Logo ={0} - Retour à l'accueil

Barrage de Seyssel, centrale hydroélectrique, pont

Dossier IA74000874 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2009

Fiche

Voir

1. HISTORIQUE

L´usine-barrage de Seyssel fait partie du plan d´aménagement du haut-Rhône, incombant à la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), qui comprend neuf chutes entre Génissiat et Lyon (BAYARD, p. 29). L´édification du barrage de Seyssel a pour objectif de régulariser le débit du fleuve en compensant les éclusées de Génissiat, situé en amont. Le barrage mobile doit retenir 6 millions de m3 d´eau. L´objectif initial de l´usine est une production de 150 à 200 millions de kWh. Les travaux de construction du barrage et de l´usine devaient être successifs mais débutent simultanément en septembre 1946 à la demande de la Direction de l´Electricité (DELATTRE, p. 28-29). Le maître de l´ouvrage est le Groupe Régional de Production Hydraulique (GRPH), le maître d´oeuvre est Albert Laprade, en collaboration avec J. Vernon et B. Philippe. Les travaux sont menés par les entreprises Schneider et Joya-Chabert (BAYARD, p. 32 ; INSTITUT FRANÇAIS D'ARCHITECTURE, p. 210). "L´équipement de l´usine hydro-électrique a été confié à la société "Le Matériel Electrique S.W." qui en est l´entrepreneur général" ; celui du poste extérieur est entre les mains de l´Entreprise Industrielle (ROBERT, MENARD, p. 32).

En février 1947, la CNR informe la préfecture de la Haute-Savoie qu´elle souhaite prendre possession de certains terrains situés à Bassy (parcelles 1304, 1306 et 1307 section B, lieu-dit les Magnines), pour mener à bien les travaux d´aménagement de la chute de Seyssel qui nécessitent la rectification et l´élargissement du chemin de grande communication 14 au pont de cette commune. En mars suivant, l´inspecteur général, chef de la 6e circonscription électrique, appuie cette demande en rappelant que la construction du barrage de Seyssel a été déclarée d´utilité publique et urgente par décret du 9 mars 1946. Le 12 mars 1947, un arrêté préfectoral de la Haute-Savoie autorise la CNR à occuper ces parcelles durant cinq années (AD Haute-Savoie, 36 W 26 : Chemise barrage de Seyssel).

Enfin, il a fallu expulser les habitants du pont de Bassy en vue de la mise en eau du barrage de Seyssel (idem).

Le coût des travaux de la seule coupure de Seyssel s´élève à 47 millions de francs (valeur en 1951) (BAYARD, p. 32).

Les travaux se sont achevés à l´été 1952 par la mise en service des groupes de l´usine génératrice (ROBERT, MENARD, p. 36).

En 1998, un examen des protections en aval du barrage a permis de repérer des fosses importantes et préoccupantes. Il a fallu procéder à des investigations plus approfondies pour connaître l´état exact des protections aval. On a établi un modèle physique pour "déterminer l´évolution probable des fosses (...) puis les mesures conservatoires nécessaires". Ce modèle a permis de prévoir une mise en péril des fondations dans le cas de manoeuvres particulières de l´ouvrage. En 2003, des sondages ont été effectués pour estimer les risques d´affouillement (SCOTTI, JIMENEZ, p. 16-17 et 19).

2. DESCRIPTION

L´aménagement de la chute de Seyssel comprend un barrage de 101 m de débouché installé dans le lit mineur et une usine de 86 m de long sur la berge de la rive gauche. C´est un ouvrage de basse chute dont la hauteur de chute maximale est de 8,25 m. Le barrage peut retenir 5,5 millions de m3 d´eau (BAYARD, p. 29 ; SCOTTI, JIMENEZ, p. 16).

"Les ouvrages établis en travers du fleuve comprennent, de la rive droite à la rive gauche : une tête d´écluse de 12 m de largeur ; deux travées de 43 m de largeur, fermées par des hausses type Aubert et une passe déchargeur de 15 m, fermée par une vanne wagon à deux corps, enfin l´usine". Les hausses atteignent la hauteur record de 7,78 m. Leur commande, automatique, se fait par l´intermédiaire d´un chariot de manoeuvre roulant sur un pont métallique (DELATTRE, p. 28). "Le barrage comporte un parafouille amont en palplanches (...). Ce parafouille amont supprime tout danger d´érosion sous le barrage (...) les parafouilles aval et les piles sont fondées à l´air comprimé et descendus dans le gravier à 15 m sous l´étiage" (DELATTRE, p. 29).

L´usine génératrice est située sur la rive gauche du Rhône, entre la vanne déchargeur et la R.N. 92. Elle se compose de trois parties : une plate-forme amont, un bâtiment central qui abrite les trois groupes générateurs auxquels s´ajoutent deux salles superposées, la salle des turbines et la salle des alternateurs (85 m de long sur 18,70 m de large) desservie directement par la route d´accès, enfin un caisson aval comprenant les locaux d´appareillage sur cinq étages et le portique de manoeuvre des batardeaux (ROBERT, MENARD, p. 32).

Les générateurs sont "trois turbines Kaplan absorbant chacune 200 m3" qui "tournent à 75 tours/mn et entraînent des alternateurs produisant 15 000 kVA sous 10 000 volts". Grâce à des transformateurs triphasés, la tension est élevée à 150 000 volts. L´usine de Seyssel permet d´alimenter "des réseaux qui desservent la région industrielle du nord des Alpes et du Lyonnais" (DELATTRE, p. 29).

Appellationsbarrage de Seyssel
Dénominationsbarrage, centrale hydroélectrique, pont
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Seyssel
HydrographiesRhône
AdresseCommune : Seyssel
Lieu-dit : 74 Seyssel 01 Corbonod
Précisionsoeuvre située en partie sur le département 01
oeuvre située en partie sur la commune Corbonod

L'aménagement hydroélectrique de Seyssel se situe à une dizaine de kilomètres à l´aval du barrage-usine de Génissiat (commune Injoux-Génissiat), autre aménagement du haut-Rhône, avec lequel il fonctionne en étroite collaboration. Le barrage de Seyssel a en effet pour rôle principal de réguler le débit du Rhône sortant du barrage-usine de Génissiat, en assurant la compensation des éclusées de ce dernier, ceci afin d'empêcher les inondations des villes de Seyssel Ain et Seyssel Haute-Savoie. L´usine-barrage a été construite à partir de septembre 1946 (maître de l´ouvrage : Groupe Régional de Production Hydraulique - GRPH ; maître d´oeuvre : Albert Laprade, avec la collaboration de J. Vernon et B. Philippe) et fut mise en service en 1951-1952. Les travaux ont été exécutés par les entreprises Schneider et Joya-Chabert. Le chantier nécessita l´utilisation de matériel d´échafaudages tubulaires, et notamment de deux ponts roulants. La construction de l´usine hydroélectrique, qui devait d´abord être différée, a été entreprise en même temps que celle du barrage, à la demande de la Direction de l´Electricité. Sa production annuelle s´élève à 150 millions de kWh. Elle dessert 39 communes de Haute-Savoie. L´aménagement de Seyssel est exploité par la Compagnie Nationale du Rhône.

Labellisé « patrimoine du XXe siècle » par arrêté du préfet de région du 25 mars 2003.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1946, daté par source
Auteur(s)Auteur : Laprade Albert maître d'oeuvre attribution par travaux historiques
Auteur : Vernon J. maître d'oeuvre attribution par travaux historiques
Auteur : Philippe B. maître d'oeuvre attribution par travaux historiques
Auteur : Schneider entrepreneur attribution par travaux historiques
Auteur : Joya-Chabert entrepreneur attribution par travaux historiques

Le barrage-centrale de Seyssel est implanté entre la commune dont il porte le nom (à la limite sud de Bassy) et celle de Corbonod ; il se trouve juste à l´aval de la confluence du torrent Les Usses. L´aménagement se compose d´un barrage de compensation et d´une usine accolés, et d´une retenue de 12 km. Ouvrage de basse chute, le barrage de 101 m de débouché est constitué d´une tête d´écluse de 12 m de large, de deux passes de 43 m de large équipées de 20 hausses Aubert chacune, et d´une passe déchargeur de 15 m de large. Cette dernière, qui a pour rôle essentiel d´assurer, en aval du complexe, la continuité du débit dans le fleuve lors d´une variation brusque de la charge de l´usine, comporte une vanne wagon à deux corps. Pierre (pierre de taille) et métal constituent les matériaux principaux du gros-oeuvre. Le barrage a créé une retenue au pied de l´éperon portant l´église de Bassy (lac-réservoir de plus de 5,5 millions de m3). Le barrage alimente l´usine hydroélectrique située sur la rive gauche. Cette usine, de 86 m de long, mise en place sur une plate-forme de béton, abrite trois groupes de production de type Kaplan pouvant turbiner jusqu´à 750 m3/seconde au total ; à chaque groupe correspond un transformateur. Le bâtiment de l´usine contient deux salles principales (salle des turbines - les turbines sont situées sous la partie est - et salle des alternateurs) et des locaux affectés, sur cinq étages, à l´appareillage. Il est flanqué d´une plate-forme vers l´aval (supportant le poste extérieur) et vers l´amont.

Mursmétal
pierre
béton
maçonnerie
Typologiesbarrage ; centrale hydroélectrique

Labellisé « patrimoine du XXe siècle » par arrêté du préfet de région du 25 mars 2003.

Repérage carto. D'après la Compagnie Nationale du Rhône (aménagement Génissiat-Seyssel). Faisait initialement partie du test, puis a été écartée (centrale).

Statut de la propriétépropriété d'une société privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie. 36 W 26. Barrages Génissiat et Seyssel, Bassy

    Chemise : Barrage de Seyssel
  • AD Rhône. Série 113 J. Fonds Paul Bouteille [architecte]. 1959-1992

Documents figurés
  • [Seyssel. Barrage de Seyssel en construction, sept. 1946] / Roger Henrard phot., [1946]. 1 photogr. pos. : n. et b. ; 18 x 24 cm (AD Ain. Fonds Henrard, 14 Fi 138) Notes : épreuve mal fixée

  • [Seyssel. Vue générale, pont et barrage] / Roger Henrard phot. 1946-1960. 1 photogr. pos. : n. et b. ; 18 x 24 cm (AD Ain. Fonds Henrard, 14 Fi 139) Notes : épreuve mal fixée

  • Le barrage sur le Rhône / Lapie édit., 1955-1962. 7 photogr. pos. : 13 x 18 cm (AD Ain. 9 Fi, n° 1849, 1854, 1862, 1971, 2898, 2914 et 2920)

  • Vue panoramique sur le Rhône et le barrage / Lapie édit., 1955-1962. 2 photogr. pos. : 13 x 18 cm (AD Ain. 9 Fi, n° 1855 et 1856)

  • Vue panoramique sur les deux Seyssel, au fond le barrage sur le Rhône / Lapie édit., 1955-1962. 1 photogr. pos. : 13 x 18 cm (AD Ain. 9Fi, n° 2915)

  • Barrage de Seyssel. 1947-1952 / Fonds Albert Laprade : photographies (Institut Français d´Architecture, Paris 13e : 317 AA 10/31) Vue de dessins : plan et élévation de la façade amont ; vue extérieure et intérieure de l´usine

    317AA, H 47. Barrage de Seyssel. 1947-1952 : photographies (317 AA 10/31) : vue de dessins : plan et élévation de la façade amont ; vue extérieure et intérieure de l´usine
  • 11507 - Seyssel (Ain). Le Barrage - Au fond, Corbonod / Cellard phot. édit. Bron : Cellard, 1950-1970. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. ; 11 x 15 cm (AD Haute-Savoie. Fonds Cellard, 13 Fi 4049)

  • Seyssel pays de la Roussette / Cellard édit., 1960-1970. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (AD Haute-Savoie. Cartes postales, 2ème collection, non cotées) Notes : reproduction interdite

  • Seyssel [multivues] / Cellard édit. 1960-1970. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (AD Haute-Savoie. Cartes postales, 2ème collection, non cotées) Notes : reproduction interdite

  • Seyssel [multivues] / Cellard édit., [avant 1978]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (AD Haute-Savoie. Cartes postales, 47 Fi, non cotées) Notes : a voyagé le 20/11/1978. Reproduction interdite

  • Le Rhône à Seyssel [multivues] / Cellard édit. [avant 1978]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (AD Haute-Savoie. Cartes postales, 47 Fi, non cotées) Notes : a voyagé le 27/11/1978. Reproduction interdite

  • Seyssel pays de la Roussette / Cellard édit., [avant 1978]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (AD Haute-Savoie. Cartes postales, 47 Fi, non cotées) Notes : a voyagé le 27/11/1978. Reproduction interdite

  • Seyssel [multivues] / Cellard édit. 1960-1970. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (AD Haute-Savoie. Cartes postales, 47 Fi, non cotées) Notes : a voyagé. Reproduction interdite

  • [Saint-Julien-Seyssel] / Institut géographique national édit., 1960-1970. 2 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. 30 Fi 1978 et 2165) Notes : reproduction interdite

Bibliographie
  • BAYARD, P. Chute de Seyssel. Coupure du Rhône. Travaux, janvier 1951, 35e année, n° 195

    p. 29-32
  • DELATTRE, P. L´usine-barrage de Seyssel sur le Rhône. Travaux, janvier 1948, 32e année, n° 159

    p. 28-29
  • INSTITUT FRANÇAIS D´ARCHITECTURE. Archives d´architecture du XXe siècle, tome Ier. Liège : Mardaga, 1991

    p. 187 et p. 210
  • JOSSERAND, Louis. Quelques mots sur la commune de Corbonod. Visages de l'Ain, 1975, n° 142, p. 2-20

    L´usine-barrage de Seyssel, p. 15-16
  • MARTINSON, Michel. Emploi du matériel d´échafaudages tubulaires sur le chantier de l´usine-barrage de Seyssel. Travaux, 1956 (40e année)

    n° 255 (janvier), p. 35-42 et n° 256 (février), p. 75-80
  • ROBERT, A., MÉNARD, Y. Chute de Seyssel. Equipement de l´usine génératrice. Travaux, janvier 1951, 35e année, n° 195

    p. 32-36
  • SCOTTI, Mattia, JIMENEZ, Christian. La contribution des modèles physiques à la sécurité des ouvrages fluviaux : exemples sur le Rhône aménagé. In Colloque du Comité scientifique et technique de la SHF (174 ; octobre 2003 ; Lyon). Quels modèles physiques pour le XXIème siècle ?. Paris : Société hydrotechnique de France, 2003, 8 p. Accès internet :

    [p. 16-17]
  • Usine-barrage de Seyssel. L´Architecture Française, 1949, n° 85-86

    p. 14-15
  • Compagnie Nationale du Rhône. Direction du Patrimoine Fluvial et Industriel. Pôle Fluvial. Base documentaire OASIS. Répertoire des ouvrages sur le Rhône

    n° 0542 et n° 0563
  • Site internet Planète TP. Génissiat-Seyssel. [en ligne]. Accès internet :

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno