Logo ={0} - Retour à l'accueil

Câblerie dite Compagnie Générale des Câbles de Lyon puis Les câbles de Lyon, manufacture de fils et câbles électriques de la CGE puis Alcatel-Câbles actuellement Nexans

Dossier IA69000041 réalisé en 2000

Fiche

AppellationsCompagnie Générale des Câbles de Lyon
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, local syndical, conciergerie
Dénominationscâblerie
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 7e
Lieu-dit : Gerland
Adresse : 170 à 122 avenue, Jean-Jaurès , rue, Pré-Gaudry , rue
Lortet
Cadastre : 1984 BN 90

La société des Forces Motrices du Rhône vise en équipant le haut Rhône à Jonage, à fournir la ville de Lyon en éléctricité. Ce très gros client commande ses câbles à Cortaillot qui décide alors de créer une usine à Lyon. En 1897, la Société française des câbles électriques, système Berthoud, Borel et Cie, réunit des techniciens suisses et un groupe de capitalistes lyonnais : les banquiers Cottet et Wolff, L. Souchon (qui en sera le premier président) et l'ingénieur Lamaizière. Cette société, installée à Gerland rue pré-Gaudry, fabrique et pose des câbles. Entre 1905 et 1911, les câbles haute tension sont mis au point : le 50 000 volts continu (1906), le câble triphasé de 40 000 puis 65 000 volts (1908 et 1911). Durant la Première Guerre mondiale, la société fournit des câbles téléphoniques à l'Etablissement central de la Télégraphie militaire et décide en 1915 de les fabriquer avec une isolation caoutchoutée et de construire pour cela une seconde usine située au nord de la première usine (au nord de la rue des Balançoires). Les fonctions de cette seconde usine sont de plusieurs ordres : dissolution du caoutchouc dans le tolluène, broyage du mélange à froid, gommage des câbles par des métiers enfermés dans des caissons métalliques et récupération des vapeurs de solvant. En 1917, cette société possède 40 000 m² et adopte la raison sociale de Compagnie Générale des Câbles de Lyon. En 1925, cette société devient une des branches de la C.G.E. Compagnie Générale d'Electricité qui fabrique toutes sortes de matériels électriques : fils et câbles, transformateurs, moteurs, lampes, accumulateurs, téléphone, appareils de chauffage, etc. Les câbles de Lyon, manufacture de fils et câbles électriques de la CGE, sont pionniers dans l'industrie des conducteurs isolés. A Lyon, berceau des câbles de Lyon sont centralisés la Direction Générale et tous les services administratifs dans un bâtiment localisé à l'angle de l'avenue Jean-Jaurès et de la rue Pré-Gaudry construit en 1925. Le département commercial, le département études et recherches ainsi qu'un département études et méthodes de production sont installés sur le site. En 1928, une maison d'un étage carré est construite à l'angle de la rue des Balançoires, cela deviendra un local syndical (photo 01693046X) qui sera détruit en 2001. En 1961, les Câbles de Lyon achètent à la ville de Lyon la rue des Balançoires qui séparent le site en deux partie. L'entrée de la rue Pré-Gaudry devient un accès privée (interne à l'entreprise) et l'entrée principale se fait désormais avenue Jean-Jaurès avec la construction du nouveau siège en 1964 : un nouveau bâtiment qui accueille le service administratif, ce bâtiment de belle qualité architecturale est à signaler. C'est dans les années 1970 que le site à le plus de bâtiments construits. En 1981, les Câbles de Lyon deviennent Alcatel-Câble et le siège social du groupe est transféré de Lyon à Paris (Clichy 92), resteront 500 personnes à l'usine de Gerland. En 2000, la société est rachetée par le groupe Nexans. En 2001 est construit sur le site de Lyon un centre de recherche fondamentale NRC BR (Nexans Monde), sur une partie du bâtiment du service conditionnements et expéditions transféré au nord du site. Actuellement le groupe Nexans emploie 450 personnes, 330 salariés dont 200 en production. Le service recherche et développement emploie 20 à 30 personnes. La société appartient à l'association d'entreprises implantées à Gerland : AETG Association Entreprise Technopole de Gerland.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle
Dates1897, daté par source
1915
1925
1928
1964
2001
Auteur(s)Auteur : Burel architecte attribution par source

Les bâtiments sont construits à différentes périodes. L'ancien bâtiment administratif de trois étages carré avec un toit terrasse, de belle qualité architecturale est localisé à l'angle de la rue Pré-Gaudry et de l'avenue Jean-Jaurès date environ de 1925. La plupart des ateliers sont en rez-de-chaussée. Le nouveau siège social est construit en 1964. Il se compose de 3 étages carrés avec un mur rideau et une cour intérieure ouverte. En alignement sur la rue Lortet sont situés des ateliers d'origine de trois niveaux de très belle qualité architecturale (vers 1920), construits en béton et brique.

Mursbéton
matériau synthétique en gros oeuvre
verre
brique
Toitbéton en couverture, verre en couverture
Étages3 étages carrés
Couverturesterrasse
shed
Escaliersescalier intérieur
États conservationsbon état

A signaler le bâtiment administratif datant de 1925 réutilisé aujourd'hui par une école privée et une série de bâtiments datant des années 1915 localisés le long de la rue Lortet. Ces deux bâtiments avaient été proposés au PLU en 2005 : Eléments Bâtis à Préserver EBP. L'immeuble (siège social) construit en 1964 est également un bâtiment intéressant, (avec une cour intérieure) à proposer au PLU. Zone UI : il s'agit d'une zone destinée à accueillir les activités industrielles ou artisanales, ainsi que les constructions de bureaux qui sont liés exclusivement à ces activités.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesbâtiment administratif d'entreprise, atelier de fabrication

Annexes

  • Sections spécialisées

    Les fabrications sont réparties entre plusieurs sections spécialisées :

    la section C.A. (câbles armés)

    pour les câbles souterrains de transport d'énergie, généralement isolés au papier imprégné d'huile et recouverts d'une gaine de plomb progétée par une armure métallique ou une gaine en matière plastique.

    La section F.E.C.I. (fils et câbles isolés)

    pour les fils et câbles isolés au caoutchouc ou aux isolants synthétiques.

    La section C.T. (câbles téléphoniques)

    pour les câbles téléphoniques dont l'isolant est constitué par du papier sec ou de la matière plastique

    La section tréfilerie-Câblerie

    elle fournit les âmes conductrices en cuivre ou en aluminium nécessaires aux fabrications.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône : sous-série 5M, dossier n° 312, établissements classés, Cie Générale des Câbles de Lyon. 1923

  • AM Lyon : 2 Mi 18, répertoire des PC, micro-fiche PCA 789, autorisation pour la société des câbles de Lyon de construire un bâtiment rue des Balançoires. 1928

  • Archives orales : Entretien oral avec monsieur Dauchau, DRH de Nexans. mai 2006

Bibliographie
  • Les Câbles de Lyon, Informations Techniques, n° 1, Lyon, imprimeries réunies janvier 1954

  • Les Câbles de Lyon, Informations Techniques, n° 2, Lyon, imprimeries réunies, juin 1955

  • Les Câbles de Lyon, Informations Techniques, n° 3, Lyon, imprimeries réunies, juin 1957

  • Les Câbles de Lyon, Informations Techniques, n° 9, Lyon, imprimeries réunies, décembre 1962

  • Les Câbles de Lyon, de la compagnie générale d'électricité, 1959

  • CAYEZ, Pierre. Espace de production et espace de travail. Les grandes usines lyonnaises au Xxe siècle. Centre Pierre Léon, U.A. CNRS 04223, 1980.

    p. 3 à 19
  • LAFERRERE, Michel. Lyon ville industrielle, essai d'une géographie urbaine des techniques et des entreprises. Paris, Presses Universitaires de France, 1960

    p. 314 à 325
  • AUCOURD, Nicolas. Le développement d'un quartier industriel à Lyon : Gerland de 1852 à 1914. Université Lumière Lyon 2, maîtrise d'histoire contemporaine, 1996 (BU Diderot)

    p. 112
  • Un siècle d'histoire du câble à Lyon. Alcatel Câble, presses des imprimeries Delta à Chassieu, 1997

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine