Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme du domaine des Granges

Dossier IA42003188 inclus dans Demeure dite domaine des Granges réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéespuits, fournil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Mornand-en-Forez
Lieu-dit : les Granges
Cadastre : 1808 A 60 ; 1987 A2 138, 141

La ferme fait partie du domaine des Granges (voir IA42003186), qui s'est constitué entre le 16e et le 17e siècles avant d'être cédé par la famille Cotton au nouveau collège des jésuites de Roanne. Le dénombrement des biens des jésuites dans la paroisse de Mornand, établi en 1717, donne une description sommaire des bâtiments, appelés "domaines de Tournon et Corry" : deux granges, deux maisons, plusieurs "estableries", un colombier, une chapelle, deux jardins. Le domaine est saisi comme bien national peu après 1792, puis vendu en 1798 et connaît plusieurs propriétaires successifs (dont madame de la Trémoille) jusqu'en 1826. Il passe alors d'Antoine Duguet à ses successeurs avant d´être racheté en 1906 par Joseph Dumas, de Saint-Etienne. Sur la matrice cadastrale de 1813, le domaine occupe la parcelle A 60, qui regroupe deux maisons, cours et bâtiments ruraux ; les toponymes de Tournon et Corry ont disparu au profit de celui, unique, des Granges. Des projets de reconstruction des bâtiments sont établis en 1795, mais il est difficile de savoir quelle suite leur a été donnée. Un placard de vente de 1831 donne quelques indications sur les bâtiments de ferme ou de communs : "Dans la cour à côté de la cuisine, un fournier et deux pièces au-dessus, un hangar de 50 pieds sur 20, avec un grenier à grain au-dessus. A côté du hangar, une écurie pour dix chevaux avec une fenière au-dessus ; à côté, une chambre pour le cocher". Les bâtiments sont représentés dans leur emprise actuelle sur le plan cadastral de 1809, sauf le bâtiment qui fermait la cour au sud, qui a été détruit. Le logement situé à l'extrémité est du bâtiment nord (la chambre du cocher ?) peut dater de la première moitié du 19e siècle. Les bâtiments ont sans doute été remaniés au début du 20e siècle (voir les cahier Joseph Dumas, en annexe ; ces travaux sont cependant difficiles à localiser). L'habitation principale a été refaite dans le 2e quart du 20e siècle (oral). Le bâtiments ont été très remaniés au 20e siècle.

Période(s)Principale : 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle

Ferme bâtiments distincts, à cour fermée. Le corps de bâtiment est en partie occupé par une étable avec fenil ; un fournil lui est adossé à l'est. Le corps de bâtiment nord comprend une grange et remise, un logement (cellier (?) au rez-de-chaussée, habitation à l'étage, avec accès par escalier extérieur) et une étable. Le logis (un étable, comble à surcroît, trois travées) occupe un bâtiment distinct, au sud-est de la cour. Une petite étable (ou ancien fournil), à l'angle nord-est de la maison de maître, donne du côté de la cour de la ferme. Ces édifices sont en pisé enduit avec encadrements en granite, en bois ou en brique. Les toits sont à longs pans, avec une croupe sur le logement, en tuile creuse (bâtiment nord) ou tuile plate mécanique (bâtiment est).

Murspisé
enduit
Toittuile plate mécanique, tuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
croupe
TypologiesType A1: ferme à juxtaposition, Type C1: logis et grange-étable dans des bâtiments distincts, sur cour
États conservationsétat moyen
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Propriété des Granges, situées sur la commune de Mornand et de Saint-Paul-d'Uzore [état des lieux et travaux effectués par le nouveau propriétaire]. Cahier, papier, manuscrit, [1er quart 20e siècle] (A privées les Granges, Mornand-en-Forez).

    Propriété acquise le 1er mai 1906 de M. Lorenzo Capella (Sienne, Italie), héritier de Mlle de la Chomette, pour 205 000 F (mobilier acheté en sus), par Joseph Dumas, demeurant à Saint-Etienne.

    La propriété est de 184 ha, 75 a et 94 ca. Elle comprend deux domaines situés dans la commune de Mornand, le domaine de Tournon et le domaine de Quarize, avec trois étangs : l´étang Tapet (11 ha), l´étang des Grilles (8,5 ha) et l´étang Tournon (13 ha), et des bois. Le "château" avec sa clôture occupent une surface de 2,6 ha, avec maison de maître, "chalet", chapelle et dépendances (écuries). Le domaine des Echures est situé dans la commune de Saint-Paul-d´Uzore.

    Achat de terres dans le domaine des Neyrandes et au Treyve : la superficie passe à 204 ha, 27 a. en 1910, 3 domaines (prairies et terres, cheptel de bêtes à cornes estimé à 1200 F sur chacun).

    Travaux :

    - domaine de Tournon (42 ha 45 a) : construction d´une volière et une cave (1908), reconstruction des écuries (1911) et des porcheries (1921, sur un autre emplacement)

    - domaine de Quarize (35 ha 64 a) : construction d´une volière (1908), réparation de la laiterie, reconstruction des écuries, aménagement d´un hangar (1911), réparation du logement (1921).

    -en 1924 les bâtiments des deux domaines sont réparés.

    - domaine des Echures (31 ha 75 a) : construction de la ferme et de ses dépendances pendant l´été 1910, sous la direction de M. J. Courbon-Lafaye, ingénieur agronome à Saint-Etienne, par M. Devaux, entrepreneur, pour un coût de 15 000 F.

    Étangs : la pêche sur les étangs est affermée pour trois ans, pour 3000 F. A partir de 1914, exploitation directe. Travaux d´entretien : réfection de la bonde de l´étang des Grilles (1908), construction de vannes par le maçon Devaux (1911) ; reconstruction en maçonnerie des pierre des bondes avec vannes à boulet de système Le Breton aux étangs Tapet et Tournon (1913). La pêche de 1910 dans l´étang Tapet a livré 7 tombereaux de poisson.

    Bois : plantations, certainement pour bénéficier de dégrèvements d´impôts. Le bois de Quarize et de la Grille comptaient chacun 12 ha. En 1907, 2,82 ha de pins, bouleaux et chênes sont plantés à Tournon ; en 1912, des chênes sont plantés à Phéline, en 1908, des pins et des chênes aux Echures, en 1909, des aulnes au Merle, en 1917-1918, des pins à Quarize.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). 1717. Dénombrement des fonds que les pères Jésuites possèdent en la paroisse de Mornan en Forests avec leurs confins. Fait en juin 1717. Cahier en papier relié en parchemin de remploi, plan terrier à l'encre replié à la fin, h. 29,2. Les Jésuites possèdent en tout 30 tènements sur la paroisse de Mornand. 1. les deux domaines de Tournon et Corry : deux granges, deux maisons, plusieurs estableries, un colombier, une chapelle, deux jardins... jouxtant le grand étang Tapet (plan : fol. 1, n°1 à 9). 2. Paquier, terre, deux bois de chêne. 3. Etang le Grand Tapet : 6 setérées ; rapport évalué à 1800 carpes, 100 brochet et 300 tanches (plan : fol. 1, n°14). Etang le Petit Tapet ou étang Fenouillet : 12 mesures (plan : fol. 1, n°15). 4. Etang Neuf : 3 setérées (plan : fol. 1, n°16). 5. Etang Tournon : 8 setérées ; rapport évalué à 2200 carpes, 120 brochet et 400 tanches (plan : fol. 1, n°17). 7. Terre : le Grand Garey. 8. Chenevier, paquier (fol. 4, n° 1 à 3). 9. Terre. 10. Pré, paquier et broussailles. 12. Bois de chêne appelé Rond. 13. Etang des Grilles, dans lequel passe le ruisseau de Rangon : 7 setérées ; rapport évalué à 2000 carpes, 140 brochet et 400 tanches (plan : fol. 6, n°9). 14 à 17 : terres, bois, bois de pin, paquier. 18. Etang Forat ou de Saint-Ignace : 6 setérées ; rapport évalué à 1700 carpes, 100 brochet et 300 tanches (plan : fol. 5, n°4). 19. Etang du Désert. 1 setérées (plan : fol. 5, n°1). 20. Etang du Désert. 1 setérées (plan : fol. 5, n°2, 3). Ces deux étangs ont un rapport évalué à 8 boisseaux de feuilles. 21. Etang Rond : 2,5 setérées ; rapport évalué à 700 carpes, 40 brochet et 100 tanches (plan : fol. 7, n°1). 23. Etang Crevat : 20 mesures ; rapport évalué à 600 carpes, 40 brochet et 100 tanches (plan : fol. 7, n°1). Etang Froment : 15 mesures ; rapport évalué à 400 carpes, 30 brochet et 60 tanches (plan : fol. 7, n°3 et 4). 24. Peschure des Débats : 5 mesures ; rapport évalué à 4 boisseaux de feuilles (plan : fol. 7, n°5). 25. Etang des Echures : 5 setérées ; rapport évalué à 1600 carpes, 100 brochet et 300 tanches (plan : fol. 8, n°6 à 8). 26. terres. 27 à 30 : prés (dont le pré des Loches).

  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). 24 messidor an III [12 juillet 1794]. Rapport de Joseph Crosmary, architecte de l'agence nationale pour le district de Montbrison, au sujet de l'état des bâtiments du domaine des Granges. Pétition des fermiers du domaine national des Granges, provenant du collège Jésuite. Le 20 messidor l'architecte de l'agence nationale pour le district de Montbrison, Joseph Crosmary, se rend sur place : "écurie et la grange au-dessus toute écroulée ainsi qu'une autre écurie attenant à celle-là. La charpente et plancher tout écroulés, presque toutes les tuiles fracassées". Ces bâtiments ont 44 pieds de long sur 24 de large ; la petite du côté a 12 pieds sur 44 de long ; "une écurie des cochions et des poules en movés état" (angle écroulé), le portail de la cour (qui a une grande et une petite porte) menace ruine.

  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). 24 messidor an III [12 Juillet 1795]. Devis estimatif de la reconstruction d'une grange et écurie au domaine appelé des Granges, par Joseph Crosmary, architecte de l'agence nationale pour le district de Montbrison. La nouvelle écurie doit avoir 44 pieds de long sur 21 de large. "Les murs des faces resserviront tels quels", le mur de refend entre les deux écuries, écroulé, doit être refait. Ces bâtiments sont en pisé. Le plancher et la charpente seront refait en réutilisant les matériaux des anciens. Réfection du couvert de l´écurie des brebis. La grange qui est au matin doit être "remaillée" (avec chaux, sable et tuilleau).

  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). 5 frimaire an IV [26 novembre 1795]. Requête des fermiers du domaine des Granges aux administrateurs du département à Montbrison. Le 19 messidor, les fermiers ont envoyé une pétition au Directoire du département, au directeur des domaines nationaux à l'agence des biens nationaux, et ordonne l'établissement d'un procès-verbal de visite confié à "M. Crochemarie, entrepreneur de bâtiment à Montbrison", qui fournit également un devis estimatif des travaux de reconstruction, le 24 messidor. Or ces réparations n´ont pas été faites par l´administration, sous prétexte de la vente du domaine.

  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). 5 février 1820. Vente du domaine par Mme veuve Gonin à M. Hilaire Leclerc, habitant de la Nouvelle-Orléans, et actuellement demeurant à Montbrison, pour 95 000 F. Le domaine comprend un bâtiment de maître, jardin, pièce d´eau et deux corps de domaine avec bâtiments d´exploitation, cour, écurie, grange, fenière, dépôt, préau, pâquier, terre, étangs, bois taillis et haute futaie.

  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). [1831. Placard de vente]. A vendre jolie propriété appelée les Granges... comprenant trois lots. - une maison de maître "toute neuve" : au rez-de-chaussée, deux caves et un fruitier, une cuisine, avec office et évier, une salle à manger, avec office et trois placards, un salon à recevoir et un cabinet à côté. Au premier étage, cinq chambres, trois cabinets et une bibliothèque. Au second, quatre jacobines et un grenier. Dans la cour à côté de la cuisine, un fournier et deux pièces au-dessus, un hangar de 50 pieds sur 20, avec un grenier à grain au-dessus. A côté du hangar, une écurie pour dix chevaux avec une fenière au-dessus ; à côté, une chambre pour le cocher. Devant la maison, un clos de deux arpents planté d´arbres fruitiers, quatre citernes, une "salle de tilleuls". Dans un coin du clos, un bâtiment formant serre, avec deux chambres au-dessus (dont une pour le jardinier), et au-dessus un chambre et un grenier d´étendage. a côté du clos, des serves pour le poisson, loge et pièce d´eau. - deux corps de domaine dont tous les bâtiments sont neufs. - 60 arpents de terre, sept arpents de pré, trois arpents de bonne pâture, 11 étangs réparés à neuf (62 arpents, donnant 100 quintaux de poisson), 25 arpents de bois de pin.

  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). Chemise baux. Il s'agit de baux à grangeage, d'une durée de 6 ans. 1888. le fermier de Mme de la Chomette doit lui donner de 2 gros jambons, 10 kg de fromage, 400 ou 450 oeufs, 6 poulets, 25 ou 28 kg de beurre, 4 canards, 4 dindes, 40 décalitres de pommes de terre, de la paille, un cheval et un cocher pour la voiture. Pierre Favier de la Chomette est fondé de pouvoir de sa fille Mathilde. Il demeure aux Charbottes, commune de Saint-Cyr-aux-Monts-d'Or.

  • A privées (les Granges, Mornand-en-Forez). Propriété des Granges, situées sur la commune de Mornand et de Saint-Paul-d'Uzore [état des lieux et travaux effectués par le nouveau propriétaire]. Cahier, papier, manuscrit, [1er quart 20e siècle] (voir annexe 1).

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry