Logo ={0} - Retour à l'accueil
Eglise abbatiale Notre-Dame

Arcade du tombeau de Jeanne de Balzac (n°2)

Dossier IM42001046 réalisé en 2000

Fiche

Dénominationsbaie
Numérotation artificielle2
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan - Boën
AdresseCommune : Sainte-Agathe-la-Bouteresse
Lieu-dit : Bonlieu
Emplacement dans l'édificechoeur
Commune : Rhône-Alpes,42,Chazelles-sur-Lavieu,le Poyet

Le tombeau élevé en 1543 par Claude d'Urfé pour sa femme Jeanne de Balzac, morte en 1542, a été détruit à la Révolution. Cette arcade est l'un des éléments subsistant. Elle aurait été transportée au manoir du Poyet par M. du Colombier, préfet de la Loire, qui le restaura vers 1812, et remontée en fontaine sur le bord du chemin. Une photographie de la fin des années 1980 permet de voir le monument dans un état de conservation plus complet, les petites arcades latérales et les pilastres angulaires ayant aujourd'hui disparu.

Période(s)Principale : 2e quart 16e siècle
Dates1543
Auteur(s)Personnalité : Urfé Claude d' commanditaire

Fragment de l'une des arcatures constituant l'édicule qui abritait le gisant de Jeanne de Balzac, en calcaire gris sculpté, constitué d'un entablement à triglyphes et métopes lisses soutenu par des pilastres doriques cannelés encadrant une arcade. L'ensemble est surmonté d'une corniche à modillons avec un décor en bas-relief sur le soffite.

Catégoriesmarbrerie, sculpture
Matériauxcalcaire, gris décor en bas-relief, gravé
Précision dimensions

h = 140 ; la = 192 ; pr = 50

Iconographiesrosette
ordre dorique
monogramme
Précision représentations

rosette ; ordre dorique ; monogramme § L'entablement est sans décor ; les triglyphes sont soulignées par des gouttes, et l'espace entre les modillons sous la corniche est orné de rosettes. Monogramme de Claude d'Urfé et Jeanne de Balzac dans les écoinçons.

Inscriptions & marquesinscription, gravé, sur l'oeuvre, monogramme
inscription concernant le commanditaire, gravé, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Une inscription rappelant l'élection de sépulture des Urfé à Bonlieu courait au dessus des arcades, sous l'entablement ; on ne lit plus ici que : A + à l'extrémité gauche. Le monogramme de Claude et Jeanne (deux C entrecroisés barrés d'un I) est gravé dans chaque écoinçon.

États conservationsfragment
mauvais état
changement de fonction
oeuvre recomposée
Précision état de conservation

L'édicule est en mauvais état : les blocs sont disjoints, les surfaces érodées. Ces fragments du tombeau ont été recomposés pour servir d'encadrement à une fontaine. Les arcades latérales ayant aujourd'hui disparu, il est difficile de dire si elles faisaient partie du monument original ; on aurait alors eu un rythme de serlienne, peut-être sur les petits côtés de l'édicule.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry