Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation de l'opération d'inventaire du patrimoine du Parc naturel régional des Baronnies provençales : phase 1, commune de Barret-de-Lioure

Dossier IA26000444 réalisé en 2016

Contexte de l'opération

Dans le cadre de la charte du Parc naturel régional des Baronnies provençales, la mesure 1-4-1 « Construire et partager une connaissance des patrimoines culturels matériels » propose de réaliser sur un certain nombre de territoires du Parc naturel régional, rassemblant entre 3 et 12 communes, un inventaire topographique des patrimoines culturels, à partir de la méthodologie de l’inventaire général du patrimoine. En effet, seule la commune de Taulignan a fait l’objet d’une opération d’inventaire dans les années 2000. Des inventaires thématiques ont également été réalisés, comme celui des patrimoines industriels dans les Hautes-Alpes.

Ces opérations d’inventaire sont destinées à mieux comprendre les caractéristiques des patrimoines bâtis et culturels des Baronnies provençales. En effet, ceux-ci sont souvent décrits comme des formes dégradées présentes en Provence et influencés par l’espace alpin, sans pouvoir les caractériser plus précisément.

Ces données ont aussi vocation à constituer le volet « patrimoines culturels » d’un programme d’action intitulé « patrimoines et diversité » destiné, au cours des 12 années d’application de la charte, à mieux saisir les interactions entre patrimoines culturels, paysages et patrimoines naturels. Elles doivent aussi permettre au PNR de mettre à disposition des communes concernées des connaissances sur leurs patrimoines culturels, dans le cadre d’éventuels documents d’urbanisme.

Cette opération se fait dans le cadre d’une coopération entre les deux services régionaux d'Inventaire des patrimoines culturels des Régions Rhône-Alpes [depuis Auvergne-Rhône-Alpes] et Provence-Alpes-Côte-d’Azur. L'inventaire est réalisé par le Parc naturel régional des Baronnies provençales, sous forme d'une prestation financée par l'intermédiaire d'un marché public, avec le concours et l’accompagnement méthodologique, scientifique et financier des deux services régionaux de l’Inventaire des deux Régions. Les données fournies sont donc enregistrées dans le logiciel Gertrude, à partir de modalités majoritairement communes mais qui se distinguent parfois d’une région à l’autre. Ces données sont ensuite retransmises par les Régions au Parc naturel régional des Baronnies provençales pour intégration dans son Système d’Informations Géographiques.

Ce travail est réalisé sous la triple tutelle technique et scientifique des deux services régionaux d'Inventaire et du Parc naturel régional. En fonction du Cahier des Clauses Scientifiques et techniques (joint en annexe : voir liens web), ces trois structures fourniront des données au prestataire ou traiteront celles qu’il aura fournies dans le cadre de la phase de repérage.

Ce travail est la première étape d’une démarche collective qui est amenée à perdurer dans le temps, à partir d’objectifs partagés entre le PNR et les Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes.

Objectifs et contenus

Cet inventaire doit rendre compte des patrimoines culturels matériels existants sur les territoires concernés :

- le patrimoine bâti, identifié par un repérage de visu pour tous les édifices présents sur les documents cartographiques disponibles (cadastre actuel, cadastre napoléonien, cartes IGN au 1:25 000), identifiés par le Parc ou signalés par l’enquête orale.

- les objets mobiliers contenus dans ces édifices et qui leur sont reliés par leur histoire et leur fonction

L'environnement végétal (terrasses de cultures, jardins, arbres...) et les savoirs-faire intimement liés à l'usage des vestiges matériels sont pris en compte dans l’enquête orale menée auprès des habitants et font partie de la rédaction des dossiers.

L'étude de certains types de patrimoines est réalisée en interne par les services d'Inventaire concernés : les ouvrages d'art ; les édifices industriels ou artisanaux ; les édifices religieux et leur mobilier.

Phasage

La première phase de l'opération porte sur l'année 2016 et concerne les communes de Barret-de-Lioure (Drôme) pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la commune de Châteauneuf-de-Chabre (Hautes-Alpes) pour la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

La commune de Barret-de-Lioure est une des plus étendue du sud de la Drôme, avec une superficie de plus de 34 km². Son territoire est formé de plusieurs ensembles bien distincts, probablement issus du démantèlement de plusieurs seigneuries du haut Moyen Âge. Au nord-est, le vallon de Bais, dominé par la montagne de Bergiès, est tourné vers l’anticlinal de Séderon. Au sud et au sud-est, la montagne d’Albion et ses contreforts, ainsi que la partie occidentale de la montagne de Lure (sommet : le Jambard) est aujourd’hui dévolu à la forêt. Quelques hauts plateaux, anciennement réservés au pastoralisme (vestiges de bergeries en pierre sèche), restent encore ouverts, mais sont menacés de fermeture. A l’ouest et au nord-ouest, la vallée de l’Anary est tournée vers Montbrun-les-Bains. L’ancien village de Barret-de-Lioure la domine. Au centre de ce territoire, le col de Macuègne représente un point de basculement entre ces trois espaces. Il fût dominé et contrôlé au Moyen Âge par un castrum dont il ne reste plus que les vestiges d’une motte féodale.

La commune de Châteauneuf-de-Chabre s’étend sur une superficie de 23,9 km². Son territoire, composé des deux anciennes communes de Châteauneuf et de Pomet, comprend plusieurs ensembles. Au nord et à l’ouest s'étendent les pentes montagnardes de Chabre, anciennement cultivées et aujourd’hui majoritairement dévolues à la forêt. Il en est de même des pentes nord de la montagne de Saint-Cyr au sud. A l’est, le village actuel de Châteauneuf et le site de l’ancien castrum sont tournés vers la vallée du Buech. Alors que les fermes isolées ont presque toutes été abandonnées dans les secteurs montagnards, elles sont encore occupées dans la vallée du Buech et les exploitations consacrée en priorité à l’arboriculture. Au centre du territoire communal, la Méouge est l’axe de circulation qui permet de relier la vallée du Buech au coeur du Massif des Baronnies provençales. Cette route emprunte les gorges depuis le Second Empire.

Les différences de superficie des deux communes sont compensées par une concentration plus grande de patrimoines bâtis à Châteauneuf-de-Chabre dont le territoire communal, regroupant deux anciennes communes, dispose de deux sites agglomérés, au contraire de Barret-de-Lioure.

Aires d'étudesEspace patrimonial et paysager du Bassin de Montbrun-les-Bains
AdresseCommune : Barret-de-Lioure
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional des Baronnies provençales © Parc naturel régional des Baronnies provençales - Laurent Alexeï - Guibaud Caroline