Logo ={0} - Retour à l'accueil

École primaire de garçons, logement d'instituteur

Dossier IA42002001 réalisé en 2005

Fiche

Appellationsde garçons, d'instituteur
Dénominationsécole primaire, logement
Aire d'étude et cantonMontbrison - Montbrison
AdresseCommune : Bard
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1986 C 93

A la fin du 19e siècle, sous la 3ème République, une institutrice laïque enseignait déjà sur la commune : le 1er octobre 1886 Melle Elisa Billardon est nommée institutrice communale titulaire à Bard par arrêté du préfet en date du 1er octobre 1886. Elle enseignera jusqu´en 1903, contre l´avis du préfet, dans les bâtiments de la Fabrique (chez les soeurs). A la demande de la préfecture du 22 mars 1903, la commune à la recherche d´une location destinée à l´école de filles, signe, le 5 avril de la même année, un bail avec M. Jean-Claude Laurent, cafetier à Moingt, pour sa maison au bourg ; l´enseignement laïque s´y déroulera jusqu´en 1912. Mais avant cela, la location étant inconfortable, le conseil municipal décide en 1904 la construction d´une école de filles. Le 3 mars 1907 l´architecte Johanny Thévenet est retenu, et son projet approuvé le 5 avril 1908. Le terrain retenu en février 1908 pour la nouvelle construction sera le communal du Perron ; en compensation des dommages subits par les habitants du bourg lié à la perte de ce communal, la mairie s´engage à construire une fontaine publique au bourg. Le 7 août 1913 ; l´entrepreneur Gey est mis en demeure de terminer les travaux de finition de l´école et le creusement du puits. Enfin, le 14 juin 1914 les comptes de l´entreprise sont approuvés, et la réception de l´école de filles est réalisée le 19 février 1911 ( ?) par l´architecte Thévenet ; le puits ne sera achevé qu´en 1917. En 1912 l´école de filles, qui aura coûté 15.500 F, est occupée au rez-de-chaussée par les élèves, et par le couple d´instituteurs Collomb qui emménagera à l´étage.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1912, daté par source

L´école primaire de Bard est construite sur une parcelle rectangulaire, close d´un mur. Le corps de bâtiment principal est à l´ouest de la cour, accessible par un portail situé à l´est, non loin d´un préau placé dans l´angle nord-est de la dite cour. L´édifice principal est divisé en trois parties : un corps central qui abrite l´escalier distribuant les différents niveaux de l´école, et dont les ouvertures sont situées sur le mur pignon ; ces dernières sont : la porte principale accessible par deux volées droites convergentes, une baie située à l´étage, et un oculus percé dans le comble à surcroît. A droite de cet élément central, une première aile, contemporaine, comporte une salle de classe au rez-de-chaussée et un logement à l´étage ; à gauche, une seconde aile, récente et construite en béton, abrite une salle d´éveil en rez-de-chaussée. Une cave, accessible depuis l´intérieur des bâtiments, s´étend sous la totalité de la partie ancienne de l´école. Les bâtiments (hormis la salle d´éveil) sont en moellon de granite avec la présente de briques au niveau des chaînes d´angles harpées, de l´oculus, des piédroits des baies, et également des piliers du portail de la cour. Les baies ont un linteau et un appui de fenêtre en pierre de taille ; les deux baies, situées de part et d´autre de la classe, sont jumelées. Les toitures de l´ensemble des constructions sont à longs pans et couvertes de tuiles creuses.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AP Bard. Registre de délibérations de la fabrique de la commune de Bard, 3 avril 1842-22 avril 1900.(1 cahier, papier, 22,4 cm). Ecole des soeurs de Saint-Joseph de Lyon Testament de Charles Tissier, curé de Bard, du 12 novembre 1821 : enregistré à Montbrison le 30 juillet 1824. Donne son calice à son frère. Donne à la fabrique de Bard une maison achetée à Gilbert Favier, maçon, pour l´établissement et le logement des soeurs dans la paroisse, avec son mobilier et son jardin. (expédition, 18 décembre 1885, 1 cahier, papier, 31 cm). 4 octobre 1856 : Vente par Mathieu Dumas et sa femme Catherine Meunier, de Bard, à Jean Bayle, trésorier de la fabrique, et pour le compte de la fabrique, d´une petite maison au bourg (1 cahier, papier, 29 cm). Une cave au rez-de-chaussée avec cave au dessous ( ?), galetas au-dessus, confinant au levant par le presbytère, au nord par le jardin du presbytère. Les vendeurs gardent le jardin de cette maison, la fabrique devra faire construire un mur pour le délimiter. 10 février 1866 : Jean-Jacques Menaide, de Bard, vend à la fabrique une parcelle de 3,41 au pré du Chenevier, au bourg, à condition qu´elle sera laissée en jouissance aux religieuses qui s´occupent de l´instruction dans ladite commune ; la parcelle est limitée au soir par le bâtiment des religieuses, au midi par le cimetière, au nord par un chemin (1 feuillet plié, papier, 29,7). 8 avril 1866 : acquisition d´une petite parcelle (34 m x 10) joignant la maison des religieuses de Saint-Joseph chargées de l´instruction des filles, achetée à Jean Menaide. 8 octobre 1920 : Lettre de soeur Henri-Xavier, supérieure générale des soeurs de Saint-Joseph de Lyon, au maire de Bard. La supérieure a retiré ses religieuses de la commune, par manque d´effectifs. la maison occupée par ces soeurs peut être utilisée par le bureau de bienfaisance à son gré (1 feuillet plié, papier, 21,5).

  • AD Loire. Série O : 1066. Bard. Enseignement à Bard, 1835. 16 janvier 1835 : La commune de Bard quoique privée jusqu´à ce jour d´instituteur communal, les enfants n´ont pas été négligés, une partie s´est rendue à Verrières ou à Montbrison et la majeure, chez nos soeurs religieuses qui ornent notre commune depuis longtemps

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry