Logo ={0} - Retour à l'accueil

Horloge d'édifice

Dossier IM42002166 réalisé en 2006

Fiche

Dénominationshorloge d'édifice
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Mornand-en-Forez
Emplacement dans l'édificeclocher

Une horloge est déjà présente dans le clocher de l'église en 1845. Après la reconstruction, elle est remplacée par une horloge achetée à Léon Labrosse, successeur de Charvet aîné et Cie, horloger à Lyon. Le premier projet prévoyait une horloge sonnant sur un timbre placé dans un clocheton au sommet du clocher, solution refusée par le curé ; un second devis a donc été établi pour une horloge sonnant sur une des cloches du clocher, pourvue de 4 cadrans. Le traité de gré à gré pour l'achat est passé le 22 septembre 1891 et précise les caractéristique du mécanisme choisi : bâti en fonte de fer, roues en cuivre poli (sauf celle du remontoir), pignon et pivots en acier, échappement à cheville avec contreparties pour empêcher les chevilles de se fausser, petit cadran sur l'horloge servant à régler les cadrans extérieurs, pendule long et très lourd, poids fournis. La commune doit construire la petite cabine en bois pour abriter le mécanisme, sur les instructions de l'horloger. L'horloge sonnera les heures (deux fois) et les demi heures, sur une cloche du clocher de 200-300 kg. Le remontage se fera tous les 8 jours. Les quatre cadrans extérieurs d'environs 70 cm, seront en bois croisé recouvert de zinc, peint plusieurs couches fond blanc, à aiguilles noires. La nouvelle horloge est installée le 1er avril 1892. Par la suite, l'horloge est entretenue par divers horlogers des environs : Dubouis, Garnier de Feurs, Mazuir de Feurs.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1892
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Horloge d'édifice à rouages horizontaux (3 corps de rouages) ; échappement à cheville, remontage à manivelle (conservée). Bâti en fonte peinte en vert (vissé), partie supérieure en forme de lyre ; engrenages en acier et en laiton brossé. Cadran en cuivre émaillé à chiffres romains. L'horloge est posée sur un bâti en bois et abritée dans un réduit en planches de résineux.

Catégorieshorlogerie
Matériauxfonte de fer
laiton
Précision dimensions

Inscriptions & marquesinscription concernant le fabricant, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscription sur le cadran : L. LABROSSE, SUCCESSEUR / DE CHARVET AINE & CIE / A LYON / 1892. Inscription au crayon sur une planche du réduit : HORLOGE INSTALLEE LE / 1ER AVRIL / 1892 / PAR A. BAILLY.

Précision état de conservation

Etat de conservation bon. Le balancier est présent.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. O 1083. Liasse 329. Mornand, 1838-1888. 16 avril 1845. Lettre du maire au préfet : travaux réalisés en 1844. Réparation de l'horloge du clocher par Morel horloger à Montbrison.

  • AD Loire. O 1083. Liasse 329. Mornand, 1838-1888. 8 novembre 1891, délibération du conseil municipal. Le 22 septembre, traité de gré à gré avec la maison Charvet de Lyon (Labrosse successeur de L. Charvet aîné et Cie horloger mécanicien, 48 rue de l'Hôtel-de-Ville à Lyon) pour l'établissement d'une horloge. L'horloge est dans le clocher. Le timbre sera l'une des cloches (de 2-300 kg). L'horloge sonne les heures (2 fois) et les demi heures. Remontage tous les 8 jours. 4 cadrans extérieurs d'environs 70 cm, en bois croisé recouvert de zinc, peint plusieurs couches fond blanc ; aiguilles noires. Bâti en fonte de fer, roues en cuivre poli (sauf celle du remontoir), pignon et pivots en acier. Échappement à cheville avec contreparties pour empêcher les chevilles de se fausser. Petit cadran sur l'horloge servant à régler les cadrans extérieurs. Pendule long et très lourd. Tous les axes ou pivots fonctionnent avec des grains (gaines ?) en bronze pour évier l'usure. Poids fournis. La commune doit construire la petite cabine en bois pour abriter le mécanisme, sur les instructions de l'horloger.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1885-1895. Mai 1891. Une commission est chargée d´acheter une horloge pour la commune.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal. 1880-1885. Courrier inséré au début du registre. 24 juin 1891. Lettre de L. Charvet aîné et Cie - Léon Labrosse, successeurs. Le curé s'oppose à la pose d´un timbre avec pavillon au sommet du clocher.

    AC Mornand
  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal. 1880-1885. Courrier inséré au début du registre. 23 juillet 1891. Lettre de L. Charvet aîné et Cie - Léon Labrosse, successeurs, à M. du Chevallard, château de Vougy près Roanne. Nouveau devis à cause des modifications demandées par le curé pour la place du timbre. 'Nous pouvons [le] placer à l'intérieur du clocher devant une fenêtre où il s'entendra aussi bien qu'au sommet ». Devis pour une horloge plus forte, sonnant sur une des cloches de l'église et à quatre cadrans.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1885-1895. Délibération du 9 août 1891. Projet d'achat d'une horloge de 1100-1200 F à la maison Charvet de Lyon.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1885-1895. Délibération du 13 septembre 1891. Achat d'une horloge de 1200 F à M. Léon Labrosse, successeur de M. Charvet aîné et Cie, horloger mécanicien à Lyon, 48 rue de l'Hôtel-de-Ville. Horloge placée dans le clocher. Les cadrans seront fixés dans 4 ouvertures aménagées dans le clocher. Le mécanisme sera monté sur un fort bâti en fonte de fer les roues en cuivre poli, les pignons et pivots en acier.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal. 1880-1885. Courrier inséré au début du registre. 3 mars 1892. Lettre de L. Charvet aîné et Cie - Léon Labrosse, successeurs. Horloger de la Ville de Lyon et de l'observatoire (...), 48, rue de l'Hôtel-de-Ville ; 8 et 10 rue Poulaillerie. Ils sont prêts à expédier l'horloge et ses accessoires. Ils demandent si les travaux sont terminés, en particulier le cabinet de l'horloge et des planches autour du beffroi pour vérifier le mécanisme des cadrans.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1919-1965. Délibération du 29 février 1920. Réparations à l'horloge. M. Besseyrias, successeur de M. Dubouis ( ?), horloger à Montbrison, propose un bail d'entretien.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1919-1965. Délibération du 14 mars 1920. Réparations à l'horloge. M. Besseyrias, successeur de M. Dubouis ( ?), horloger à Montbrison, propose un tarif trop cher. Le conseil décide d'écrire à Garnier de Feurs.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1919-1965. Délibération du 18 avril 1920. Le conseil examine un devis pour plusieurs cadrans.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1919-1965. Délibération du 21 février 1926. Le remontage de l'horloge sera effectué par Poulard Metton, marguillier, gendre du précédent remonteur Muron, décédé.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1919-1965. Délibération du 25 novembre 1928. Réparation de l'horloge par M. Garnier.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1919-1965. Délibération du 11 février 1934. L'horloge est réparée et les cadrans repeints par un horloger de Feurs.

  • AC Mornand. Registres des délibérations du conseil municipal, 1919-1965. Délibération du 17 janvier 1954. Horloge. Révision et peinture des cadrans par M. Mazuir de Feurs.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry