Dossier d’aire d’étude IA00141269 | Réalisé par
  • enquête thématique régionale, Patrimoine industriel
Présentation de l'étude du patrimoine Industriel de la région Auvergne-Rhône-Alpes
Copyright
  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

  • Aires d'études
    Rhône-Alpes patrimoine industriel
  • Adresse
    • Commune : Auvergne-Rhône-Alpes

-         Problématique régionale, paysages et infrastructures

L’eau, les fleuves ainsi que la voie ferrée ont joué et jouent encore un rôle important dans l’industrie. L’échelle et la morphologie des sites sont liés à différents contextes, d’usages, de taille d’entreprises, de produits fabriqués, de type de matériel et de machines nécessaires au fonctionnement de l’usine, mais également au contexte environnant.

Il apparaît que la relation entre la ville et l’industrie est complexe tandis que les environnements directs des usines sont variés : habitat urbain ou périurbain, activités tertiaires.  Parfois l’usine tisse un lien fort avec la ville, ou bien elle se trouve excentrée et exprime son identité propre dans des zones périurbaines ou même rurales. Les sites présentent des échelles très diverses, depuis les grands complexes jusqu’aux petits ateliers individuels. Cela montre aussi que les formes héritées de l’industrie survivent différemment selon les niveaux du tissu urbain et relève que l’industrie ne produit pas une « anti-ville », mais qu’elle est capable de s’adapter à l’existant. Enfin, un lien au logement fort est à remarquer avec les cités-jardins.

Plusieurs études conduites par le service interrogent la question du paysage par le prisme des infrastructures et des circulations (points de franchissement du Rhône, réseau ferroviaire…)

Encore en activité, en attente d’une réaffectation ou déjà reconvertis, les sites emblématiques de la région Auvergne Rhône-Alpes racontent la richesse et la diversité de l’histoire industrielle locale. Datant du 17e siècle aux années 1980, ce sont autant d’invitations à traverser le temps et d’héritages à préserver pour les générations futures ou à faire vivre sous d’autres formes.

Les visages de ce patrimoine sont multiples par les activités qu’ils ont autrefois incarnées et illustrent au fil des siècles la continuité ou la réversibilité de certaines industries régionales (aciérie, pneumatique, textile, soufflerie, énergie nucléaire, raffinerie, automobile …), et ce malgré les mutations économiques et technologiques, indiquant ainsi des formes de résilience territoriale.

Leurs architectures, tantôt majestueuses, tantôt plus discrètes, montrent l’ingéniosité et l’imagination de leurs concepteurs, parfois ingénieurs et architectes célèbres (Gustave Eiffel, Eugène Freyssinet, Albert Laprade, …). La variété des matériaux (pierre, brique, bois, béton, verre, acier …) et l’abondance des compositions renvoient à la grammaire de l’architecture industrielle, dominée par la verticalité d’édifices pouvant atteindre les 100 mètres de hauteur pour les cheminées les plus imposantes.  La forme est ici étroitement liée à la fonction : elle est même à son service. Mais à la finalité productive et à la rentabilité industrielle peut s’adjoindre également une quête du beau et susciter un ravissement du regard.

Cet héritage matériel peut aussi servir de point d’appui aux architectes ou paysagistes contemporains (Michel Corajoud, Paul Chemetov, Patrick Bouchain …), lorsqu’ils sont invités à réinventer ces lieux et à faire dialoguer les images du passé et la projection symbolique d’un avenir. Si certaines traces laissées par les activités passées sont vouées à l’effacement, les dispositifs de protection au titre des Monuments historiques et les démarches de reconversion, transformant ces anciens lieux productifs en logements, en musées, en université, en salles de spectacles ou en commerces, leur donnent une autre vie. Valorisés pour leur sens antérieur, ils peuvent alors être les supports d’une nouvelle fonction et d’une appropriation inédite.

Contexte et objectifs de l'inventaire ponctuel du patrimoine industriel de la Région Rhône-Alpes et Auvergne

Le travail de repérage et d’inventaire du patrimoine industriel de la Ville de Lyon a été engagé en 1999 dans le cadre d’une convention Ville-Région. Hors de cette convention, il s’est étendu ponctuellement aux huit départements de l’ancienne région Rhône-Alpes. Depuis 2017, quelques opérations concernent également les départements de l’ancienne région Auvergne.

Ce travail d'enquêtes de terrain est conduit en fonction des urgences (abandon et destruction de sites industriels), des opérations de reconversion d’usines, mais aussi des opportunités liées à la recherche (colloques, publications), aux demandes d’informations de la CRMH ainsi qu’aux sollicitations des établissements d’enseignement supérieur (Universités, Écoles d’architecture) et culturels. A ce jour, 436 dossiers ont été ouverts et diffusés.

L’industrie de la région Auvergne-Rhône-Alpes est caractérisée à la fois par son omniprésence sur le territoire et par sa très grande diversité : mines, électricité, métallurgie, chimie, textile… L’impact sur le territoire a été très fort, et les paysages -topographie, voies de communication, architecture- ont été réellement façonnés par l’activité industrielle. La connaissance du patrimoine industriel vise à retracer une histoire diachronique de ces lieux, tout en les replaçant dans une histoire régionale de l’industrialisation / désindustrialisation, mais aussi de proposer une réflexion sur leur devenir. Cet inventaire permet également de mettre en avant des sites emblématiques, soulignant bien leurs particularismes, révélant ainsi notre relation à cet héritage.

Contexte

Cette étude s’inscrit dans la continuité des recherches et partenariats anciens mis en place par le service régional de l’inventaire Rhône-Alpes, en lien avec les orientations actuelles du service étendu à la grande région Auvergne-Rhône-Alpes.

La thématique industrielle a été abordée dans le cadre des inventaires réalisés dans les années 1980 et 1990 dans l’Ain (canton de Trévoux, en Dombes), dans l’Isère (canton de Crémieux), la Loire (cantons de Boën, de Montbrison), la Drôme (canton de Grignan), la Savoie (Beaufortain), l’Ardèche (Viviers)…… accessibles via POP dans certain cas, dans d’autres cas via Gertrude et également dans Cindoc (pour les illustrations bientôt visibles via Augustin).

A noter plus particulièrement l’étude réalisée sur la sidérurgie (terrain et recherche documentaire menée par Philippe Peyre 1980-1985), accompagnée par une publication : Fonte Fer Acier réalisée en 1992 par Jean-François Belhoste. Cette étude a été classée au titre de la documentation papier (aucune donnée n’a été informatisé ni aucun dossier réalisé), et seule la partie photographie argentique a été numérisée (à ma demande) lors des campagnes de numérisation du fond argentique du SRI en 2001-2010. Les photos ont été saisies dans CINDOC, donc pourront être également versées dans Augustin le moment venu.

Objectifs

L’enjeu de cet inventaire est le porter à connaissance du patrimoine industriel de la Région : usines et ateliers, machines, cités ouvrières, jardins ouvriers, maisons patronales... de façon large et représentative de la Région, tant en termes de situation que de nature ou de mode de construction, mais également d’alerter sur ce patrimoine souvent mal traité car mal connu. Il permet d’alimenter et de compléter la base de données du service de l’inventaire (outil de gestion et de valorisation, base de données, Système d’Informations Géographiques) complétant les données existantes.

Les données réunies par l’Inventaire, issues d’une démarche scientifique, offrent à la fois une connaissance et une reconnaissance du patrimoine industriel, qui pourront servir à argumenter des politiques urbaines et permettre un aménagement raisonné du territoire. Utilisées à l’occasion de la révision ou de l’élaboration de documents d’urbanisme (carte communale ou PLU), qui présente le territoire d’étude (données physiques, agricoles, paysagères et patrimoniales), met en évidence les enjeux identifiés sur la richesse et les particularités de ce bâti. Dans ce cadre, l’inventaire permet de mettre en avant des éléments de l’architecture et du paysage, mais concerne aussi le domaine immatériel tels que les savoir-faire et la mémoire du monde ouvrier. L’analyse globale du territoire n’est pas négligée et nourrira également les actions de valorisation.

Descriptif de l’opération et mode d’approche

Parmi les 1345 dossiers patrimoine industriel diffusés que j’ai constitués depuis 1999, 436 concernent des sites hors de Lyon. Ils ont été réalisés pour des raisons diverses ; quelques exemples ci-dessous :

Partenariat avec des établissements d’enseignement supérieur

-Ecole d’architecture de Grenoble

-Ecole d’architecture de Clermont-Ferrand              

-         2003 : La Voulte (Ardèche) (hauts-fourneaux)

-         2004 : Département de la Drôme

Université Lyon 2

-         2004 : Saint-Vallier (Drôme)

-         2006-2009 : Vienne (Isère), ZPPAUP quartier de la Gère, 216 dossiers ouverts et diffusés

Université Lyon 3

-         2007 : Vienne (Isère), ZPPAUP Quartier d’Estressin: 2007, 82 dossiers IA diffusés

-         2008 : étude sur Romans (Drôme)

Depuis 1999, expertise dans le cadre de la CRPA, protection de bâtiments industriels

-Chazelle sur Lyon (Loire) : chapellerie Fléchet

-Bourg-de-Péage (Drôme) : Chapellerie Mossant….

Dossiers d’urgence

- 2015-2017 : centrales hydroélectriques de la vallée de la Romanche avant démolition, à la demande de l’UDAP avant démolition 

- 2020 Clermont-Ferrand : sucrerie Bourdon permis de démolir et demande de protection d’office du bâtiment

Au-delà de la constitution des dossiers de l’Inventaire, l’expertise acquise dans le domaine du patrimoine industriel est à l’origine de divers partenariats :

-Depuis 2004, participation aux activités du Réseau textile et mode des musées de la Région AURA ;

-Depuis 2010, suivi du programme Patrimoine hydraulique de Savoie et Haute-Savoie, dans le cadre de la convention entre la Région et l’Assemblée des Pays de Savoie (conventions respectivement avec les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie depuis 2018)

-2015 : préparation et commissariat avec les photographes : exposition sur le patrimoine industriel de la Région Rhône-Alpes dans les gares de la région Rhône-Alpes 2015 ;

-2017 : Biennale du Design, préparation de l’exposition photo de 2017, biennale du Design, sur les 12 départements de la Région et publication de 2019

-depuis 2017 : Commissariat « Industries en héritage entre paysage et architecture », exposition itinérante  (université Saint-Etienne 2017, CAUE 74 2018, ENSACF 2018, ENSAS 2019, RIZE Villeurbanne 2019, ENSAL 2020, etc.)

- depuis 2018 : St Etienne-Métropole (EPURE), accompagnement des guides conférenciers dans le cadre de la mise en place du label Pays d’Art et d’Histoire

Les connaissances acquises sur le patrimoine industriel de la Région AURA, ont donné lieu à une publication de synthèse sur les 12 départements :

Halitim-Dubois N., Industries en Héritage Auvergne-Rhône-Alpes, collection Hors-série, Lyon, Lieudit, 2019, 160 p.

Etudes sur le patrimoine hydraulique de la Savoie et de la Haute-Savoie (convention)

Par convention signée le 8 juin 2009, l´Assemblée des Pays de Savoie (Département de la Savoie et Département de la Haute-Savoie) et le Service Régional de l´Inventaire (Région Rhône-Alpes) ont décidé de lancer un inventaire topographique des prises d´eau à usages industriels et des eaux thermales. Ce repérage thématique porte sur l´ensemble des départements de la Savoie et de la Haute-Savoie. Cette étude s´attache donc, à travers une enquête de terrain à identifier les structures et infrastructures utilisant les potentiels énergétiques et thérapeutiques de l´eau de 1860 à nos jours. Il comprend un recensement des ensembles hydrauliques, des ouvrages d´art, des infrastructures, des parties de superstructures, des sites ou des implantations caractéristiques du patrimoine hydraulique savoyard. Chaque site répertorié est approché de manière synthétique dans une fiche d´inventaire où sont consignés un état documentaire, un historique et un descriptif du lieu. Chaque fiche d´identité est accompagnée de quelques photographies et du plan de localisation de la prise d´eau, géoréférencé sur le cadastre numérisé des départements de la Savoie et de la Haute-Savoie. Issue d´une longue tradition scientifique la territorialisation de la gestion de l´eau par bassin en France remonte au XVIIe siècle. Le bassin hydrographique constitue une unité territoriale délimitée par des lignes de crêtes dont les eaux alimentent un exutoire commun. De ce fait, le bassin-versant reste pour cet inventaire l´unité territoriale de référence. 23 bassins versants ont été retenus pour cette étude répartis ainsi :

les départements de la Haute-Savoie et de la Savoie disposent d´un réseau hydrographique important répartis pour l'étude en 11 bassins versants côté Haute-Savoie, et 12 pour celui de la Savoie.

Propos d'introduction d'Yves Lequin à partir de l'ouvrage 500 Années Lumière (1991) :

"Ce qui fait le Rhône-Alpes d'aujourd'hui n'a-t-il pas été traversé par la frontière du pays, le long de ce fleuve Rhône lui-même barrière politique, entre Royaume et empire. La région n'a-t-elle pas connu le dernier épisode de l'unité nationale, avec le rattachement de la Savoie en 1860. La Région Rhône-Alpes est le produit d'une politique et d'un choix de l'Etat central." Peut-on parler d'une originalité de l'industrie rhône-alpine sur le long terme, d'une économie régionale par-dela les siècles et les décénies ? A cette question la réponse est oui à coup sûr : une ouverture précose et pérenne aux horizaux internationaux est d'abord l'affaire d'une situation géographique qui n'a pas changé. Cet inventaire est le fruit d'un travail d'enquêtes de terrain mené ponctuellement, urgences, demande des communes, monuments historiques sur le territoire Rhône-Alpin.

Bibliographie

  • LEQUIN, Yves. Les ouvriers de la région lyonnaise (1848-1914), la formation de la classe ouvrière régionale, P.U.L., Tome 1, 1977

  • LEQUIN, Yves. Les ouvriers de la région lyonnaise (1848-1914), les intérêts de classe et république, P.U.L., Tome 2, 1977

  • LEQUIN, Yves. Rhône-Alpes, 500 années Lumière, mémoire industrielle, Plon, 1991

Documents figurés

  • LEQUIN, Yves (ss la dir). Rhône-Alpes, 500 années Lumière, mémoire industrielle, Plon, 1991

    p. 503
Date d'enquête 2008 ; Date(s) de rédaction 2008
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel