Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure, ferme

Dossier IA42003327 réalisé en 2007

Fiche

Parties constituantes non étudiéespuits, logement
Dénominationsdemeure, ferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Mornand-en-Forez
Lieu-dit : les Maréchaux
Cadastre : 1809 B 72 ; 1987 B3 352

L'édifice occupe sur le plan cadastral de 1809 l'emplacement d'une vaste parcelle rectangulaire, dont les cours ne sont sans doute pas distinguées du bâti. Il appartient en 1813 (Etat de classement des propriétés bâties) à Claude René Dumont (parcelles B 72, maison, cour et bâtiments ruraux ; B 73, jardin ; B 69, aisance péchoire) ; selon H. Gerest, le domaine des Maréchaux est cédé à Claude René Dumont en 1818 par Louis Salles, veuve de Pierre Jean Marie Chamboduc de Saint-Pulgent. Un bâtiment adossé au logis principal, ou maison de maître, présente une fenêtre à linteau en arc segmentaire caractéristique du 18e siècle, et l'aspect général de ce logis est à rapporcher de celui de la demeure située au bourg (voir IA42003326), datable de la fin du 18e siècle, mais avec des encadrements à linteau droit. La majorité des bâtiments a sans doute été construite ou remaniée après cette demeure, au début du 19e siècle. La grange-étable a des fenêtres à grilles métalliques et encadrement de bois chevillé, qui sont peut-être plus anciennes (à rapprocher de celles de la ferme de la Jarlette, IA42003322). La maison de maître était sans doute isolée à l'origine, avant d'être reliée au logement du fermier par des bâtiments adossés à sa façade ouest.

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 1er quart 19e siècle

L'édifice se compose d'une maîson de maître et d'une partie agricole avec logement et grange-étable. La maison donne à l'est sur une cour, puis sur un jardin clos. Elle a cinq travées, avec un étage (escalier quart tournant en bois, garde-corps à barreaux métalliques) et un comble à surcroît. Un petit corps de bâtiment d'une travée, en rez-de-chaussée, lui est adossé au nord. Un autre corps de bâtiment (remise et écurie ?) est adossé à la façade ouest, et relie la demeure au logement du fermier ; les deux cours (maison de maître et ferme) sont séparées par un mur. Le logement est composé de deux parties : à l'ouest, une partie à trois travées et en rez-de-chaussée côté sud, deux travées et un étage côté nord, desservi par un escalier extérieur en pierre qui longe la seconde partie, d'une travée, à un étage. Elle est prolongée par une remise. La grange-étable se trouve dans un bâtiment distinct, au sud. Du côté ouest, des portes piétonnes desservaient peut-être un cellier au rez-de-chaussée et un grenier à l'étage. Les bâtiments sont en pisé enduit (enduit récent), avec des encadrements en granite (fenêtre en arc segmentaire au nord de la partie adossée à la maison de maître ; oeil de boeuf à encadrement de briques pour le comble) ou en bois (porte de la partie ouest du logement, fenêtres de la partie est ; porte et fenêtres de l'étage de la grange-étable). Les toits sont en tuile creuse, à longs pans, avec croupes sur la maison et la grange-étable ; génoise et petit fronton triangulaire sur la travée axiale orientale de la maison. Puits à margelle monolithe à côté de la grange-étable, puits à couverture en appentis à l'ouest du logement.

Murspisé
enduit
Toittuile creuse, tuile plate mécanique
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en charpente
escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • GEREST, Henri. Ainsi coule le sang de la terre... Les hommes et la terre en Forez - XVIIIe-XXe siècles. Saint-Etienne : Université de Saint-Etienne, 2005

    p. 59
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry