tamié dès le XIIe siècle, l´alpage du Haut-du-Four est exploité par les moines jusqu´à la Révolution et la vente de l´alpage comme Bien National. C´est depuis un alpage privé n´accueillant aujourd´hui plus que des génisses. Les bâtiments situés sur un replat sous le relief de la Charmette sont situés au même emplacement depuis le début du XVIIIe siècle bien qu´ils aient été fréquemment reconstruits. Aux deux petits bâtiments carrés se faisant face sur la Mappe Sarde établie en 1732, succèdent quatre bâtiments dont un en longueur sur le cadastre Napoléonien édifié en 1809. Les bâtiments figurés sur le premier cadastre français en 1870 au nombre de cinq ne reprennent cependant rien de l´implantation de 1809. Aujourd´hui quatre bâtiments correspondent à ceux représentés sur le cadastre de 1870. Un bâtiment est plus récent tandis qu´un des anciens édifices a totalement disparu.

Période(s)Principale : 19e siècle

L'alpage du Haut-du-Four se compose de trois bâtiments de plan globalement carré encadrés au nord et au sud par deux bâtiments de plan rectangulaire. Le bâtiment le plus au sud, est une ancienne étable en forme de halle construite en madriers de bois empilés horizontalement. Il ne comporte qu´une pièce parcourue au sud par une longue crèche et éclairée par trois petits jours. Le toit à longs pans est terminé à l´ouest par une croupe et à l´est par une demi-croupe. Au nord-ouest de ce bâtiment, se trouve le logis dans un bâtiment plus récent ne figurant pas sur le cadastre de 1870. Construit en bardage bois, il est surmonté d´un toit à longs pans. Parallèlement au logis, un troisième édifice en moellons de calcaire sur trois faces et en madriers bois sur une, servait pour la fabrication du fromage. Son toit à longs pans présente une croupe à l´ouest. La cave se trouve quant à elle dans un quatrième bâtiment implanté au nord est de ce dernier. Tout en moellons de calcaire, il est semi-enterré et sans baies. Son toit est en pavillon. Le dernier bâtiment est une seconde étable semi enterrée et également en bois. Elle compte deux pièces séparées par une cloison de bois. Le toit à long pans est doté d´une croupe à l´ouest. En dehors de l´habitation couverte en tôle nervurée, l´ensemble des autres toitures est en tôle ondulée.

Murscalcaire
bois
moellon
Toittôle ondulée, tôle nervurée
Couverturestoit à longs pans
croupe
Typologiesferme d'alpage à 3 bâtiments dissociés
États conservationsdésaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • DUBOURGEAT, Jean-Pierre. Haute vallée du Chéran, haute Combe de Savoie, un voisinage privilégié In RENCONTRES SUR L'HISTOIRE ET LE PATRIMOINE DU MASSIF DES BAUGES (1 ; 2004 ; Lescheraines). Les Bauges entre lacs et Isère. Chambéry : Mémoires et documents de la Société Savoisienne d'Histoire et d'Archéologie, 2004, p. 279-296.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Daviet Jérôme