Logo ={0} - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA42003329 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesfournil, puits, porcherie, pigeonnier
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Mornand-en-Forez
Lieu-dit : la Goutte
Cadastre : 1809 B 75, 76 ; 1987 B3 346

Le hameau de la Goutte est signalé sur la carte de Cassini (2e moitié 18e siècle). La ferme est représentée sur le plan cadastral de 1809 : parcelles B 133, maison, cour, bâtiments ruraux ; B 138, pigeonnier ; B 132, péchoire, aisance et B 134, jardin. Elle appartient à la veuve Pierrette Latannerie. Dans le 1er quart du 19e siècle, elle passe dans les domaines de l'hôpital de Montbrison, qui fait achever en 1828 la construction du bâtiment sud (AH Montbrison, ancienne cote O 159), constitué d'une étable, petite grange et porcherie. Il semble que le logis ait occupé dès cette époque l'angle nord-ouest de la cour : la partie ouest (une travée) de ce logis ancien subsiste peut-être, la partie est ayant été remaniée, avec un agrandissement, en 1955 (renseignement oral). Le bâtiment de l'angle nord-est de la cour (porcherie, grenier) et celui de l'angle sud-ouest (fournil, porcherie) sont datables du début du 19e siècle. La demande de reconstruction du four, en 1901, est refusée par l'hôpital (AH Montbrison). La grange-étable qui se trouvait le long du côté est de la cour a été détruite, de même que le pigeonnier situé à l'écart des bâtiments au sud (détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, renseignement oral). L'étable sud-est a été reconstruite en brique. La ferme a été vendue par l'hôpital en 1976 ; les fermiers pratiquaient l'élevage laitier, sur une superficie de 46 ha (en 1889, AH Montbrison) et avaient une petite vigne dans la commune (renseignement oral). On y élève actuellement des chevaux de trot.

Période(s)Principale : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Ferme à bâtiments distincts, à cour fermée (portail). Au nord, logis de cinq travées (état actuel ; au rez-de-chaussée : une cuisine, deux chambres), à un étage (trois chambres). Remise ouverte puis porcherie dans le prolongement, avec grenier à l'étage (accès par escalier extérieur, en ciment). Le long du côté sud de la cour, étable puis porcheries, avec un passage couvert. En retour à l'ouest, fournil (cheminée à linteau droit sur consoles en doucine) et cellier. Les bâtiments sont en pisé enduit, en moellon de granite (porcheries) et en brique (étable), avec des encadrements en granite (arcs de décharge en brique pour les porcheries). Les toits sont à longs pans, en tuile creuse et tuile plate mécanique (logis). Au nord-ouest de la cour, hangar sur piliers de briques et puits. Le pigeonnier (détruit) était de plan carré avec un toit à deux pans (renseignement oral).

Murspisé
granite
brique
enduit
moellon
Toittuile plate mécanique, tuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
TypologiesType C1: logis et grange-étable dans des bâtiments distincts, sur cour

IGN : la Goutte ; cadastre : la Goutte Basse. Sur la carte IGN, la Goutte fait pendant au lieu-dit la Goutte Haute, situé à Saint-Paul-d'Uzore (voir IA42003029).

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Domaine de la Goutte Basse (Saint-Paul d'Uzore, Mornand), ancienne cote O 159. 25 juin 1828, achèvement de la construction du domaine de la Goutte : corps de bâtiment de 30 pieds de longueur et 23 de largeur. Ce corps de bâtiment est déjà en deux parties : la première au soir sera une écurie à bestiaux de 47 pieds par 23, la seconde au matin sera une petite grange de 13 pieds par 23. Fondations de trois pieds de profondeur, en pierre et mortier de chaux et sable, jusqu'à deux pieds de hauteur en dessus du seuil des portes, le reste en pizay. Puis un autre bâtiment à cochon et écurie à moutons et volailles.

  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées (ancienne cote N 146). Domaine la Goutte Basse (Saint-Paul d'Uzore, Mornand). [Série de baux, 1801-1950]. - 20 mars 1886. Le 12 mars 1881, Jean-Marie Guillin et Benoîte Sardin ont été adjudicataires de la ferme de Goutte Basse ; n'ayant pas réussi dans l'exploitation, ils cèdent le bail à leur père et beau-père Guillin Mathière qui s'était porté caution solidaire ; en raison de son âge, ce dernier obtient l'autorisation de sous-affermer le domaine aux époux Cottin-Planchet. Acceptation du bail à compter du 1er novembre 1886. - 19 janvier 1889. Bail à M. Cottin pour 9 ans (46 ha). Le bail est prolongé jusqu'en 1917. - 30 janvier 1915. Décès de M. Cottin. Bail repris par Jean Chalayer, de 1910 à 1919. - 27 avril 1924. Adjudication du bail aux époux Laffond-Poyade, de 1924 à 1933, pour la somme annuelle de 6250 F. - 26 février 1933. Adjudication du bail au couple Mathias-Berger. - 24 mars 1942. Adjudication du bail à M. Mathias, de 1942 à 1951, puis à Mme veuve Mathias de 1951 à 1954, puis de 1954 à 1955. Bail de trois ans car Mme veuve Mathias est une femme âgée.

  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Liasse Domaines [domaine de la Goutte basse], 1847-1903. - 1900 : crépissage, réfection du plancher de l'escalier et réparation à la toiture de l'ancienne maison d'habitation. - 1901 : demande du fermier pour la reconstruction du four (refus de l'hôpital).

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry