Logo ={0} - Retour à l'accueil

Figurine : Vierge à l'Enfant, dite Vierge de Chorsin, et reliquaire

Dossier IM42000982 réalisé en 2003

Fiche

Dénominationsstatue, reliquaire
AppellationsVierge de Chorsin
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Champdieu
Lieu-dit : le bourg

La statuette de la Vierge proviendrait d'un ermitage établi au 17e siècle dans les monts du Forez : selon l'Histoire de Saint-Bonnet-le-Courreau de M. Prost (p. 219 ; repris par la Semaine religieuse..., et Bull. Diana, 1880), Antoine Roche, originaire de la Roue (commune de Sauvain, Loire), se fait ermite vers 1660 dans les hautes chaumes à Chorsin (Sauvain) ; un règlement de sa vie monastique aurait été vu dans les archives de la commune par un ancien desservant, mais il n'a pas été retrouvé par les érudits du 19e siècle. Après la mort de cet ermite, André Roche, prêtre prébendier à Champdieu (un parent ?), récupère la statuette de la Vierge qui ornait l'oratoire. La statuette semble avoir séjourné d'abord à Cromorel (commune de Trelins, Loire) avant d'être déposée par André Roche dans l'église de Champdieu (certainement peu avant son décès, vers 1715 : Inventaire sommaire...). Le registre de dépenses tenu par le curé Didier rapporte les conditions de l'arrivée de la statuette à Champdieu en 1715 (du temps de son prédécesseur le curé Montmain) et les aménagements réalisés pour l'exposer aux fidèles : 2 décembre 1725. "La petite image de la sainte Vierge qui est actuellement dans le tabernacle placé dans la chapelle des prébendes de la Bâtie, à côté droit de l'entrée de l´église, y fut placée au mois de mai de l'an mille sept cent quinze. Plusieurs personnes en divers temps ont assuré avoir été miraculeusement soulagées en priant devant cette image, soit depuis qu'elle est dans cette chapelle, soit à l'ermitage de Chorsin, paroisse de Sauvain, soit à Cromorel, paroisse de Trelins, où elle avait été exposée avant que d'être apportée ici par Me André Roche, prêtre prébendier, qui en fit don à notre église. Pour orner ladite chapelle et la mettre en l'état où elle est, nous transportâmes le petit tabernacle doré de l'autel du saint Rosaire, et le retable qui est dans ladite chapelle y fut aussi transporté de l'autel de la Croix ou de saint Vincent" (Inventaire sommaire... ). Les publications de la fin du 19e siècle rapportent plusieurs légendes concernant la statuette : elle proviendrait d'un don de Saint Louis qui passa par le Forez en 1255 à son retour de croisade, selon le récit de La Mure (Histoire des ducs de Bourbon, I, 258) et y laissa plusieurs "images de Notre-Dame faites et taillées en un bois de couleur noire qu'il avoit rapportée du Levant", en particulier celle de Notre-Dame de Laval ; mais la statuette, bien que d'un travail très fruste et difficile à dater, ne paraît pas plus ancienne que le 15e siècle. D'autres récit mentionnent un château ou un ancien couvent de bénédictins situé à Chorsin et qui aurait disparu, ce qui ne semble pas réaliste (le bois de Chorsin appartenait à l'abbaye de Valbenoîte). Enfin la statuette ferait encore l'objet d'une importante dévotion et serait vénérée dans la crypte, où on lui présenterait les petits enfants, ce qui résulte d'une confusion avec les reliques (disparues à la Révolution) de saint Domnin. L'auteur de l'Inventaire sommaire... témoigne quant à lui de l'existence d'une statuette de la Vierge, dite Vierge noire, à Cromorel, jusque vers 1920 : peut-être une copie de celle de Chorsin ? Cette statuette n'a pas été vue lors de l'enquête d'Inventaire menée sur le site en 2000. Le reliquaire en laiton a peut-être été exécuté dans la suite de la réfection du décor de la chapelle de la Vierge, dans le 3e quart du 19e siècle ; la planchette de bois sculpté qui lui sert de socle semble postérieure (20e siècle ?). Ces éléments ont été restaurés en 1997 par Arlliage (Stéphane Crevat).

Période(s)Principale : 15e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur : anonyme (source figurée)

La figurine est sculptée en ronde-bosse dans un bois à grain fin (noyer, buis ? Les dianistes venus en excursion en 1879 penchent pour du cèdre). Aucune trace de polychromie n'est visible. Elle présente quatre trous de fixation dans le dos. La Vierge semble avoir tenu un attribut disparu, et la Vierge et l'Enfant avaient peut-être des couronnes rapportées. La figurine est habituellement placée dans un reliquaire en laiton doré à décor en bas-relief, dont la partie centrale est vitrée.

Catégoriessculpture, bronze d'art
Matériauxbois
laiton, repoussé, fondu, ciselé, gravé, doré
verre
Précision dimensions

h = 13,5 ; la = 3,6 ; pr = 2,9. Dimensions de la figurine. Dimensions du reliquaire : h = 21,3 ; la = 11,5.

IconographiesVierge à l'Enfant
gâble
quadrilobe
ange, ?
trilobe
croix grecque
volute
Précision représentations

La Vierge est debout sur une demi sphère. Elle porte un voile, un manteau et une robe. Elle tient l'Enfant haut sur sa main gauche, presque posé sur son épaule. L'enfant est vêtu d'une robe et a les mains jointes. Le reliquaire est en forme d'édicule gothique à trois travées en arc brisé trilobé, surmontées de gâbles (avec une croix grecque sur le gâble central et un trilobe sur les gâbles latéraux). Les travées latérales abritent des personnages imberbes vêtus de longues robes et tenant un livre, identifiables à des anges (mais sans ailes) ou à des clercs (diacres ?) ; ils sont debout sur des consoles, devant un fond orné de volutes. Frise de quadrilobes à la base.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsinscrit MH, 1989/08/23

Références documentaires

Bibliographie
  • Département de la Loire. Canton de Montbrison. Inventaire sommaire des archives paroissiales de Chandieu. Montbrison : Imp. E. Brassart, 1947

    p. 47
  • GUILLOT, Jean. Champdieu au XVIIe siècle. Une anecdote, une philosophie. "L'ermite de chez nous". Village de Forez, n°45, 1991

    p. 12-16
Périodiques
  • L'ermitage de Chorsin, paroisse de Sauvain (Loire). Article signé par 'un curé de la montagne, J.L.B.' (abbé Breuil ?). Semaine religieuse du diocèse de Lyon, année n°4, 16 décembre 1898

    p. 99-100
  • La légende de Saint Domnin et les reliques de Champdieu. L´Ancien Forez, août 1885

    p. 161-168
  • REVEREND DU MESNIL, Clément-Edmond. Rapport sur l'excursion archéologique faite par la société de la Diana à Moingt, Champdieu, Chalain-d'Uzore et Montbrison, les 6 et 7 juillet 1879, Bulletin de la Diana, t. 1, n°6, 1880

    p. 206-230
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline