Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme d'estive, dite jasserie, actuellement ferme

Dossier IA42002380 réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéespigeonnier, fournil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Roche
Lieu-dit : Pivadan
Cadastre : 1986 AO 218

L'édifice n'est pas représenté sur le plan cadastral dressé avant 1818 et peut dater du milieu du 19e siècle. La jasserie a été transformée en ferme d'habitat permanent vers 1880 (Lugnier) ou vers 1900 pour une famille du hameau du Bouchet (renseignement oral), par ajout d'un logis au nord et d'un hangar en retour au sud. L'exploitation avait au début du 20e siècle une jasserie, plus haut dans la commune, aux Sagnes (sur la commune de Lérigneux, à quelques kilomètres au sud). A. Lugnier cite cet édifice : "Formant transition entre les maisons d'occupation permanente et les jasseries, quelques-unes de ces dernières présentent une cuisine-laiterie agrandie et surmontée d'une chambre au premier, permettant à une famille entière d'y vivre tous [sic] l'été, et même toute l'année. Ce fut le cas tout récemment au Clos (J. Griot du Bouchet) et plus anciennement à Pivadan et Grimard". La ferme est toujours en activité (troupeau de 20 vaches de race abondance).

Période(s)Principale : milieu 19e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Jasserie à entrée unique et cave dans-oeuvre, puis ferme à juxtaposition (toiture unique), à cour ouverte. La ferme est construite parallèlement à la pente (premier niveau en étage de soubassement) et le long du chemin qui passe derrière sa façade postérieure. Le logis (au nord) a trois niveaux : un étage de soubassement avec entrée latérale, donnant sur un petit vestibule avec au fond l'escalier droit, en bois, au nord la cuisine (cheminée d'angle à piédroit et console en doucine en granite, linteau en bois) puis la bretagne (actuellement débarras), au sud une porte vers l'ancienne logette de la jasserie ; un rez-de-chaussée surélevé comprenant trois chambres ; un comble. L'ancienne jasserie transformée en grange-étable, au sud, comprend une habitation transformée en laiterie, avec cheminée d'angle, et petite cave sur l'arrière, puis une étable ; accès haut au fenil par le mur gouttereau arrière (pente). Un hangar est construit en retour de l'étable (pigeonnier aménagé dans un réduit en planches sous le toit). Les murs sont en moellon de granite enduits à pierres vues, avec des joints tirés à la pointe sur le logis ; les encadrements sont en pierre de taille (arcs de décharge en pierre avec planches adossées sur le logis ; jambages en brique pour les jours du comble). Les toits sont à longs pans, en tuile creuse (grange-étable, hangar) et tuile plate mécanique (logis). L'eau d'une source circule encore dans l'édifice, avec une bonde (réserve d'eau) en état de fonctionnement.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse, tuile plate mécanique
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en charpente
TypologiesType D1: jasserie à entrée unique et cave dans-oeuvre, Type A1: ferme à juxtaposition
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LUGNIER, Antoine. Cinq siècles de vie paysanne à Roche-en-Forez, Loire (1440-1940). Réimpression de l'édition de l'Imprimerie Dumas de 1962

    p. 96, 154
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry