Logo ={0} - Retour à l'accueil

Scierie Fournier dite Société Fournier actuellement Société Mobalpa

Dossier IA74001041 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesusine, barrage, bief
Dénominationsscierie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Thônes
Hydrographiesle), Fier Supérieur Nant Bruyant
AdresseCommune : Thônes
Lieu-dit : la Cour
Adresse : chemin rural
La Cour
Cadastre : 0C 2 2, 149, 150, 378, 143, 239, 215, 152, 243, 241, 135, 136, 342, 219,

A l´origine de l´entreprise Mobalpa, M. François Fournier né au Grand-Bornand, s´expatrie hors de la province de Savoie vers 1850 pour gagner sa vie dans une fabrique de pianos. Après l´annexion de la Savoie à la France en 1860, ce dernier entre à Thônes et s´installe rue de la Saulne comme charron avec son fils Jean. Son second fils devient apprenti mécanicien à l´horlogerie Passy de Thônes. Depuis 1893, c´est la centrale hydroélectrique du Pignet qui fournit l´énergie complémentaire aux ateliers du Val de Thônes mais la puissance distribuée reste limitée, aussi la scierie à ruban de l´usine Fournier tourne péniblement avec un seul moteur de 2 CV. A la suite d´un incendie de 1907 qui ravage l´atelier de la rue de Saulne, Eugène se sépare de son frère pour s´installer dans une ancienne usine située à la Cour. Cette ancienne usine comprenait un battoir à écorce pour tanner les peaux et un bief dérivant les eaux du Nom alimentant deux artifices en ces lieux. Cet édifice est équipé d´une turbine de 12 CV pouvant fournir de l´énergie à un atelier plus important. Eugène Fournier complète ce dispositif en construisant une scierie et un atelier pour la production de charpentes et la menuiserie. Il embauche de la main d´oeuvre. L´atelier se spécialise dans la construction de cercueils en chênes puis dans les chalets démontables, dans le mobilier et la fabrication de skis. Entre 1930 et 1932, 15 ouvriers travaillent à plein temps dans ces ateliers. Encouragé par son affaire fleurissante, il crée même avec M. Turin une école professionnelle pour la formation de futurs ébénistes. En 1942, l´entreprise Fournier devient la Société Fournier et Frères. En période de guerre, l´entreprise se spécialise dans la fabrication de baraquements et lance en 1946 dans la fabrication de buffets alsaciens. En 1948, l´entreprise Fournier dépose la marque Mobalpa et se spécialise à partir de 1952 dans la fabrication de meubles de cuisine pour connaître un développement considérable de la marque entre 1960 et 1970. En 1983, l´usine Mobalpa sort 1800 éléments de cuisine par jour, 25% partent à l´exportation. Depuis 1907, le battoir à écorse a connu plusieurs modifications pour être remplacé dans le 2ème quarte du XXème siècle par de vastes hangars. Ce site est une annexe de l'usine Mobalpa sisutée rue de la Saulne à Thônes.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates1730, daté par source

Historiquement, le lieu de la Cour comprenait une dérivation d´une longueur de 1 km 552 mètres, qui alimentait dans cette plaine agricole les trois artifices à la fin du XIXème siècle. De cette dérivation il reste de nombreux vestiges. La prise d´eau se compose d´un double seuil en béton et ciment rénové au milieu du XXème siècle. Ce double barrage comporte un seuil dessinant un arc, réalisé entièrement en pierres de taille qui surmonte un radier un béton lui aussi coupant la rivière du Nom sur sa largeur. Au niveau du premier seuil, une prise d´eau a été aménagée sur la rive droite et comprend un jeu de canaux secondaires faisant office de trop plein et d´échelle à poisson. A cet endroit le bief est comblé. A 174 mètres de la prise d´eau, les vestiges d´une scierie sont encore visibles, adossé au pied du pont gothique enjambant le fier et conduisant à l´ancienne église de la Vacherie, ce site laisse entrevoir l´ancien canal de fuite de l´ancien site de production. A plus de 484 mètres en aval, le site historique de l´entreprise Mobalpa occupe une surface complément plane de 4.73 hectares. Seules quelques remises peuvent témoigner de la présente du site originel mais pour l´essentiel l´usine se compose de vastes hangars avec des maçonneries en moellons et des structures métalliques et de la tôle ondulée en couverture. La construction de ces ateliers remonte au milieu et de la fin du XXème siècle.

Murspierre
Toittuile plate mécanique
Plansplan régulier
Étages3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans
demi-croupe
Énergiesénergie hydraulique
Jardinsbois de jardin, bosquet
États conservationsremanié

Le barrage et le bief témoigne des anciens artifices qui jalonnaient le Nom alors que l'usine montre l'évolution de l'activité du bois dans le Val de Thônes.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie : 2OPR2099, Thônes, adduction d´eau potable. 1860-1908.

  • AD Haute-Savoie : 2OPR2100, Thônes, adduction d´eau potable. 1861-1936.

  • AD Haute-Savoie : 4 W 2, Rivières et torrents, curage des cours d´eau, aménagement de la chute de la Crossaz sur le Nom. 1940-1941

  • AD Haute-Savoie : 3P3/ 8697, Curages des cours d´eau : aménagement de la chute de la Crossaz sur le Nom1940-1941.

  • AD Haute-Savoie : 6S180, Demande en autorisation d'une concession pour l'installation d'une usine électrique de M. Dumont. 1893

  • AD Haute-Savoie : 2OPR2098, Thônes, électricité et éclairage public. 1861-1936.

  • AD Haute-Savoie : 36 W 22, Curages des cours d´eau : aménagement de la chute de la Crossaz sur le Nom. 1942

  • AD Haute-Savoie : 3P3/ 8697, Curages des cours d´eau : aménagement de la chute de la Crossaz sur le Nom1940-1941

Bibliographie
  • THEVENET Fernand, La Clusaz : mon village d´autrefois. Thônes : Imp. Jacquet. 1990. 119 p.

  • LEPEUDRY Jean Michel, Haute-Savoie d´hier et d´aujourd´hui à travers les cartes postales. Thônes : Tetras, 2003. 209 p.

  • Les amis du musée, Musée du Pays de Thônes Haute-Savoie. Thônes : les amis du musée, 2005. 144 p.

  • GAY Claude, Récits et coutumes antiques des vallées de Thônes (Haute-Savoie). Grenoble : Centre alpin et rhodanien d´ethnologie, 1975, 55 p.

  • France. Département de la Haute-Savoie, Actes du Congrès des Sociétés Savantes, CHALLAMEL J.B. Les scieries de la vallée de Thônes au XIX-XXème siècle. Thônes: Les Amis du Val de Thônes, Baudry et Cie, 1992. n.p.

  • Les Amis du Val de Thônes, Métiers d´autrefois dans la vallée de Thônes. Thônes : Amis du Val de Thônes. 1987. 110 p

  • LANTERNIER Pierre, Annecy et son lac. La Balme de Sillingy : Rossat-Mignod. 2000. 48p

  • Les Amis du Val de Thônes, Métiers d´autrefois dans la vallée de Thônes. Thônes : Amis du Val de Thônes. 1987. 110 p

  • Les Amis du Val de Thônes, Chalets, maisons, monuments, villages de la vallée de Thônes : d´hier à aujourd´hui. Thônes : Amis du Val de Thônes. 1981. 104 p.

  • Les Amis du Val de Thônes, Histoire locale et traditions : si la vallée de Thônes m´était contée. Thônes : Les Amis du Val de Thônes. 1983. 100 p.

  • CHAPLET Michel, Etude géologique du massif subalpin des Bornes (Haute-Savoie) : relations structurales entre unité des Aravis et Bornes externes dans le synclinal de nappes de Thônes. Chambery : Université de Savoie. 1989. 220 p.

  • POCHAT-BARON François, Histoire de Thônes : depuis les origines les plus lointaines jusqu´à nos jours. Paris : Res Universis. 1992. 435 p.

  • OURS Louis, Aravis, Bornes : Lac d´Annecy. Annecy : Mercier. 1997. n.p.

  • GERMAIN Michel, Thônes et les Aravis autrefois. Montélian : La Fontaine de Siloé, 2001. 184 p.

  • Les Amis du Val de Thônes, Val de Thônes et Aravis : en cartes postales et photos anciennes.Thônes : Les Amis du Val de Thônes. 1998. 199 p.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir