Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à Blé dit Moulin de Tanay, puis de Roussille

Dossier IA01000026 réalisé en 1992

Fiche

  • Vue d'ensemble depuis l'étang (bassin de retenue).
    Vue d'ensemble depuis l'étang (bassin de retenue).
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • parc
    • cour
    • puits
    • bassin
    • bassin de retenue
    • canal de navigation
    • maison
    • communs
    • remise à automobile
    • entrepôt industriel
    • magasin industriel
    • salle des machines
    • atelier de conditionnement
    • laboratoire
AppellationsMoulin de Tanay, puis de Roussille
Destinationsminoterie
Parties constituantes non étudiéesparc, cour, puits, bassin, bassin de retenue, canal de navigation, maison, communs, remise à automobile, entrepôt industriel, magasin industriel, salle des machines, atelier de conditionnement, laboratoire
Dénominationsmoulin à blé
Aire d'étude et cantonTrévoux
Hydrographiesle Formans
AdresseCommune : Saint-Didier-de-Formans
Lieu-dit : Tanay
Adresse : route de
Saint Bernard
Cadastre : 1823 A 111 A 115, 117 ; 1984 A 487, 488, 493 A 495

Un moulin est attesté à Saint-Didier dès le XIe siècle ; le moulin de Tanay, dépendance du fief et du château de Tanay, remonte probablement au moyen âge ; il existe avec certitude à la fin du XVIIe siècle : en 1709, Claude Janin, seigneur de Tanay, vend à Jean Hubert, seigneur de Saint-Didier, le moulin appelé moulin de Taney, consistant en maison, bâtiments, dépendances agricoles, cour, jardins et terres ; endommagé par des inondations, ce moulin est alors vacant et l'est toujours en 1726, lorsque Jean Hubert le Baille à long terme à Pierre Thevenin, meunier de Rochefort, à condition que celui-ci le remette en état ainsi que le circuit d'eau ; en 1780, il passe à Antoine Girard, marchand papetier à Lyon, dont le petit fils, Claude Marie, adapte le moulin et son fonctionnement à l'évolution de la meunerie, à partir de 1854 (construction d'un barrage, remplacement de la roue) et transforme le bâtiment : agrandissement des communs, remaniement du logis ; en 1897, Mme Vve Joseph Reuther, meunière, prend en location la propriété de Tanay ou de Roussille, composée d'une maison bourgeoise et d'un moulin à farine à deux paires de meules et roue hydraulique, ainsi que de dépendances agricoles, jardins (conçus par l'horticulteur Treyves) etc. ; son fils cadet, François, achète le moulin en 1921, le modernise et améliore son fonctionnement : broyeurs à cylindres, turbine ajoutée en 1932 ; l'exploitation passe au stade industriel et devient minoterie, ce qui nécessite un agrandissement du bâtiment : à partir des années 1920, l'adjonction de corps du côté nord double sa surface et son volume, tandis que la partie sud-est surélevée d'un étage pour les têtes d'élévateurs, le tamissage et l'aspiration ; derrière l'édifice, à l'est, un étang, ou bassin de réserve, est aménagé en 1956 ; la minoterie cesse son activité à la mort de Roger Reuther en 1985

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates1921, daté par source
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Bâtiment rectangulaire forme de corps accolés : maison de maître et logis du fermier au sud, ancien moulin au centre, en pisé sur solin de calcaire, couverts de tuiles creusés mécaniques, au nord minoterie en béton, couverte de tuiles plates mécaniques ; bief longeant l'élévation postérieure, roue verticale en place ; communs séparés à l'ouest (pisé, tuiles creusés)

Murscalcaire
pisé
enduit
pierre de taille
moellon
béton armé
Toittuile creuse, tuile plate mécanique, béton en couverture, ciment amiante en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage en surcroît, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
pignon couvert
croupe
demi-croupe
pignon découvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit
escalier de distribution extérieur : escalier en équerre en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
escalier dans-oeuvre : escalier droit suspendu
escalier dans-oeuvre : échelle en charpente
Autres organes de circulationsmonte-charge
Énergiesénergie hydraulique
produite sur place
roue hydraulique verticale
turbine hydraulique
moteur électrique
États conservationsrestauré
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesroue hydraulique verticale, machine de production
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève