Logo ={0} - Retour à l'accueil

Asile d'aliénés, dit Maison de santé des docteurs Carrier, puis clinique Saint-Vincent-de-Paul

Dossier IA69004035 réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénominationmaison de santé
clinique
Appellationsclinique Saint-Vincent-de-Paul
Parties constituantes non étudiéeschapelle, château d'eau, portique, maison, jardin d'agrément, serre, belvédère de jardin, pièce d'eau, pergola, allée irrégulière, cour
Dénominationsasile d'aliénés
Aire d'étude et cantonLyon Urgences
AdresseCommune : Lyon 8e
Adresse : 168-174 route de
Vienne
Cadastre : 1999 CK 86

La maison de santé a été fondée en 1848 par le docteur Jean-Baptiste Carrier, médecin chef de l'Hôpital Saint-Jean-de-Dieu. Destiné à accueillir spécifiquement les femmes aliénées aux frais de leur famille, l'établissement est confié dès son origine aux religieuses de l'ordre de Saint-Vincent-de-Paul qui assurent les soins infirmiers. Il s'implante sur les terrains du clos Breynat, dont le docteur Carrier fait l'acquisition en avril 1847. Les premiers malades sont vraisemblablement accueillis dans les bâtiments préexistants (corps central), remaniés et agrandis peut-être en 1850 (date portée sur le fronton). Les deux ailes nord et sud sont construites en 1857-1858 sous la direction de Pierre Bernard, architecte de l'asile Saint-Jean-de-Dieu. Édouard Carrier, qui succède à son père à la tête de l'établissement en 1872, agrandit le domaine foncier et fait construire des extensions ou annexes dans les années 1880, sous la direction des fils de Pierre Bernard, André puis surtout Joannès Bernard : château d'eau et bâtiments secondaires occupant la cour nord en 1878, pavillons de traitement fermant la cour sud en 1885-1888. La façade sur rue avec son entrée monumentale est probablement reconstruite en 1888. La maison d'habitation ou maison des médecins est construite en 1896, le réfectoire (actuellement administration et consultations) en 1905, la Villa du parc en 1908. Dans le premier quart du 20e siècle, la propriété est amputée et remaniée en partie ouest en raison de l'élargissement de la voie ferrée et de la construction de la gare de débords de Montagny. L'aménagement actuel du parc fait suite à cette transformation et est datable de 1925 environ (reconstruction de la serre, aménagement de la pièce d'eau et de la pergola, suppression de la salle d'ombrage, déplacement de la statue, conversion du verger et du potager en jardin d'agrément). Les deux portiques en retour sur l'arrière sont déposés et partiellement réemployés en 2004 (opération faisant l'objet d'une campagne photographique en urgence). La clinique est gérée par les descendants du docteur Carrier jusqu'à ce jour, et a conservé de sa vocation initiale une spécialisation dans le traitement des femmes et des jeunes filles, notamment pour les troubles du comportement alimentaire. Elle accueillait une cinquantaine de malades en 1866, 75 en 1888, 120 en 1987. En 2017, la clinique doit être transférée dans de nouveaux locaux aménagés en marge du domaine de l'hôpital du Vinatier (site dit Les Terrasses). Les bâtiments historiques font l'objet d'une restructuration complète dans le cadre d'un projet urbain partenarial : la maison de santé doit être réhabilitée et reconvertie en logements et services, les bâtiments annexes seront démolis et le parc doit être loti pour la construction de résidences de logement neuf. L'immeuble en pisé situé 166 route de Vienne, utilisé pour le logement des équipes de garde, est victime d'un effondrement en juin 2018.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates1850, porte la date
1858, daté par source
1878, daté par source
1888, daté par source
1896, daté par source
1905, daté par source
1908, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bernard Pierre
Pierre Bernard

Architecte lyonnais (1806-1882). Dit aussi Pierre-Antoine.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Bernard Joannès
Joannès Bernard (1842 - 1907

Architecte lyonnais


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Le plan général de la clinique est composé de deux ensembles de bâtiments disposés en U autour de cours rectangulaires fermées par un mur de clôture le long de la route de Vienne ; les deux ensembles réunis par un corps central. Le bâtiment central (en pisé enduit d'après le cahier parcellaire) est de plan rectangulaire et compte deux étages carrés couverts d'un toit à deux pans et croupes en tuiles mécaniques. La façade sur rue, en retrait par rapport à la rue, est flanquée de deux tourelles hors-œuvre couvertes de toits en pavillon en ardoise avec égout retroussé, avec épi de faîtage et chaîne d'angle harpée. Un vestibule couvert d'une terrasse avec balustrade s'étend entre les tourelles, et ouvre sur la rue par un portail monumental couvert d'un fronton triangulaire, portant un écu au chiffre de la clinique (SVP) entouré de branches de laurier, avec l'inscription "FONDÉE EN 1850". Sur l'arrière, une véranda et deux bâtiments d'un étage carré en retour d'équerre articulent le bâtiment central aux ailes latérales. Les ailes latérales sur cours (probablement en pisé enduit) comptent 10 travées, un étage carré et un étage de comble, et sont couvertes d'un toit à longs pans et croupes en ardoises. L'aile sud comporte une première partie dotée d'une galerie à arcades donnant sur la cour, qui a conservé ses dispositions d'origine. Elle accueille des salons. Deux bâtiments disparates (ancienne ferme et maison en pisé enduit, puis pavillons de traitement) viennent fermer la cour sud. L'aile nord est flanquée d'une série de constructions annexes qui colonisent presque entièrement la cour nord et sont traversées en rez-de-chaussée par un passage cocher donnant accès à la cour : la chapelle, orientée est-ouest et couverte d'une toiture à longs pans en ardoise, est enclavée entre deux bâtiments sur cour et le bâtiment de l'administration qui ferme l'ensemble au nord (tous couverts de tuiles mécanique). Sur l'arrière, deux bâtiments ont été construits en 2006 à partir d'éléments provenant des anciens portiques longeant les cours ouest. Au sud, la Villa du Parc est un bâtiment isolé de plan carré, comptant 3 travées et 3 niveaux (rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés), avec un ressaut central formant fronton à l'ouest sur la façade principale donnant sur une terrasse avec marquise. La façade est, adossée à un mur de clôture, est quasi-aveugle. La toiture en pavillon est couverte d'ardoises, avec une grande verrière zénithale. Au nord se trouve une maison d'habitation de plan rectangulaire, comptant 4 travées sur 3 niveaux (rez-de-chaussée, un étage carré, étage de combles mansardé), construite en mâchefer enduit d'après le cahier parcellaire. Dans le parc, le château d'eau est flanqué de deux ailes d'un étage couvertes de toits à longs pans en tuiles mécaniques, accueillant la buanderie et les ateliers des services techniques (béton). La tour du château d'eau accueille une cuve en fonte rivetée entourée d'une enveloppe en pan de bois et brique, couverte d'un toit en ardoise à longs pans et croupes.

Murspisé enduit
résidu industriel en gros oeuvre enduit
pierre moellon enduit
brique
béton
Toitardoise, tuile mécanique
Étages2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans croupe
toit en pavillon
Jardinsbosquet, pelouse
États conservationsbon état, menacé
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône, 3 P 138/79. Matrices cadastrales des propriétés foncières. 1825-1869. Folios 1-594.

    Folio 490 : Godard, puis Breynat, puis Carrier. Folio 489 : Melin. Folio 491 : Nantard. AD Rhône : 3 P 138/79
  • AD Rhône. 3 P 138/90. Matrices cadastrales des propriétés foncières. 1869-1914. F° 1801-2400.

    Folio 234 : Carrier. AD Rhône : 3 P 138/90
  • AD Rhône. 3 P 138/120. Matrices cadastrales des propriétés bâties. Guillotière Faubourg, cases 7001-8000. 1882/1910.

    Cases 7459, 7486, 7494. AD Rhône : 3 P 138/120
  • AD Rhône. 3 P 138/133. Matrices cadastrales des propriétés bâties. Guillotière sud 4e division, cases 2037-3038. 1910-1944.

    Cases 2378 à 2383. AD Rhône : 3 P 138/133
  • AD Rhône 4 Q 5/3957. Hypothèques, conservation de Lyon (Bureau unique). Registre de transcription des actes de mutation. 17 juin-23 juillet 1847.

    Acquisition du clos Breynat. Vente sous seing privé du 1er avril 1847, transcription hypothécaire du 21 juillet 1847, vol. 452 art 84. AD Rhône : 4 Q 5/3957
  • AD Rhône. 3 E 18087. Archives notariales, minutes de Me Démophile Laforest. Juillet 1857.

    Acte de vente d'une parcelle de terrain par Antoine Forest à Jean-Baptiste Carrier, du 29 juillet 1857. AD Rhône : 3 E 18087
  • AD Rhône, 4 Q 5/5672. Hypothèques, conservation de Lyon (bureau unique). Registre de transcription des actes de mutation. 14 février-8 mars 1883.

    Acquisition de la propriété Lassonnerie-Nantard. Acte de vente du 14 février 1882, transcription hypothécaire du 8 mars 1883, vol. 1925 art. 609. AD Rhône : 4 Q 5/5672
  • AD Rhône. 4 Q 5/6128. Hypothèques, conservation de Lyon (Bureau unique). Registre de transcription des actes de mutation. 17 décembre 1885-13 janvier 1886.

    Acquisition de la propriété Philibert Nantard. Acte de vente du 17 décembre 1885, transcription hypothécaire du 8 janvier 1886 : vol. 2107, art 65. AD Rhône : 4 Q 5/6128
  • AD Rhône. 3 Q 5/5744. Hypothèques, conservation de Lyon (Bureau unique). Registre de transcription des actes de mutation. 15 décembre 1887-14 janvier 1888.

    Acquisition de la propriété Nabert-Nantard. Acte de vente du 5 décembre 1887, transcription hypothécaire le 23 décembre 1887 : vol. 2221, art 2955. AD Rhône : 3 Q 5/5744
  • AC Lyon. 315 WP 107/1. Route de Vienne : alignement. 1866-1885.

    27 juin 1871 : exhaussement du mur de clôture. 19 avril 1875 : réparation et blanchiment des bâtiments et murs de clôture, travaux au bâtiment des écuries. AC Lyon : 315 WP 107/7
  • AC Lyon. 315 WP 106/9. Route de Vienne : alignement. 1876-1898.

    21 décembre 1888 : autorisation de démolition et reconstruction du mur de clôture de la maison de santé du Dr Carrier, 138 route de Vienne. AC Lyon : 315 WP 106/9
  • AC Lyon. 344 W 62. Constructions neuves 1903. Autorisations : plan, rapport, permission de voirie, arrêté, avis de contravention, correspondance.

    N° 320 : 144 rte de Vienne, construction d’un pavillon adossé au mur de clôture, par Joannès Bernard architecte. AC Lyon : 344 W 62
  • AC Lyon, 4 S 346. Cahier des états indicatifs des propriétés, associé au plan général de la ville de Lyon, secteur 346. Dressé en 1895, complété en 1905.

    AC Lyon : 4 S 346
  • AC Lyon, 4 S 330. Cahier des états indicatifs des propriétés, associé au plan général de la ville de Lyon, secteur 330. Dressé en 1895, complété en 1905.

    AC Lyon : 4 S 330
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien. La Guillotière, section F dite de Gerland, feuille 1, lieu-dit Montagny / 1824. 1 plan : en couleurs. (AD Rhône, 3 P 1037).

    AD Rhône : 3 P 1037
  • Plan général de la ville de Lyon, secteur 330 / Lyon : 1895-1905. Ech : 1/500 (AC Lyon, 4 S 330/1)

    AC Lyon : 4 S 330/1
  • Plan général de la ville de Lyon, secteur 346 / Lyon : 1895-1905. Ech : 1/500 (AC Lyon, 4 S 346/1)

    AC Lyon : 4 S 346/1
  • Lyon Grand-Trou – Route de Vienne. Maison Carrier / Carte postale, Barnier et Balmont éditeurs, 1900 (AC Lyon, 38 PH 578).

    AC Lyon : 38 PH 578
  • 174 route de Vienne (Lyon 8e) Maison de santé Saint-Vincent-de-Paul. / Tabey Jean-Paul [sd]. 1 photogr. pos. : noir et blanc, 13 X 18 cm. (AC Lyon, 1 PH 1737)

    AC Lyon : 1 PH 1737
Bibliographie
  • FAURE, Olivier. DESSERTINE, Dominique. Les cliniques privées. Deux siècles de succès. Rennes : Presses universitaires de Rennes. 2012. 282p.

    p. 24
  • BONNET, Henri. Histoire de la psychiatrie à Lyon : de l'Antiquité à nos jours. Meyzieu : Ed. Césura Lyon, 1988

    p. 185
  • Établissement de St-Vincent-de-Paule. Maison de santé spécialement consacrée aux femmes aliénées. / Lyon. Imprimerie de Dumoulin et Romet. Vers 1848-1852.

    BM Lyon
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Delavenne Magali - Ducouret Bernard