Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme (domaine Fovin)

Dossier IA42002302 réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéespigeonnier
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Roche
Lieu-dit : le Montet
Cadastre : 1818 (?) F 185 ; 1986 AM 104

Le bâtiment occupe pour partie l'emprise d'une vaste parcelle bâtie (mais dont la cour n'est sans doute pas figurée ; l'emprise concerne les parcelles bâties 1986 AM 103, repérée : IA42002303, et 104) du premier plan cadastral : 1818 (?) F 185, qui appartient alors à Jean-Baptiste Durand. Il s'agit de l'héritier des notaires Thevet, propriétaires de la grande maison avec dépendances à l'est du chevet de l'église (1986 AM 35, devenue ensuite école primaire après avoir accueilli le petit séminaire de Roche ; repérée, IA42002280). Les Thevet puis Durand possèdent à la fin du 18e siècle un domaine important à Roche, comprenant en particulier cette ferme, dite domaine Fovin (Lugnier), au Montet. Le bâtiment semble dater de la première moitié du 19e siècle ; le second logis, au sud, a sans doute été aménagé vers le milieu du 19e siècle (pour loger une seconde famille de fermiers ? vestige de grande porte de grange (?) visibles dans le mur est). A. Lugnier mentionne deux fermes au Montet comme exemples de "maisons élémentaires" (maison de journalier ou petit propriétaire, avec un logis de 2 ou 3 pièces et une petite étable ou grange, souvent inoccupées ou démolies à son époque), type auquel correspond cet édifice. Les biens des Durand ont été vendus progressivement entre 1830 et 1900 ; les bâtiments ont sans doute été remaniés à la suite de ces ventes. Ce corps de ferme a été racheté récemment par le propriétaire de la ferme d'en face (1986 AM 91).

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle

Ferme à juxtaposition (à toiture unique), à cour ouverte. La grange-étable, située au centre du bâtiment (orienté nord-sud), est encadrée par deux logis. Le logis nord a une travée, avec étage et un comble à surcroît. Il se compose d'une cuisine (cheminée d'angle à console en quart de rond, en granite, contre le mur pignon, escalier bois en droit appuyé contre le mur de refends en face ; porte de communication avec l'étable) et d'une chambre sur l'arrière (étage non visité). A côté se trouve l'étable, puis la grange ; celle-ci a des portes du côté du chemin, à l'ouest, pour rentrer le foin ("côté été"), et une porte côté cour, à l'est, pour sortir le foin destiné à nourrir les bêtes en hiver ("côté hiver" ; témoignage oral). Un pigeonnier est aménagé dans le comble de la grange (ouverture côté est). Dans le prolongement de la grange, au sud, est édifié un second logis (non visité), avec une cave à pommes de terre (non voûtée) en sous-sol. Les murs sont en moellon de granite (enduit partiel sur le mur est du logis nord et autour de l'ouverture du pigeonnier), avec des encadrements en pierre de taille (larges linteaux en pierre sciée sur les ouvertures du logis nord et de l'étable) ; encadrements en bois à l'étage des logis et pour la porte est de la grange. Le toit est à longs pans, en tuile creuse.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en charpente
TypologiesType A1: ferme à juxtaposition

Rare exemple de logement de fermier dans la zone de moyenne montagne du canton.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LUGNIER, Antoine. Cinq siècles de vie paysanne à Roche-en-Forez, Loire (1440-1940). Réimpression de l'édition de l'Imprimerie Dumas de 1962

    p. 95, 177
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry