Logo ={0} - Retour à l'accueil

prieuré Notre-Dame-des-Eglises, puis Saint-Blaise

Dossier IA26000090 réalisé en 1998

Fiche

Genrede clunisiens
VocablesNotre-Dame-des-Eglises, puis Saint-Blaise
Parties constituantes non étudiéeséglise, chapelle
Dénominationsprieuré
Aire d'étude et cantonGrignan
AdresseCommune : Montbrison-sur-Lez
Lieu-dit : Arron
Cadastre : 1835 A 495, 496 ; 1985 A 530, 531

Les campagnes de fouilles archéologiques, menées de 1977 à 1987 par J.C. Mège, ont révélé une occupation très ancienne du site : chapelle carolingienne érigée sur les ruines d'un bâtiment romain, arasée au 11e siècle par des moines clunisiens qui bâtissent un prieuré sous le vocable de Saint-Blaise et une église dédiée à Notre-Dame-des-Eglises ; au milieu du 12e siècle est édifiée une grande église à 3 nefs, démolie vers la fin du 14e siècle. Au 15e siècle, installation d'un four à chaux, puis reconstruction d'une chapelle (édifice actuel) à l'emplacement du choeur de l'église priorale romane, réutilisant les matériaux in situ. Après la ruine de l'église paroissiale Saint-Michel au 16e siècle siècle, le service divin est transféré dans l'église du prieuré qui, dédiée à Notre-Dame puis à Saint-Blaise (1637), devient paroissiale au 17e siècle ; une chapelle latérale, sous le vocable de Sainte-Anne, est édifiée dans les ruines de l'absidiole sud en 1641, date portée sur la clef de voûte. Lors de la visite pastorale de 1664, la chapelle Saint-Anne est dite en bon état, mais l'église, mal entretenue, est en partie ruinée ; en 1691, elle est remise en état par Jean Arlot, maître maçon de Rousset, et sera en service jusqu'en 1791, date de la bénédiction de la nouvelle église Saint-Blaise, aux Clots. Le prieuré est peu à peu abandonné ; la chapelle Sainte-Anne s'écroule au 19e siècle. Les fouilles ont permis de restituer le plan de l'église priorale romane et en partie ceux des édifices antérieurs.

Remplois
Période(s)Principale : 11e siècle , (détruit)
Principale : milieu 12e siècle , (détruit)
Principale : 4e quart 15e siècle
Secondaire : 3e quart 17e siècle , (détruit)
Dates1641, daté par travaux historiques

Les vestiges du prieuré comprennent les fondations de la grande église romane, à l'ouest, sur une partie de laquelle se rattache, à l'est, la chapelle actuelle, constituée d'un court vaisseau et d'une abside semi-circulaire plus basse ; ce bâtiment est construit en moellons de calcaire, avec quelques assises en pierre équarrie, chaînes d'angles appareillées. L'abside, percée d'une étroite baie axiale et d'une petite fenêtre encadrée de saffre, à gauche, est couverte d'une croupe ronde en lauzes de calcaire ; un toit de tuiles à un seul versant, à pente vers le nord soulignée d'une corniche en pierre, couvre la nef. Contre l'élévation sud, deux arcs superposés en anse de panier ouvraient sur la chapelle latérale (Sainte-Anne) dont la base de l'abside demeure au sol sur 50 cm de haut environ. Un clocher-mur à une arcade en plein cintre surmonte l'élévation ouest. La nef (ou travée de choeur) est couverte d'une voûte en bercau plein cintre soulignée d'une corniche en pierre ; un arc en plein cintre ouvre sur l'abside voûtée en cul-de-four. A l'ouest de la chapelle, des piliers cruciformes, avec départ d'arcs en plein cintre, constituent les vestiges de la nef romane de 5 travées et 3 vaisseaux. Cimetière au sud, non étudié.

Murscalcaire
moellon
Toittuile creuse, calcaire en couverture
Plansplan allongé
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
cul-de-four
Couverturesappentis massé
croupe ronde
TypologiesClocher-mur en façade, à baie unique
État de conservationvestiges
Techniquessculpture

En 2005, les vestiges de l'édifice sont l'objet d'une restauration, menée par Alain Thillier, architecte des MH.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH partiellement, 1986/07/31
classé MH partiellement, 1986/08/13
Précisions sur la protection

Protection totale. Vestiges de l'église priorale : inscription par arrêté du 31 juillet 1986. Vestiges du prieuré : classement par arrêté du 13 août 1986.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève