Copyright
  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Montbrison
  • Commune Montbrison
  • Emplacement dans l'édifice clocher nord

Selon Renon, qui cite le père Fodéré, l'origine de cette cloche remonterait au 14e siècle et au comte Guy VII (1333-1358) : Fodéré en donne l'inscription : GUIDO COMES CONFLAVERAT OLIM : CUMQUE JOHANNE DUCE FRANGOR : PETRUS ME REFECIT DUXQUE COMES SUCCESSOR A PRIORE et VOX MEA TERRIBILIS MALIS, BONISQUE JUCUNDA : FULGURA SONO FUGANS AUDIOR, HAC ARCE LOCATA. BOURBON VOCOR, SANCTA BARBARA, ORA PRO NOBIS. ANNO MCCCC OCTAGESIMO VIII. Fondue dans la 1ère moitié du 14e siècle, fendue au 15e (peut-être sous Jean II, 1456-1487), la cloche a été refondue en 1488 par le duc Pierre II (1487-1503). Elle a été refondue encore une fois en 1593, pour le compte des chanoines, comme l'indique une mention intitulée "C'est la devise de la cloche Bourbon", ajoutée par une main différente dans le manuscrit des Notes de La Mure, et transcrite dans les Inscriptions foréziennes... (n° CV) : "AD SUMMI NUMINIS ET EIUS INTEMERATAE MATRIS DIES FESTOS / RECOLENDOS MALIGNASQUE AEREAS TEMPESTATES PRO / PULSANDAS AB HUIUS ECCLESIAE CANONICIS RESTITUTUM FUI / 1593", date reprise dans l'inscription de la cloche actuelle. En effet, épargnée par les fontes de 1793 pour servir de contrepoids à Sauveterre, Bourbon a été une dernière fois refondue en 1820 par Pierre Decharme. La cloche était "fendue depuis quelques temps" ; sa refonte devait être l'occasion de faire une 3e cloche. La dépense de 7445 F devait être couverte par le produit de la location des chaises, dont le prix est augmenté pendant 3 ans (A ev., délibération du conseil de fabrique et traité passé avec le fondeur Pierre Descharme, 9 mars 1820, cité par C. Halm p. 106). La nouvelle Bourbon a pour parrain le préfet André Louis Tassin, vicomte de Nonneville, et pour marraine Benoîte Benou de Rochetaillé.

Cloche en bronze fondu, décor en bas-relief obtenu par fonte à la cire perdue, inscription en caractères romains. Timbre de l'horloge actuelle.

  • Catégories
    fonderie
  • Matériaux
    • bronze, fonte, fonte à la cire perdue à noyau, décor en bas-relief
  • Précision dimensions

    h = 150 ; d = 148. Renon indique un poids de 1 827 kg, mais il s'agit peut-être du poids de la cloche de 1593.

  • Iconographies
    • croix pattée
    • angelot
    • croix
    • fleur de lys
    • feuille de laurier
  • Précision représentations

    Dans l'inscription : croix pattée sur trois degrés, entrelacs avec une boule au centre. Décor sur sur les faces principales : croix latine sur trois degrés, bras et socle en tore de laurier (la même que pour la cloche Marie Thérèze Charlotte) ; sur les faces latérales : deux têtes d´ange placées en opposition sous la 4e ligne ; trois fleurs de lys en pointe.

  • Inscriptions & marques
    • date, fondue, sur l'oeuvre
    • inscription, fondue, sur l'oeuvre
    • signature, fondue, sur l'oeuvre
  • Précision inscriptions

    Inscription : les débuts de ligne sont alignés. 1ère ligne : (croix pattée sur trois degrés) SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM . BOURBON JE M APPELLE FONDUE EN L ANNEE 1593 REFONDUE EN 1820 2e ligne : MON PARRAIN EST MESSIRE ANDRE LOUIS TASSIN VICOMTE DE NONNEVILLE MAITRE DES REQUETES PREFET DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE (entrelacs avec une boule au centre) 3e ligne : MA MARRAINE DAME BENOITE BENOU DE ROCHETAILLE VEUVE DE NOBLE MARIE GUILLAUME DU ROZIER (entrelacs avec une boule au centre) 4e ligne : MONSIEUR POPULUS CURE DE MONTBRISON Sur la même ligne que les croix : PIERRE DECHARME FONDEUR.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler

Bibliographie

  • BRASSART, Gabriel. Notre-Dame d'Espérance. Dactyl., s. d.

    p. 93
  • HALM, Cindy. Les églises du Forez au 19e siècle et leur importance dans le tissus social. T. 2. canton de Montbrison et Noirétable. Montbrison : la Diana (Recueil de mémoires et documents sur le Forez ; 43), 2006

    p. 106
  • RENON, François (Dom). Chronique de Notre-Dame d'Espérance de Montbrison, ou étude historique et archéologique sur cette église, depuis son origine (1212) jusqu'à nos jours. Roanne : imprimerie de A. Farine, rue Royale, 1847

    p. 82, 173

Périodiques

  • Recueil d'inscriptions foréziennes du XIe au XVIIIe siècle (suite). Revue Forézienne. Histoire et archéologie, Saint-Etienne : Chevalier, libraire-éditeur, novembre 1969

    p. 233, n° CV

Annexes

  • Annexe n°1
Date d'enquête 2004 ; Dernière mise à jour en 2009