Logo ={0} - Retour à l'accueil
Lumière sur

Minoterie Peyer

Historique complémentaire (établi grâce aux renseignements donnés par M. Lucien Peyer)

La minoterie a été créée par Gottlieb (ou Emmanuel) Peyer (né en Suisse en 1834, mort à Savigneux en 1901). Après avoir épousé la fille d´un meunier du Pilat, il travaille à Saint-Etienne, à Andrézieux et enfin à Montbrison (bâtiment repris par la Clinique du Forez, à Estiallet ; site sans doute fondé en 1864, d´après un papier à en-tête). Il déménage à Savigneux en 1895 ou 1896, sur le site d´une ancienne tuilerie, et à proximité d´une chute du canal du Forez que l´on vient de mettre en service (la minoterie possédait une concession sur la chute d´eau du canal, utilisée comme force motrice d´appoint - en chômage de janvier à mars pour nettoyage - jusqu´en 1992), et non loin de la gare de Montbrison. Les premiers bâtiments sont édifiés en retrait de la route de Lyon : bâtiment de production, avec sa cheminée, et maison d´habitation. Peu après sont construits la remise à camions, derrière la maison, et sans doute le bâtiment des bureaux, en fond de parcelle. Le bâtiment de stockage, jumeau du bâtiment de production, est édifié en 1905 ; puis un bâtiment de liaison est construit entre les deux. La minoterie se transmet de père en fils : d´Emmanuel Peyer à ses deux fils, qui prennent la raison sociale Peyer Frères, puis leurs fils respectifs, Aimé et Joannès.

Les moulins à cylindres sont installés vers 1930. En 1937, lors de la fixation par l´Etat du quota d´écrasement, la minoterie Peyer affichait 88 113 quintaux d´écrasement annuel (deuxième volume du département après la minoterie Ollagnon à Saint-Etienne) ; ce quota n´a jamais été augmenté (par rachat de droits d´autres minoteries). Le blé moulu provenait des environs (plaine du Forez) à l´origine, puis acheté en région Centre, dans l´Allier. Un embranchement privé à la gare de Montbrison permettait le mouvement de six wagons appartenant à la société, dont le contenu était déchargé dans des camions qui rapportaient le blé au site de production. La farine était vendue dans la région Rhône-Alpes : dans la Loire (Saint-Etienne), le Rhône (Lyon, monts du Lyonnais...), le nord-Isère.

Vers 1960, la minoterie était dirigée par trois cousins de la famille Peyer (un administrateur, un commercial, un chargé de la production) et comptait une vingtaine d´employés travaillant en continu par rotations de 12h (arrêt de la production le dimanche après-midi). Les bâtiments sont agrandis : une grande remise à camions est ajoutée au sud-ouest, le bâtiment de stockage est doté de silos et agrandi au sud (en 1964).

L´activité est cédée en 2000 à un minotier de l´Allier, qui cesse l´exploitation (faute de possibilité d´extension). Les bâtiments sont démolis peu après, à l´exception du bâtiment de production (réhabilité en logements), avant construction d´un immeuble à logements sur la parcelle. La cheminée a été partiellement détruite vers 2010.

En savoir plus…