Logo ={0} - Retour à l'accueil
Collégiale Notre-Dame-d'Espérance

Présentation du mobilier de la collégiale Notre-Dame-d'Espérance

Dossier IM42002169 réalisé en 2004

Introduction

Le mobilier de la collégiale a été saccagé par les Protestants en 1562 : ils endommagent les tombeaux et la statuaire, pillent les objets en matériaux précieux, vases sacrés et reliquaires (dont les reliques avaient toutefois été sorties et mises à l'abri par les chanoines), et détruisent partiellement les archives.

En mars 1792, la collégiale est désaffectée : elle sert d'abord de caserne d'infanterie et de cavalerie (les vitraux auraient été détruits à ce moment, pour récupérer le plomb), puis de lieu de fêtes populaires. Entre 1792 et 1794, le mobilier (reconstitué et enrichi par les chanoines après 1562) est systématiquement détruit : fin 1793, la fonte des cloches (la collégiale en aurait alors compté 10) est ordonnée, sauf Sauveterre, et Bourbon, épargnée pour lui servir de contrepoids ; en janvier 1794, la municipalité donné l'ordre de brûler les objets religieux ; en mai 1794, c'est le jubé qui est détruit (pour la fête de l'Être suprême) ; enfin, fin 1794-début 1795, les ornements des églises de Montbrison sont vendus par la municipalité.

C'est un édifice vide qui est rendu au culte en 1795. Le premier curé de la collégiale, Marie-Dominique Populus (1803-1829), s'est consacré à remeubler et décorer l'église où il ne dispose à son arrivée que de quelques dépouilles provenant de l´ancienne église paroissiale Saint-André (en particulier le maître-autel), mais aucun des aménagements qu'il a fait faire n'a été conservé (nouveau maître-autel de 1806, décors de la chapelle des morts (chapelle 1) et de la chapelle Saint-Louis (chapelle 2), sauf les deux nouvelles cloches fondues en 1820, Bourbon, qui s'était fendue, et Marie Thérèse Charlotte. A son décès en 1829, le curé Populus lègue à la fabrique les objets du culte qui lui appartenaient (burettes et plateaux en argent, chasubles et étoles, linge).

L'action de son successeur, Jacques-Marie Crozet (1829-1858), a laissé plus de traces : il dote la collégiale de nombreux vitraux (nef vers 1835, chapelles entre 1842 et 1846), fait refaire le dallage (avec remploi de dalles funéraires), installe le gisant de Guy IV dans la nouvelle chapelle Saint-Aubrin, et passe dans la décennie 1840 de nombreuses commandes de mobilier à artistes lyonnais de renommée nationale, comme Bossan (tribune et buffet d´orgue, autel-retable de la chapelle de la Vierge...) ou Fabisch (sculptures de l´autel-retable de la chapelle de la Vierge) ; il obtient également, grâce au soutien du député Lachèze, deux tableaux de Marquet en dépôt de l'Etat. La collégiale est alors le lieux des grandes cérémonies de la vie publique de Montbrison, préfecture du département jusqu´en 1855.

Enfin, le curé Claude Peurière (1864-1902) continue son action avec le parachèvement de l´aménagement du choeur, occasion de la découverte de peintures murales contemporaines de la construction ce cette partie de l´édifice, des commandes de verrières, la réfection du portail nord (tympan par Fabisch, 1882), le remplacement de la chaire (1891) et des fonts baptismaux (1895), dessinés par la dynastie d´architectes lyonnais Benoît. Entre 1900 et 1903, la chapelle Saint-Aubrin est démolie et le collatéral rétabli dans son aspect d'origine, avec un verrière de Bégule ; le gisant de Guy IV est déplacé dans le choeur.

Le 20e siècle ne voit que des interventions minimes. On peut supposer que l'état actuel de l'édifice (avec la modification des autels après Vatican II, la suppression des clôtures de chapelles, l'installation de la croix d'Estiallet dans le choeur) résulte des travaux de "remise en état" intérieure de l´église menés en 1970-71. Une lettre de l´inspecteur des MH chargé de l´édifice, du 17 octobre 1970, signale à ce propos que "les fonts baptismaux (sauf la grille qui les entoure) appartiennent à l´ensemble du mobilier néo-gothique de l´Eglise Notre-Dame qui comporte notamment la tribune d´orgue, les confessionnaux, les autels, la chaire, les statues accrochées aux parois et les dais qui les surmontent, etc.", qui "forment un ensemble décoratif qui mérite d´être conservé tel qu´il est'. Le même courrier précise que les tableaux ont tous été décrochés et que M. [Gabriel] Brassart et l´inspecteur des MH les examineront pour voir ceux qui méritent d´être conservés, voire restaurés et réaccrochés".

Oeuvres connues par la documentation

Les archives de la collégiale conservent des documents concernant du mobilier non réalisé ou perdu :

Projet de bénitier . Bénitier en pierre, de plan octogonal. La cuve est portée par une colonnette. Décor en bas-relief : frise de fleurs (liseron ?). Projet dessiné par Henri Moreau (architecte diocésain, puis architecte en chef des monuments historiques de 1907 à 1933, chargé de la Loire et de la Haute-Loire, de l'Ain, de la Saône-et-Loire, de la Haute-Savoie, et de la Somme en 1919), à Paris, en février 1911. Il ne semble pas avoir été réalisé.

Lustre. Lustre en bronze ou laiton doré, à quatre bras principaux et quatre bras secondaires fixés sur un axe central. Décor : anges portant des écussons, symboles des Evangélistes, volutes, feuilles, fleurons, émaux colorés, dans le style de l'oeuvre de Limoges. Le lustre est connu par un dessin du 27 décembre 1883, signé de l'architecte Claudius Jamot, et par une photographie d'un exemplaire réalisé selon le dessin, qui porte le tampon de Nicolas-Rozier, Fiet succr., fabricant d'ornements d'église à Lyon.

Ce lustre a bien été réalisé puisqu'une photographie en a été faite, mais il n'a pas été retrouvé dans l'église. Il est difficile de l'identifier formellement avec un des lustres cités dans l'Inventaire de 1905 : peut-être avec les 6 lustres en bronze 'suspendus à la voûte entre les piliers' revendiqués par Mme de La Bastie ?

Relevé de l'inscription de la tombe disparue de Marie Bizoton, "femme du grand juge Papon, dont l'épitaphe était gravée sur une table de marbre" (d'après la Mure, cité dans les Inscriptions foréziennes..., juillet 1870) : CONDITUR HIC CASTI LIBERTAS PLENA PVDORIS.

Liste des oeuvres

1. Mobilier monumental

Dalle funéraire (n°1) (choeur, contre l´emmarchement), granite, l=180, la=61,5. Décor gravé : filet. Inscription gravée : + / P : IEAN / MALLO / 1675.

Dalle funéraire (n°2) (nef, VI), granite, l=205, la=118. Décor gravé : un écusson, inscription en lettres gothiques (illisible). 14e-15e siècle ( ?).

Dalle funéraire (fragment) (choeur, contre l´emmarchement), granite, l=94, la=61. Inscription gravée (fragments de lignes) : O / VLI / .I / LA / O.

2. Verrières

Verrières non réalisées ou disparues.

A la fin des années 1830, l'abbé Jacques-Marie Crozet (curé de Notre-Dame de 1829 à 1858) dote l'église de nombreux vitraux, d'abord dans le choeur et la nef, vers 1835, puis dans les chapelles entre 1842 et 1846 (étudiés). La Bibliothèque de la Diana conserve un ensemble de documents, provenant semble-t-il des archives de l'architecte Jean-Baptiste Dulac (mention au dos de l'un des documents : 'Plans donnés par M. J. B. Dulac, architecte 1929'), qui sont des dessins d'exécution de verrières. Deux dessins, datés de 1834 et signés L. Charlin (ou Chartre ?), ne correspondent à aucune verrière actuellement existantes à la collégiale. Ils s'agit soit de projets non réalisés (les autres dessins de cette liasse, qui représentent des verrières réalisées, sont postérieurs), soit de verrières détruites par la suite. L'un des dessins (fig. 5) représente une des fenêtres hautes de l'abside ; l'autre (fig. 6) figure la fenêtre de la chapelle 2 (chapelle Saint-Jean-Baptiste et Saint-Pancrace, puis Saint-Louis, actuellement Saint-Joseph), c'est à dire la baie 14.

Verrière géométrique (baie 4). Verre incolore, verre coloré, grisaille. Verrière à trois lancettes en plein cintre, avec remplage en accolade et jours de réseau. Composition du décor : verrière à losanges ornée de motifs végétaux stylisés. Il s'agit de la fenêtre de la chapelle construite entre 1505 et 1509 par le doyen Claude Raybe de Saint-Marcel d'Urfé. La Mure a décrit l'ancienne verrière, détruite à la Révolution : le 'portrait de ce pieux seigneur représenté à genoux, avec les mains jointes, devant la crèche du divin Enfant Jésus..., ayant le surplis et faisant porter près de soi l'aumusse et montrant en bas une soutane rouge' (La Mure Astrée Sainte, p. 372). Cette baie a été partiellement occultée en 1900 par la construction du bâtiment accolé au nord de la sacristie (ancienne école) et ne reçoit plus qu'un jour indirect par une plaque transparente insérée dans le toit de l'école.

Verrière figurée (baie 21). Verre coloré, grisaille, 2e moitié 19e siècle. Lancette en arc brisé. Bordure : un ruban plié ; fond : treillage jaune sur fond incolore. Composition du décor : 3 médaillons ronds superposés, séparés par deux petits médaillon avec une croix grecque pattée ; au centre, Vierge à l´Enfant, en haut, ange tenant un livre ouvert, en bas, ange tenant un luth (fig. 7).

3. Meubles religieux

Table d´autel ( ?) (travée V-VI collatéral sud,), granite, l=153, la=90. Remployée dans le pavement. Décor gravé : 4 croix aux angles et une au centre.

Exposition (n°1). Bois (résineux ?) : peint polychrome (blanc et bleu, décor peint en rouge et vert), peint doré, décor rapporté, décor en haut-relief, ajouré ; h=161, l=33, 19e siècle. Edicule de style néo-gothique : arcs brisés trilobés, pinacles, quadrilobes, clocheton sommital ajouré ; décor de feuilles de vigne, croix.

Exposition (n°2). Bois (chêne ?) : décor rapporté, décor en haut-relief, ajouré ; dimensions non prises, 19e siècle. Edicule de style néo-gothique : arcs brisés trilobés, pinacles, clocheton sommital octogonal ajouré ; décor de feuilles de choux frisé, fleurs de lys, pommes de pin.

Exposition (n°3). Bois : peint polychrome, peint doré, doré à la feuille, décor rapporté, décor en haut-relief, ajouré ; h=112, l=48, 19e siècle. Edicule de style néo-gothique : support, faisceaux de colonnettes à chapiteaux feuillagés, arcs brisés trilobés ; toit à tuiles écailles, pinacles, quadrilobes. Croix sommitale trilobée ; décor de feuilles de choux frisé, trèfle, fleurs, feuilles de vigne. Voûte peinte en bleu avec des étoiles dorées. La croix sommitale penche, la dorure a été repeinte.

Exposition (n°4) (ou dais pour une statue ?). Bois (résineux ?) : peint polychrome (blanc et bleu), peint doré, décor rapporté, décor en haut-relief, ajouré ; h=170, l=82,5, p=54, 19e siècle. Edicule à quatre colonnettes supportant des consoles ornées d´étoiles et un dôme avec une croix sommitale.

Exposition (n°5). Bois : découpé, ajouré, doré à la feuille, décor rapporté ; h=193, l=65, limite 19e siècle 20e siècle. Edicule de style néo-gothique : support, faisceaux de quatre colonnettes, supportant un arc trilobé surmonté d´un gâble avec oculus trilobé, rampants et pinacles à crossettes. Gargouilles en forme de dragons aux angles, palmettes ; toiture à tuiles écailles. Poignées métalliques.

Documentation : la famille Puy du Rozeil avait déjà offert six grands lustres et une niche d´exposition à la collégiale, avant de commanditer la réalisation de la nouvelle chaire en 1891 (Peurière, 1891).

Tabernacle. Bronze : fondu, doré ; tôle peinte ; soie : gros de Tours, taffetas ; h=80, l=48,3, p=32,5 ; 2e moitié 19e siècle. Tabernacle en forme d´édicule gothique. Travée centrale flanquée de deux contreforts à double pilastre et chapiteaux feuillagés, surmontés de pinacles terminés par une étoile ; tympan semi-circulaire à arcatures trilobées surmonté d´un oculus avec un buste d´ange tenant un phylactère. 1er gâble : au sommet, deux pélicans adossés avec une boule côtelée sur leurs têtes ; 2e gâble : décor de rinceaux (vigne, fleurs). La travée centrale est encadrée de deux ailes percées de remplages sur fond de tôle peinte en rouge. Porte ajourée d´arcatures et rinceaux, rideau en gros de Tours violet, intérieur en taffetas blanc.

Confessionnal (n°1) (chapelle 2), chêne sculpté, ajouré, h=337, la=260, pr=125. 2e moitié 19e s.

Confessionnal à 3 travées. Travée centrale en ressaut, porte avec partie supérieure ajourée (3 lancettes polylobées, jour de réseau) et décor de serviettes pliées. Gâble ajouré à décor de quadrilobe. Décor de feuilles, pinacle, frise d´arcatures.

Confessionnal (n°2) (chapelle 6), chêne sculpté, décor en bas-relief, ajouré, ciré ; estrade en résineux ; h=254, la=237, pr=133. 4e quart 19e siècle (vers 1880 ?) (fig. 08)

Confessionnal à 3 travées, ouvertes d´arcades brisées supportées par des colonnettes à pans à chapiteaux feuillagés, fleurons aux écoinçons. Travée centrale en ressaut, porte avec partie supérieure ajourée (4 lancettes polylobées, jour de réseau) et décor de serviettes pliées. Galerie ajourée à décor de mouchettes. Décor de feuilles, pinacle, frise d´arcatures.

La chapelle 6 a fait l´objet de gros travaux en 1885, comme le rappelle l´inscription du pavement ('chapelle réédifiée et ornée en 1885 par M. Peurière curé et M. Jamot architecte' ; voir notice de la collégiale), et un Mémoire des travaux de menuiserie du 28 juillet 1888 (A. paroissiales) y mentionne l´installation d´une boiserie en chêne.

Confessionnal (n°3) (chapelle 9).

Confessionnal (n°4) (travée VII, collatéral sud) Bois : porte encadrée de pilastres, porte à partie supérieure ajourée (fenêtre à trois lancettes trilobées, soufflets), partie inférieure à serviettes pliées. 2e moitié 19e siècle (fig. 09).

Lutrin. Fer forgé, bois ; h=104 ; l=42 ; p=50 ; 19e siècle. Pupitre à crémaillère fixé sur un axe pivotant. Décor : monogramme AM, croix florencées. Un 2e lutrin du même type, mais sans piètement, est conservé à la collégiale (fig. 10 et 11).

Tableau de confrérie ( ?) : règlement de la confrérie du Rosaire (église paroissiale Saint-André). Au recto : texte imprimé collé sur carton ; au verso, texte manuscrit collé sur carton ; h=60,2, l=40. Texte manuscrit : 2e moitié 18e siècle ; texte imprimé : Montbrison, Imprimerie de Bernard, libraire, 1825. Inscription : Règlement de la confrairie [sic] du saint Rosaire établie dans l´église paroissiale de Saint-André de la ville de Montbrison, depuis le 1er septembre 1754, auquel règlement tous les confrères sont soumis et ont promis l´exécuter, tant pour eux que pour leurs successeurs, dans l´acte d´assemblée tenue à ce sujet le 1er octobre 1756, en présence de Mre Antoine de Peyredieu de Lassalle, bachelier de Sorbonne, recteur et directeur perpétuel de ladite confrairie (...). Mauvais état : papier sale, déchiré, gondolé, trous (fig. 14, 15).

Tableau : Catalogue des indulgences du saint Rosaire. Affiche imprimée, encadrée sous verre ; h=71,7 ; début 20e siècle. Signature : PARIS IMP. DEVALOIS, RUE DE RENNES, 114.

Tableau de confrérie ( ?) : règlement de la confrérie de la garde d´honneur du Sacré-Coeur de Jésus. Texte manuscrit encadré sous verre ; h=46, l=35 ; 22 juin 1906.

Inscription : Règlement de la confrérie de la garde d´honneur du Sacré-Coeur de Jésus. Erigée canoniquement dans l´église de Notre-Dame d´Espérance de Montbrison et régulièrement agrégée à l´archiconfrérie de Bourg. Le 22 juin 1906. (...) Article I : le but de cette pieuse association est de réunir chaque jour, et à toutes les heures du jour, autour du coeur blessé de Jésus, des coeurs fidèles et dévoués qui le dédommageront par leurs adorations (...). Article VII : les patrons titulaires de la confrérie sont : Notre-Dame du Sacré-Coeur, saint Joseph, saint François d´Assise, saint François de Sales, la bienheureuse Mgle [sic] Marie. (...) Article IX : M. le curé de Notre-Dame d´Espérance de Montbrison est le directeur de la confrérie. Mauvais état : ondulé, sale.

Ensemble de 6 chandeliers funéraires. Bois : tourné, peint en noir, collerettes peintes en blanc, bobèche en métal ; h=143, l=43,5 ; 19e siècle. Trois pieds en forme de volutes (fig. 16).

Chandelier funéraire. Bois : tourné, peint en noir, bobèche en métal ; h=141, l=53,5 ; 19e siècle. Trois pieds en forme de volutes (fig. 17).

Brancard de procession. Bois, peint en rouge ; l=163, l=33 ; limite 19e siècle 20e siècle (fig. 18)

Dais de procession et garniture de dais de procession. Montants : bois tourné, vernis, embouts en laiton doré ; h=222. Pentes : soie, tissus blanc, moiré, brodé au fil d´or (cannetille, cordonnet), galon et franges or ; h=31,5, l=134, la=110. Bord à lobes, décor brodé : bouquets de vigne et de blé alterné ; sur les grands côtés : IHS avec un croix. Ciel en toile de lin fixé sur un châssis en bois (sur lequel s´assemblent les montants du dais). 19e siècle (fig. 19).

Ensemble de 5 chandeliers de choeur. Bronze fondu, doré, ciselé, décor en bas-relief, ajouré ; h=100,5 (sans la pointe) ; 19e siècle. Base de plan triangulaire à trois pieds en feuilles d´acanthes, supportant un édicule gothique : chaque face est une baie à deux lancettes avec oculus sous un gâble à feuilles de chou, encadrée de contreforts surmontés de pinacles ; toit en tuiles écailles. Tige de section hexagonale ; collerette ; bobèche à décor de remplages, frise de quadrilobes, frise d´acanthes et de fleurs de lys (fig. 03, estrade : 3e et 7e objet en partant de la gauche).

Lustre d´église. Bronze doré, verre taillé ; h=90, l=50 ; limite 19e siècle 20e siècle. Lustre à pampilles de verre sur une armature de bronze (tige centrale et bras soutenant les bobèches).

4. Objets religieux

A. Objet lié à l´autel et à l´Eucharistie

Caisse de fleurs pour bouquets d´autel. Fleurs en textile (?) et laiton doré. Etiquette sur la boîte : ENVOI DE FUGIER-BRETON / FABRICANT DE FLEURS / LYON, AVENUE DE L´ARCHEVECH2. N°1. / A MADEMOISELLE MARIE ROCHIGNEUX / AU CLOITRE NOTRE-DAME. MONTBRISON LOIRE REMIS LE 4 MAI 1894 - FRAGILE CRAINT L´HUMIDITE.

Canon d´autel (n°1). Lithogravures polychromes, velours avec broderies au fil d´argent rapportées, cadre en bois doré ; grand cadre : h=56, l=70,2 ; petits cadres : h=51,7, l=40,7 ; limite 19e siècle 20e siècle. Représentation : scènes historiées et ornementation florale : Christ en croix avec la Vierge et deux anges agenouillés en prière ; Annonciation ; Visitation ; Nativité ; Présentation au Temple. Texte imprimé collé sur le texte original : PERROCIN éditeur, avenue de l´Archevêché, 1, Lyon. Impr. Alf. Louis PERRIN & MARINET. - Lyon.

Canon d´autel (n°2). Lithogravure polychrome, encadrée sous verre, cadre en bois doré ; h=32,5, l=49 ; fin 19e siècle. Représentation : Christ en croix dans une nuée, encadré de quatre anges agenouillés en prière.

Canon d´autel (n°3). Lithographie polychrome encadrée ; h=32,5, l=26,5 ; 19e siècle. Auteur : A Paris chez Dopter Editr et impr rue de Madame. 29.

Ensemble de 6 chandeliers simples, 2 chandeliers à 7 lumières et une croix d´autel. Bronze fondu, doré, peint (bleu), décor en bas-relief, ajouré, rapporté ; h (croix ) = 70,6, h (chandeliers) = 51 ; fin 19e siècle. Base hémisphérique à trois pieds à palmettes et volutes, décor de rinceaux ajourés dans un ruban peint en bleu semé de fleurs blanches. Tige quadrillée, noeud aplati ajouré. Chandeliers simples : bobèche ajourée à bord festonné, décor : ruban bleu ; chandeliers à 7 lumières : bobèches portées par des enroulements. Croix : extrémités trilobées ajourées, décor de palmettes, feuilles, fleurs, Christ rapporté, titulus sur un nimbe à la croisée. (fig. 03, sur le chasublier : 7e et 8e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 6 chandeliers et une croix d´autel (n°1). Bronze fondu, doré, peint (rouge et bleu), décor en bas-relief, ajouré, rapporté ; h (croix ) = 64,5, h (chandeliers) = 49 ; fin 19e siècle. Base à trois pieds en feuilles d´acanthes, liseré bleu. Tige quadrillée, noeud aplati : décor de feuilles, zig-zag ; bobèche ajourée à six lobes : décor de vigne stylisée, liseré bleu. Croix : bordure bleue, extrémités en fleurs de lys, décor de motifs végétaux, titulus peint en rouge, Christ rapporté (fig. 03, estrade : 4e et 6e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 6 chandeliers et une croix d´autel (n°2). Cuivre fondu, doré, ciselé, gravé, ajouré, rapporté ; h (chandeliers) = 54 ; 2e moitié 19e siècle. Base conique ajourée, décor de rinceaux végétaux. Tige de section circulaire, noeud hexagonal, bobèche ronde : décor gravé et ciselé : zig-zag, acanthes, fleurs, perles, palmettes autour de la bobèche. Croix : fleur de lys à la base, treillage sur les bras, quadrilobes avec une fleur aux extrémités, Christ et titulus rapportés (fig. 03, sur le chasublier : 4e et 5e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 4 chandeliers et une croix d´autel. Bronze fondu, doré, ciselé, gravé, ajouré, rapporté ; h (chandeliers) = 40 ; fin 19e siècle. Base de plan triangulaire à trois pieds en enroulement. Tige de section circulaire, collerette, bobèche festonnée ; décor de feuilles, trilobes, quadrilobes, treillage. Croix à extrémités en fleurs de lys, Christ rapporté.

Ensemble d´1 chandelier et une croix d´autel (n°1). Fonte, autrefois dorée ( ?), décor en bas-relief, rapporté ; h (chandeliers) = 55 (sans la pointe), h (croix) = 83 ; 1ère moitié 19e siècle. Base de plan triangulaire à trois pieds en griffes de lion et feuille, décor sur les faces : bustes du Christ et de la Vierge, deux coeurs enflammés l´un sommé d´une croix) ; angelots aux angles. Tige de forme balustre, décor de feuilles d´acanthes, cannelures. Bobèche circulaire à bordure godronnée. Croix avec une feuille d´acanthe à la base, à extrémités en palmettes, bras lisses à rebord, Christ et titulus rapportés. Chandelier en mauvais état (éléments disjoints) (fig. 20 et 21).

Ensemble d´1 chandelier et une croix d´autel (n°2). Laiton fondu, estampé, ajouré, argenté ; h (chandelier) =58, h (croix) = 79,5 ; 1ère moitié 19e siècle. Base de plan triangulaire à trois pieds en griffes de lion et feuille, ceinture à volutes carrées et palmettes ; décor sur les faces : triangle avec le tétragramme, bouquet de vigne, agneau sur le livre aux sept sceaux, encadrement de draperies et frise de perles ovales (chandelier) / frise de feuilles ou de piastres (croix). Tige cannelée, décor de draperies, volutes, acanthes. Bobèche creuse, décor de feuilles d´eau à la base, godrons sur le bord. Croix avec une palmette et une coquille à la base, à extrémités ajourées (tête d´angelot, feuilles, enroulements), bras lisses à rebord, Christ et titulus rapportés (fig. 22 et 23).

Autre croix d´autel de modèle très proche : h=118,5 ; pied à décor similaire à celui de la croix précédente, croix avec une palmette à la base, à extrémités ajourées (volutes, palmettes), bras lisses à rebord, Christ et titulus rapportés.

Ensemble de 2 chandeliers à 5 lumières et 4 chandeliers à 4 lumières. Bronze fondu, doré, décor en haut-relief, décor en bas-relief ; h=47,2 ; milieu ou 2e moitié 19e siècle, néo-roman. Base de plan triangulaire à trois pieds en forme de dragon dont le corps remonte sur les angles de la base ; sur les trois faces, le Christ trônant dans une mandorle et présentant le globe Fût à décor de ruban ou phylactère enroulé, noeud aplati avec trois fleurs en haut-relief. Bobèches à corolles de feuilles stylisées, portées par des enroulements de vigne terminés par une fleur ; disposition : une bobèche centrale et deux disposées de part et d´autre sur le même plan pour les chandeliers à 4 lumières, une bobèche centrale et trois rayonnantes en étoile pour les chandeliers à 4 lumières. (fig. 03, sur le chasublier : 1er et 2e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 2 chandeliers à 4 lumières (n°1). Bronze fondu, doré, décor en bas-relief ; h=45,3 ; fin 19e siècle. Base à trois pieds en enroulements reposant sur une plinthe continue, décor de perles, feuilles ; tige balustre à base ornée de feuilles d´eau recourbées, fines stries perlées, chapiteau à crossettes. Bobèches portées par des enroulements de vigne (fig. 03, sur le chasublier : 18e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 2 chandeliers à 4 lumières (n°2). Bronze fondu, doré, décor en haut-relief, décor en bas-relief, peint ; h=56,5 ; milieu ou 2e moitié 19e siècle, néo-roman. Base conique ajourée à décor de palmettes, enroulements, pommes de pin, sur trois pieds en forme de dragon dont le corps remonte sur la base. Noeud aplati à décor de médaillons ornés de feuilles et palmettes sur fond peint en bleu (alternativement roi et turquoise), tige à pans, à décor de palmettes. Bobèches portées par des faisceaux de tiges, décor de feuilles stylisées et enroulements de vigne (disposition à une bobèche centrale et trois rayonnantes en étoile) (fig. 03, sur le chasublier : 11e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 3 chandeliers à 5 lumières. Bronze fondu, doré, décor en haut-relief, décor en bas-relief, peint ; h=46,5 (chandelier central) et h=50 (chandeliers latéraux) ; 2e moitié 19e siècle, néo-gothique. Base conique ajourée à décor de vigne stylisée et écailles peintes en bleu, sur trois pieds en forme de dragon dont le corps remonte sur la base. Tige courte à décor de feuilles. Bobèches à collerettes en feuilles de chou frisé, portées par des pilastres fixés sur des enroulements de vigne, avec au centre un ange en demi-relief tenant un phylactère avec une inscription (nimbe peint en bleu, lettres peintes en rouge) : chandelier central, disposition des bobèches en arc de cercle, inscription : ADO ... TE DEVOTE FATENS JESUS ; chandeliers latéraux, disposition des bobèches en oblique, inscription : ADORETUR JESUS CHRISTUS (fig. 03, estrade : 1er et 2e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 3 chandeliers à 1 lumière et 2 chandeliers à 5 lumières. Bronze et laiton fondu, doré, estampé, décor en haut-relief ; h=28 et h=49 ; 2e moitié 19e siècle. Chandeliers bouquets´ : Base à trois pieds en feuilles d´acanthes, supportant un bouquet de blé, vigne et lys sur lequel sont fixées les bobèches (fig. 03, sur le chasublier : 9e et 10e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 2 chandeliers à 5 lumières. Bronze et laiton fondu, doré, ciselé, estampé, ajouré, décor en haut-relief ; h=87 ; 2e moitié 19e siècle. Chandeliers 'bouquets' : Base en forme de sphère ajourée de rinceaux de vigne, à trois pieds en feuilles et enroulements. Tige courte à décor de feuilles, rinceaux de vigne ajourés sur les côtés, supportant un bouquet de lys sur lequel sont fixées les bobèches (fig. 03, estrade : 8e objet en partant de la gauche).

Ensemble de 2 chandeliers. Bronze ou laiton fondu, doré ; h=15,5 ; 2e moitié 19e siècle. Base triangulaire à ressauts, tige balustre élancée, bobèche circulaire.

Croix d´autel (n°1). Bronze fondu, doré, ajouré, décor rapporté ; h=79 ; 1ère moitié 19e siècle (?). Base de plan triangulaire à ressauts. Noeud et collerettes godronnés. Base de la croix : deux têtes d´anges affrontées et palmette. Croix lisse à rebord, extrémités ajourées en forme de palmettes dont le centre est une fleur de lys stylisée, titulus dans un cartouche avec une draperie, porté par un angelot, Christ rapporté.

Croix d´autel (n°2). Bronze fondu, doré, décor en bas-relief, décor en haut-relief, décor rapporté ; h=118, l=30, p=19 ; milieu 19e siècle (?). Base de plan rectangulaire sur quatre pieds rapportés à enroulements et médaillon ovale, ceinture à frise de volutes et acanthes, frise de cannelures. Décor des faces de la base : grands côtés, bas-reliefs rapportés représentant la Déposition de croix avec des angelots sur la face, le repas d´Emmaüs au revers ; petits côtés, motif à volutes et palmettes. Décor de palmettes, plumes, godrons, cannelures. Croix lisse à rebord, grosse palmette à la base, enroulements et acanthes aux extrémités, titulus dans un cartouche et Christ rapporté (vissés) (fig, 24).

Vases d´autel : sauf indication contraire, datation : 2e moitié 19e siècle (sacristie sud-ouest, rez-de-chaussée).

Ensemble de 3 vases de taille décroissante. Porcelaine peinte polychrome et dorée. Forme cornet. Vase 1 : décor en relief, décor peint doré : frise de fleurs, filets ; h=13, d=13,5. Inscription (gravée sous le pied) : 1. Vases 2 et 3 : décor peint polychrome et doré : tige fleurie, filets ; h=12, d=13 et h=9,5, d=9. Inscription (gravée sous le pied) : 2 ; 3 (fig. 25).

Ensemble de 2 vases d´autel (n°1). Porcelaine, fond peint en dégradé, décor doré, décor en relief, h=20, la=22,5. Forme corbeille évasée, lèvre dentelée. Décor plastique : anses en forme de feuilles croisées sur le pied, fruits, sorte de fleur de lys sur le devant. Décor doré : parties en relief dorées, décor de fleurs en réserve dans des perles dorées, vermiculé sur les côtés. Inscriptions (sous le pied) : 980 (en creux) et un cercle, ou deux traits, gravés.

Ensemble de 2 vases d´autel (n°2). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=25,5, la=21,5. Forme cornet aplati. Décor plastique : fleurs à 5 pétales (anses), feuilles, boucle sur le pied. Décor doré : bouquet (panse), deux fleurs (pied), décor peigné (reliefs). Inscriptions (sous le pied des deux, en relief) : 2 traits, H 6. Etat : 1 col cassé (fig. 26, 27).

Ensemble de 2 vases d´autel (n°3). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=18, la=18. Forme cornet aplati, pied dentelé. Décor plastique : anses en forme de tiges fleuries, feuilles à la base de la panse. Décor doré : rinceaux, palmettes ; branche au revers. Inscriptions (étiquette manuscrite sous le pied) : 'Mlle Brun'. Etat : anse droite cassée (les 2) (fig. 28).

Ensemble de 2 vases d´autel (n°4). Bronze ; h=35, l=26,5 ; fin 19e siècle. Pied carré, décor de godrons et oves.

Ensemble de 2 vases d´autel (n°5). Bois (résineux) peint faux marbre ; h=66, l=26. Milieu 19e siècle.

Vase d´autel (n°1). Porcelaine peinte polychrome et dorée, décor en relief, h=43, la=26. Forme cornet aplati, lèvre festonnée, pied ovale. Décor plastique : corolles, feuilles, tiges portant des fleurs à 5 pétales ; au dos, rameau avec une grosse fleur et des clochettes. Décor peint polychrome : bordures bleues, feuilles vertes, bouquet de fleurs (roses, fleurs bleues). Décor doré : rehauts, filets, décor à l´intérieur de la lèvre. Inscriptions (en creux sous le pied) : 259. Etat : feuilles sur le pied cassées (fig. 29).

Vase d´autel (n°2). Porcelaine peinte polychrome et dorée, décor en relief, h=33,5, la=25. Forme cornet aplati. Décor plastique : feuilles sur le col et les anses. Décor peint polychrome : feuilles du col bleu dégradé, bouquet de fleurs (dahlias). Décor doré : anses, feuilles et rinceaux autour du bouquet. Inscriptions (en creux sous le pied) : 04. Etat : fendu (fig. 30).

Vase d´autel (n°3). Porcelaine peinte polychrome et dorée, décor en bas-relief, h=31,5, la=23. Forme cornet aplati. Décor plastique : 3 feuilles de chaque côté (lèvre-anse-pied). Décor peint polychrome : feuilles bleues, bouquet de fleurs. Décor doré : nervures des feuilles, tiges, décor peigné et rinceaux sur le col ; torsade au dos. Inscriptions (à l´encre, sous le pied) : n°3, un point. Etat : fente. (style proche du vase h=43) (fig. 31).

Vase d´autel (n°4). Porcelaine peinte polychrome et dorée, décor en relief, h=33,5, la=25. Forme corbeille, pied à quatre lobes. Décor plastique : épis de blé formant les anses, noués sur le pied par un ruban, palmette au centre de la lèvre. Décor peint polychrome : médaillon sur la panse représentant un jardin avec un arceau où grimpe un rosier, des roses, une pensée. Décor doré : fond : roses, fleurs ;au dos : entrelacs ; dorure sur les parties en relief. Inscriptions (étiquette manuscrite sous le pied) : 'M. Jeannette' et '...aust'. Etat : côté gauche cassé (fig. 32).

Vase d´autel (n°5). Porcelaine peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=26,2, la=11. Décor plastique : anses en forme de feuilles, fleurs sur le pied. Décor polychrome : feuilles, liserons. Décor doré : fond vermiculé ; dorure sur les parties en relief. Inscriptions : étiquette illisible sous le pied (fig. 03, sur le meuble : 6e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°6). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=22, la=24. Forme corbeille, pied polylobé, lèvre dentelée. Décor plastique : rubans ondulés sur la panse et formant les anses, noués sur le pied avec un pompon à glands, accrochés par des pastilles rondes, cordonnet avec un médaillon sur la lèvre. Décor doré : bouquet dans un médaillon sur la panse ; dorure sur les parties en relief. Etat : dorure usée (fig. 33).

Vase d´autel (n°7). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=21, la=24. Forme corbeille, pied en forme de socle, lèvre festonnée. Décor plastique : anses : enroulements, volutes, coupelles godronnées, glands ; palmette au centre de la lèvre. Décor doré : bouquet dans un médaillon sur la panse, rinceaux. Inscriptions (sous le pied) : H (gravé), 12 (peint). Etat : dorure usée (fig. 34).

Vase d´autel (n°8). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=18, la=23,5. Forme corbeille, pied polylobé en navette, lèvre crénelée. Décor plastique : deux fleurs à large corolles, feuilles dentelées. Décor doré : décor illisible sur la panse ; dorure sur les parties en relief. Etat : dorure usée. Inscriptions (en creux) : CF / 183 / 1 ; (encre rouge) : 24 ; (étiquette manuscrite sous le pied) : 'Mlle Brun' (fig. 35).

Vase d´autel (n°9). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=16,1, la=24. Forme corbeille, pied en navette. Décor plastique : anses en forme de tiges fleuries se croisant sur le pied, feuilles. Décor doré : palmettes stylisées, feuilles, frises de guirlandes, lèvre dorée, dorure sur les parties en relief. Etat : fente. Inscriptions (étiquette manuscrite au dos) : a 13 (fig. 03, sur le meuble : 10e vase (?) en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°10). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=17,5, la=18,2. Forme cornet aplati à pans coupés. Décor plastique : pied, lèvre : fleurs, palmes, volutes, coquilles, chutes ; panse : palmettes, palmes. Décor doré : sur la panse : coeur enflammé percé d´un poignard, AM sous une couronne d´étoiles ; dorure sur les parties en relief. Etat : dorure usée. Inscriptions (sous le pied) : 29 / M (peint), M (gravé) (fig. 36, 37).

Vase d´autel (n°11). Porcelaine, décor doré, h=12,2, la=12,2 ; 1ère moitié 19e ? Forme cornet. Décor doré : filets, MARIE dans une couronne de laurier. Etat : fendu.

Vase d´autel (n°12). Porcelaine peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=24,8, la=17,5. Forme cornet aplati, lèvre découpée. Décor plastique : anses en forme de feuilles, peintes en bleu. Décor doré : décor peigné sur le pied, les anses, la lèvre ; rinceaux sur la panse et au dos (fig. 03, sur le meuble : 5e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°13). Porcelaine peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=17,6, la=19,5. Forme corbeille, lèvre dentelée. Décor plastique : anses en forme de feuilles, 3 boutons sur le pied. Décor peint : bouquet de roses, renoncules.... Décor doré : lèvre, col, feuilles ; pastilles entourées de points. Inscriptions (en creux sous le pied) : 23 (fig. 03, sur le meuble : 3e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°14). Porcelaine peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=29,9, la=22,2. Forme cornet aplati, lèvre dentelée. Décor plastique : feuilles stylisées sur le pied et les anses. Décor peint : rehauts bleus sur les anses, bouquet de roses, dahlias, anémones sur la panse. Décor doré : rinceaux sur le col, les côtés, le dos ; coquilles sur le col. Etat : lèvre cassée (fig. 03, sur le meuble : 8e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°15). Porcelaine peinte polychrome, décor doré, h=15, la=13,4. Forme corbeille, lèvre dentelée. Décor peint : bouquet de roses... Décor doré : épis de blé. Inscriptions : 4. Etat : côté gauche cassé (fig. 03, sur le meuble : 2e vase (?) en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°16). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=12, la=12,5. Forme corbeille, lèvre dentelée. Décor plastique : anses en forme de feuilles et grappes de vigne, volutes. Décor doré : médaillon effacé sur la panse, rinceaux ; décor peigné sur le pied. Inscriptions : 10 (fig. 03, sur le meuble : 13e et dernier vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°17). Porcelaine, décor doré, décor en relief, h=15,5, la=11,5. Forme corbeille, lèvre dentelée. Décor plastique : anses en forme de feuilles, feuilles sur le pied. Fond beige-rose sur la panse. Décor doré : frise de dents-de-loup et pointillé sur la lèvre. Inscriptions : 40 / BI. Etat : dorure usée (fig. 03, sur le meuble : 1er vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°18). Porcelaine, peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=15,5, la=13,5. Forme corbeille, pied polylobé. Décor plastique : anses en forme de feuilles. Décor peint : bouquet de roses sur fond de ciel nuageux. Décor doré : nervures des feuilles. Inscriptions : 19 / S. Etat : dorure usée.

Vase d´autel (n°19). Porcelaine, peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=16, la=18. Forme corbeille, pied polylobé. Décor plastique : trois roses sur le pied, anses en forme de feuilles ajourées. Décor peint : bouquet de rose, violettes, églantines, tulipes, bourgeon. Décor doré : rehauts. Inscriptions : M. Etat : fendu, lèvre cassée (fig. 03, sur le meuble : 11e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°20). Porcelaine, peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=20, la=24. Forme corbeille. Décor plastique : anses en forme de feuilles ajourées, fleurs, feuilles enroulées sur le pied. Décor peint : fond violet dégradé sur la panse. Décor doré : frise d´arcs trilobés sur fond blanc sur le col. Inscriptions : H ; (étiquettes manuscrites) : 'Mlle Jeannette'. Etat : lèvre cassée (fig. 03, sur le meuble : 4e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°21). Porcelaine, peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=33, la=22,5. Forme corbeille. Décor plastique : anses en forme de feuilles, ornementation végétale sur le pied. Décor peint : fond rose sur la panse ; médaillon avec un bouquet de roses, marguerites, pois de senteur.... Décor doré : dorure sur les reliefs, rinceaux et fleurs sur le col. Inscriptions : 226. Etat : anse droite cassée (fig. 03, sur le meuble : 7e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°22). Porcelaine, peinte polychrome, décor doré, décor en relief, h=31, la=12. Décor plastique : anses en forme de feuilles et grappes de vigne, fleurs sur le pied. Décor peint : dégradé violet sur le col ; paysage de montagne avec lac sur la panse, roses, joncs et arbres au 1er plan. Inscriptions : 200 et 10. Etat : lèvre cassée (fig. 03, sur le meuble : 9e vase en partant de la gauche).

Vase d´autel (n°23). Opaline, décor doré, h=16, la=22,4, milieu 19e ? Forme corbeille, lèvre rectiligne. Décor doré : monogramme AM sous une étoile encadré de deux rameaux de lys noués, petit bouquet au dos (fig. 38).

Vase d´autel (n°24). Opaline, décor doré, h=15, la=19,7, milieu 19e ? Forme corbeille, lèvre dentelée. Décor doré peint en relief : croix florencée avec un nimbe rayonnant à la croisée, entre deux rameaux, étoile au dos.

Boîte à hosties (pixyde ?). Cuivre martelé, fondu, gravé, ciselé, amati, h=13, d=6,9. 2e moitié 19e siècle. Boîte cylindrique ornée d´arcatures avec des fleurs et des feuilles ; couvercle conique à décor de tuiles écailles, surmonté d´une boule et d´une croix (fondues), assemblé par une charnière. La fermeture est cassée. L´objet est utilisé comme boîte aux saintes huiles.

Lunule. Argent : repoussé ; verre : taillé. Limite 19e siècle 20e siècle. Lunule formée de deux disques de verre taillé en biseau dans une monture d'argent à charnière. Poinçons insculpés sur l'appuie-pouce : garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973, différent de Lyon. Poinçon de maître : losange horizontal avec ACS, une abeille : Armand-Calliat et Fils (Thomas-Joseph et son fils Marie-Joseph, 1892-1901) ou Armand-Calliat fils (Marie-Joseph Armand-Calliat, 1901-1907).

Lunule. Argent : repoussé ; verre : taillé ; h=14,5 ; l=8. Limite 19e siècle 20e siècle. Décor perlé.

Patène. Argent, doré, gravé, d=14,2, début 20e siècle. Décor gravé au revers : Chrisme dans un cercle. Inscriptions : poinçon de garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973, différent de Lyon ; maître : Marie-Joseph Armand-Calliat (Armand-Calliat fils), poinçon insculpé en 1907. Etat : bosselures.

Patène. Métal (cuivre ?) argenté et doré ; d=13,2 ; 19e siècle.

B. Objet lié à l´aspersion et à l´encensement

Cuiller à encens (n°1). Argent, 2e moitié 19e siècle. Cuilleron pointu, filet. Poinçons insculpés sur le manche : poinçon garantie et titre argent après 1838 (minerve), poinçon de fabricant : losange horizontal avec le nom BOURBON sous une couronne. Initiales gravées sur le manche : A L (?).

Cuiller à encens (n°2). Cuivre fondu et doré, limite 19e siècle 20e siècle, l=10. Cuilleron rond.

Encensoir (n°1). Métal argenté, ajouré, h=23, 20e siècle (?). Décor de godrons.

Encensoir (n°2). Métal doré, ajouré, h=23, 20e siècle (?). Décor de godrons.

Navette à encens (n°1). Cuivre fondu, doré, h=7,2, l=15,3, 2e moitié 19e siècle. Pied à quatre lobes, navette en forme de coupe ovale, couvercle à charnière. Décor en bas-relief : sur la coupe, frise de pommes de pin ou de palmettes, treillage, frise de zigzags ; sur le couvercle, rinceaux végétaux, deux chimères ailées à queues de poisson entrelacées aux rinceaux. Bouton de préhension du couvercle : chimère en ronde-bosse.

Navette à encens (n°2). Cuivre fondu, doré, h=7,6, l=14, 2e moitié 19e siècle. Pied rond, forme en amande. Décor en bas-relief : rinceaux, tête d´angelot sur le couvercle.

Seau à eau bénite. Laiton repoussé, fondu, ciselé, argenté, décor en bas-relief, décor rapporté, doublure en étain ; h=22 ; 19e siècle. En forme de vase médicis, décor de frise de feuilles d´eau nervurées, palmettes rapportées aux attaches de l´anse (manquante) (fig. 39).

C. Boîte et coffret pour le rangement des objets liturgiques

Etui de livre liturgique. Laiton : repoussé, martelé, argenté, fondu, doré, décor en bas-relief ; assemblage : soudure à l´étain, vis et écrous ; l=31,2, la=24,7, ép.=5,7 ; fin 19e siècle. Boîte en forme de livre avec dos à nerfs ; plat en laiton argentémonté sur charnières, ouvrant vers la droite, avec un bas-relief rapporté doré : l´agneau mystique avec l´étendard. A l´intérieur, quatre lames de métal formant ressort pour maintenir le livre. Argenture usée. Carte manuscrite placée dans l´étui : COFFRET RETROUVE LE 27.01.2001 DANS UN PLACARD DISSIMULE DANS LE DERNIER VESTIAIRE A GAUCHE EN ENTRANT DANS LA SACRISTIE. RESTAURE LE 26.03.01 PAR Y.V. A L´AIDE DE PRODUITS ADAPTES.

D. Objet lié à la procession

Clochette de procession (?). Bronze, fondu, poignée en bois ; h (totale) = 28,5, h (cloche) =10, d=14, fin 19e siècle. Inscription sur la cloche (fondue) : PEYRE / BREUIL / A ST ETIENNE (fig. 40).

Croix de procession (n°1). Laiton fondu, ajouré, ciselé, décor rapporté, doré, hampe en bois ; h (sans la hampe)=51,5, la=24,5 ; 2e moitié 19e siècle. Base : collerette et noeud piriforme, décor de cannelures et feuilles, palmette. Croix lisse à rebords, extrémités ajourées à coquilles et volutes (extrémité supérieure cassée). Christ et titulus dans un cartouche, fondus et rapportés.

Croix de procession (n°2). Métal argenté, fondu, ajouré, ciselé, décor rapporté, hampe en bois ; h (sans la hampe)=44 ; 2e moitié 19e siècle. Base : collerette et noeud piriforme, décor de cannelures et feuilles, palmette. Croix lisse à rebords, extrémités ajourées à coquilles et volutes (extrémité supérieure cassée). Christ et titulus dans un cartouche, fondus et rapportés.

Croix de procession (n°3). Métal argenté, fondu, gravé, ciselé, décor rapporté, hampe en bois ; h (sans la hampe)=43, la=21,5 ; 1ère moitié 20e siècle. Lame de métal avec un Christ en demi-relief fondu, ciselé et rapporté, titulus en bas-relief avec INRI gravé sur les deux faces.

Bannière de procession de la Vierge au rosaire. Textile synthétique ou coton (?) : tissu façonné, brodé (broderie sur rembourrage, appliquée sur le fond : filé, ondé, paillettes, cannetille et cordonnet argent), application sur textile (drap d´argent), galon en lame d´argent (dentelle), franges argent, huile sur toile ; h=95,5, l=62,7 (sans franges), 2e moitié 19e siècle. Bannière en forme de rectangle vertical à bordure inférieure découpée en 3 lobes. Fond en tissus façonné bleu foncé ; décor : médaillon en forme de mandorle avec la Vierge et l´Enfant, à mi-corps, chacun tenant un rosaire ; la Vierge tient aussi un sceptre ; croix avec un linge passe sur les bras, couronne d´épines, deux clous, sur une nuée. Etat : très empoussiérée, toile pente très usée, broderies usées.

Bannière de procession de l'Enfant Jésus. Soie : tissu façonné, brodé, application sur textile, galon en fil métal, franges ; h=119, l=102 (sans franges), 4e quart 19e siècle. Bannière en forme de rectangle vertical à bordure inférieure découpée en 3 lobes. Fond en tissus façonné de soie bleu foncé ; décor : ornement végétal : roses, lys ; croix trilobée rapportée ; IHS avec une croix dans le H. Inscription : ENFANT JESUS ROI DES ANGES RECEVEZ NOUS. Etat : déchirures.

Ensemble de 15 petites bannières : litanies de la Vierge. Soie : gros de Tours blanc ou bleu ciel, moiré ; bordure en dentelle en lame or, pompons or (trois par bannière), décor peint doré et polychrome, sur les deux faces ; h=57, l=35,5. Milieu 19e siècle. Forme : rectangle vertical à deux pointes en bas ; chaque bannière est enfilée sur une petite tringle de bois terminée par des boules, en bois doré. Décor : monogramme AM et un phylactère dentelé avec une inscription issue des litanies de la Vierge : FOEDERIS ARCA / ROSA MYSTICA / REGINA COELI / REGINA ANGELORUM / REGINA VIRGINUM / REGINA SANCTORUM OMNIUM / REGINA APOSTOLORUM / CONSOLATRIX AFFLICTORUM / MATER CREATORIS / MATER SALVATORIS / MATER INTERMERATA / MATER PURISSIMA. Trois exemplaires avec l´inscription : AMOUR A MARIE. Etat : fentes (soie chargée) (fig. 41).

Ensemble de 12 petites bannières. Satin de soie ou de coton blanc, imprimé en bleu, revers sans décor ; h=66, l=29,5. Milieu 19e siècle. Décor :

- la Vierge à l´Enfant debout sur un globe, dans une nuée, tous deux avec de hautes couronnes fermées, inscription : N. D. DES VICTOIRES PRIEZ POUR NOUS

- apparition de Notre-Dame de la Salette (la Vierge a des rayons sur la tête, un crucifix sur la poitrine, une robe bordée de roses, devant les deux enfants), inscription : N. D. DE LA SALETTE PRIEZ POUR NOUS (2 exemplaires)

- la Vierge voilée, debout sur une nuée dans une mandorle de rayons, les bras vers le bas, derrière l´Enfant Jésus debout montrant son coeur enflammé ; inscription : N. D. DU SACRE COEUR PRIEZ POUR NOUS

Variante : fond crème imprimé rouge :

- le Sacré-Coeur rayonnant ; inscription : COEUR DE JESUS / SAUVEZ NOUS (2 exemplaires)

- le Christ debout sur une nuée, montrant son coeur ; inscription : COEUR DE JESUS / EXAUCEZ NOUS

- l´Enfant Jésus debout sur un globe avec IHS, dans une nuée, rinceau de vigne et de blé ; inscription : ST ENFANT JESUS / BENISSEZ NOUS (2 exemplaires)

Variante : fond blanc imprimé noir (fig. 42).

- saint Joseph debout, tenant un lys, appuyé sur une équerre, sur un sol d´herbe et de plantes ; inscription : S. JOSEPH PRIEZ POUR NOUS

- la Vierge debout, voilée, en prière avec le rosaire, regard vers le ciel, une rose sur chaque pied et un rameau épineux devant elle ; inscription : JE SUIS L´IMMACULEE CONCEPTION / N.D. DE LOURDES

Variante : fond crème imprimé noir :

- l´Agneau couché la croix posée sur le livre aux sept sceaux, tiges de vigne et épis de blé entrecroisés ; inscription : ECCE AGNUS DEI.

Ensemble de 6 petites bannières. Satin de soie ou de coton jaune clair, apprêté, imprimé en bleu, pompons de soie, revers sans décor ; h=74, l=45. Milieu 19e siècle. Décor : l´ange gardien (?, personnage nimbé mais sans ailes, montrant le ciel à un autre personnage qui s´incline, entre deux tiges de lys attachées par un ruban, filet en bordure ; l´Enfant Jésus (? Un enfant nimbé, assis sur une nuée et regardant vers le sol, bras ouverts, 3 exemplaires) (fig. 43).

Ensemble de 4 petites bannières. Satin de soie ou de coton blanc, imprimé en bleu, pompons de soie blanche, revers sans décor ; h=74,5, l=43. Milieu 19e siècle. Décor : frise d´arcature ou ornement géométrique en bordure ; la Vierge voilée, tenant le rosaire, une rose sur chaque pied, en prière, inscription : JE SUIS L´IMMACULEE CONCEPTION (2 exemplaires) ; la Vierge non voilée, agenouillée sur une nuée et un croissant (4 exemplaire). Variante de la même série mais teinte en bleu et imprimée en blanc ; décor : saint Joseph portant l´Enfant Jésus sur un bras et tenant un lys (fig. 44).

Petite bannière : Jeanne d´Arc ( ?). Satin de coton rose, apprêté, imprimé jaune et cerné de noir, pompons or ; h=94, l=40,5, Milieu 19e siècle. Décor : une épée et une couronne entourées de 6 fleurs de lys, initiales JM.

E. Objet de dévotion

Chemin de croix. Lithographie encadrés, cadre en bois doré ; dim. non prise ; 19e siècle. 14 stations (les n°7 et 13 manquent). Titre en français et en espagnol, avec sous-titre, et numéro de la station. Cadre surmonté d´une croix sur le pied de la quelle est inscrit le numéro de la station. Inscriptions : SUIGI [sic] SABATELLI. INVT. ET DIS. / JACQUET DEL. / A PARIS CHEZ NOËL. EDIT. RUE DU PETIT BOURBON ST. SULP. N°. 18 / IMP. LITH. DE VILLAIN. RUE DE SEVRES. N°. 25. (fig. 45).

F. Objet pour l´éclairage

Ensemble de 6 lampes d´église. Bronze doré, verre coloré (rouge) et taillé ; h=24,5, l=13 ; limite 19e siècle 20e siècle. Pied en forme de fleur renversée à trois pétales godronnés ; ampoule en verre rouge (bouton terminal en verre blanc taillé en pomme de pin) soutenue par deux tiges à décor de palmettes et un cercle en feuilles d´acanthe. Lampes de modèles différents ; seuls deux verres subsistent.

G. Insigne ecclésiastique

Croix pectorale. Argent : fondu, ciselé, d=7,7, 2e moitié 19e siècle. Croix en argent pendue à un cordonnet de soir rouge et noire. Décor de la croix : au centre, médaillon avec le buste de saint Irénée (crosse, palme), inscription SANCTUS IRENAEUS. Inscription sur le pourtour : GREGEM SANCTUM FIRMAT ET AUGET. Inscription : ARCHIPRÊTRE / DE / NOTRE DAME DE MONTBRISON. Poinçons : garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973 ; poinçon de maître : Favier (1850-1860, atelier Favier Frères : Jean-Baptiste et Claude Favier, puis de 1860-1903, atelier A. Favier Neveux : Jean-Baptiste et Claude, puis Marie-Michel et Charles-Marie).

NB : l´objet n´a pas été retrouvé lors de la campagne de photographie.

6. Linge et garniture liturgique

Vêtement religieux

Chape or (n°1). Fond : drap d´or. Décor : broderies rapportées en filé or et argent, cannetille or et argent, paillettes, fil et chenillette de soie. Galon or, franges en cannetille. Motifs brodés : branches de roses et de lys ; sur le chaperon : le Pélican mystique entre deux branches de roses. 4e quart 19e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°7, photo 60].

Chape or (n°2). Fond : soie, tissu façonné à quadrilobes et feuilles de vigne, blanc et or. Décor : broderies rapportées en fil de soie polychrome. Galon et franges en soie. Motif brodé sur le chaperon : IHS. 1er quart 20e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°1, photo 54] (fig. 46).

Chape blanche (n°1). Fond : soie, tissu façonné (damas à grands motifs). Décor : broderies rapportées en fil métal : filé, ondé, cannetille et paillettes or. Galon or, franges en cannetille. Motifs brodés : rinceaux de vigne et de blé ; sur le chaperon : AM, rayons. 1er quart 20e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°9, photo 62].

Chape blanche (n°2). Fond : soie (ou synthétique), gros de Tours. Décor : motifs rapportés en satin, velours, drap d´or, broderies rapportées en fil métal : filé et ondé or et argent, et fil de soie jaune. Galon or, franges en cannetille. Motifs brodés : palmes, croix grecques dans un cercle ; sur le chaperon : palmes, croix, Chrisme, Alpha et Oméga. Milieu 20e siècle ( ?). [Inventaire des Amis de la collégiale : n°3, photo 56].

Chape rouge (n°1). Fond : soie, tissu façonné à quadrilobes (ornement végétal, croix). Galon or, franges en cannetille. 4e quart 19e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°2, photo 54].

Chape rouge (n°2). Fond : soie, velours. Décor : broderies rapportées en filé or et argent, cannetille or et argent, paillettes, fil et chenillette de soie. Galon or, franges en cannetille. Motifs brodés : branches de roses et de lys ; sur le chaperon : la colombe du Saint-Esprit, rayons. 4e quart 19e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°4, photo 57] (fig. 47).

Chape violette. Fond : soie, tissu façonné à deux couleurs violet et crème (motifs de fleurs, noeuds, pompons). Décor : bandes de velours violet, chaperon en velours violet avec broderie rapportée en fil métal (filé argent) et paillettes : IHS. Galon or, franges en cannetille. 1er quart 20e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°6, photo 59].

Chape verte. Fond : soie, tissu façonné à quadrilobes. Décor : bandes et chaperon en velours vert, broderies rapportées en fil métal (filé argent, ondé or et argent, cannetille argent), paillettes, fil de soie : le Pélican mystique. Galon soie, franges et pompons en soie. 4e quart 19e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°10, photo 63].

Chape noire (n°1). Fond : soie, tissu façonné monochrome (motif de roses, raisin, blé). Décor sur le chaperon : broderie en fil de soie polychrome et fil métal (ondé argent) : IHS, feuilles. Galon ondé argent, franges en cannetille. 4e quart 19e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°5, photo 58].

Chape noire (n°2). Fond : soie, velours. Décor sur le chaperon : broderie en fil métal (filé et ondé argent), paillettes : IHS, trois clous, croix. Galon ondé argent, franges en cannetille. 4e quart 19e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°8, photo 61].

Chape noire (n°3). Fond : soie, tissu façonné monochrome (motif de fleurs). Décor sur le chaperon : broderie en fil métal (filé et ondé argent), paillettes : IHS, rayons. Galon en fil métal, franges en cannetille. 4e quart 19e siècle. [Inventaire des Amis de la collégiale : n°11, photo 64].

Chasubles : forme violon, 2e moitié 19e siècle ou limite 19e siècle 20e siècle (sauf indication contraire) :

Chasuble, étole et voile de calice, d´un ornement blanc. Fond : soie : tissu façonné monochromme (branches de roses, vigne, épis de blé). Galon soie jaune et rose (feuilles et fleurs). Croix dorsale à redents. Décor brodé au fil de soie polychrome (point chaînette et bouclette : tiges de roses et autres fleurs, rinceaux de vigne ; à la croisée, IHS avec une croix. Etole à patte droite. Doublure satinette rouge. Fin 19e siècle.

Chasuble blanche (n°1). Fond : soie, moirée. Bande frontale et croix dorsale à redents : tissu façonné bicolore blanc et or (sortes d´ananas, fleurs, couronnes d´épines, croix trilobées). Broderie au petit point en fil de coton polychrome, rapportée au centre de la croix : IHS.

Chasuble blanche (n°2). Fond : soie, tissu façonné monochrome (croix, étoiles). Bande frontale : tissu façonné bicolore blanc et or : (quadrilobes, croix). Croix dorsale : tissu façonné bicolore blanc et or (sortes de grenades, fleurs, couronnes d´épines, croix trilobées). Broderie au fil de soie jaune sur velours rouge, rapportée au centre de la croix : IHS. Doublure satinette rouge. Début 20e siècle.

Chasuble blanche (n°3). Fond : soie, gros de Tours. Bande frontale et croix dorsale : broderie au petit point en fil de coton polychrome, rapportée : fleurs, volutes, IHS. Galon soie. Doublure satinette rose.

Chasuble rouge (n°1). Fond : soie, satin. Croix dorsale fleuronnée, brodée au fil de coton jaune (fleurs : jonquilles ?) et au fil d´or (IHS à la croisée). Chasuble réparée.

Chasuble rouge (n°2). Fond : soie, tissu façonné monochrome (fond cannelé, décor de branches fleuries). Bande frontale et croix dorsale : broderie au fil de coton polychrome sur satin rouge : branche de chêne, pivoines ; broderie au fil métal (or et argent) : agneau sur le livre aux sept sceaux. Doublure en sergé moiré.

Chasuble rouge (n°3). Fond : soie, tissu façonné monochrome (feuilles). Bande frontale et croix dorsale : broderie rapportée au petit point en fil de coton polychrome (IHS).

Chasuble violette. Fond : soie (?), tissu façonné monochrome (quadrilobes). Bande frontale et croix dorsale dessinées par un large galon violet et or à décor de croix. 2e quart 20e siècle (?)

Chasuble verte (n°1). Fond : soie, satin et tissu moiré (mélange). Bande frontale : tissu façonné monochrome, blanc (croix). Croix dorsale : satin blanc, broderie au fil de coton, application de tissus divers (croix, blé, oeillets, tulipes, fleurs. Doublure coton jaune. Début 20e siècle.

Chasuble verte (n°2). Fond : soie, moirée. Croix dorsale délimitée par du galon or : broderie au fil métal or, paillettes : IHS, rayons. Doublure satinette verte.

Chasuble noire et étole (n°1). Fond : soie, taffetas. Croix dorsale : tissu façonné bicolore blanc et noir (grenades, ananas, rinceaux, fleurs, IHS). Doublure satinette noire.

Chasuble noire et étole (n°2). Fond : soie, tissu façonné monochrome (quadrilobes). Bande frontale et croix dorsale : velours. Croix dorsale : broderie rapportée au fil d´argent et paillettes (croix à bras en branches écotées, rinceaux de vigne et de blé).

Chasuble noire (n°1). Fond : soie, velours. Bande frontale et croix dorsale : broderie au petit point en fil de coton polychrome, rapportée : fleurs, volutes, IHS. Doublure coton blanc.

Chasuble noire (n°2). Fond : soie (?), tissu façonné monochrome (branches fleuries) ; broderie rapportée au fil d´argent et paillettes (IHS). Doublure satinette noire.

Chasubles : forme antique, 1ère moitié ou milieu 20e siècle (sauf indication contraire) :

Chasuble blanche. Fond : tissu synthétique : gros de Tours. Croix à bras latéraux en Y (avec un nimbe à la croisée au revers), dessinées par un ruban à décor de croix. Décor au dos (broderie) : mandorle avec le Chrisme, l´Alpha et l´Oméga. Etiquette : POUJOL & CHOTARD / 7 RUE DE BEAUREPAIRE / CLERMONT-FD.

Chasuble rouge (n°1). Fond : tissu synthétique : gros de Tours. Croix à bras latéraux en Y (avec un nimbe à la croisée au revers), dessinées par un ruban à décor de croix dans des cercles. Décor au dos (broderie) : mandorle avec un ange.

Chasuble rouge (n°2). Fond : tissu synthétique : gros de Tours. Croix à bras latéraux en Y (avec un nimbe à la croisée au revers), dessinées par du velours rouge.

Chasuble verte (n°1). Fond : tissu façonné monochrome (quadrilobes). Croix dessinées par un ruban à décor de croix. Décor au dos (broderie) : mandorle avec IHS.

Chasuble verte (n°2). Fond : tissu façonné monochrome (motifs végétaux). Croix dessinées par un ruban à décor de croix. Décor au dos (broderie) : mandorle avec le Chrisme, l´Alpha et l´Oméga.

Chasuble noire. Fond : velours, galon vert.

Ornement or : ensemble de 2 dalmatiques, collets de dalmatique, étoles diaconales et manipules. Soie : tissu façonné blanc et or, avec des détails en rouge (motif : grands rinceaux de vigne, avec éléments végétaux stylisés : fleurs à grands pistils rouges, sortes d´ananas) ; galon or et soie rouge, franges en cannetilles variées. Doublure satinette rouge. Etoles et manipules à patte ronde. Application de galon soie sur les dalmatiques (délimitation des bandes), étoles et manipules (croix). Dimensions : dalmatiques : h=104,5, l=117,5 ; étoles : l=102 (pliées), la=19,2 ; manipules : l=43,5 (pliés), la=19,2. Limite 19e siècle 20e siècle ? Taches rouges provenant d´une décoloration de la doublure (les tiroirs du chapier de la sacristie on été exposés à un ruissellement d´eau pluviale) (fig. 48).

Ensemble de deux dalmatiques, d´un ornement blanc. Soie (ou synthétique ?) : gros de Tours. Décor : application d´un ruban en passementerie jaune et rouge à décor façonné : ornement géométrique, croix. Doublure en taffetas synthétique rouge, fermeture par boutons pressions. Etiquette cousue au col : POUJOL & CHOTARD / 7 RUE DE BEAUREPAIRE / CLERMONT-FD. 1ère moitié 20e siècle.

Etole d´un ornement or. Drap d´or ; broderie rapportée au fil métal (filé, ondé, cordonnet, cannetille or) et fil de soie rouge. Galon or, franges en cannetille. Décor : rinceaux de roses et marguerites, croix fleuronnée. Doublure satinette rouge ; l=102 (pliée). 19e siècle.

Etole d´un ornement blanc (n°1). Soie, tissu façonné à quadrilobes. Galon et franges en soie jaune et rouge, doublure satin rouge. Dim. non prises. 2e moitié 19e siècle.

Etole d´un ornement blanc (n°2). Soie, gros de Tours moiré. Galon et franges en soie jaune et rouge. Dim. non prises. 2e moitié 19e siècle.

Etole d´un ornement rouge. Soie, satin ; broderie au fil de soie : croix dans un quadrilobe. Galon or, franges en cannetille or, doublure satin rouge. Dim. non prises. 2e moitié 19e siècle.

Ensemble de 5 étoles noires, de modèles différents. Forme : 4 à patte droite, 1 à patte ronde. Soie, tissu façonné monochrome (quadrilobes ou fleurs). 4 étoles à galon argent, frange coton ou cannetille ; une étole diaconale à galon soie à motif de Chrisme, franges en coton blanches et noires. Dim. non prises. 2e moitié 19e siècle.

Etole de viatique. Forme antique. Soie, tissu façonné à quadrilobes ; broderie rapportée au petit point, en fil de coton. Franges en soie polychrome. Dim. non prises. Début 20e siècle.

Ensemble de 2 étoles diaconales, d´un ornement or (n°1). Forme à patte droite. Drap d´or, galon, franges en cannetille. Doublure satinette rouge ; l=113,2 (pliées) ; 19e siècle.

Ensemble de 2 étoles diaconales, d´un ornement or (n°2). Drap d´or ; broderie rapportée au fil métal (filé, frisé, cordonnet, cannetille or, filé argent), paillettes or. Franges en cannetille. Décor : rinceaux de vigne et de blé, croix fleuronnée avec des rayons aux angles ; l=105 (pliée) ; 19e siècle

Etole diaconale blanche. Soie : gros de Tours ; broderie rapportée au fil métal (filé, ondé, cannetille or), paillettes or, fil de soie rouge. Galon or, franges en cannetille. Doublure en satin rouge. Décor : rinceaux de roses et lys, croix fleuronnée avec des rayons aux angles ; l=102,5 (pliée) ; 19e siècle

Voile de calice, d´un ornement noir. Soie, velours, galon argent. Dim. non prises.2e moitié 19e siècle

Ensemble de 2 mozettes. Soie : gros de Tours, noir, doublé de taffetas rose. Boutons et bordure brodée de soie rose. H=101, l=50. Début 20e siècle.

7. Objets civils

Bougeoir [civil ?] . Bronze ou laiton : laminé, fondu, doré, décor gravé, h=7, l=30,5, la=11, 2e moitié 19e siècle. Plateau ovale prolongé par un manche à extrémité trilobée, avec un petit rebord, reposant sur trois pieds soudés. La bobèche a une collerette dentelée. Décor gravé : feuilles stylisées, dents de scie et points. Le manche est légèrement tordu (fig. 49).

Lampe. Etain : tourné ; laiton ; métal : estampé ; dim. non prises ; 19e siècle. Lampe à huile avec réflecteur en forme de coquille (fig. 50, 51).

Chandelier (n°1). Fonte argentée ; h=19,5 ; 2e moitié 19e siècle. Base à trois pieds, décor : une bouteille, deux grappes de raisin. Décor en haut-relief sur la tige : un garçon debout sur un tonneau, jouant du violon, vêtu à la mode du 18e siècle (fig. 52).

Chandelier (n°2). Fonte argentée ; h=18,5 ; 19e siècle. Base à trois pieds palmettes. Décor en haut-relief sur la tige : une jeune femme en tunique à la grecque, tenant un objet contre elle (un oiseau ?) (fig. 53).

8. Sculpture

Statues déposées (encrassées en surface) :

Statue : Vierge couronnée. Terre cuite, peinte en blanc cassé, détails peints en doré : couronne, liserés, décors sur le vêtement, ailes des angelots ; h=113 ; début 20e siècle. La Vierge est représentée mains jointes, sur une nuée, portée par trois angelots. Signature (gravée, sur le socle, face gauche) : MON GOUSSET / PLACE ST JEAN 6 / LYON.

Statue : Vierge à l´Enfant couronnée. Plâtre polychrome, peint et doré. H=150 ; début 20e siècle. Main droite de l´Enfant cassée.

Statue : Assomption ? Plâtre peint polychrome et doré, h=105. Début 20e siècle. La Vierge est portée par deux anges et a les mains jointes ; tête d´angelot à la base. Une aile de l´ange de droite est cassée.

Statue : sainte Thérèse de Lisieux. Plâtre peint en blanc cassé ; h=123 ; début 20e siècle. Signature (estampille sur le socle, face droite) : monogramme avec OST, une étoile filante, une croix sur le T ; inscription autour : ATELIERS . ST JOSEPH . LISIEUX DEPOSE.

Statue : Sacré-Coeur. Plâtre peint polychrome, socle en bois, auréole en laiton fixée sur la tête ; h=153. Limite 19e siècle 20e siècle.

Statue : curé d´Ars. Plâtre peint polychrome et doré, h=142. Limite 19e siècle 20e siècle. Signature (peinte en noir sur le socle, face droite) : DUTRUC - LYON. Socle reliquaire : logette vitrée tapissée de velours rouge, inscription ST CURE D´ARS.

Statue : saint Antoine de Padoue et l´Enfant. Plâtre peint polychrome et doré, h=135. Limite 19e siècle 20e siècle. Lys, Enfant debout sur le livre et touchant la joue du saint. Main gauche de l´Enfant cassée.

9. Peinture, arts graphiques

Tableau tissé en taille douce : portrait de Pie IX. Soie : lampas ? bicolore blanc et noir ; cadre mouluré en bois doré ; h=108, l=82 (sans cadre : h=73, l=60,5). 1848. Le pape est représenté assis, la main gauche sur des feuilles posées sur une table, avec l´inscription AMNISTIA. Inscritpion : PIO IX P.M / NATO IN SINIGAGLIA IL 13 MAGGIO 1792 ER ELETTO PAPA IL 16 GIUGNO 1846 / DEDIE A SA SAINTETE LE PONTIFE PIE IX / PAR CARMERICARQUILLAT ET DOMINIQUE ROMAN / IN SEGNO DI PROFONDA VENERAZIONE / TISSE A LYON 1848 PAR CARQUILLAT. Armoiries pontificales de Pie IX (écusson, écartelé : lion ; cotices. Tiare et clefs ; devise autour : BENEDICTUM QUI VENIT IN DOMINE NOMINI ; phylactère : POST TENEBRA LUX ;

Ensemble de 2 estampes : lithographies : saint Louis de Gonzague et saint Antoine de Padoue. H=51. Limite 19e siècle 20e siècle.

Estampe : lithographie : Ecce homo. H=49,5. Limite 19e siècle 20e siècle. Inscription : ECCE HOMO. Signature : LM / 784.

Tableau : Testament de Louis XVI. Texte manuscrit à l´encre, encadré sous verre ; h=58 ; 1er quart 19e siècle.

10. Instrument de musique

Claquoirs (2). Bois (noyer ?), assemblage à charnière ; l=15,5, la=10, ép.=3,2 et l=13, la=9, ép.=3 ; 1er quart 20e siècle. Claquoirs formés de deux tablettes de bois évidées à l´intérieur.

Aire d'étude et cantonMontbrison
LocalisationCommune : Montbrison

Liste des auteurs rencontrés pour les objets non étudiés : Armand-Calliat Marie-Joseph (orfèvre) ; Armand-Calliat Marie-Joseph (orfèvre) ; Armand-Calliat Fils (atelier de fabrication) ; Armand-Calliat et Fils (atelier de fabrication) ; Fugier-Breton (fabricant) ; Poujol & Chotard (fabricant d'ornements religieux) ; Gousset (fabricant de statues) ; Monogramme OST-Ateliers Saint-Joseph Lisieux (fabricant de statues ) ; Dutruc (fabricant de statues) ; Carquillat (tisserand) ; Sabatelli Luigi (dessinateur) ; Jacquet (graveur) ; Nicolas-Rozier, Fiet succr. (fabricant d'ornements d'église) ; Moreau Henri (architecte) ; Jamot Claudius (architecte)

Annexes

  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale de l´église Notre-Dame à Montbrison, dressé en exécution de l´article 3 de la loi du 19 décembre 1905 (AD Loire. Série V : 541, cote 214)

    Dressé le 30 janvier 1906, par M. Bouligeon, sous-inspecteur des domaines à Montbrison, en présence de Claude Berthelot, curé de la paroisse Notre-Dame à Montbrison, et M. Rousse, membre du conseil de fabrique, spécialement délégué par M. Le Conte président du bureau des marguilliers de la paroisse. Concerne les objets se trouvant à l´intérieur de l´église ou au presbytère.

    Le sol sur lequel est construite l´église est estimé : 700 m² x 10 = 7000 F.

    L´église avec tous les immeubles par destination qui s´y trouvent incorporés tels que : grande porte extérieure, les deux portes extérieures de côté, la porte extérieure derrière la sacristie, le maître autel, les stalles en bois de chêne sculpté à droite et à gauche de l´autel, la chaire en pierre et son abat-voix en bois de chêne sculpté, la grille du choeur en fer, les fonts baptismaux en pierre, les autels fixés dans les chapelles latérales, les trois cloches situées dans le clocher avec leurs accessoires, les grandes orgues, les troncs scellés aux murs et aux piliers au nombre de huit, les vitraux dont un revendiqué par M. Chaize, les placards scellés de la sacristie avec leur coffre-fort également scellé, placards scellés des différentes pièces ; à l´extérieur, les grilles en fer qui entourent le monument et une statue de Jeanne d´Arc entre lesdites grilles et le mur du monument.

    Les maisons servant de presbytère, située en face de l´église avec le jardin attenant.

    Au cours de l´Inventaire nous nous sommes rendus dans ladite maison avec les comparants et nous avons constaté qu´il existe dans la cuisine un fourneau [revendiqué par la ville de Montbrison]... toute le mobilier de la cure est la propriété de ses habitants [et n´a donc pas été inventorié].

    L´église est la propriété de l´Etat comme ayant été affectée au culte antérieurement au Concordat

    La maison servant de presbytère est la propriété de la ville de Montbrison.

    [Seules les estimations supérieures à 100 F ont été notées (sauf exceptions).]

    Dans le choeur sur le maître-autel :

    1. 6 chandeliers

    2. Croix surmontant le tabernacle ouvert et vide, en cuivre

    3. Tapis recouvrant le marbre de l´autel

    4. Nappe de l´autel

    Dans les différentes parties du choeur :

    5. 2 lustres suspendus aux voûtes de chaque côté de l´autel, estimés 100 F

    6. Chandelier pascal, revendiqué par Mme de la Batie

    7. Chaise de saint Aubrin, revendiquée par Mme de la Batie, estimée 100 F

    8. Fragments de grand lustre

    9. Une sonnette

    10. Un harmonium et son tabouret, estimés 120

    11. 16 bancs avec petit dossier

    12. 4 bancs sans dossier Le directeur de l´oeuvre du patronage

    13. 3 bancs prie-Dieu devant les stalles

    14. Un tableau à droite de l´autel, estimé 100 F

    15. Un autre tableau à gauche, estimé 50 F

    16. 2 appliques-lumière en cuivre avec globe

    17. Un banc recouvert d´étoffe rouge et un petit tapis

    18. une veilleuse et son support en cuivre

    19. Un marchepied

    20. Un pupitre carré

    Dans la grande nef :

    21. 190 chaises avec prie-Dieu d´un modèle uniforme, revendiquées par Mme de la Bastie

    22. 5 petits bancs avec dossier

    23. 2 appliques-lumière en cuivre avec globe, scellées aux piliers

    24. Un crucifix scellé au pilier en face de la chaire

    25. 8 lustres semblables suspendus à la voûte entre les piliers, revendiqués par Mme de la Batie pour 6, qui sont en bronze, estimés 800 F

    26. 3 phares avec leurs tuyaux, revendiqués par Mme de la Batie, estimés 120 F

    Dans la petite nef de gauche du côté de l´Evangile :

    Chapelle du fond :

    27. 4 bancs avec dossier

    28. 10 bancs sans dossier

    29. Une échelle

    Chapelle Saint-Honoré :

    30. 6 chandeliers

    31. Un tableau

    32. 2 niches en bois paraissant scellées au mur

    33. Un buste de saint Honoré

    34. 10 chaises

    35. 3 bancs

    36. Un banc avec dossier

    37. Un confessionnal, revendiqué par Mme Frédéric Durand, estimé 200 F

    Dans une petite chapelle en face de la chaire :

    38. la crèche et ses accessoires, revendiqués par Mme de la Bastie, estimés 40 F

    Dans les autres parties de la même nef :

    39. 8 bancs avec dossier, revendiqué par Mmes Kopp et Gros

    40. Un confessionnal, estimé 200 F

    41. Une statue en plâtre de saint François Régis, estimée 3 F

    42. 4 tableaux paraissant sans valeur, estimés 40 F

    43. 2 appliques-lumières au dessous et de chaque côté de la statue de saint François Régis

    44. Une barrière pour contenir les chaises volantes, revendiquée par Mme de la Bastie

    45. 120 chaises volantes

    Dans la petite nef de droite du côté de l´Épître :

    46. Au mur un grand tableau : Christ crucifié, estimé 50 F

    1ère chapelle du côté de la grande porte :

    47. un confessionnal, estimé 200 F

    48. 6 bancs

    49. 9 chaises

    50. Sur l´autel 6 chandeliers

    51. un autre petit chandelier à côté de l´autel

    52. La nappe de l´autel

    53. En face de cette chapelle 140 chaises volantes

    2e chapelle :

    54. 4 bancs et un confessionnal, estimés 206 F

    55. 4 chaises

    56. Nappe de l´autel

    57. 3 statues en plâtre colorié, estimées 6 F

    58. Un tapis

    59. Un porte-bougie à côté de l´autel

    3e chapelle :

    60. nappe de l´autel et tapis

    61. Sur le tabernacle ouvert et vide un Christ en cuivre

    62. 3 statues en plâtre dans leurs niches

    63. Une autre statue

    64. 3 suspensions

    65. Un petit chandelier

    66. Un porte-cierge et un porte-bougie

    4e chapelle :

    67. sur l´autel une croix et 6 grands candélabres, estimés 30 F

    68. 6 bancs avec dossiers

    69. La nappe de l´autel

    70. Un petit reliquaire-globe, estimé 10 F

    71. Un prie-Dieu

    72. Une niche en bois et la statue de saint Fiacre, revendiquées par Corporation des Jardiniers, estimées 10 F

    Chapelle à côté de la sacristie :

    73. nappe de l´autel

    74. Un Christ et un confessionnal

    75. 4 chandeliers

    76. 3 statues sur leurs supports

    À la porte de la sacristie :

    77. une petite cloche scellée au mur

    Dans la sacristie, où tous les placards étaient ouverts, nous avons trouvé :

    78. Un calice argent, revendiqué par M. Brosse ancien curé, estimé 128 F

    79. Un ciboire argent, revendiqué par M. Brosse ancien curé, estimé 150 F

    80. Un calice argent style Renaissance, estimé 100 F

    81. un ciboire argent doré, estimé 200 F

    82. Un petit ciboire en cuivre, estimé 20 F

    83. Un service burettes, argent doré, estimé 60 F

    84. Un grand ostensoir en cuivre, estimé 55 F

    85. Un ostensoir plus petit paraissant en argent, estimé 80 F

    86. Une custode en argent, estimée 20 F

    87. 14 ornements complets comprenant chasuble, étole et bourse, dont 3 noirs, 5 blancs et 6 verts et violets, estimés 900 F

    88. Un lavabo avec linges

    89. 2 aubes avec surplis

    90. Une étole

    91. 4 palles pour tabernacle

    92. Un missel

    93. 20 linges pour messe

    94. 15 autres linges id.

    95. 10 surplis

    96. 4 bourses

    97. 3 cadres

    98. Un porte-évangile en fer

    99. 3 plateaux en fer

    100. 12 surplis

    101. Un lot de vieux livres

    102. 3 candélabres et 2 chandeliers

    103. 14 registres de catholicité

    104. Un Christ, estimé 5 F

    105. 6 étoles noires

    106. 5 chapes en bon état, estimées 400 F

    107. 4 chapes en mauvais état, estimées 60 F

    108. L´étui du grand ostensoir

    109. 3 croix processionnelles, estimées 20 F

    110. Un guéridon, revendiqué par Mme de la Batie

    111. Rayonnages et porte-manteau

    112. Un poêle et ses tuyaux

    113. Une pendule cartel, estimée 12 F

    Dans un placard derrière le choeur en face de la sacristie :

    114. une niche avec une exposition du saint sacrement, revendiquées par Mme de la Batie, estimées 50 F

    115. Dans un autre placard : tentures et garniture d´autel

    116. 2 croix

    117. 6 grands chandeliers

    118. 12 chandeliers plus petits

    Dans un petit placard situé dans la chapelle Saint-Aubrin :

    119. un chemin de croix en carton

    Dans une pièce dite la ciergerie :

    120. 4 chandeliers

    121. 2 pupitres

    122. Un prie-Dieu

    123. 2 chaises

    124. Un lot de cierges

    125. Le compteur à gaz

    126. Une bannière dite de Notre-Dame, estimée 150 F

    127. 2 autres bannières, estimées 36 F

    Dans une pièce dite : le vestiaire des enfants de choeur :

    128. 12 soutanes avec rochet et surplis

    129. 4 bancs-pupitres

    130. Une planche sur tréteaux

    131. Porte-manteau

    Dans une pièce dite l´école cléricale :

    132. bureau du professeur avec fauteuil

    133. 4 tables

    134. Rayonnages-casiers

    135. 2 tabourets

    136. Un tableau noir

    137. Petit placard-casiers pour les livres des élèves

    138. Un lavabo

    139. Un petit poêle

    140. Un petit harmonium, revendiqué par Mme de la Batie

    Dans une pièce sous le clocher :

    141. ornements funéraires

    142. 2 catafalques

    143. 4 chandeliers et une croix

    144. Un grand brancard et un petit

    145. Un autre brancard, revendiqué par la Corporation des jardiniers

    146. 8 chandeliers noirs en bois

    147. 3 échelles

    148. 30 chaises hors d´usage et 2 balais

    Dans le clocher :

    149. 3 cloches avec les appareils de suspension et de sonnerie (paraissant immeubles par destination) 20 000 F

    150. Une petite table

    151. Un placard non scellé

    152. Une crédence

    153. Un petit harmonium en mauvais état

    154. 12 chaises

    155. 32 petits chandeliers

    156. Un lot de vieux tapis

    157. Une petite bannière

    158. 17 vases et une corbeille, le tout en porcelaine, estimés 11 F

    159. Linges, nappes et dessus d´autel, estimés 40 F

    160. Une garniture d´autel comprenant 6 chandeliers et une croix Mme de la Batie, estimés 100 F

    161. 2 tours d´autel : un avec broderie au petit point, litanies de la Ste Vierge, l´autre en tulle avec paillettes d´or, revendiqués par Mme de la Batie, estimés 80 F

    162. Une paire de candélabres à lys paraissant en cuivre vernis, revendiqué par Mme de la Batie, estimés 40 F

    163. Une corbeille gothique à 12 lumières, revendiquée par M. Le Conte, estimée 50 F

    164. Une chaîne double

    165. 6 candélabres

    166. 12 petits chandeliers

    167. 15 vases 6 F

    168. Un drap d´enterrement

    169. Dais des processions, revendiqués par Mme de la Batie pour les 4 panaches en plumes d´autruches, estimés 100 F

    Dans une pièce au-dessus de la précédente :

    170. 4 vases de fleurs artificielles, estimés 4 F

    171. 2 anges en plâtre et leurs supports, estimés 4 F

    172. Tentures pour les reposoirs

    173. Linges servant au culte

    174. 2 coussins rouges avec franges

    175. 8 vases et un lot de fleurs artificielles

    176. Un autre lot de fleurs artificielles en papier doré

    177. 6 tapis et une couverture d´autel

    178. Matériel d´illumination en fer

    179. 2 vêtements de suisse, revendiqués par Mme de la Batie, estimés 90 F

    Nous avons encore inventorié :

    180. Un chandelier dit chandelier accolyte

    181. 2 canons d´autel dorés (tableaux), revendiqués par Mme de la Batie

    182. Un thabor avec fleurs de lys, revendiqué par Mme de la Batie, estimé 40 F

    183. Les tableaux du chemin de croix fixés aux murs ou piliers des nefs latérales (sous réserve au sujet de leur nature de meuble ou immeuble par destination), estimés 100 F

    Objets mobiliers classés (loi du 30 mars 1887) :

    - Un calice en argent 17e siècle

    - statue funéraire de Guy IV, pierre, 13e s.

    - tombeau de Pierre du Vernet, pierre, 14e s.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série O : 1068. Montbrison. Legs Populus : Janvier - juillet 1830 Legs fait à la fabrique de l'église Notre-Dame par M. Dominique Populus, ancien curé de cette paroisse, en son testament du 30 juillet 1829, de divers effets mobiliers consistant en ornements d'église. Diverses pièces constituant un dossier de demande d´acceptation du legs Populus, et acceptation du legs par ordonnance royale du 20 juin 1830.

  • AD Loire. Série V 541 : cote 214. Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale de l'église Notre-Dame à Montbrison, dressé en exécution de l'article 3 de la loi du 19 décembre 1905. Dressé le 30 janvier 1906, par M. Bouligeon, sous-inspecteur des domaines à Montbrison, en présence de Claude Berthelot, curé de la paroisse Notre-Dame à Montbrison, et M. Rousse, membre du conseil de fabrique, spécialement délégué par M. Le Conte président du bureau des marguilliers de la paroisse. Concerne les objets se trouvant à l'intérieur de l'église ou au presbytère.

  • AC Montbrison. Série 1D 2 : Registre des délibérations du conseil municipal du 26 mai 1791 au 8 juin 1793. Délibération du 28 avril 1793. Le procureur de la commune a proposé de délibérer sur le décret du 23 février 1793 qui autorise les communes à convertir en canon une partie de leurs cloches. Après avoir fourni leurs marchés pour cette conversion, au visa du district et à l'homologation de leur département. La matière mise en délibération, il a été observé que toutes les cloches des maisons ci-devant religieuses supprimées ont été enlevées par ordre du district et transportées à Roanne pour en fabriquer de gros fours, à l'époque de l'hiver dernier ; qu'il n´existe d'autres cloches que celles employées dans les paroisses en service religieux et dont l'église ci-devant collégiale dite Notre-Dame où elles peuvent être nécessaires lors de la réunion dans cette église des différentes paroisses de la ville (...). Demande aux administrateurs du district en remplacement de celles de la ville qui ont été envoyées à Roanne. En conséquence le conseil général de la commune autorise les officiers municipaux à faire arrêter les démarches nécessaires pour obtenir la conversion desdites cloches en canons en soumettant les marchés aux homologations portées par la loi.

  • A. CRMH Rhône-Alpes. 17 octobre 1970. Lettre de Christian Prévost-Marcilhacy, inspecteur des MH, au maire de Montbrison.

  • AC Montbrison. Série 1D 3 : Registre des délibérations du conseil municipal du 16 brumaire an II au 3 messidor an III. Délibération du 21 nivôse an III. Délibération sur l'apurement du compte rendu par les citoyens Cibot et Desgraves des ventes faites des ornements provenant des dépouilles des églises et chapelle de la commune. Vente réalisée entre le 1er et le 19 frimaire an III.

  • AC Montbrison. Série 1D 9 : Registre des délibérations du conseil municipal du 8 mai 1828 au 18 mars 1838. Délibération du 18 décembre 1829. Legs de M. Populus décédé, curé de la paroisse de Notre-Dame, à la fabrique de la même église. Par testament du 30 juillet, lègue à la fabrique de Notre-Dame tous les effets mobiliers servant à l´usage du culte et lui appartenant (...).

  • A paroissiales, paroisse Sainte-Claire, Montbrison (sacristie de la collégiale) : 28 juillet 1888. Mémoire des travaux de menuiserie : boiserie en chêne dans la chapelle du Sacré-Coeur.

  • PEURIERE, Claude (abbé). JAMOT, Claudius. Réparation exécutées dans l'église Notre-Dame de Montbrison. Bulletin de la Diana, t. 5, janvier-avril 1889

    p. 2-5
Documents figurés
  • Bibl. Diana. Soubassement 7. [Verrière de la collégiale de Montbrison]. Donné à l'entrepreneur le 28 juin 1834. Signé L. Charlin (?). Dessin d'une verrière (deux lancettes et un trèfle) ; détail de la partie haute d'une lancette ; détail d'une bordure. Dessin : encre (plume) et gouache sur papier. Ech. 1/20e, 1/10e et 1/5e. 35,2x26,7 cm. Mention ajoutée postérieurement (de la main de J.-B. Dulac ?) : 'Notre-Dame de Montbrison (choeur ?) 1834'. Mentions contemporaines du dessin : Nota. Le dessin du trèfle doit se trouver à un centimètre de la bordure violette. On aura soin de mettre trois trèfles pour la hauteur d'un carreau. Nota. Les yeux de toutes les rosaces doivent être jaune clair. Les grandes feuilles de la rosace à gauche au lieu d'être bleues seront vertes et les feuilles jaunes seront rouges. Le vitrail est à l´échelle de 0,05 par mètre ou de 1/20e de grandeur naturelle. Le détail de l'ogive est à l´échelle de 0,10 par mètre ou de 1/10e de grandeur naturelle. Le détail de la bordure est à l'échelle de 0,20 par mètre ou de 1/5e de grandeur naturelle.

  • Bibl. Diana. Soubassement 7. Métré du vitrail de la chapelle Saint-Jean. Donné à l'entrepreneur, Montbrison le 2 juillet 1834. Signé L. Charlin (?). Dessin d'une verrière (trois lancettes et le remplage). Dessin : encre (plume) et gouache sur papier. Pas d´éch. 35,2x26,3 cm. Mention ajoutée postérieurement (de la main de J.-B. Dulac ?) : 'Croisée d'une des chapelles de Notre-Dame de Montbrison. Vitrerie. 1834'.

  • Eglise N-D de Montbrison. Projet de bénitier . [Vue latérale, vue du dessus, plan et coupe.] / Henry Moreau (architecte). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier. 48,6x38 cm. Échelle 1:100. Paris, février 1911. A paroissiales, paroisse Sainte-Claire, Montbrison (ancienne collégiale Notre-Dame).

  • Projet de lustre pour l'église Notre-Dame de Montbrison (Loire).. Plan du lustre à hauteur des bobèches. Face sur la ligne AB du plan. Face sur CD des branches intermédiaires. / Claudius Jamot (architecte). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier, rehauts de peinture dorée. 58,9x43,5 cm. Échelle 1:5. 27 décembre 1883. 'Dressé par l´architecte soussigné à Lyon'. Signé C. Jamot. A paroissiales, paroisse Sainte-Claire, Montbrison (ancienne collégiale Notre-Dame). Écussons du donateur (Puy du Roseil) et du chapitre de Notre-Dame.

  • [Lustre]. / Nicolas-Rozier, Fiet succr. (fabricant d'ornements d'église). [Claudius Jamot (architecte)]. 1 photogr. pos. : tirage sur papier citrate, collé sur papier cartonné bleu. 39,7x31,6 cm (tirage : 27x23,5 cm). [s.d.], 4e quart 19e siècle. Tampon au verso : NICOLAS-ROZIER / FIET SUCCR / LYON dans un rectangle à angles abattus. A paroissiales, paroisse Sainte-Claire, Montbrison (ancienne collégiale Notre-Dame).

Bibliographie
  • PEURIERE, Claude (abbé). Etablissement d'une nouvelle chaire dans l'église Notre-Dame d'Espérance de Montbrison. Lyon : imprimerie Mougin-Rusand, 1891. 15 p., 21 cm.

Périodiques
  • Recueil d'inscriptions foréziennes du XIe au XVIIIe siècle (suite). Revue Forézienne. Histoire et archéologie, Saint-Etienne : Chevalier, libraire-éditeur, juin 1868

    p. 272, n° XLVI et p. 273, n° XLVII
  • Recueil d'inscriptions foréziennes du XIe au XVIIIe siècle (suite). Revue Forézienne. Histoire et archéologie, Saint-Etienne : Chevalier, libraire-éditeur, juillet 1870

    p. 23, n°CXXVII
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry - Mermet Vincent