Logo ={0} - Retour à l'accueil

Établissement médical, institut Zander, actuellement commissariat de police

Dossier IA73001461 inclus dans Chemin de la Laiterie et rue du Mont-Revard, puis rue de l'Institut-Zander et rue Jean-Monard, actuellement rue Jean-Monard réalisé en 2006

Fiche

  • Façade
    Façade
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement

Voir

AppellationsInstitut Zander
Destinationscommissariat de police
Parties constituantes non étudiéeslogement
Dénominationsétablissement médical
Aire d'étude et cantonPlaine de Marlioz
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Plaine de Marlioz
Adresse : 4 rue
Jean-Monard
Cadastre : 1879 E 157 p. ; 2004 CE 362, 28

Créé à l'initiative de la société anonyme française des Instituts Zander, sur le modèle du premier institut ouvert à Paris en 1898, l'institut médico-mécanique d'Aix-les-Bains a été inauguré le 5 juin 1899. Il est l'oeuvre de l'architecte aixois Jules Pin. Il est resté en fonction jusqu'en 1989, date de l'ouverture d'un nouvel établissement au bord du lac du Bourget. Depuis, il accueille les bureaux de la police municipale au rez-de-chaussée du bâtiment principal. La marquise qui surmontait la porte d'entrée a été remplacée. L'étage carré et l'étage de comble ont conservé leur fonction de logement. Le bâtiment postérieur a été cloisonné après le départ de l'institut Zander. Affecté par la municipalité à des associations, il a fait l'objet de transformations en 2006, notamment le percement d'ouvertures et la suppression ou le recouvrement des plafonds à décor de stuc.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1899, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pin Jules (aîné) architecte attribution par source

L'édifice se compose de deux corps de bâtiment, le bâtiment principal sur rue, à un étage carré, et un bâtiment en rez-de-chaussée, dans le prolongement à l'arrière. Le bâtiment principal, aux façades en brique et pierre, adopte le parti architectural d'une villa tant dans sa composition de façade que dans sa distribution intérieure. Il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Le rez-de-chaussée ouvre sur un grand hall au carrelage en ciment pressé et jardinières. Réservé à l'origine aux salles d'attente et cabinets médicaux, ce niveau abrite aujourd'hui des bureaux dont certains conservent une cheminée en marbre noir et un plafond stucqué. L'étage carré et l'étage de comble, sont occupés chacun par un appartement desservi par le palier d'un escalier intérieur, rampe sur rampe, situé dans une cage fermée, au revers de l'élévation latérale droite, et éclairé par une travée de baies axiale. Les façades, de trois travées chacune, présentent une composition symétrique. L'accent est mis sur le traitement de la travée médiane. Celle de la façade principale, encadrée de pilastres à bossages et couronnée d'un fronton à arcade, forme avant-corps. Les baies s'inscrivent dans un encadrement architecturé. L'ensemble reçoit un important décor sculpté. Le bâtiment postérieur, en rez-de-chaussée, se compose de deux corps de bâtiments accolés, l'un couvert d'un toit à longs pans avec verrières zénithales, l'autre en appentis, tous deux en ardoise. Il est construit en béton composé d'un agrégat de galets. Les encadrements des portes et des fenêtres oblongues sont en béton moulé, comme le décor de bossages en table qui garnit les murs à mi-hauteur. A l'intérieur, les plafonds à adoucissement, aujourd'hui masqués par des faux-plafonds, recevaient un décor de stuc en fort relief, avec coquilles dans les angles, cartouches, feuilles d'acanthe et frises de rosace.

Murscalcaire
brique
appareil mixte
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
demi-croupe
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en maçonnerie
Techniquessculpture
décor stuqué

PLU 2007 : étoile pleine (bâti intéressant : démolition soumise à permis de démolir, mais seule la démolition partielle est envisageable)

Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • ANNEXE 1

    L´institut médico-mécanique Zander d´Aix-les-Bains (L´Avenir d´Aix-les-Bains, 4 juin 1899, n° 23)

    La saison 1899 est celle des surprises agréables pour nos visiteurs habituels ; ils ont déjà pu apprécier les améliorations considérables de l´établissement thermal, aujourd´hui c´est l´institut Zander qui va ouvrir ses portes.

    Qu´est-ce que l´institut Zander ?

    Au point de vue architectural, c´est une coquette construction de style Flamand, située au coeur même de la ville, à l´extrémité sud du Parc ; on peut s´y rendre par le boulevard de la Roche du Roi ou par la rue des Granges, mais son accès le plus fréquenté sera certainement le magnifique Parc de l´Etat qui le sépare seul de l´établissement des Bains.

    Au point de vue médical, c´est un établissement tout à fait spécial de gymnastique suivant la méthode et avec les appareils du docteur Zander de Stockholm. Là des médecins spécialistes et un personnel suédois instruit, sous la direction même du docteur Zander, se servent de la mécanique pour fortifier tel groupe de muscles affaiblis ou peu développés, détruire les ankyloses, les raideurs articulaires, amplifier le mouvement de la respiration, favoriser la bonne circulation dans les maladies du coeur, combattre la paresse intestinale, la dysménorrhée des jeunes filles, assouplir la taille, accélérer la nutrition, lutter contre la fatigue des neurasthéniques, combattre le diabète par l´exercice physique modéré et savamment dosé, etc.

    Zander, n´est point en effet, un empirique ; depuis 1856, il s´occupe à perfectionner sa méthode et il s´est révélé un savant dont toute l´acception du terme, si bien que professeur à la faculté de Stockholm il a été élu membre de l´Académie royale de Suède.

    La mécanothérapie découverte par le docteur Zander, est un mode de traitement encore peu connu en France, où le premier institut a été inauguré à Paris au mois de février 1898. Au dernier congrès de Moscou, un médecin allemand pouvait dire : c´est ainsi qu´en France, ils n´ont même pas un Institut médico-mécanique Zander, alors qu´il y en a deux à Aix-les-Chapelle, à Breslau, à Dresde, à Frankfort, à Carlsbad, à Hambourg, à Wurtzbourg, à Leipzig, à Stuttgart, à Nauheim, à Ragaiz, à Bruxelles, à Anvers, à Rotterdam, à Saint Petersburg, à Baden-Baden, deux à Wiesbaden, etc.

    A l´Institut Zander d´Aix-les-Bains, se trouve annexé des bains de Nauheim effervescents qui ont donné de si beaux résultats dans les affections du coeur, et qui amènent dans la station allemande toute une catégorie de clientèle.

    C´est grâce à l´initiative, à la persévérance, à la ténacité d´un médecin de notre station, le docteur Guyenot, que notre ville thermale vient d´être dotée d´une nouvelle création importante qui complète Aix-les-Bains et permet aux étrangers de trouver dans notre belle Savoie les modes de traitements pour lesquels nous étions tributaires des stations allemandes, et il a bien mérité ainsi de la chose publique.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AMH Lyon. Aix-les-Bains (Savoie), Inventaire des Monuments. Dossiers de recensement établis par J.-F. Esnault, 1983

    dossier n° 10
Documents figurés
  • [Institut Zander, façade] / anonyme. Aix-les-Bains, 1960. 1 photogr. : noir et blanc ; 17 x 34 cm (AC Aix-les-Bains : 12Fi 4/117)

  • [Institut Zander, façade prise du nord est] / anonyme. Aix-les-Bains, 1960. 1 photogr. : noir et blanc ; 17 x 34 cm (AC Aix-les-Bains : 12Fi 4/116)

  • J. J. 2865. Aix-les-Bains. Institut Zander. Genève : J. J. ; [début XXe siècle]. 1 carte postale : noir et blanc ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. CP 12_016)

  • Institut Zander. Aix-les-Bains. Salle de mécanothérapie. Aix-les-Bains : G. Barrois, [début XXe siècle]. 1 carte postale : noir et blanc ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. CP 64_44)

  • Aix-les-Bains. L´institut Zander. 160. Paris : N. D., [début XXe siècle]. 1 carte postale : noir et blanc ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. CP 37_005)

  • [Publicité pour l´Institut Zander]. Aix-les-Bains, 1899. 1 est. : lithogr. (ill. de périodique) ; 7 x 9 cm. Dans : L´Avenir d´Aix-les-Bains, 11 juin 1899, n° 25

  • L´Institut Zander / Numa Blanc. Aix-les-Bains, 1900. 1 impr. Photoméc. ; 11 x 13 cm. Dans Aix-les-Bains. Guide / publié par la Société Médicale d´Aix-les-Bains. Paris : J.-B. Baillière et Fils, 1900, p. 38

Bibliographie
  • ESNAULT, Jean-François. Aix-les-Bains ou la mémoire des pierres. Paris : 1982. 250 p. multigr. : ill. ; 29,5 cm

    p. 188
Périodiques
  • L´institut médico-mécanique Zander d´Aix-les-Bains. L´Avenir d´Aix-les-Bains, 4 juin 1899, n° 23

  • JACQUELINE, Sylvain, MESTELAN, Yves. L'Institut Zander d'Aix-les-Bains. Deuxième partie. Un siècle de rééducation. Arts et mémoire, n° 18. Aix-les-Bains : Société d´Art et d´Histoire, juin 2001

    p. 34-47
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville d'Aix-les-Bains © Ville d'Aix-les-Bains - Jazé-Charvolin Marie-Reine - Lagrange Joël