Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chalets de Chérel

Dossier IA73004510 réalisé en 2016

Fiche

Précision dénominationchalet d'alpage
Parties constituantes non étudiéesabreuvoir
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCoeur des Bauges - Saint-Alban-Leysse
AdresseCommune : Jarsy
Lieu-dit : Chérel
Cadastre : 1878 C2 60,61,63, 64, 65 ; 2008 C2 280, 281

Les chalets de Chérel figurent sur le premier cadastre français dans une emprise comparable aux bâtiments actuels. En revanche le chalet indiqué sur la Mappe Sarde et qui appartenait à l'abbaye de Hautecombe, figure plus bas dans l'alpage. Il n'en reste plus de traces aujourd'hui.

Période(s)Principale : 19e siècle

Situés au sommet du col de Chérel, les chalets se composent :

- d'un bâtiment d'habitation sur un niveau, en pierre calcaire et doté d'une extension en ciment à l'ouest,

- d'une étable en bardage de planches horizontales et pierre calcaire,

- d'une étable secondaire en étage de soubassement en pierre surmonté d'un rez-de-chaussée surélevé en bardage abritant un espace de stockage,

- d'une cave formée d'une voûte en pierre semi-enterrée est située à l'écart au nord des chalets,

Un quatrième bâtiment sans étage, en parpaing de ciment complète l'ensemble bâti. La cour entre le logis et l'étable est bétonnée. Un bassin en ciment avec deux réservoirs se trouve à l'entrée des chalets. Une petite croix orne un rocher isolé près des chalets. Enfin, un muret en pierres levées traverse l'alpage et marque la limite entre deux propriétés. Les toits à longs pans sont dotés d'une croupe sauf l'habitation qui en compte deux. Ils sont couverts en tôle.

Murscalcaire moellon
bois
Toittôle nervurée, tôle ondulée
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturestoit à longs pans croupe
Typologiesferme d'alpage à trois bâtiments dissociés (étable ; logis et freidi ; cave)
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • Brève histoire de l'alpage de Chérel

    En 1192, une famille noble du Châtelard cède ses biens qu'elle possède sur l'alpage de Chérel à l'abbaye de Hautecombe. Les moines entrent rapidement en conflit avec les paysans de Jarsy. Le conflit prit fin en 1216 suite à une transaction délimitant les espaces ouverts à chacun pour le pâturage mais en 1399 surgit un autre conflit qui couvait depuis longtemps avec les paysans de Giez. Après plusieurs épisodes violents et l'échec d'un arbitrage local, le duc Amédée VIII confirme l'abbaye dans ses possessions et interdit aux habitants de Giez de faire paître leurs troupeaux sur l'alpage de Chérel. Malgré cela, les gens de Giez continuent de monter leur troupeaux prétendant bénéficier d'un ancien privilège comtal. En 1488, après plusieurs condamnations des habitants de Giez, les moines de Hautecombe en appellent au Pape pour engager une procédure excommunication des gens de Giez ce qui met fin au conflit.

    Sur la Mappe Sarde, la propriété de l'abbaye de Hautecombe représente 1 058 journaux de pâturages et de bois avec un chalet et une étable. La propriété englobe les secteurs de Chérel, Massoly, Curtillet et le Plan du Tour. Au nord, l'alpage de la Somme (aujourd'hui abandonné) est la propriété d'un bourgeois nommé Cullaz tandis que le secteur de Sur les Plans au sud, est divisé en petites propriétés d'alpages appartenant aux habitants de Jarsy.

    En 1792, l'alpage devenu Bien National est acensé jusqu’en 1794 à Pierre Janin, habitant de Jarsy puis vendu en 1796 à Jacques Terrier d'Annecy qui le revend rapidement par lots à différentes familles de Jarsy.

    A la fin du XIXe siècle, Curtillet, Massoly et Plan du Tour sont distincts de l'alpage de Chérel lui même divisé en deux avec deux groupes de chalets se faisant face. Un mur de pierres levées sépare les deux alpages.

Références documentaires

Bibliographie
  • VIVIAND, Chantal. Les alpages de Jarsy du XVIIIème à nos jours. Chambéry : Université de Savoie, 1994. 193 p. (Mémoire de maîtrise).

  • MOUTHON, Fabrice. Le règlement des conflits d'alpage dans les Alpes occidentales (XIIIe-XVIe siècles). Actes des congrès de la société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public, 2000, volume 31, n°1.

  • MOUTHON, Fabrice. Moines et paysans sur les alpages de Savoie (XIe-XIIIe siècles) : mythe et réalité. Cahiers d'histoire, 2001, n° 46-1

  • DAVIET, Jérôme. Les alpages du massif des Bauges, un patrimoine mal connu, Les carnets de l’Inventaire : études sur le patrimoine – Région Rhône-Alpes [en ligne], 7 mai 2013 [consulté le 5 février 2014]. URL :

© Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges ; © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Daviet Jérôme