Logo ={0} - Retour à l'accueil

Autel et retable du chanoine André Vende

Dossier IM42001553 réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Dénominationsautel, retable
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : rue Notre-Dame
Emplacement dans l'édificepassage entre l'abside et l'ancienne sacristie de Claude de Saint-Marcel
mur est

André Vende est chanoine à Montbrison à la fin du 15e siècle et au début du 16e (il est encore en vie en 1521) ; selon La Mure (Astrée Sainte), il a été également protonotaire du Saint-Siège et chanoine du Puy-en-Velay et de Saint-Nizier de Lyon. Il est l'exécuteur testamentaire du doyen Claude de Saint-Marcel, qui fait construire avant 1509 une chapelle au sud du choeur, et un passage la reliant directement à l'abside. Le chanoine Vende a alors fait établir dans ce passage un autel (avec en face une niche rectangulaire, étudiée), au riche décor Renaissance d'exécution soignée. Un dessin du début du 20e siècle (?) et le témoignage de La Mure, repris par Renon, laissent penser que la devise du chanoine, TIMOR DOMINI FONS VITAE (Prob. 14. 27), était autrefois inscrite sur la tablette de la frise. Renon signale également que le monogramme était peint en or (ou en jaune) sur fond rouge. Il est aussi possible que les armoiries du chanoine aient été peintes sur l'objet présenté par les anges de part et d'autre du fronton.

Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu
Personnalité : Vende André commanditaire

Autel semi encastré dans le mur, surmonté d'un retable architecturé. La table d'autel, à cavet, repose sur un massif de maçonnerie parallélépipédique et est encadrée de deux piliers. L'autel est surmonté d'une travée composite formée de deux pilastres (décor en bas-relief) supportant un entablement, une frise et une corniche (décor en bas-relief, décor en demi-relief) puis un fronton en coquille flanqué d'enroulements et d'anges en haut-relief. Sous la travée, le mur est enduit ; l'espace est bordé d'une frise en haut et d'un bandeau mouluré terminé par des ressauts en quart de rond. Le pilastre de droite est flanqué, en patrie basse d'une petite niche en coquille (pour placer une bougie ou un autre objet ?).

Catégoriessculpture
Structurespilastres, 2 plan, rectangulaire
Matériauxpierre, décor en bas-relief, décor en demi-relief, décor en haut-relief
Précision dimensions

Iconographiesornement et accessoire d'architecture, pilastre
coquille
ange
monogramme
rose
candélabre
le griffon
putto
tablette
Enfant Jésus
représentation humaine, en buste, de profil
perle
à denticule
angelot
feuille d'acanthe
Précision représentations

Les pilastres ont un décor de candélabre (motifs de vases, oiseaux affrontés, griffons affrontés, Amour avec arc et flèche...). Les chapiteaux ont une corbeille de feuilles d´acanthes, des volutes obliques reliées par une guirlande de perles et séparées par une rosette, une moulure à denticules (pour le chapiteau de gauche). L´architrave est à denticules et frise de perles, avec des ressauts au-dessus des chapiteaux ; le soffite est orné d´une frise de rosettes. La frise porte une tablette à oreilles présentée par deux personnages à bustes de femmes terminés en feuilles et rinceaux végétaux ; aux extrémités, bustes de femme (à gauche) et d´homme (à droite). La corniche est ornée d´une frise de fleurettes scandées de cinq têtes d´angelots et d´une frise de perles. Le fronton semi-circulaire en coquille est bordé d´une frise de feuilles d´acanthes et de feuilles recourbées ; au milieu est placée une statuette de l´Enfant Jésus portant le globe et bénissant. De part et d´autre, deux anges soutenaient des écussons (?) en forme de goutte au-dessus des enroulements encadrant le fronton. Au-dessus du fronton, un petit socle encadré de volutes en S devait soutenir un motif d´amortissement.

États conservationsoeuvre mutilée
Précision état de conservation

La partie supérieure du retable a été bûchée (en 1562 ou en 1793 ?) : corps de l'Enfant Jésus (il reste sa tête, ses mains et ses pieds), anges encadrant le fronton.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre immeuble, 1840

Références documentaires

Bibliographie
  • RENON, François (Dom). Chronique de Notre-Dame d'Espérance de Montbrison, ou étude historique et archéologique sur cette église, depuis son origine (1212) jusqu'à nos jours. Roanne : imprimerie de A. Farine, rue Royale, 1847

    p. 182
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry - Mermet Vincent