Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA42001312 inclus dans Village de Lézigneux réalisé en 2005

Fiche

Dès 1862 l´église de la paroisse de Lézigneux est devenue trop petite pour la population et le conseil municipal demande à la fabrique d´établir un projet d´agrandissement (délibération du 28 mai 1862). Mais en 1887 (délibération du conseil de fabrique, 3 juillet 1887 ; délibération du conseil municipal, 22 juillet 1887), et après de nombreux projets d´agrandissement avortés (voir dossier Ancienne église paroissiale Notre-Dame), la décision est finalement prise de reconstruire l´église, sur un terrain plus central du bourg libéré par l´incendie de cinq maisons le 15 septembre 1875 (et rapidement achetés par le conseil de fabrique ; délibération du conseil municipal, 17 janvier 1875 ; délibération du 27 février 1888 : La fabrique a acheté des terrains pour la construction de l´église, en 1880 puis complément en 1888). Le projet est confié à Claudius Jamot, architecte à Lyon, qui vient de donner celui de l´église paroissiale d´Aboën (canton de Saint-Bonnet-le-Château ; étudiée) dont le plan date du 26 février 1885 (mais dont la construction ne commence qu´en mai 1887, pour s´achever en 1890). L´église de Lézigneux, bien que plus soignée, s´apparente à celle d´Aboën. Dans les deux cas, la travée de tribune et façade, ainsi que le clocher, sont prévus dans une deuxième tranche de travaux (qui n´est réalisée à Aboën qu´en 1934). Les séries de prix précisent la nature des matériaux : maçonnerie des murs dans la hauteur des socles et en élévation en bon moellon de granite du pays´, voûtes en brique´, pierre de taille en granite du pays´, pierre de taille de Lucenay et de Tournus, pierre blanche, charpente en gros bois de sapin´, et en gros bois de chêne´ pour la flèche, menuiseries en bois de chêne, portes intérieures en bois de sapin, abat-sons en chêne´. Les plans datent du 15 décembre 1887 ; la façade et le clocher sont modifiés sur demande du comité des Inspecteurs généraux des travaux diocésains, par un nouveau dessin du 5 juin 1888. L´adjudication a lieu le 4 août 1889, en faveur de Gabriel Robinet, entrepreneur à Saint-Just-sur-Loire ; après rabais de 1%, le devis se monte à 48 886,40 F.

Le conseil municipal approuve la construction par délibération du 27 février 1888. La fabrique dispose alors de 52 270 F, somme nécessaire à la construction de la première partie de l´église projetée ; une souscription a été lancée par l´archiprêtre Grisard et quatre autres par des particuliers. Au Ministère de la Justice et des Cultes qui demande quel sera la statut de la nouvelle église, le conseil municipal répond, avec l´assentiment du conseil de fabrique, que la nouvelle église sera communale ; mais le ministère désapprouve cette décision, l´église ayant été construite à l´initiative du conseil de fabrique (qui s´est chargé de l´achat des terrain, de lancer les souscriptions...), et conseille à ce dernier de revendiquer la propriété de l´église, qui serait alors paroissiale ; le conseil de fabrique se range à cet avis.

C'est le curé Joseph Khiess et le maire Justin Dusser qui mènent à bien l'entreprise. La première tranche de travaux est achevée dès 1891 (le mémoire des travaux exécutés par l´entrepreneur Robinet au 31 décembre 1890 montre une dépense de. 67 126,26 F). Des travaux de menuiserie sont effectués par Chaput, menuisier à Margerie-Chantagret, pour la fabrique de Lézigneux (1755 F). Le procès-verbal de réception provisoire de l´église a lieu le 1er juillet 1891, la réception définitive le 4 juillet 1892.

Un nouveau devis est dressé par Jamot le 10 décembre 1890 pour la construction du clocher et de la flèche, en pierre de taille de Lucenay et Tournus (9887,71 F). La fabrique, qui n´a que 2000 F en caisse, décide de demander un secours de 9000 F à l´Etat (approuvé par le conseil municipal le 17 mai 1891). Certaines cartes postales témoignent de cet état d´inachèvement de l´église. Le clocher n´est achevé qu´en 1937.

En 1927, une barrière est posée autour de l´église (délibération du conseil municipal, 7 août 1927). Elle a été supprimée.

VocablesSaint-Martin
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Lézigneux
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1984 E 90

La construction d'une nouvelle église a été entreprise après l'abandon de divers projets d'agrandissement de l'ancienne église de la paroisse (étudiée). L'architecte lyonnais Claudius Jamot en donne les plans en 1887, modifiés en 1888. Il semble avoir été choisi d'après les plans qu'il établit pour la reconstruction de l'église d'Aboën (canton de Saint-Bonnet-le-Château, étudiée) en 1885. L'adjudication des travaux est donnée le 4 août 1889 à Gabriel Robinet, entrepreneur à Saint-Just-sur-Loire. La réception définitive des travaux a lieu le 4 juillet 1892, sans le clocher qui n'est construit qu'au début du 20e siècle (achevé en 1937). La sculpture certainement prévue au tympan du portail n'a pas été réalisée.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1887, daté par source
Auteur(s)Auteur : Jamot Claudius architecte attribution par source
Auteur : Robinet Gabriel entrepreneur attribution par source

L'église comprend un choeur flanqué de bas-côté (chapelles), précédé d´une abside à trois pans encadrée de deux sacristies, et une nef à 3 vaisseaux de 5 travées. La travée occidentale forme une entrée située sous une tribune, encadrée de deux chapelles et surmontée de la tour du clocher. Deux portes latérales sont ouvertes dans les bas-côtés, au milieu de la nef. L'abside et les bas-côtés sont éclairés par des fenêtres à une lancette brisée, les chapelles aux extrémités des bas-côtés et la nef, par des oculi, et la façade occidentale est percée d'une rose. L'église est essentiellement bâtie en granite local, appareillé en pierre de taille, avec un aspect rustique pour l'étage des cloches du clocher. Certaines parties sont cependant en pierre blanche (pierre de taille de Lucenay et de Tournus, selon le devis descriptif et série de prix du 26 décembre 1887) : il s´agit des encadrements de fenêtres, rose et oculi, du demi étage orné de colonnettes engagées situé sous l'étage des cloches dans le clocher, des corniches de la nef (à modillons) et des bas-côtés (moulurée). L'alternance décorative des deux matériaux (granite est pierre) est utilisée pour le portail en plein cintre à triple voussure supportée par deux colonnettes, pour les arcs qui l´encadrent et figurent l'aboutissement des bas-côtés sur la façade occidentale et le mur autour de la rose. La sculpture certainement prévue au tympan du portail n'a pas été réalisée. A l'intérieur, le choeur et l´abside sont voûtés d'ogives, qui retombent sur des colonnettes reposant sur des culots feuillagés placés sur un mur bahut, ou, à l'ouest, sur des piles formées d'un massif contre lequel s'appuie une colonne engagée (vers l'intérieur de la nef), des colonnettes engagées et un pilastre cannelé (côté est) à la retombée des doubleaux des bas-côtés. Les chapelles qui flanquent le choeur sont voûtées en berceau, avec un arc doubleau à l'entrée, reposant sur des pilastres. La nef et les bas-côtés sont voûtés d'arêtes ; les voûtes de la nef reposent sur des pilastres à décor varié, puis sur des grosses piles rondes, les voûtes des bas-côtés reposent sur des culots pyramidaux du côté des murs extérieurs. Les chapiteaux des piles et des colonnes sont à crossettes (avec motifs végétaux variés), les bases formées d´un tore à pans. Les chapiteaux des pilastres du mur haut de la nef sont simplement épannelés (peut-être inachevés). Les chapelles qui flanquent la travée d'entrée, à l'ouest, sont voûtées d'arêtes, sans supports. L'entrée, la tribune et les sacristies sont plafonnées. La porte d'entrée côté nef est en arc segmentaire, avec un écusson vide à la clef. La tribune ouvre sur la nef par un grand arc brisé reposant sur des culots ; le garde corps est en bois. L'intérieur de l´église est enduit, en particulier les voûtes (qui sont en briques : devis descriptif et série de prix du 26 décembre 1887) sauf certaines parties en pierre de taille, qui sont en granite (degré du choeur, supports des parties basses et culots, chapiteaux des pilastres du mur haut de la nef) ou en pierre blanche (chapiteaux des piles et pilastres des parties basses, pilastres du mur haut de la nef, arcs et peut-être nervures, certains éléments de mobilier). Le sol est en ciment brut dans la nef, en carreaux de ciment dans le choeur. Les toits sont en tuile plate mécanique : à longs pans sur la nef, en appentis sur les bas-côtés, à croupe sur les chapelles à l'extrémité est des bas-côtés et sur les sacristies, à croupe polygonale sur l'abside. Le clocher est couvert d'une flèche carrée en ardoise.

Mursgranite
pierre
pierre de taille
Toittuile plate mécanique
Plansplan allongé
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte d'arêtes
voûte en berceau
voûte d'ogives
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
flèche carrée
croupe
croupe polygonale
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie, en charpente
Techniquessculpture
Précision représentations

Décor des pilastres du mur haut de la nef : frise d'étoiles, de cercles dans des octogones, d´étoiles barrées d´une croix...

En 1889, une délibération du conseil municipal affirme que la nouvelle église est paroissiale. En effet, elle est édifiée sur un terrain appartenant à la fabrique, et avec des fonds provenant majoritairement de la fabrique (ou de souscriptions lancées par elle). Cependant, la présence du maire, Justin Dusser, à la présidence du conseil de fabrique ne rendait pas la situation très claire. Aujourd'hui, l'église est communale.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 2 E : 2, N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834-13 novembre 1879. Délibération du 17 janvier 1875 . La fabrique demande au conseil municipal son avis sur la convenance du terrain dit des maisons brûlées pour construire la nouvelle église. Le conseil municipal le trouve convenable et autorise la fabrique à l´acquérir.

  • AD Loire. Série 2E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 15 mai 1834. Nécessité d´un impôt pour payer l´achat d'une horloge, pour 1550 F. Facture de Morel père horloger à Montbrison (...).

  • AC Lézigneux. Registres des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 novembre 1886 - 12 août 1894 (n°4). Délibération du 22 juillet 1887. Délibération du conseil de fabrique du 3 juillet 1887 : l´église de Lézigneux est trop petite, malsaine et ne peut être agrandie. Il faut construire une nouvelle église sur l´emplacement des maisons brûlées qui a été acquis il y a longtemps par la fabrique. Plan établi par M. Jamot architecte à Lyon.

  • AC Lézigneux. Registres des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 novembre 1886 - 12 août 1894 (n°4). Délibération du 27 février 1888. La fabrique a acheté des terrains pour la construction de l´église : un en 1880 et un en 1888. le conseil approuve les actes de vente ainsi que le projet de construction. La fabrique dispose de 52 270 F, somme nécessaire à la construction de la première partie de l´église projetée. Une souscription a été lancée par l´archiprêtre Grisard et quatre autres par des particuliers.

  • AC Lézigneux. Registres des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 novembre 1886 - 12 août 1894 (n°4). Délibération du 10 juin 1888. Le même jour, délibérations du conseil de fabrique et du conseil municipal qui approuvent les modifications au plan de l´église demandées par le comité des inspecteurs généraux des bâtiments diocésains.

  • AC Lézigneux. Registres des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 novembre 1886 - 12 août 1894 (n°4). Délibération du 16 septembre 1888. Lettre du Ministère de la Justice et des Cultes qui demande si la nouvelle église sera communale ou paroissiale. Réponse du conseil municipal : la commune ne s´est pas imposée pour financer la construction, mais les habitants ont donné par souscription plus que l´impôt n´aurait pu produire (plus de 16 000 F) : le conseil municipal a donc toujours pensé que l´église serait communale. Le 18 septembre, une délibération du conseil de fabrique approuve cette décision.

  • AC Lézigneux. Registres des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 novembre 1886 - 12 août 1894 (n°4). Délibération du 28 avril 1889. Le même jour, délibérations du conseil de fabrique et du conseil municipal. Le ministre de la Justice et des Cultes a écrit au conseil de fabrique pour dire que la nouvelle église étant construite sur un terrain appartenant à la fabrique, elle a tort de la céder à la commune. De plus, la souscription a eu lieu à l´initiative de la fabrique et non de la commune. Le devis de la nouvelle église prévoit que l´entrepreneur démolira l´ancienne et nivellera le sol dès que le culte sera possible dans la nouvelle. La nouvelle église sera paroissiale.

  • AC Lézigneux. Registres des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 novembre 1886 - 12 août 1894 (n°4). Délibération du 17 mai 1891. Le conseil municipal approuve la demande de subvention du conseil de fabrique à l´Etat pour achever le clocher.

  • AC Lézigneux. Registres des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 février 1915 - 2 mai 1968 (n°6). Délibération du 7 août 1927. Pose d´une barrière autour de l´église.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte II). Notes diverses. 15 septembre 1873. Incendie à Lézigneux : 5 maisons et leurs dépendances sont détruites. 1887. Projet de reconstruction de l´église de Lézigneux sur une 'copie de l´église d´Aboën'.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). 26 décembre 1887. Reconstruction de l´église de Lézigneux. Canton de Montbrison - Loire. Devis descriptif des ouvrages à exécuter et série de prix. Dressé par l´architecte soussigné, Claudius Jamot, à Lyon. Devis descriptif : travaux divisés en deux patries : construction des cinq travées des nefs, du chœur et des deux sacristies ; puis construction de la travée de la tribune, de la façade principale, clocher et flèche. Série de prix : Maçonnerie : murs des basses fondations en béton formé de 1/3 de mortier à la chaux hydraulique et de 0,90 de gravier ; maçonnerie des murs dans la hauteur des socles et en élévation en bon moellon de granite du pays ; voûtes en brique ; couverture en tuile bien cuite. Pierre de taille : en granite du pays ; pierre de taille de Lucenay et de Tournus ; pierre blanche. Charpente et menuiseries : charpente en gros bois de sapin, et en gros bois de chêne pour la flèche. Menuiseries en bois de chêne, portes intérieures en bois de sapin, abat-sons en chêne.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). 3 juillet 1887. [Délibération du conseil de fabrique ( ?), feuille volante]. L´église actuelle est trop étroite et ne peut être agrandie : le conseil de fabrique 'croit le moment venu de faire construire une nouvelle église sur l´emplacement des maisons brûlées qui a été acquis depuis longtemps par la fabrique'.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). 4 août 1889. Procès-verbal d´adjudication. Liste des soumissionnaires : Gabriel Robinet, Saint-Just-sur-Loire ; Michel Villebonnet, Sury-le-Comtal ; Jean Dutel, Boën ; Félix Ollivier, Montbrison ; Mathias Montagnon, Lyon. Gabriel Robinet est adjudicataire ; rabais de 1% qui porte le devis à 48 886,40 F. Claudius Jamot, architecte, 32 rue du Plat à Lyon.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). Etat de situation des travaux exécutés par le sieur Robinet, entrepreneur, au 31 décembre 1890. 67 126,26 F, réglés par l´architecte le 30 juin 1892.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). 7 novembre 1891. Mémoire des travaux de menuiserie faits par M. Chaput, menuisier à Margerie-Chantagret, pour la fabrique de Lézigneux. 1755 F.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). Département de la Loire. Canton de Montbrison. Commune de Lézigneux. Devis estimatif des travaux à exécuter pour la construction du clocher et de la flèche. Dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 10 décembre 1890. Signé C. Jamot. Avec pierre de taille de Lucenay et Tournus ; total 9887,71 F.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). Extrait du registre des délibérations du conseil de fabrique de la paroisse de Lézigneux. 5 avril 1891. La fabrique a dépensé 68 000 F pour la construction de la nouvelle église. Le clocher nécessite une dépense de 11 000 F. la fabrique a 2000 F en caisse et décide de demander un secours de 9000 F à l´Etat.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). 1er juillet 1891. Procès-verbal de réception provisoire de l´église. 4 juillet 1892. Procès-verbal de réception définitive de l´église.

  • AC Lézigneux. Boîte Archives nouvelle église (boîte I). 26 décembre 1887. Reconstruction de l´église de Lézigneux. Canton de Montbrison - Loire. Cahier des charges de l´entreprise. Fait à Lézigneux.

Documents figurés
  • AC Lézigneux. Eglise de Lésigneux [sic] (Loire). Projet de reconstruction. Coupe transversale et façade à l´ouest. Echelle 1 cm / m. Dressé par l´architecte soussigné, à Lyon, le 15 décembre 1887. Signé C. Jamot. Encre noire, lavis rose, brun, gris, bleu et marron, sur papier fort ; 48x67. Coupe longitudinale. Echelle 1 cm / m. Dressé par l´architecte soussigné, à Lyon, le 15 décembre 1887. Signé C. Jamot. Encre noire, lavis rose, brun, gris, bleu et marron, sur papier fort ; 51,3x67. Façade latérale. Echelle 1 cm / m. dressé par l´architecte soussigné, à Lyon, le 15 décembre 1887. Signé C. Jamot. Encre noire, lavis rose sur papier fort ; 49,6x67. Vu et approuvé : par Juquel, président de la fabrique, 25 février 1888 ; par Justin Dusser, maire, le 27 février 1888 ; par la préfecture le 12 juillet 1889. Des reproductions photographiques de ces plans, collées sur carton bleu, et signées C. Jamot architecte, sont conservées dans les AC : Coupe transversale et façade à l´ouest. 10,6x16,6 (dimensions de la photographie). Coupe longitudinale. 16,4x20,6. Mention : « à M. J. Dussert maire de Lésigneux ». Façade latérale. 15,5x19,7.

  • AC Lézigneux. N°1. Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de Lézigneux. Plan détaillé des immeubles à acquérir par la fabrique de Lézigneux pour servir d´emplacement à la construction d´une nouvelle église. Echelle 1/1250e. Dressé par l´agent voyer cantonal soussigné (...), 4 février 1888, à Saint-Jean-Soleymieux. Signé B. Joanny. Signé par le président [de la fabrique] Juquel, 11 février 1888. Encre noire, lavis rose et gris-bleu, sur calque ; 31x62,5. Avec tableau indicatif des parcelles.

  • AC Lézigneux. Eglise de Lézigneux (Loire). Projet de reconstruction. Façade principale à l´ouest, modifiée suivant les indications du comité des Inspecteurs généraux des travaux diocésains. Echelle 0,01 m par m. Lyon, le 5 juin 1888. Signé C. Jamot architecte. Encre noire sur claque collé sur papier fort ; 42x31. Vu et approuvé : par le trésorier de la fabrique pour le président absent ; par J. Dusser, maire, le 11 juillet 1888 ; par la préfecture le 12 juillet 1889.

  • AC Lézigneux. Eglise de Lésigneux [sic] (Loire). Projet de reconstruction. Plan des abords. Echelle 10 m = 8 conseil municipal. Dressé par l´architecte soussigné, à Lyon, le 15 décembre 1887. Signé C. Jamot. Extrait du plan cadastral. Encre noire, lavis rose, noir, gris, vert, jaune et marron, sur papier fort ; 31,7x45,1. Vu et approuvé : par Juquel, président de la fabrique, 25 février 1888 ; par Justin Dusser, maire, le 27 février 1888 ; par la préfecture le 12 juillet 1889.

  • AC Lézigneux. Eglise de Lézigneux (Loire). Projet de reconstruction. Coupe longitudinale du choeur et du clocher, modifiée suivant les indications du comité des Inspecteurs généraux des travaux diocésains. Echelle 0,01 m par m. Lyon, le 5 juin 1888. Signé C. Jamot architecte. Encre noire et lavis rose sur papier fort ; 39,2x33,1. Vu et approuvé : par le trésorier de la fabrique pour le président absent ; par J. Dusser, maire, le 11 juillet 1888 ; par la préfecture le 12 juillet 1889.

  • AC Lézigneux. Eglise de Lésigneux. Etat actuel. Plan. Encre noire sur calque. 34,6x50,5. Façade latérale. Encre noire et lavis rose sur calque. 33x44. Coupe longitudinale. Encre noire et lavis rose sur calque. 31,4x35,4. Echelle 1 cm/m. Dressé par l´architecte soussigné, Lyon le 10 juillet 1891. Signé C. Jamot. Sur le plan : vu et approuvé le 19 juillet 1891, pour le président, le trésorier Brunet ; vu par le maire J. Dusser.

  • Eglise de Lésigneux - Loire. Projet de reconstruction. A Monsieur Dusser, maire de la commune de Lésigneux. Hommage de l'architecte soussigné. C. Jamot, Lyon, 31 octobre 1887. Signature à l´encre au bas du tirage : C. Jamot. Tirage argentique sur papier albuminé (16,4x10,7), collé sur carton bleu, reproduisant un dessin d'architecte, 1887. Coll. Part. G. Fougerouse.

  • [Vue intérieure de l'église vers le choeur]. / Justin Dusser (photographe). 1 photogr. pos. : plaque de verre, limite 19e siècle 20e siècle. Coll. Part. G. Fougerouse.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry