Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Didier

Dossier IA01000043 réalisé en 1992

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-Didier
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Saint-Didier-de-Formans
Cadastre : 1984 B 613

En 1857, la municipalité de Saint-Didier projette de créer un nouveau centre administratif, le vieux bourg étant trop excentré. En 1861, il est décidé de reconstruire l'église, dont les plans et devis de l'architecte lyonnais Barthélémy Donat sont dressés depuis 1859, au hameau du Berrier, situé au milieu de la commune. En 1862, le géomètre Guichard lève le plan du terrain prévu pour cette construction. Donat modifie son 1er projet, et, entre juillet 1865 et novembre 1866, l'église est édifiée par J. Baptiste Marchand, entrepreneur de travaux publics d'Anse (Rhône) , dirigé par Louis Frédéric Benoît, architecte vraisemblablement associé alors à Donat. Mais probablement pour raison financière, le clocher n'est pas terminé. En 1893, grâce au legs Rojat destiné à son achèvement, Jean-Baptiste Faugeron, architecte de Trévoux, établit de nouveaux plan et devis du clocher, à la demande de la veuve Rojat qui choisit l'entrepreneur Trévoltien Auguste Chambon pour sa construction, réalisée entre février et octobre 1895. La date mai 1896 inscrite sur les culots du choeur indique peut-être l'inauguration officielle de l'église. Réfection de la couverture dans la seconde moitié du 20e siècle

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1866, daté par source
1895
Auteur(s)Auteur : Donat Barthélemy architecte attribution par source
Auteur : Faugeron Jean-Baptiste architecte attribution par source

Eglise construite en calcaire : gros oeuvre en moellons de Couzon et de Tournus, façade, clocher porche, contreforts, chaînes, baies et culots en pierre de taille de belle roche et de Lucenay, détails en pierre de taille de Tournus, voûtes en brique, marchés en pierre de Saint-Martin, charpente en peuplier, flèche en sapin ; plan en croix latine, nef unique de 3 travées voûtées d'arêtes, arcs doubleaux en plein-cintre, chapelles du transept voûtées en berceau brisé à lunettes, travée de choeur et abside à 5 pans voûtées d'ogives ; clocher porche en façade, flèche carrée à égout retroussé couverte d'ardoises d'Angers ; toit à longs pans, croupe polygonale sur le chevet, toits à 2 pans sur les chapelles, couverture en tuiles plates mécaniques, pignons découverts ; baies en arc brisé, surmontées d'oculi en étoile à 6 branches ; sacristie adossée à droite du choeur, couverte d'un appentis

Murscalcaire
moellon
moyen appareil
Toittuile plate mécanique, ardoise
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte d'arêtes
voûte d'ogives
en brique
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit à deux pans
flèche carrée
appentis
croupe polygonale
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente, suspendu
Techniquessculpture
sculpture
Précision représentations

symbole : vie religieuse : croix, blé, vigne § support : culots des arcs doubleaux de la nef

Statut de la propriétépropriété publique
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève