Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecole d'art dite Ecole de dessin, actuellement Ecole régionale des Beaux-Arts

Dossier IA42000078 inclus dans Ville réalisé en 1996

Fiche

Appellationsécole de dessin
Destinationsécole régionale des Beaux-Arts
Parties constituantes non étudiéesserre
Dénominationsécole d'art
Aire d'étude et cantonSaint-Etienne Centre
AdresseCommune : Saint-Étienne
Adresse : 15 rue
Henri-Gonnard
Cadastre : 1826 A2 1317 ; 1864 K2 978, 1317 ; 1996 PV 53d

Fondée en 1803, l'école de dessin fonctionnait dans divers locaux publics provisoires. En 1853, la municipalité demande à l'architecte de la ville Etienne Boisson de construire une école sur les terrains qu'elle vient d'acquérir au Clos Giraud, grâce à une somme léguée par Jovin-Bouchard, entrepreneur à la Manufacture d'armes. Le bâtiment est achevé en 1859, et l'école s'installe dans ses nouveaux locaux, ancienne rue Sainte-Barbe. En 1865, une promenade est créée devant le bâtiment, aménageant ainsi sa façade antérieure. Le projet d'Etienne Boisson reprend le style Louis XIII déjà dessiné par lui pour le projet de la sous-préfecture.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1859, daté par source
Auteur(s)Auteur : Boisson Etienne architecte voyer attribution par source
Personnalité : Ville de Saint-Etienne commanditaire

La façade antérieure, qui fait face aux jardins donnant sur la rue François-Beaufils, est accessible depuis un escalier de distribution extérieur monumental : d'une plate-forme à balustres semi-circulaire au niveau des jardins, s'élève l'escalier à balustres, composé par une volée double à montées divergentes. Elles rejoignent un large palier à balustres (qui utilise toute la superficie antérieure du corps de bâtiment principal). Ce bâtiment s'organise autour d'un plan en U, régulier et symétrique. Les deux ailes latérales sont faiblement en ressaut. Le corps de bâtiment principal développe une élévation ordonnancée à sept travées, et les deux ailes latérales, une travée seulement. L'ordonnancement de la façade est très régulier et rythmé: sur un étage de soubassement, se développent le rez-de-chaussée (galerie de sept arcades sur le corps de bâtiment principal), un étage carré (sept grandes baies rectangulaires plus une sur chacune des ailes latérales) et enfin un étage de comble, éclairé par des lucarnes, couronnées alternativement par un arc en mitre et un arc curviligne (trois plus une sur chaque aile latérale).

Murscalcaire
pierre avec brique en remplissage
pierre de taille
Toitardoise, tuile mécanique
Plansplan symétrique en U
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier symétrique en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété publique
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Saint-Etienne © Ville de Saint-Etienne - Sanquer Cendrine