Logo ={0} - Retour à l'accueil

Puits

Dossier IA01000060 réalisé en 1991

Fiche

Dénominationspuits
Aire d'étude et cantonTrévoux
Hydrographiesla Saône
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : , 18 avenue des
Tuileries
Cadastre : 1823 C 329 ; 1984 AL 162 ; dans une maison non inventoriée

Ce puits était déjà creusé au 18e siècle : il correspond au puits, proche de la Saône, qui appartenait alors au fief de la Sidoine, dont le possesseur en 1770, Nicolas Tresca, désire en améliorer la production et l'aménager en réservoir. Tresca charge l'architecte ingénieur lyonnais Guillaume Marie Delorme d'y adapter une technique de pompage moderne, au moyen d'une pompe conçue par l'ingénieur genevois Jean Maritz. A cette fin, Delorme doit approfondir le puits pour augmenter sa capacité, installer au fond un tambour de renfort et de filtrage en chêne, et relier à la pompe une roue à eau mue par un cheval : ce système, assurant l'irrigation régulière des jardins et cultures potagères, permettrait également l'alimentation en eau du château. Le projet fut certainement réalisé, car, au début de ce siècle encore, la partie supérieure transformée en bassin servait à tempérer l'eau tirée du puits et destinée à l'arrosage des cultures maraîchères (renseignement oral) . La couverture de l'édicule est refaite depuis une vingtaine d'années

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates1770, daté par source
Auteur(s)Auteur : Delorme Guillaume-Marie architecte attribution par source

Situé dans le jardin d'une maison, ce puits, de diamètre important, est entouré d'une margelle circulaire en calcaire, en pierre de taille (largeur : 50) , sur muret maçonné en moellons (hauteur : 100) ; il est couvert d'un toit octogonal de tuiles plates mécaniques sur charpente à chevrons portant fermes et à enrayure, soutenue par 8 poteaux à aisseliers (hauteur : 190) qui reposent sur la margelle ; un treuil de poulie relié à la charpente, avec roue en bois placée sous le toit, est fixé à l'un des poteaux ; contre le mur de margelle subsistent des pompes extérieures en fonte ; la nappe phréatique, non potable, à 7 mètres de profondeur environ, est constituée des infiltrations de la Saône et du passage d'une rivière souterraine (renseignement oral)

Murscalcaire
moellon
Toittuile plate mécanique
Couverturestoit polygonal
Énergiesénergie animale
Typologiespuits couvert
États conservationsrestauré
Mesuresh : 390.0 cm
la : 470.0 cm
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève