Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, dite domaine de Paradis

Dossier IA42001563 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsdomaine de Paradis
Parties constituantes non étudiéespuits
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Précieux
Lieu-dit : la Croix des Rapeaux
Cadastre : 1809 A 174 ; 2003 ZC 73

La partie sud des bâtiments correspond sans doute en partie à la parcelle bâtie dessinée sur le plan cadastral de 1809, où on lit l'annotation : "S.-O. De la maison de Paradis", autre nom donné à ce domaine (Etat de section de 1827 : lieu-dit Croix des Rameaux, maison A 174 et jardin A 175, à Claude Gaulne, avoué). En 1849, le domaine passe à la famille de Laprade (Richard de Laprade est conseiller municipal à Précieux dès 1843), qui fait agrandir les bâtiments en 1874 (Découverte..., n°5). Le grand logis (à l'est) et le portail sont peut-être partie de cette campagne de travaux, de même que les bâtiments d'exploitation qui bordent la cour au nord. Le domaine est vendu à un exploitant agricole (vaches à viande) en 1922. De nouveaux bâtiments d'exploitation ont été construits à l'ouest de la ferme.

Période(s)Principale : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates1874, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Laprade Victor de habitant célèbre

Ferme à cour fermée à bâtiments disjoints. Dans un premier état il s'agissait peut-être d'une ferme à logis et grange-étable accolés (dans la partie sud de la cour). Cet édifice a eu sans doute une double fonction de résidence (pour le propriétaire, bourgeois de Montbrison) et d'exploitation (pour le fermier). Le logis qui occupe la partie est des bâtiments du côté sud de la cour était sans doute à destination des propriétaires. On accède au jardin situé devant par un portail à piédroits en granite, surmontés de moulurations et accostés de murets, avec des vantaux en métal (partie plein en bas, grille à barreaux de fer forgé, décor de volutes en fer forgé). Ce logis est construit en moellon de granite, avec des encadrements en pierre de taille et une corniche en brique; il compte un étage carré et un comble à surcroît. À l'est est accolée une remise en pisé de mâchefer. À l'ouest se trouve un second logis, en pisé enduit, à un étage (grenier ? Porte en façade), corniche en génoise, prolongé par une grange. Au nord de ce corps de bâtiment se déploie la cour de la ferme, ouverte par un portail au nord, bordée à l'est et au nord-est par deux étables, à l'ouest par une porcherie. La cour contient un puits "en obus". Les bâtiments d'exploitation sont en pisé enduit, avec des toits à longs pans en tuile creuse.

Murspisé
enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
TypologiesType A1: ferme à juxtaposition, Type C1: logis et grange-étable dans des bâtiments distincts, sur cour
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Liste des conseillers municipaux en 1843(papiers libres inséré dans le registre) : Antoine Durand, architecte. Richard de la Prade, demeurant à Montbrison.

  • AD Loire. Série 2E : 795. Prétieux. Délibérations du conseil municipal du 21 juillet 1839 au 12 août 1860. Délibération du 13 novembre 1859. Demandes concernant des croix de chemin. M. Victor de la Prade, propriétaire du domaine nommé Paradix, expose que près de sa ferme il existait un petit terrain communal avec deux vieux ormeaux qui abritaient une croix ; il propose de faire relever cette croix sous condition qu'il sera autorisé à conserver les ormeaux (accordé). Le maire prépare un projet pour l'érection d'une croix à Azieux, sur demande des habitants du hameau. Même chose au bourg, montée de la côte longue.

Bibliographie
  • GACON, Marie-Claude. BRUNET, Marie-Laure. Et alii. Découverte et patrimoine de Précieux. [Les fermes de la commune]. Bulletin de l'association Découverte et patrimoine de Précieux, n°5, 2006

    p. 69, 70
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry