Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Dossier IA01000038 réalisé en 1987

Fiche

VocablesNotre-Dame-de-l'assomption
Parties constituantes non étudiéeschapelle, cimetière
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Jassans-Riottier
Adresse : rue de la, Mairie, 1ère église
Cadastre : 1823 B 188

Annexe de celle de Frans, l'Eglise de Notre-Dame-de-l'Assomption est mentionnée en 1469 (visite pastorale) . La date 1612 était gravée sur la porte principale de l'église (Jolibois) . La visite pastorale de 1614 indique au nord la chapelle Sainte-Catherine, appelée de Gletteins (nom du seigneur fondateur) , et au sud celles de Saint-Jean (de la maison de la Porte) et de Saint-Antoine, fondée par les Seigner (dite plus tard de Cinier) . En 1710, la chapelle de Gletteins nouvellement réparée, est placée sous le vocable de saint Michel, celle de Saint-Jean, devenue de Saint Etienne, est en mauvais état (visite pastorale) . En 1822, projet de reconstruction du clocher de l'église abattu à la Révolution : plan et devis dressés par Boucharlat fils, architecte (?) à Trévoux. Prévu à son emplacement initial au-dessus de la travée de choeur, le clocher ne sera édifié qu'en 1850 ou 1851 au devant de l'église, sur un porche construit à cet effet par l'entrepreneur François Barbe, selon le plan de l'architecte Chipier. L'édifice est démoli peu après la construction de la nouvelle église consacrée en 1865, dans laquelle sont remployées quatre verrières : les Evangélistes. En 1867, le cimetière est transféré à 500 mètres au sud

Période(s)Principale : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates1612, porte la date, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Boucharlat fils architecte attribution par source
Auteur : Chipier architecte attribution par source

Plan en croix latine (plan géométral de 1774) , puis asymétrique sur le plan cadastral de 1823 ; les plan et élévation partiels de 1822 (projet de clocher) montrent un chevet plat garni de deux contreforts angulaires, une construction en moellons, un toit à longs pans couvert de tuiles creusés ; l'église à nef unique, clocher porche et chapelles latérales, était de style gothique, couverte de voûtes nervurées et garnie de vitraux de couleur (jolibois)

Murspierre
moellon
Toittuile creuse
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte d'ogives
Couverturestoit à longs pans
États conservationsdétruit
Techniquesvitrail
vitrail
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève