Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsimmeuble à logements, atelier
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 4e
Lieu-dit : Croix-Rousse
Adresse : 17 rue (du)
Mail
Cadastre : 2012 AW 278 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 33 ; 2012 AW 279 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 33 ; 2012 AW 42 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 33

L’immeuble-atelier fait partie d'un ensemble d'immeubles construit par Monsieur Bergeret Fleury entre la rue d'Ivry et la rue du Chariot d'Or au cours du deuxième quart du XIXe siècle. D’après le plan cadastral napoléonien de 1827, la parcelle est en grande partie non bâtie, seule une petite maison est figurée en fond de parcelle. L’état de section des propriétés non bâties et bâties de 1828 montre que cette parcelle appartenait à Monsieur François Brossard et qu’elle regroupait les parcelles actuelles des n° 15 et 17 rue du Mail. Le recensement de la population de la commune de la Croix-Rousse de 1831 mentionne que Monsieur Brossard est propriétaire rentier et qu’il demeure dans la maison construite sur ce terrain. Monsieur Fleury Bergeret, marchand d’ustensiles pour la fabrique et demeurant au n° 8 rue du Mail dans l’immeuble de Monsieur Husson, acquiert le terrain vers 1834 et fait construire les immeubles n° 15 et 17 rue du Mail. La partie du n° 17 rue du Mail, dont la façade principale donne rue du Chariot d’Or, est construite dans un premier temps d’après la matrice cadastrale et les demandes d’alignement. Quant à la partie centrale de l’îlot, donnant rue du Mail et comprise entre les n° 15 et 17 rue du Mail, elle est construite postérieurement. Le 20 février 1835, Monsieur Fleury Bergeret effectue une nouvelle demande d’alignement qui figure dans les permissions de voirie de la rue du Mail. Celle-ci indique que le n° 15 rue du Mail, faisant l’angle des rues du Mail et Henri IV, vient d’être nouvellement construit et que le n° 17 rue du Mail, dont la façade donne principalement rue du Chariot d’Or, est déjà construit. L’architecte qui a dessiné cette partie centrale, se rattachant au nord au n° 17 rue du Mail et au sud au n° 15 rue du Mail, est Monsieur Bourdet. La matrice cadastrale des propriétés non bâties et bâties mentionne le n° 17 rue du Mail comme étant une construction nouvelle en 1837 tandis que le n° 15 rue du Mail est mentionné pour l’année 1838. Les recensements de la population au XIXe siècle confirment la présence d’ouvriers en soie et de fabricants. L’immeuble accueille aujourd’hui un magasin d’alimentation au rez-de-chaussée et les étages sont occupés par des logements.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates
Auteur(s)Auteur : Bergeret Fleury
Fleury Bergeret

Monsieur Fleury Bergeret était marchand d'ustensiles pour la fabrique et demeurait au n° 8 rue du Mail.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Cet immeuble d’angle présente une façade principale qui donne sur la rue du Chariot d’Or. La façade s’élève sur trois étages, avec un étage d’attique sur une travée, rue du Chariot d’Or et sur deux travées, rue du Mail. Le rez-de-chaussée est de plain-pied rue du Mail tandis qu’il est surélevé d’une marche rue du Chariot d’Or. Il est composé de travées rectangulaires masquées par la devanture du magasin qui nuit à la qualité du bâtiment.

Les étages présentent des percements réguliers, sauf pour la première travée côté rue du Chariot d’Or. Les baies sont rectangulaires et leur traitement est hétérogène. Les baies ont des appuis saillants. La façade rue du Mail comporte deux travées. La hauteur des baies est dégressive. Les trumeaux sont larges et sans décor. Les étages carrés ont des fenêtres avec appuis saillants et corps de moulure. Les baies comprennent des dessus de fenêtres sans décor. L’étage attique comporte une large corniche qui sert d’appui aux fenêtres, apportant du relief à la façade. Un cabochon en forme de losange et présent sur chaque dessus de fenêtre qui est encadré par deux cabochons en forme de disque et colorés. Un bandeau horizontal souligne l’étage attique à mi-hauteur. Trois bandes verticales sont dessinées à l’enduit de part et d’autre de la façade. Les fenêtres sont homogènes et celles du troisième et du quatrième étage possèdent des volets roulants. La façade rue du Chariot d’Or comporte huit travées. Les trumeaux sont étroits sauf entre la première et la deuxième travée. Les étages carrés ont des fenêtres avec appuis saillants et corps de moulure. Les dessus de fenêtres sont sans décor sauf au troisième étage où sont présents des cabochons colorés en forme de losange. Ces cabochons sont également présents au niveau des trumeaux où ils sont décorés et en forme de losange avec incrustation d’une demi-sphère. Une large corniche sert d’appui aux fenêtres du troisième étage, de la troisième à la septième travée et apporte également du relief à la façade. Un bandeau horizontal souligne l’étage attique à mi-hauteur. La première travée du deuxième étage présente un triplet. Les solives de rives sont apparentes. Les décrochements présents au niveau de la toiture viennent rythmer les façades. Les fenêtres sont homogènes et possèdent des volets roulants.

Un deuxième corps de bâtiment est en retour sur la cour et donne à l’ensemble du bâtiment une forme de L. Ce second corps de bâtiment s’élève sur un étage et comporte cinq travées. Les baies ont des appuis saillants et des persiennes en

métal. La couverture présente un toit terrasse recouvert par un revêtement en goudron.

La porte de l’immeuble se situe sur la façade mitoyenne du deuxième immeuble du n° 17 rue du Mail. Cette partie étant construite et rattachée au n° 17 rue du Mail dans un second temps, ceci explique la différence de traitement de ces deux bâtiments portant le même numéro. L’allée présente un plafond plat, des murs enduits et un sol en carreaux de ciment colorés. L’escalier est dans œuvre. Il s’agit d’un escalier étroit, tournant à droite et à une volée droite avec un palier en retour. Il est à jour central et a une main courante en ferronnerie. Les nez-de-marches sont renforcés par une barre en métal. La cage d’escalier est ouverte sur cour au niveau des paliers. Les paliers des deux premiers étages donnent accès à une coursive distribuant des appartements du deuxième et troisième corps de bâtiment du n° 17 rue du Mail. Chaque palier dessert six appartements, dont deux sont surélevés de deux ou trois marches et qui correspondent à la partie du n° 17 rajoutée postérieurement. Les portes des appartements sont hétérogènes. L’escalier est en pierre à gryphées de Saint-Fortunat et le dernier étage de l’escalier est en bois. L’immeuble possède à l’arrière une petite cour séparée de la cour du n° 15 rue du Mail par une barrière en ferronnerie.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile mécanique
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant

États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsédifice non protégé

Références documentaires

Documents d'archives
  • 3 WP 027 1 à 3 WP 061 : Registres de recensements de la population de la commune de la Croix-Rousse, 1825-1900.

    AC Lyon
  • 3 WP 066 à 3 WP 090 : Contributions - Administrations financières - Impôts directs, 1788-1844.

    AC Lyon
  • 3 WP 192 : Permission de voirie, dossiers par rue : rue Henri IV et rue d'Ivry, 1816-1852.

    AC Lyon
  • 3 WP 193 : Permission de voirie, dossiers par rue : rue du Mail, 1790-1851.

    AC Lyon
  • 3 P 138/168, Etats de sections des propriétés non bâties et bâties : Section C dite de Saint-Clair, 20 octobre 1828.

    AD Rhône
  • 3 P 138/169 : Matrice des propriétés foncières, 1828-1914. (Folio 228)

    AD Rhône
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Madjar Sandrine - Halitim-Dubois Nadine