Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Châsse du soulier de la Vierge (et autres reliques)
    Châsse du soulier de la Vierge (et autres reliques) Montbrison
    Titre courant :
    Châsse du soulier de la Vierge (et autres reliques)
    Description :
    Châsse en forme d'édicule néogotique de plan rectangulaire, formé de trois boîtes juxtaposées , chacune surmontée d'un petit toit indépendant : un toit en bâtière avec pignon percé de roses pour la structure est en métal (une sorte de fer blanc ?) doré à la bronzine, sur un petit socle peint en blanc. La face avant de la boîte centrale est vitrée, sous une arcature, les faces avant et latérale des boîtes latérales sont ouvertes de fenêtres géminées. Le revers est peint en noir, avec une plaque coulissante pour l'accès aux reliques. A l'intérieur, les reliques sont fixées sur un fond de velours rouge parsemé de paillettes dorées, avec des logettes losangées bordées de dentelle de fil or. Dans la boîte centrale, un petit présentoir à gradin recouvert de velours permet la présentation des reliques. Les reliques contenues dans le reliquaire sont : boîte centrale, en bas, fragment de la crosse de saint Aubrin (baguette formée de trois fragments d'ivoire emmanchés) ; au-dessus, ossements de saint Amand ; au-dessus, losange
    Annexe :
    Reliques et reliquaires de la collégiale de Montbrison La collégiale possédait un riche trésor de reliques enfermées dans des reliquaires de forme, matériaux et ancienneté diverse. Ces reliquaires ont presque tous disparu, ainsi que la majorité des reliques qu'ils refermaient, au cours de l'histoire tumultueuse de ce trésor, pillé en par les protestants en 1562 (tous les reliquaires disparaissent, mais les chanoines donnent cependant des renseignements très intéressants sur les types de reliquaires qui constituaient le trésor, qui varient en fonction des époques, et sur les modes de conservation des reliques . L'abbé Renon, chanoine de la collégiale, a retranscrit plusieurs de ces inventaires, et donne des renseignements pour la période post-révolutionnaire et l´époque où lui-même écrit sa monographie de la collégiale (RENON, François (Dom). Chronique de Notre-Dame d'Espérance de Montbrison, ou étude historique et archéologique sur cette église, depuis son origine (1212) jusqu'à nos jours. Roanne : imprimerie de A. Farine
    Statut :
    propriété de la commune
    Observation :
    Le fragment de crosse d'ivoire, et la ceinture, pourraient être étudiés de façon plus approfondie.
    Inscriptions & marques :
    reliques : SOULIER DE LA B. VIERGE MARIE / ST AMANT / CEINTURE DE ST SULPICE (deux fois) / RELIQUE DE ST SULPICE / CROSSE DE ST AUBRIN / STES RELIQUES / STS INNOCENTS (partie gauche, de face) / STES RELIQUES / DES STS INNOCENTS (partie droite, de face). Inscriptions brodées sur les faces latérales : une croix
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Représentations :
    rampants à feuille de chou frisé.
    Historique :
    les condition de leur conservation pendant la période révolutionnaire ni de leur retour à la
    Référence documentaire :
    ecclésiastique du diocèse de Lyon. Lyon : Marcellin Gautherin, rue Confort, à la Justice, devant l'Hôtel-Dieu p. 63 Histoire ecclésiastique du diocèse de Lyon LA MURE, Jean-Marie de, chanoine. Histoire
  • Châsse de saint Aubrin
    Châsse de saint Aubrin Montbrison
    Titre courant :
    Châsse de saint Aubrin
    Description :
    Châsse en forme d'édicule néogotique de plan rectangulaire. La structure est en bronze doré : socle vitrées. L'ensemble repose sur un socle plaqué de bois exotique et d'une mouluration ondulée, sur lequel est collé un cartel en mélaminé imitant le bois de placage. A l'intérieur, les reliques sont fixées sur un coussin de velous rouge bordé de passementerie en fil doré. Les reliques se composent du gant épiscopal de saint Aubrin (en cuir retourné, de couleur claire, brodé de fil bleu et rouge et d'applications de cuir), cousu sur le coussin pae un fil doré et fixé par des clous à tête ornée d'une plaquette de métal décorée plantés dans les extrémités des doigts ; de la ceinture ordinaire du saint (sangle de lin ou chanvre repliée sur elle même, prolongée dans la partie masquée par de la toite, dans la partie visible par un morceau de cuir), fixée par un cordonnet doré ; de fragments d'os (os long, deux vertèbres ) maintenus par du cordonnet doré. Un petit coussin en tissu façonné de soie rouge servait peut-être de
    Annexe :
    Les reliques de saint Aubrin Saint Aubrin aurait été co-évêque de Lyon au 8e siècle. Il serait né castrale du château de Montbrison, et dont il fait don à la collégiale lors de sa fondation. Le chanoine Jean-Marie de la Mure consacre une partie de son Histoire ecclésiastique du diocèse de Lyon (1671 considère comme le 28e archevêque de Lyon, qui aurait vécu au 6e siècle et serait né à Montbrison, dans une maison en face de l'église Saint-André - qui n´existait certainement pas au 6e siècle), l'intérêt de ce chapitre de La Mure réside plutôt dans la description qu'il donne des reliques : un fragment de crosse sur laquelle plusieurs pièces de broderie ont placées, en telle sorte qu´elles font la figure d´une croix'' ; des fragments de chasuble ; une ceinture d´église ; une ceinture domestique et ordinaire, ''en partie de cuir, et en partie d´un tissu de filet ayant au bout, pour son fermoir, une boucle de corne '', ''toute semblable à celle de saint Etienne, son prédécesseur, qui est conservée en l´église de Sury-le
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble de face. IVR82_20054200337NUCA Vue de l'intérieur de la châsse ouverte, depuis le haut. IVR82_20054200336NUCA
    Inscriptions & marques :
    Inscription gravée sur le soubassement de la châsse, face avant : RECOGNITIO ATQ: TRANSLATIO . / L'ASSEMBLEE LEGISLATIVE A MAINTENU LA PREFECTURE DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE A MONTBRISON. Inscription sur le cartel en mélamine : BUSTE RELIQUAIRE DE SAINT-AUBRIN / EVEQUE DE LYON AU 5E SIECLE / NE A MONTBRISON , PATRON ET PROTECTEUR DE LA VILLE. Inscription manuscrite sur une étiquette en papier bordé d'une frise en
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Représentations :
    Les piliers d'angle sont surmontés de pinacles à crochets, de même que les arcatures brisées polylobées. Le toit est en tuile écaille, avec une crête de toit ajourée de trilobes, sommée d'une croix à
    Historique :
    transféré celles conservées dans la chapelle castrale, en particulier le corps de saint Aubrin, qui est supposé être né à Montbrison et avoir été évêque auxiliaire du diocèse de Lyon au 8e siècle. Les reliques de saint Aubrin étaient conservées dans plusieurs reliquaires, modifiés au cours du temps. En plus des ossements, les inventaires et les témoignages (La Mure) décrivent entre autres le gant de saint Aubrin (brodé d'un motif cruciforme selon La Mure), sa ceinture ordinaire, ''en partie de cuir, et en partie d´un tissu de filet ayant au bout, pour son fermoir, une boucle de corne'', et sa crosse en ivoire . Les reliquaires ont pratiquement tous été détruits à la Révolution, et les reliques de saint Aubrin 5 et 6 juillet 1804, un procès-verbal de reconnaissance solennelle des reliques de saint Aubrin est ainsi établi à sa demande par le curé de Boën et l'ancien curé de Saint-André. Des habitants de Montbrison leur remettent la ceinture du saint, un os frontal, un gant, une partie de crosse en ivoire, un
    Référence documentaire :
    ecclésiastique du diocèse de Lyon. Lyon : Marcellin Gautherin, rue Confort, à la Justice, devant l'Hôtel-Dieu p. 63, 284 Histoire ecclésiastique du diocèse de Lyon LA MURE, Jean-Marie de, chanoine. Histoire
1