Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure, puis ferme

Dossier IA42002497 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéescuvage, logement, abreuvoir, four à pain, puits
Dénominationsferme, demeure
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Écotay-l'Olme
Lieu-dit : Quérézieux
Cadastre : 1808 C 349 ; 1986 C 301, 302

Cette propriété fait partie du corpus recensé par E. Salomon, qui la désigne comme la "maison forte" de Quérézieux. Il la relie en effet aux mentions anciennes (14e siècle) du toponyme. Cependant, ces mentions se rapportent peut-être plutôt à un autre édifice, construit plus au sud du hameau, qui devient à la fin du Moyen Âge la résidence des seigneurs d'Ecotay (voir IA42002471 : Demeure, dite château de Quérézieux). Le bâtiment étudié ici ne présente pas de vestige visible antérieur au 17e siècle, époque à laquelle Salomon commence à reconstituer son historique, avec Claude Dupuy (mort en 1675), officier de robe, qui aurait obtenu (ou un ancêtre proche) "l'érection en fief de divers domaines et rentes nobles situés dans l'étendue de la baronnie [d'Ecotay]" (Salomon). Le bien reste dans la famille Dupuy jusqu'au 3e quart du 19e siècle. Le plan cadastral de 1808 montre une parcelle bâtie qui correspond à l'habitation principale (emprise de 1986 C 301). Sa partie centrale, la plus ancienne (chaînes d'angle), a des fenêtres au premier étage qui ont le format d'une croisée et d'une demi-croisée, mais pas de mouluration (17e siècle ?). Ce logis a été agrandi au sud-est : cette partie a été édifiée en deux fois, la moitié gauche (chaîne d'angle ; partie peut-être contemporaine de la précédente : pas de chaîne d'angle visible) puis la moitié droite, qui peut dater du 18e ou du début du 19e siècle (avant 1808). Un fronton triangulaire est venu unifier l'ensemble, sans doute au début du 19e siècle. Une grange-étable, une grange et un passage couvert ont été édifiées au nord-ouest, au 19e siècle. Au nord-est s'étendaient un jardin (1808 C 350) et une terre (1808 C 353 bis) avec une mare carrée ; au sud-ouest se trouvait une vaste cour, bordée à l'ouest de deux bâtiments (communs de la demeure ? actuellement 1986 C 303) séparés par une allée d'accès. Au sud-est de la cour, il y avait un second jardin (1808 C 352 bis), en pente vers le chemin. Dans la cour ont été édifiés une vaste grange-étable (dans le 4e quart du 19e siècle, après la vente par la famille Dupuy ?), puis un petit logis daté de 1911 (parcelle 1986 C 302), transformant cette partie en exploitation autonome. La demeure a elle même été transformée en ferme (création d'une cour au nord-est, aménagement de grange-étables, logements, four à pain (?) créé après 1808).

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1776, porte la date
1779
1911

Logis de la demeure (1986 C 301) : corps de bâtiment de trois travées, agrandi d'une travée à droite, à un étage. Degré extérieur (de plan arrondi) pour accéder à la porte d'entrée (présence d'un sous-sol ?) ; four à pain (? voûte en saillie contre l'élévation postérieure). La travée gauche semble avoir été aménagée en grange-étable. La travée ajoutée à droite présente une façade sur l'élévation latérale, avec une entrée indépendante, et deux balcons au premier étage (garde-corps : barreaux métalliques droits). Dans le prolongement du logis à gauche, grange-étable. En retour côté sud-ouest, grange (bac abreuvoir devant l'entrée, escalier extérieur d'accès à l'étage : grenier ?), avec peut-être une cave adossée côté est. En retour du bâtiment principal côté nord-est, passage couvert avec porcherie, délimitant le petit côté d'une cour fermée, avec un puits. Les bâtiments sont en moellon de granite avec des encadrements en pierre de taille (enduit partiel sur le logis ; enduit à pierres vues à assises marquées (englobant deux rangées de moellons) sur la grange-étable) ; les toits sont à longs pans, en tuile creuse (corniche en brique et tuile sous le fronton). Grange-étable et nouveau logis (1986 C 302) : au nord, passage couvert pour l'accès à la cour, adossé à la grange précédente. Grange-étable avec étable et cave (au sud-est) en étage de soubassement, grange au-dessus. Logis adossé au pignon sud de la grange-étable, de deux travées, avec un étage et un comble à surcroît, façade sur pignon. Adossé au logis au sud-ouest, remise-cuvage (cuve et pressoir détruits ; communication murée avec un bâtiment de 1986 C 303), porcherie en face. Les bâtiments sont en moellon de granite (enduit à pierres vues à assises dessinées sur le logis), avec des encadrements en pierre de taille (en brique pour le logis et la porte de communication du passage couvert à l'étable) ; les toits sont à longs pans, en tuile creuse. Une vigne s'étend sous les bâtiments, au sud. Dates gravées (parcelle C 302) : 1776 dans un cartouche rectangulaire surmonté d'une croix, sur une pierre remployée dans le portail de la grange ; 1779, sur une pierre identique posée par terre devant la grange ; 1911 sur le linteau de la porte du logis.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Quérézieux commune d´Ecotay. Maison Duprez / Abbé Bégonnet (photographe). 1 photogr. pos. : tirage sur papier argentique N&B mat ; 12,6x13,8 cm. Octobre 1904. (Bibl. Diana. Fonds Brassart. Cote 5075).

Bibliographie
  • SALOMON, Emile. Les châteaux historiques : manoirs, maisons fortes, gentilhommières, anciens fiefs du Forez et des enclaves du Lyonnais, du Beaujolais et du Macônnais qui ont formé le département de la Loire ; ill. par le Vicomte Gaston de Jourda de Vaux et Henry Gonnard. Réimpression de l'édition de Hennebont de 1916, 1922, 1926. Marseille : Laffitte, 1979. 3 Vol. (446-464-361 p.) : ill.; 30 cm

    p. 291-294
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry