Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble des quatre portes de l'aile est

Dossier IM42002184 réalisé en 2005

Fiche

Voir

Dénominationsporte, vantail
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Chalain-d'Uzore
Lieu-dit : le bourg
Emplacement dans l'édificeaile est

Dans le 3e quart du 16e siècle (sans doute dans la continuité du chantier de la Bastie d´Urfé, entre 1548 et 1558), Claude de Lévis-Couzan, qui possède le château de Chalain d´Uzore depuis 1535, y fait réaliser une campagne de travaux d´aménagement et de décoration. Il fait redécorer la grande salle et construire ou remanier la partie sud de l´aile est, devant laquelle est édifiée une galerie de circulation, sans doute sur deux niveaux à l´origine (voir dossier du château, IA42002971). Les pièces du rez-de-chaussée de l´aile est sont alors dotées de portes sculptées. Sur ces portes, ainsi que sur celles de la grande salle et sur la cheminée de cette pièce sont inscrites des sentences en latin, qui soulignent le bon gouvernement prôné par le maître des lieux, mais aussi sa confiance dans la grâce divine, selon le courant de pensée issu du Concile de Trente. En 1915, le nouveau propriétaire, Auguste Cholat, lance une grande campagne de restauration-reconstruction du château. La Bibliothèque de la Diana (Fond Brassart) conserve des photographies et un croquis, datés de juillet 1915, réalisés lors d´une visite de plusieurs dianistes et érudits locaux : dont Thomas Rochigneux, auteur de l´article concernant le château dans le Forez pittoresque et monumental, M. de Saint-Pulgent, de Combe (Montverdun), M. Hildesheimer, de Sail-sous-Couzan et sans doute Gabriel Brassart. La partie sud de l´aile est, au-delà de la pièce située au sud de la grande salle (où se trouve l´accès vers la cave), est détruite. Sa façade est remontée en avant de l´alignement de la façade de la grande salle. La porte médiane et celles situées à l´angle sud-est ont donc été remontées. La porte médiane n´est pas dessinée sur le croquis de 1915 : il peut s´agir d´un oubli (le croquis est réalisé de mémoire, le surlendemain de la visite), ou témoigner du fait que lors de la visite, cette partie était déjà détruite et le porte déposée ailleurs. La corniche de cette porte est sans doute une réfection réalisée lors du remontage. L´absence d´inscription sur les frises des portes de l´angle sud-est est peut-être due à ce remontage (changement de la frise, ou altération de sa surface) : Révérend du Mesnil rapporte deux inscriptions, déjà seulement partiellement lisibles, dont aucune trace ne subsiste, et qui ornaient peut-être ces frises : NON TERROR EST HOMINIBVS et NON DOLOR... Révérend du Mesnil admire en 1880 les "panneaux de bois superbement sculptés" des portes du château, mais seule la porte médiane a conservé une partie de son vantail à panneaux sculptés. Une photo de Félix Thiollier, gravée par Charles Beauverie pour le Forez pittoresque et monumental, permet de connaître l´état de ce vantail avant modification dans le 1er quart du 20e siècle (il manque alors le panneau inférieur droit, remplacé par une planche, et les gonds sont à droite). Les grands panneaux centraux ont dû être enlevés de leur cadre et vendus au détail ; ils ont été remplacés par des panneaux de même structure mais sans décor, dans un encadrement qui mêle parties anciennes et parties refaites ; le sens d´ouverture a été inversé.

Période(s)Principale : 3e quart 16e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu
Personnalité : Lévis-Couzan Claude de commanditaire

Quatre portes ouvrant sous la galerie donnaient accès aux pièces du rez-de-chaussée de l´aile est : une porte double au nord (accès vers une pièce dans laquelle se trouve l´accès vers la cave), une porte simple au milieu et deux portes accolées à l´angle des ailes est et sud. Ces portes sont en grès à décor en bas-relief et vestiges de décor peint doré (inscription, certaines parties en relief) et présentent la même composition architecturale (proche de celle des portes de la grande salle, mais avec des pilastres au lieu des colonnes) : pilastres cannelés à chapiteau corinthien, entablement à trois fasces, chambranle et corniche à denticules à décor en bas-relief, frise lisse avec inscription peinte. Ces portes sont actuellement pourvues de vantaux en bois, du 1er quart du 20e siècle. On conserve une photographie du vantail en bois sculpté en bas-relief de la porte médiane.

Catégoriessculpture, menuiserie
Matériauxgrès, décor en bas-relief, peint faux or
bois, décor en bas-relief
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographiesdécor d'architecture: chapiteau corinthien, pilastre, à cannelures
ove
rai de coeur
perle
feuille d'acanthe
feuille
enroulement
rose
Précision représentations

Précision sur le décor des portes : entablement à trois fasces bordées (de bas en haut) d'une frise de rais de coeur, puis de perles et olives, puis de rais de coeur (plus grands). Corniche : frise de rais de coeur puis rang de denticules puis frise d´oves (sauf pour la corniche de la porte médiane, sans décor). Chambranle : frise d´oves. Les portes situées dans l´angle sud-est sont raccordées par un motif sculpté formé d´une coupe godronnée, d´un ovale bordé d´oves et d´une urne au sommet. Précision sur le décor du vantail de la porte médiane : le compartiment central de chaque registre, le plus large, est lui-même divisé en trois tables rectangulaires : deux tables horizontales lisses encadrant une table verticale à décor de cartouche circulaire orné d´une fleur encadré de feuilles. Les compartiments latéraux sont d´étroites tables rectangulaires verticales avec une rose à chaque extrémité.

Inscriptions & marquesinscription, peinte, sur l'oeuvre, latin
Précision inscriptions

Inscription sur la frise de la porte nord (peinte en doré, vestiges): DEMENS NEMO SIBI SIT (que personne ne perde la raison dans ses propres affaires). Inscription sur la frise de la porte médiane (peinte en doré) : IN MANIBUS TUIS SORTES MEAE (ma destinée est entre tes mains).

États conservationsoeuvre restaurée
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsinscrit au titre immeuble, 1980/06/11

Références documentaires

Documents figurés
  • [Porte médiane de la partie sud de l´aile est] / 1 photogr. pos. : tirage argentique sur papier citrate. [s.d.] 4e quart 19e siècle (Bibl. Diana. Fonds Brassart, cote 5065).

  • 447. - Porte dans la cour du château de Chalain d´Isoure. Dessin de Beauverie d´après une photographie de F. Thiollier. / Charles Beauverie (dessinateur) ; Félix Thiollier (photographe). 1 est. (ill.). Dans "Le Forez pittoresque et monumental", 1889, vol. I, p. 271, ill. 447.

Bibliographie
  • THIOLLIER, Félix. Le Forez pittoresque et monumental, histoire et description du département de la Loire et de ses confins, ouvrage illustré de 980 gravures ou eaux-fortes, publié sous les auspices de la Diana... Lyon : Imprimerie A. Waltener, 1889 (2 vol.)

    p. 271
Périodiques
  • CHOLAT, Auguste. De quelques inscriptions dans les châteaux de la Renaissance au pays d'Astrée. Bulletin de la Diana, t. XXXIX, n°8, 1966

    p. 324
  • REVEREND DU MESNIL, Clément-Edmond. Rapport sur l'excursion archéologique faite par la société de la Diana à Moingt, Champdieu, Chalain-d'Uzore et Montbrison, les 6 et 7 juillet 1879, Bulletin de la Diana, t. 1, n°6, 1880

    p. 230-236
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline