Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chalets du Villard

Dossier IA74002261 réalisé en 2015

Fiche

Précision dénominationchalet d'alpage
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays de Faverges et du Laudon - Seynod
AdresseCommune : Leschaux
Lieu-dit : le Villard
Adresse : Cadastre : 1865 A 5 ; 2008 A 32

Dès l'établissement de la Mappe sarde en 1730 trois bâtiments figurent sur le site du chalet du Villard et appartiennent à un dénommé Jean-Pierre Chappet. Trois bâtiments figurent toujours sur le premier cadastre français établi en 1865 mais leur implantation n'est pas identique.

Les bâtiments ont été étudiés en 1943 par l'EAR - chantier 1425 : il ne reste alors que deux bâtiments, le chalet d'habitation-fabrication et l'étable-halle (le petit bâtiment figuré à l'est sur le plan de 1865 a disparu). Le chalet était pour partie construit en en maçonnerie (murs de la cave, en partie enterrée) et pour partie en madrier empilé assemblé à mi-bois (cuisine et freidi, situé côté nord-ouest et contenant la baratte) ; son toit de tôle avait une demi-croupe côté cave et une semi-croupe (définie comme auvent par les enquêteurs) côté habitation-fabrication, couverte de tavaillon, tronquée en haut du pignon pour laisser s'échapper la fumée du foyer. Les ouvertures se limitaient aux portes : il n'y avait pas de fenêtre. La photographie prise vers 1969 pour la publication de cet édifice dans la collection Architecture rurale française (en 1977) montre ce bâtiment, l'étable-halle en ossature et bardage bois, couverte d'une toit à croupe en tôle, le nouveau chalet d'habitation-fabrication construit en 1947 et un petit édifice dont l'emplacement reprend approximativement celui du troisième bâtiment de 1865. Le quatrième bâtiment, situé au sud de l'étable et déjà existant en 1963 (plan du cadastre révisé) n'est pas visible sur le cadrage.

Le chalet d'habitation-fabrication existant en 1865, pratiquement abandonné à la fin des années 1940, a été détruit et remplacé par un nouveau bâtiment dévolu à la fabrication (le chalet de 1947 ne servant plus que d'habitation) dans le 4e quart du 20e siècle. L'étable semble avoir subsisté, avec des agrandissements, sur ses bases anciennes.

Jusqu'à la fin du XXe siècle les chalets du Villard servaient de chalets de début et de fin de saison, les troupeaux étant monté au cœur de l'été au chalet des Vernettes.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1947, daté par tradition orale

Les chalets du Villard sont regroupés au fond d'une Combe, à 1 450 m d'altitude. Ils se composent d'un bâtiment d'habitation en parpaing de ciment sur un soubassement en moellon de calcaire, d'un bâtiment de fabrication à l'ouest, de facture récente (en béton) et d'une étable en bois située au sud. Deux petites dépendances en béton complètent l'ensemble. Les bâtiments sont couverts en tôle ; l'étable est dotée de croupes et l'habitation d'une demi-croupe.

Mursciment parpaing de béton
calcaire moellon
bois
Toittôle ondulée, tôle nervurée
Typologiesferme d'alpage à trois bâtiments dissociés (étable ; logis et freidi ; cave)
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • RAULIN, Henri. L'architecture rurale française. Savoie. (Coll. dir. par Jean Cuisenier, Musée national des Arts et traditions populaires). Paris : Berger-Levrault, 1977.

    p. 220-221 (monographie SA 49)
© Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges ; © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Daviet Jérôme - Daviet Jérôme - Guibaud Caroline