Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Dénominationsparc
Aire d'étude et cantonMontbrison
HydrographiesCanal du Forez
AdresseCommune : Précieux
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1809 B 59 ; 1986 B2 238, 239, 272, 282-285, 287-302, 788-791, 793, 795, 797

Le plan cadastral de 1809 montre la présence d´un vaste "enclos" (parcelle B 59) qui donne son nom au domaine à cette époque (la "Terre du Grand Clos" sur la matrice de 1827). Le contrat de fermage (DPP n°8) passé par Paul Perrot dès l'achat de la propriété, en 1892, mentionne un jardin situé devant la maison, de la vigne et des arbres fruitiers qui étaient sans doute plantés dans le clos. Cette vaste parcelle, complétée par l'achat systématique des terrains environnants, est la base du parc aménagé pour Paul Perrot à partir de la fin des années 1890, qui bénéficie du passage du canal du Forez (5e partie dite de Montbrison, dont la construction débute en 1885). Le nouveau clos s'étend au nord-est jusqu'au chemin qui relie la route départementale au chemin allant du bourg au hameau d'Azieux (les limites du parc n´atteignirent cependant jamais les quatre chemins qui encadrent la demeure). Entre la fin des années 1890 et la fin des années 1930, le parc est planté d'arbres isolés ou de bosquets d'essences variées, doté d'allées bordées d'arbres, de passerelles sur le canal, d'un petit lac bordé sur un côté par une butte abritant une glacière et supportant un kiosque belvédère et une rocaille avec cascade ; une statue de la Vierge est installée dans un angle au sud-est (donnée par Mme Perrot à la commune en 1944, elle a été réinstallée à l´entrée du bourg, vers la parcelle B2 654). En 1922, T. Rochigneux est charmé par "le délicieux parc de verdure et de fleurs qu´est la propriété et la création de son ancien maire", "vaste parc, savamment tracé, aménagé, et planté en essences variées, qu´irriguent les eaux vives du canal du Forez" (Notes..., 1922, p. 11 et p. 20). La clôture qui entourait ce parc comportait à l'origine deux portails monumentaux, l'un près du bourg, donnant sur l'arrière du château, édifié en 1902, et l'autre à l'extrémité de l'allée d'honneur reliant le château à la route départementale ; les piliers de ce portail ont été déplacés vers l'intérieur du parc par l'administration du lycée. Le parc a été utilisé par l'Ecole d'agriculture pour y implanter les nouveaux bâtiments nécessaires à l'enseignement et à l'hébergement des élèves. L´artériole du canal du Forez traversant le parc a été enterrée ou supprimée, le mobilier (bancs, vases...), les plantations de fleurs ou d'arbustes et les petites allées ont disparu. Seuls subsistent la structure d'ensemble du parc clos, certains bosquets et arbres isolés, le lac et la glacière.

Période(s)Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Auteur(s)Personnalité : Perrot Paul commanditaire

Voir annexe.

Murspisé
granite
moellon
Jardinsarbre isolé, bosquet, rocaille de jardin
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Description complémentaire (voir aussi le plan de localisation dans Découverte et patrimoine..., n°8, p. 27-28)

    La clôture et les portails :

    Côté sud, à l´ouest du château, la clôture était formée par un mur en pierre en appareil réticulé, surmonté d´un grille fixée à des piliers de maçonnerie surmontés de vases ; cette clôture a été arasée à environ 50 cm du sol, seule subsiste la partie ouest (au-delà du portail), qui ferme la cour du Grand Chalet (avec un portail piéton). Un portail monumental permet l´accès depuis le bourg à la cour située sur l´arrière du château. Ce portail est formé de piliers en pierre calcaire, avec un décor de pilastres en gaines, en bossage, de fleur et de volutes ; il est fermé par une grille en fer forgé de style Art Nouveau, avec une partie basse pleine et la partie haute à barreaux, volutes, rosaces dorées et feuilles cuivrées. A l´est du château, la clôture prenait la forme d´un muret bas surmonté d´une grille jusqu´à un petit portail situé dans l´axe de la ferme. Le reste de la clôture, sur les côtés sud, est et ouest, était un mur en pisé enduit. Dans le décrochement situé au milieu du côté est du parc, une porte est percée à proximité de l´emplacement de la statue de la Vierge. Dans l´angle nord-est, un portail en maçonnerie surmonté d´un petit toit à deux pans a été aménagé en 1932, après le décès de Louis Perrot (le fils de Paul), pour permettre un accès direct au cimetière, situé de l´autre côté de la route (ce portail a disparu). Sur le côté nord se trouvait un portail formé de piliers en pierre calcaire, avec un décor de pilastre bossage. Deux portes situées dans la partie ouest du mur étaient des entrées de service pour les employés du canal du Forez.

    Les allées :

    Le parc est traversé par trois allées principales : deux tracées dans sa longueur, l´une plantée de platanes (à l´ouest), l´autre autrefois bordée d´arbres fruitiers, recoupées par une perpendiculaire située dans le premier tiers sud du parc. L´allée de platanes partait du portail ouvert sur la route départementale et conduisait au château, en passant par la ferme. L´allée bordée d´arbres fruitiers suivait le tracé de l´ancienne limite du clos de 1809, et aboutissait à la « terrasse » installée sur les vestiges de l´ancien pigeonnier. D´autres allées plus petites traversaient les bosquets et les différentes parties du parc.

    Les plantations :

    Les proches environs de la demeure étaient ornés d´arbres isolés de diverses essences : marronniers devant la façade principale, tilleul, épicéa et cèdres sur l´arrière, entre la demeure et la volière. Les cartes postales du début du 20e siècle montrent un couvert boisé très dense à cet endroit.

    Deux bosquets subsistent dans le parc : un de chênes et d´autres essences sur la parcelle B2 298, un de chênes rouges d´Amérique sur la parcelle B2 300.

    Une allée de platanes a été plantée le long de la route du bourg au hameau d´Azieux après l´achat des terrains et bâtiments situés au sud de cette route par Paul Perrot, en 1923.

    Le canal du Forez :

    Le canal traverse le parc d´ouest en est, en formant deux coudes ; il était enjambé par trois ponts en ciment moulé ( ?) imitant des branches et troncs d´arbre. Des prises d´eau, reliées à des pompes et citernes, alimentaient la demeure, la volière, l´étang et la ferme.

    Le lac et la glacière :

    Un petit lac en forme de haricot, avec une île au centre, est creusé au sud du 2e coude du canal du Forez qui l´alimente (parcelle B2 294 a). Au nord-ouest du lac est aménagée une glacière (une des quatre repérées dans le canton), placée sous une butte artificielle. L´entrée de la glacière, au nord, est traitée comme une grotte rustique dissimulée par la végétation qui assure la régulation de la température en été. Le couloir d´accès donne dans une salle de plan circulaire, à usage de garde-manger, couverte de voûtains de briques (marque sur les briques : CANCALON FCOIS / TUILRIE ST MARCELLIN) supportés par des poutres métalliques ; au centre s´ouvre un puits conique muni d´une échelle. Le monticule recouvrant la glacière est surmonté d´un kiosque belvédère octogonal, dont il ne reste que l´armature en brique et ciment armé imitant le bois (les parois étaient autrefois en grande partie vitrées et la structure couverte d´un toit conique). Au-dessous, du côté du lac, un rocher artificiel, sur lequel coulaient de petites cascades, plonge dans l´eau.

Références documentaires

Bibliographie
  • BROT, Jean. GACON, Marie-Claude. GACON, Gérard. BRUNET, Marie-Laure. La saga Perrot à Précieux : 1892-1944. Découverte et patrimoine de Précieux, bulletin de l'association Découverte et patrimoine de Précieux, n°8, 2009

  • ROCHIGNEUX, Th. Notes et matériaux pour servir à la monographie de Précieu (Loire). Nice : imprimerie du patronage Saint-Pierre, 1922

    p. 11, 20
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry